Aller au contenu

ENOE

Membre
  • Contenus

    836
  • Inscription

  • Dernière visite

7 abonnés

À propos de ENOE

  • Rang
    Forumeur accro
  • Date de naissance 07/22/1992

Informations Personnelles

  • Pays
  • Lieu
    PARIS
  1. ..........................� �,,--~~��¯¯¯¯¯¯��~~--,,

    � � � � � �,,-~�¯::::::::::::::::::::::::::::::::::¯��~,,

    � � � � ..,,~�::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::�~,,

    � � � ..,,-�:::::::::::::::/::::::/::::::::::::::::\:::::::::::::::-,::-,::�-,

    � � �,-�:::::,-�:::/:::::/::::::/:|:::::::::::::::::\::::::::::::::::\::::\::\,�-,

    � � ...

      aa
  2. pouver vou me rendre service pour voter pour mon bebe je voudrai quil gagne ce concour qui me tien a coeur car y a un cheque de 100 euro qui me servirai a l habiller pour l hiver mai j ai besoin de nombreux vote si vou ete daccord de m aider cliquer sur ce lien http://www.maviedemaman.com/bebifrimousse/voter/97986-bebe-marwan et confirmer votre vote dan vos mail vou craigner rien moi je le fait t

      aa
  3. D'un autre côté, t'as bien précisé "Avatarman"...
  4. Salut ! Ce sont toutes les incarnations du Docteur depuis le début de la série en 1963. Plus d'info ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Doctor_Who#Personnages

      aa
  5. Un "lapin de laboratoire" ??!!, tu me fais peur, là... Tu me fais penser au film de Bergman, "L'oeuf du serpent", qui m'avait tant fait peur quand j'étais jeune !
  6. STP, doctor, c'est quoi la banderole chronologique avec tous les personnages ? :)

      aa
  7. Merci beaucoup, Dolph. T'es vraiment un(e) extra-terrestre ?? Je viens de penser, tant que tu y es, pourrais-tu enlever, à la fin de la phrase, les ?! et les remplacer par ... D'avance, merci.
  8. Tu sais, j'étais très jeune en 68 mais je suis quand-même allée manifester. Je t'assure que quand mes parents m'ont demandé pourquoi j'y étais allée, j'ai pas trop su quoi dire... Les pancartes que tu cites, perso, je n'en ai pas vu à Paris. J'ai vu par contre d'excellentissimes pancartes du Théâtre du Soleil, qui nous a fait en plus un petit spectacle de rue... super pro bien sûr, et jubilatoire. Quant à la "bêtise populaire", je m'en sens solidaire...
  9. Réforme des retraites: «Le sentiment d'injustice s'est installé durablement chez les Français» >> Pour revivre la journée de mobilisation en direct, c'est par ici REACTIONS - Majorité, opposition et syndicats ont réagi à l'issue de la nouvelle journée de mobilisation, samedi... >> Les syndicats: - FO: «Le nombre de manifestants est du même ordre que le 23 septembre et le 7 septembre et s'est élargi, avec pour partie des manifestants autres que ceux qui ont nourri jusqu'alors les journées de grèves et de manifestations en semaine. La mobilisation ne faiblit pas et, en moins d'un mois, en cette rentrée, ce sont donc plusieurs millions de personnes qui ont exprimé leur rejet du projet de réforme des retraites. Cela doit amener le gouvernement et le Parlement à prendre réellement conscience de la situation. Dans l'immédiat, une suspension du projet de loi et la réouverture de discussions serait un signe d'apaisement». - FSU: «C'est à nouveau une mobilisation de très grande ampleur... L'intersyndicale unie qui avait proposé aux salariés et à l'ensemble de la population de s'exprimer fortement un week-end lors de manifestations organisées dans toute la France a donc réussi son pari. La FSU entend poursuivre et amplifier l'action, d'ores et déjà, elle appelle les personnels à faire de la grève du 12 octobre une journée exceptionnelle». - Solidaires: «Le succès de la manifestation d'aujourd'hui s'inscrit dans le processus de construction de l'affrontement central nécessaire avec ce gouvernement pour le faire céder. La manifestation d'aujourd'hui, un samedi, a permis également à de nouvelles catégories de la population d'exprimer, autrement que dans les sondages, le refus de ce projet de loi. Nous ne doutons pas un seul instant que l'intersyndicale du 4 octobre relèvera le défi, en s'appuyant sur les grèves prolongées pour les étendre et en appelant dans l'unité à une grève reconductible, avant le 12 octobre». - FIDL: «La présence aujourd'hui des lycéens et étudiants prouve que le déclic a bien eu lieu dans la jeunesse!» >> Les politiques: - Eric Woerth, ministre du Travail (interrogé samedi soir sur France 3): «Il y a une mobilisation qui est peut-être un peu inférieure, en tout cas comparable à celle du 23 septembre». Le ministre a expliqué «refuser d'entrer dans la querelle de chiffres». «Il n'y a pas d'augmentation de la mobilisation (...) Il y a une mobilisation qui est du même ordre, elle est forte, mais elle est du même ordre». Le pays a «besoin de faire la réforme des retraites». La réforme est «juste parce que ceux qui vont commencer à travailler très tôt partiront plus tôt. Et les femmes notamment ou ceux qui ont souffert de pénibilité dans leur travail pourront également partir plus tôt», a assuré Eric Woerth. «Les femmes aujourd'hui ont un peu moins de trimestres que les hommes, c'est vrai pour des raisons dues notamment à des carrières fractionnées. «C'est encore vrai sur les quatre à cinq ans qui viennent, dans cinq ans les femmes nées dans les années 1955-1956 auront plus de trimestres que les hommes», a-t-il poursuivi. «S'il y a une partie de la population plus fragilisée que les autres nous devons en tenir compte», a-t-il ensuite admis. Et d'expliquer que «depuis le mois d'avril, le texte a beaucoup évolué». «La pénibilité a été prise en compte comme jamais elle n'a été prise en compte dans aucun autre pays. La question des travailleurs handicapés a été prise en compte au Sénat il y a peu de temps, la question de l'amiante a été prise en compte aussi encore un peu mieux», a-t-il dit. Quant au cadre général de la réforme, notamment le fait d'augmenter la durée du travail de deux ans, «on ne peut pas le changer si on veut continuer à payer la retraite des personnes, même celles qui défilent ou celles qui ne défilent pas qui sont aussi très nombreuses». «On a besoin comme tous les pays du monde de changer un peu l'âge de la retraite», a conclu le ministre du Travail. - Luc Chatel, porte-parole du gouvernement: «Chacun reconnaît ce soir qu'il n'y a pas d'amplification du mouvement alors qu'on pouvait penser que l'organisation d'une manifestation le samedi drainerait de nouveaux publics», a-t-il affirmé. «Je ne rentrerai pas dans la polémique des chiffres, j'entends les déclarations des responsables syndicaux qui évoquent un mouvement dans les mêmes eaux ou peut-être en dessous par rapport au 23 septembre», a poursuivi Luc Chatel. «Maintenant, il y avait encore des manifestants aujourd'hui et cela appelle du gouvernement encore des éclaircissements sur ce texte, des éclaircissements de deux natures: d'abord le débat au Sénat en séance publique va permettre de faire évoluer le texte par amendements, sur un certain nombre de sujets, les travailleurs handicapés, les chômeurs âgés, les victimes de l'amiante». «Donc, il y a des avancées qui seront possibles au Sénat», a-t-il jugé. «Il faut continuer à expliquer l'objectif de cette réforme aux Français. Je pense que ceux qui manifestaient aujourd'hui sont inquiets pour leurs retraites. Il faut continuer à leur expliquer que ce que nous faisons, c'est précisément pour sauver le régime par répartition». - Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée: «Le gouvernement ne peut pas ne pas tenir compte de l'ampleur de la mobilisation». «Pour moi c'est clair, il y avait plus de monde à la manifestation que le 23 septembre", a-t-il souligné. - Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG): «Les trois millions de personnes qui ont manifesté ont, par ce nombre, marqué la naissance d'un mouvement populaire et solidaire», a-t-il écrit. «Sa portée dépasse la simple résistance à une réforme inadaptée et injuste des retraites». La mobilisation «est le signe d'un nouveau rassemblement des forces vives du pays en faveur de réformes justes, efficaces, équitables. C'est peut-être le début d'une nouvelle ère politique», a encore jugé le sénateur du Tarn-et-Garonne, ancien ministre. - Le MoDem: «Les sénateurs ont l'ardente obligation de comprendre le message renouvelé par les Français ce samedi: Cette réforme est injuste et doit être revue». «Le Sénat devra revenir en particulier sur le choix du gouvernement de repousser de l'âge de départ sans pénalité de 65 à 67 ans , faisant peser l'équilibre supposé de la réforme sur les plus fragiles, les femmes et les personnes ayant des carrières accidentées», ajoute le parti centriste, dans un communiqué signé de son responsable des questions de travail et de relations sociales, Jean-Marie Vanlerenberghe. «Au Sénat, les sénateurs du MoDem présenteront plusieurs amendements pour maintenir l'âge de départ sans décote à 65 ans et pour une meilleure prise en compte de la pénibilité. Il revient donc maintenant au Sénat d'obtenir ces changements nécessaires», poursuit Jean-Marie Vanlerenberghe, lui-même sénateur. Pour lui, les manifestations de samedi «ont démontré qu'à défaut de progresser le sentiment d'injustice s'est installé durablement chez nos concitoyens». Source : http://www.20minutes.fr/article/604083/soc...t-chez-francais
  10. La réalité en France aujourd'hui samedi, c'est LA MANIF !
  11. ENOE

    Un forumeur, un mot

    pocahontas : super oratrice Espoir : tendre
  12. ENOE

    Un forumeur, un mot

    Elhyareno : talentueuse
×