• billets
    22
  • commentaires
    5
  • vues
    17 125

" Islamophobie " (3)

Benny T

14 vues

Islamophobie (3)

Individualiste et anti-autoritaire

N'est-il pas plus facile de cataloguer « lepenophiles » ceux qui critiquent l'islam , « antisémites » ceux qui critiquent le gouvernement israélien, « pro-soviétiques » les anticapitalistes, « intégristes » les écolos, « Brigitte Bardot » ceux qui respectent la vie non-humaine, « passion » les coups de Bertrand Cantat, « immoral » le discours de Marilyn Manson, « pro-Sharon » les frères Dardenne, « vieux con » Cavanna, que de s'interroger sur les causes et conséquences de l'être humain patriote, croyant et consommateur ?

Certains accusent les opposants au port du voile d' ¿ intégrisme laïc ¿, de ¿ racisme ¿ et d' ¿ islamophobie ¿.

Est-il encore permis de dénoncer le caractère intolérant de l'islam et des autres religions par la même occasion sans être taxés de racistes islamophobes, antisémites ou cathophobes ?

« Un croyant ne peut être qu'intolérant. Le fanatisme n'est pas un aspect fâcheux et dévoyé de la religion: il est la religion même. » (Cavanna)

Le dogmatisme et le communautarisme sont des problèmes. Certains font de cette affaire une question de RACISME, prétendant qu'on fera toujours l'amalgame entre arabe et musulman, alors que ¿ à côté des fidèles à la tradition chrétienne en rapport conflictuel avec l'islam ¿ et à côté des racistes qui profitent du débat pour se lâcher ¿ il y a ceux pour qui c'est une question de CRITIQUE DE LA (toute) RELIGION, de ce qu'elle aurait de dogmatique, d'autoritaire, de liberticide, du rapport de la religion avec l'autonomie individuelle. Le terme ¿ islam ¿ signifie « soumission totale à la volonté divine », et ¿ musulman ¿, « soumis entièrement à la volonté divine ».

Religion signifie : sens qu'on impose à la vie des autres ; on dicte leur vie aux autres ; règles imposées de l'extérieur et non développées de l'intérieur de soi-même.

Individualiste et anti-autoritaire signifie : contre toute domination, qu'elle soit sexiste, raciste, capitaliste ; critique de toute culture installant un rapport dominant-dominé. Toute société évolue et peut à un moment donné se fonder sur une culture de domination.

Individualisme signifie : la seule identité c'est l'identité de l'individu, dans la relation avec lui-même, et pas dans le cadre d'une relation à une communauté.

Le but que je garde à l'esprit est : de sortir des divisions communautaires (l'identité est individuelle) et de la religion.

« [¿] Je rêve d'un monde ouvert, pluriel, où les différences sont enrichissement mais avec une juste répartition des richesses. Dans cette optique, je m'indigne évidemment quand j'entends ou quand je lis des propos qui réduisent un groupe ethnique à des stéréotypes affligeants.

Dans le souci de lutter contre ces caricatures, [le Journal du mardi dénonce] les propos islamophobes de Claude Imbert et Jack-Alain Léger. Fort bien. Mais je m'interroge : j'ai deux filles, adolescentes, et je me demande quelle serait leur destinée dans un ÿtat islamique. C'est alors que je lis [dans le même Journal du mardi] cette phrase : « En Iran, toute femme refusant un mariage arrangé, ne respectant pas le code vestimentaire islamique ou communiquant avec des hommes qui ne font pas partie de sa famille, risque de perdre la vie¿ »

Alors le Journal du mardi se contredit-il ? Loin de moi l'idée de vous soupçonner de schizophrénie patente, mais je me dis que parfois peut-être, il est bien difficile de maintenir le cap d'une parfaite cohérence. Bien sûr, il s'agit de l'Iran, mais tout de même, l'islam ne véhicule-t-il pas une anthropologie difficilement compatible avec notre humanisme dans ce qu'il a de plus abouti ?

Nous ne nous privons pas de dénoncer l'ÿglise romaine lorsqu'elle s'accroche à ses tabous les plus rétrogrades : refus de la contraception, privation pour la femme de l'accès au sacerdoce et pour le prêtre de la possibilité de se marier ou de fonder famille, culte pathétique (pathologique ?) de la souffrance incarnée par Jean-Paul II¿ Seulement voilà, l'ÿglise catholique s'enracine dans nos traditions, donc nous ne risquons pas d'être taxés d'intolérance. Par contre, quels propos pouvons-nous tenir lorsqu'il s'agit de critiquer l'idéologie de l'Autre, celui qui vient d'ailleurs ? Sans doute la prudence est-elle alors nécessaire mais doit-on rester strictement dans le langage diplomatique donc hypocrite ? Difficile question ! »

Claude Jonette, courrier, in : le Journal du mardi, n°140, 18 novembre 2003

http://www.journalvachefolle.net/article-314.html


   Alerter


0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant