• billets
    22
  • commentaires
    5
  • vues
    17 058

" Islamophobie " (2)

Benny T

13 vues

Islamophobie (2)

Les femmes dans les religions

Toutes des sorcières

Comme l'a rappelé la polémique sur le foulard, la place de la femme dans la religion musulmane pose problème. Seulement dans la religion musulmane ? « Toutes les religions, qui sont interprétées majoritairement par des hommes, souligne la sociologue Françoise Gaspard, ont un problème avec les femmes. Les quelques rares femmes qui se sont risquées à interpréter les textes ont été qualifiées de sorcières ». Et ce n'est pas demain la veille que le Vatican accueillera une papesse¿

In : le Journal du mardi, n°155, 09/03/2004

Des opinions comme les autres

[Le 08 mars 2004], pour célébrer la Journée de la femme d'une manière intelligente, c'est-à-dire pour prendre connaissance de ce que pensent et préconisent des adolescentes dynamiques et conscientes dans une société comme la nôtre, j'ai lu avec attention Des filles comme les autres (La Découverte, 16,10 euros).

C'est une longue interview des demoiselles Levy, Alma et Lila (16 et 18 ans), qui furent exclues de leur lycée d'Auvervilliers pour avoir refusé d'ôter leurs foulards, ce qui déclencha en France la problématique du voile à l'école.

Comme il est précisé en quatrième de couverture, les auteures expliquent de façon à la fois posée et précise leur conception du monde¿ C'est ainsi qu'elles parlent entre autres choses de religion, des relations garçons-filles, d'homosexualité, de certaines pratiques sociales (la lapidation, la polygamie¿), des rapports entre la religion et le pouvoir politique, etc.

Elles le font d'une manière claire, avec un sérieux entrecoupé parfois d'expressions enjouées. Elles ne donnent presque jamais l'impression d'être agressives.

Et cela donne par exemple ceci :

Le port du voile est-il obligatoire partout ? C'est un commandement de notre religion et nous avons envie de le pratiquer (¿).Lorsque j'enlevais mon foulard, je commençais à me sentir toute nue (¿). Maintenant, je ne serais plus capable de le retirer (¿). Ce que l'on peut montrer a été réduit au visage et aux mains.

De la science : Les quatre savants les moins contestables sont ceux des trois premiers siècles de l'Hégire (¿). Nous, nous croyons que Dieu possède la science parfaite.

Les filles qui sont décolletées ou qui portent des strings ? C'est un comportement non naturel !

L'homosexualité ? Il y avait des filles de mon lycée qui s'embrassaient sans vergogne. Or, je n'aime déjà pas tellement quand je vois une fille avec un garçon, car je trouve cela impudique (¿). Que ce soit un homme avec un autre homme, un homme avec une femme, une femme avec une autre, ou même avec un chien, cela me fait le même effet de les voir s'embrasser (¿). Je trouvais cela dégueulasse.

De la sexualité : Je trouve cela grotesque (¿). J'ai vu des garçons de dix-huit ans qui cherchaient à s'amuser de cette manière : je leur disais de prendre une Play Station s'ils voulaient s'amuser (¿). Avant le mariage, un homme et une femme ne doivent pas rester seuls ni se toucher (¿).Personnellement je n'irais pas au cinéma car il fait noir et c'est donc un lieu qui favorise le péché (¿).

De la pudeur des hommes. Quand les hommes jouent au foot en short, ils ne respectent pas le hadith (NDLR : recueil des actes et paroles de Mahomet). Les hommes doivent se couvrir du nombril au genou et en principe ils doivent couvrir également le torse et les épaules¿ idéalement des poignets jusqu'aux chevilles.

Le mariage. Il est conseillé de se voir, de se rencontrer au moins une fois.

La polygamie. Nous n'avons pas le droit d'en juger (¿). Il nous est impossible de contester quelque chose que Dieu a légalisé.

L'hôpital. Quand j'étais aux urgences, mon frère est venu avec moi car je n'ai pas le droit de rester seule avec un homme.

La lapidation. Si une personne ayant commis l'adultère souhaite se repentir par la lapidation, c'est son choix et elle y va librement.Mais je ne conçois pas que l'on puisse lapider quelqu'un contre sa volonté (¿). C'est une expiation volontaire du péché.

La politique. Ce que j'entends dans les assemblées de croyants, c'est la volonté marquée de se donner un poids politique.

Ces propos, prononcés par des jeunes filles considérées comme emblématiques par un bon nombre de partisans du voile à l'école, doivent nous permettre, dit l'éditeur du livre, de dépasser les simplifications et les préjugés.

Voilà qui est fait.

Cela étant, au lieu d'ânonner sempiternellement que la religion est l'opium du peuple, nous ferions mieux d'apprendre par c¿ur la citation complète de Karl Marx. La voici : La misère religieuse est d'une part l'expression de la misère réelle et d'autre part la protestation contre la misère réelle. Le religieux est le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans c¿ur, de même qu'elle est l'esprit d'une époque sans esprit. C'est l'opium du peuple.

Répétons-le aussi souvent qu'il le faut : c'est en préconisant à la fois la défense des conquêtes de la laïcité, du féminisme et tout bonnement de la démocratie, et la nécessité de traiter socialement et économiquement le problème, qu'on commencera à le résoudre. Je te défends en tant qu'exploité mais je te combats en tant que représentant d'une religion qui opprime les femmes, disait un jeune homme à un barbu qui accompagnait des femmes voilées à une manifestation pour la Journée des femmes.

En rompant une lance en faveur de l'intelligence, je devais m'attendre à prendre quelques baffes. Elles sont venues. Car il faut se faire une raison : l'intelligence, surtout quand elle s'exprime par le biais des intellectuels (ce qui arrive), est une denrée insupportable à la plupart des gens qui, paradoxalement, la méprise intimement tout en s'en proclamant aussi bien pourvu qu'un autre.

(¿)

Yvon Toussaint, in : le Soir, 15 mars 2004

http://www.journalvachefolle.net/article-322.html




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant