• billets
    6
  • commentaires
    2
  • vues
    65 732

À propos de ce blog

la parole de Dieu

Billets dans ce blog

sanoma6

ANNEXE POUR LES DOCUMENTS

APOCALYPSE 12 ET LES SIGNES DE LA FIN DU MONDE

Dans apocalypse 12,6 ; apocalypse 13,5 ; apocalypse 11,2 et apocalypse 11,3 il est fait mention d’une période de temps qui dure 3,5 ans. A l’analyse des faits, on constate que les 3,5 ans ne sont pas réels mais symboliques. D’où vient le choix des 3,5 ans comme étant la durée des différents faits décrits.

On se rappelle que le prophète Elie a fait un miracle où il a provoqué l’absence de pluie pendant 3,5 ans (Luc 4,25). Or on sème pendant l’absence de pluie. Le fait de semer est une image que Christ a utilisée pour décrire la prédication (prêcher) de l’évangile (Mathieu 13,36-38). Par ailleurs, on se souvient que parmi les 2 témoins (auxquels il est fait référence dans l’apocalypse 11,3) se trouve Elie (il est spirituellement présent). Lire le document sur les signes de la fin du monde, le paragraphe 9. Ainsi, on a choisi d’utiliser cette durée de temps de 3,5 ans comme symbole pour faire référence à toute la période de temps allant de l’ascension de Jésus à son retour. En effet, c’est durant cette période que les disciples ou fidèles de Jésus prêchent la parole c'est-à-dire sèment (1Corinthien 3,6-8) dans le champs qui n’est autre que le monde (1 corinthien 3,9). C’est aussi durant cette même période qu’ils sont persécutés (apocalypse 12,13-14 et son verset 6 ; Daniel 7,25).

Remarquons que Christ avait prédit que le diable aussi sèmerait dans le même champs(le monde) pendant cette même période ( 3,5ans). (Mathieu13, 38-39). C’est aussi ce que relève apocalypse 13,5. Si Mathieu 13,38 parle de la bonne semence comme étant les fils du royaume, Luc 8,11 relève clairement que la semence est aussi la parole de DIEU. Le diable fera donc prêcher du mensonge (acte 20,29-30 ; 2 Pierre 2,1) en même temps que les fidèles de Christ prêcheront la vérité (2 Timothée 1,13-14). Et ces deux types de semence croitront ensemble (Mathieu 13, 24-30).

Puis viendra la pluie qui prépare à la récolte (moisson). D’où la vision de la pluie du printemps dans zacharie 10, 1. Paul aussi parle de cette pluie (hébreux 6, 7-8). C’est une pluie qui n’est pas réelle, elle est un symbole. Pendant cette période de pluie, les tribus de la terre se lamenteront (Mathieu 24,30) ou encore il y aura angoisse chez les nations (Luc 21,25). Lire aussi Luc 21,28-31. C’est aussi la période du réveil spirituel dans le monde .Tout ceci prépare au retour imminent de Christ.

Enfin viendra la moisson dès le retour de Christ (Mathieu 13.39 ; Apocalypse 14,14-20).

Retenons donc que les 3,5 ans ou 1260 jours ou 42 mois ne sont pas réels mais symboliques.

sanoma6

Apocalypse 12

Ce message pour révéler l'identité de la femme couronnée de douze étoiles et marchant sur la lune

APOCALYPSE 12

NB : Prier Christ seul avant la lecture. Se munir d’une bible et lire de façon objective avant d’apporter des critiques.

Apocalypse 12 est une vision de Jean qui montre une femme couronnée de douze étoiles, enveloppée du soleil et marchant sur la lune. D’autres prophètes dont Esaïe ont eux aussi eu une révélation se rapportant à la même femme. L’on pense qu’il s’agit de Marie, la mère de Jésus. Cependant, est-ce vrai qu’il s’agit d’elle ?

En comparant les versets d’apocalypse 12 à d’autres passages de la bible, l’identité de la femme couronnée est aisément et clairement révélée. Qui donc est cette femme ?

Verset 1 : Jacob (surnommé Israël) a eu 12 fils (genèse 35,22) lesquels ont constitué plus tard les 12 tributs d’Israël (Josué 4,1-2).

Dans ce verset 1, les 12 étoiles de la couronne symbolisent les 12 tributs d’Israël. Le mot « femme » symbolise très souvent des villes dans la bible (Exemple : Ezéchiel 23,1-4).

La femme ainsi couronnée et enveloppée du soleil symbolise la glorieuse et nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21,9-10 et son verset 24), la ville sainte encore appelée Sion. Esaïe 60,1-3 dit que la gloire de l’Eternel apparaitra sur la nouvelle Jérusalem. Or le soleil symbolise la gloire de Dieu (Apocalypse 1,16 et Psaume 84,12) et la lune sous les pieds de la femme rappelle cette parole de Jésus : « Luc 10,19 ». En fait, cette nouvelle Jérusalem, c’est l’ensemble des élus de Dieu (Apocalypse 21,2-3 et 2 Corinthiens 5,1-2) qui auront vaincu, écrasé Satan (Romain 16,20). La lune étant le luminaire qui préside à la nuit (Genèse 1,16 et Psaume 136,7-9) symbolise donc Satan, le prince des ténèbres (Jean 14,30 et Ephésien 6,12).

Dans Esaïe 62,1-4 on rappelle encore cette gloire de la nouvelle Jérusalem et le verset 4 précise même que cette Jérusalem est l’épouse de l’Eternel. Apocalypse 21,9 parle plutôt de l’épouse de l’Agneau c'est-à-dire Christ, sachant que c’est lui l’Eternel. Or dans 2 Corinthien 11,2 Paul compare le chrétien à une vierge fiancée à Christ. Ce qui confirme bien que cette nouvelle Jérusalem, épouse de Christ, c’est l’ensemble des élus de Dieu.

La vision de la gloire de cette nouvelle Jérusalem apparait encore dans : Apocalypse 21,9-12 et les versets 23-24 ; Mathieu 13,43. Quant à la vision de la couronne que la femme (l’ensemble des élus) porte, elle apparait encore dans 1 Corinthien 9,25 et 2 Timothée 4,8.

Versets 2 et 17 : le verset 2 personnalise Jérusalem, cependant, à travers le verset 17 on comprend que la femme renferme la nouvelle nation d’Israël (c’est toujours l’ensemble des élus) qui viendra vivre dans la Jérusalem restaurée.

Pourquoi parle t-on de nouvelle nation d’Israël ?

L’ancienne nation d’Israël est celle qui s’est développée à partir des 12 fils de Jacob (surnommé Israël). Elle était liée à Dieu par l’alliance de Moïse. Cependant, lorsque Christ est venu et a établi une nouvelle alliance (Hébreux 8,7-9), il a fallu désormais considérer une autre nation d’Israël, qui s’étend à tous les disciples élus de Jésus-Christ (où qu’ils soient à travers le monde) excluant ceux de l’ancienne Israël qui ne seront pas sauvés pour n’avoir pas accepté Jésus (Galate 3,29 et Romain 9,6-8).

Esaïe 54,1-3 et son verset 13 confirment que la femme renferme bel et bien la nouvelle Israël. Voir aussi Esaïe 66,7-8 où Sion (Jérusalem) est personnalisée.

Versets 3, 4, 7, 8, 9 et 12 : Le dragon symbolise Satan et le tiers des étoiles qu’il entrainait symbolise ses anges (les anges déchus).

Versets 4 et 5 : Le dragon voulait dévorer l’enfant qui fut par la suite enlevé vers Dieu et vers son trône. Cette vision rappelle comment Hérode (inspiré par Satan) avait voulu éliminer Jésus (Mathieu 2,1-16). En comparant le verset 5 à Apocalypse 19,15 on comprend que l’enfant, c’est Jésus, lui aussi issu (né) de la nation d’Israël en tant qu’homme (Romain 1,3).

Versets 6, 13 et 14 : la femme après avoir enfanté Jésus-Christ (en tant qu’homme) s’enfuit dans le désert, loin du dragon pour 1260 jours. Cette durée de temps n’est pas réelle mais symbolique.

En effet, en faisant une comparaison avec Apocalypse 13,5 on constate que le dragon ou la bête a aussi le pouvoir d’agir (persécuter ou séduire les chrétiens) pendant 42 mois soit 1260 jours.

De même, dans Apocalypse 11,2 il est dit que la ville sainte sera foulée aux pieds (conquise par des étrangers, comme ce fut le cas dans Esaïe 10,5-6) pendant 42 mois soit 1260 jours. Mais Luc 21,24 reprenant cette prophétie sur Jérusalem, dit qu’elle va durer jusqu’à ce que le temps des nations soit accompli. Or l’on dit que le temps d’une nation est accompli quand son règne prend fin.

Remarquons cependant que jusqu’à présent (2011) les arabes (palestiniens) occupent (foulent aux pieds) Jérusalem dans sa partie Est dont ils veulent en faire leur capital. Et les Israëliens cherchent d’ailleurs à récupérer cette portion de Jérusalem. De plus, ces arabes ont implanté un dôme sur le parvis (cour) extérieur de l’ancien temple, accomplissant ainsi la prophétie d’Apocalypse 11,2 qui avait prédit que ce parvis (cour) sera donné aux païens (nations).

Ainsi donc, au regard d’Apocalypse 13,5 ; Apocalypse 11,2 et Luc 21,24 on comprend bien que les 42 mois ou 1260 jours sont une durée de temps non réelle mais symbolique. En effet, ce ne sont pas effectivement 1260 jours que la femme passera dans le désert mais plutôt toute la période de temps allant de l’ascension de Jésus au ciel jusqu’à son retour. Car c’est après l’ascension de Jésus que la persécution des disciples a commencé.

Par ailleurs, le désert où la femme se refugie n’est pas réel mais symbolique ; il traduit que la femme est secourue, protégée et soignée (Apocalypse 12,14) à l’ombre de l’Eternel lorsque le dragon (Satan) la menace (séduction et persécution des chrétiens). La femme est protégée selon les termes du Psaume 91,1-4 et ses versets 9-16.

Versets 13, 15 et 16 : le fait de poursuivre la femme (verset 13) et de lancer un fleuve derrière elle (verset 15) traduit la traque des disciples de Jésus pour les mettre à mort ou les emprisonner (Acte 4,2-3 ; Acte 5,17-18 et Actes 9,1-2). En effet, dans la bible, le mot « fleuve » peut représenter une armée ou des ennemis (Esaïe 8,7-8 et Esaïe 59,19).

Cependant, ceux qui persécutaient les disciples furent tués (Apocalypse 12,16) plus tard lors de l’invasion d’Israël par l’armée romaine en 70. Jésus l’avait prédite dans Mathieu 24,15-22 et Luc 21,20-24 ; voir aussi Mathieu 23,34-36.

NB : Certaines personnes pensent que cette détresse ne s’est pas encore produite et qu’elle surviendra après le retour de Christ. Ce qui n’est pas vrai, puisque selon Mathieu 24,22 les personnes destinées à être élus de Christ, seraient présentes pendant la détresse. Et Mathieu 24,23-24 dit qu’après cette détresse, de faux Christ et de faux prophètes apparaitront et feront des miracles au point de séduire si c’était possible même les élus. Ce qui est le cas depuis lors jusqu’à présent (2011).

Verset 18 : La mer symbolise les nations, les peuples (Apocalypse 20,8 ; Apocalypse 13,1 ; Apocalypse 16,3). En effet, le monde est sous la puissance de Satan (1 Jean 5,19) d’où cette vision où il se tient sur le sable de la mer.

(PARENTHESE)

Les versets 14, 15 et 16 d’Apocalypse 12 reprennent aussi dans sa description, un fait qui s’est effectivement produit avant Jésus-Christ dans Exode 14,6-29 lorsque le peuple Juif sortait d’Egypte sous la supervision de Moïse pour s’enfuir par le désert. A l’époque, Pharaon avait lancé son armée (« un fleuve ») à leur poursuite dans le désert. Mais cette armée a été engloutie par la mer rouge (« la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve »). Voir aussi Exode 19,4. Notons cependant, que pour ce qui concerne ce fait, la durée de temps passé au désert a été de 40 ans.

CONCLUSION

Apocalypse 12 ne parle pas de Marie mais décrit plutôt la glorieuse et nouvelle Jérusalem qui sera composée de tous les chrétiens élus.

sanoma6

Ce message pour étayer les affirmations sur les erreurs de la doctrine de la trinité<br style="mso-ignore:vglayout" clear="ALL">

Le trône de la majesté divine (Apocalypse 4 et 5)

Questions: Une personne peut-elle être différente de son esprit? Non.

Une personne peut-elle être différente de sa parole (sa voix)? Non.

Dieu le Père est animé d’un Esprit qui se subdivise principalement en 7 esprits symbolisés par 7 lampes ardentes (Apocalypse 4,2 et son verset 5).

Rappelons-nous que c’est Dieu, le Père qui a créé le monde (genèse 1,1) par sa parole (hebreux11, 3). Il a créé le monde en 6 jours et s’est reposé le 7ème jour (genèse 1,2-31 et genèse 2,1-2). En effet 6 des 7 esprits qui composent l’Esprit Saint ont créé le monde par leur voix (hebreux11, 3). En effet, c’est l’esprit qui a tout créé (job 33, 4).

Dans apocalypse 5, 6 l’agneau ou Christ (jean 1, 29) est décrit comme ayant en lui les même 7 esprits du père. C’est encore christ qui est décrit comme la pierre (acte4, 11) portant 7 yeux dans zacharie 3,9. C’est encore Christ qui est décrit comme le chandelier d’or ayant un vase portant 7 lampes dans Zacharie 4,2. Au verset 6, Dieu dit qu’il agira uniquement par son Esprit ; comprenons qu’il s’agit des 7 esprits.

Christ est donc Dieu, le Père puisque ayant en lui le même Esprit (les 7 esprits réunis) que le Père. L’on pourrait alors se demander pourquoi cette vision dans apocalypse 5, 6-7 où l’agneau prend un livre de la main droite de celui qui est assis sur le trône (le Père)? Car on pourrait alors conclure qu’il y a 2 personnes distinctes. Nullement !

Comprenons qu’il y a vision de 2 personnes mais elles sont la même personne.

Dieu nous parle principalement par des symboles ou images.

En effet, posons-nous d’abord la question de savoir pourquoi les 7 esprits de Dieu qui animent la personne du Père se retrouvent aussi dans l’Agneau. (Apocalypse 4,5 et Apocalypse 5,6).

Le Père et l’Agneau ayant chacun les même 7 esprits sont la même et unique personne (jean 10, 30 ; jean 14, 10 et jean 14, 7).

Pourquoi donc cette vision donnant l’impression de 2 personnes différentes (Apocalypse 5, 6-7) ?

Voici la réponse :

Le Père est devenu Agneau par la personne de Christ (jean 1, 29) ; lire le document Trinité ou pas trinité pour comprendre. En effet, à une époque donnée, le Père a pris la forme de la personne de christ (forme humaine) et c’est dans cette forme qu’il nous a annoncé le royaume de Dieu (Hébreux 1, 1-3). Hébreux 1,2 nous dit aussi que Dieu a créé le monde par Christ qui s’appelle aussi la parole de Dieu (apocalypse19, 13).

Cependant pendant sa vie sous forme humaine Christ s’est souvent comporté comme s’il n’était pas le Père. Souvent aussi, on faisait référence à lui comme une personne différente du Père. Les raisons de tout ceci sont dans le document Trinité ou pas trinité.

C’est donc dans cette même logique que nous sommes avec la vision de 2 personnes distinctes mais ayant le même Esprit par lequel elles vivent (Apocalypse 4,5 et Apocalypse 5,6). Cependant, parce qu’il y a le même et unique Esprit qui fait vivre (jean 5,26 et jean 6,57) il y a forcément la même et unique personne présente.

Cette vision donc de 2 personnes est un symbole. C’est pour dire qu’au commencement, Dieu agissait en tant que le Père mais que désormais il agit en tant que l’Agneau et c’est en tant que tel qu’il nous a annoncé l’évangile (hébreux 1,1-3) puis révélé aussi l’Apocalypse (Apocalypse 1,1 où on dit que Jésus a reçu cette révélation du Père). Il y a ici comme une passation de charge d’une forme (le Père) à l’autre (Christ ou l’Agneau). Ainsi donc la révélation provient du Père, mais le Père nous la révèlera en tant que Agneau d’où aussi les propos d’Apocalypse 1,1 pour dire que Dieu, le Père se fait Jésus pour nous révéler l’Apocalypse.

Quand le Père s’adressait au peuple auparavant, sa voix était comme des bruits de tonnerre (Apocalypse 4, 5). C’était effroyable (Exode 20, 1 et ses versets 18-19). Le peuple ne voulait plus de cette situation. Alors le Père va se faire Christ désormais pour parler et agir. Cette transmission de charge du Père à Christ ou Agneau c’est ce dont parle Hébreux 1, 1-3. C’est aussi ce que Moïse a annoncé dans Deutéronome18, 15-16. Lire aussi Acte 3, 22-24. Christ aussi nous a annoncé cela dans Jean 6, 38. Christ a même ajouté que le Père sera glorifié dans le Fils (jean 14, 13).

NB : remarquons cependant que depuis que christ est retourné au ciel, sa voix est redevenue comme des bruits de tonnerre (Apocalypse10, 2-3) comme la voix du Père. Par ailleurs, Christ nous disait aussi que ses paroles ou ses œuvres, c’est le Père qui en était l’auteur (jean 14, 10). Lire aussi Jean 5, 21-23une similitude et la passation de charge entre la forme Père et la forme Fils apparaissent.

Remarquons par ailleurs que l’une des raisons pour lesquels on dit que Dieu, le Père est le Père de Christ (Colossien 1, 3) est le fait que l’on a connu Dieu comme étant le Père (sous ce vocable) avant de le connaitre en tant que Christ (sous ce Nom), l’un des cas ayant précédé l’autre. Remarquons aussi que dans jean 17, 6 Christ dit : « j’ai fait connaitre ton Nom aux hommes… ».

Nous devons savoir dès à présent que le Nom propre du Père c’est Christ ou Jésus-Christ. (Psaume 91, 14).

C’est pourquoi Jean dit dans 1 Jean 2,13-14 : « … parce que vous avez connu le Père … » parlant en fait de Jésus-Christ. Et Jésus lui-même dit : « si vous me connaissiez, vous connaitriez aussi mon Père. Et dès maintenant, vous le connaissez et vous l’avez vu. » (Jean 14,7)

Comparons Jean 1,1 (où l’on dit qu’au commencement était la parole) à genèse 1,2 où seul est présent l’Esprit de Dieu. Que ce soit la parole (Christ) ou l’Esprit, il s’agit de la même personne c’est-à-dire le Père. Sa parole sort de sa bouche (Psaume 33, 6) pour créé le monde et n’est donc pas différente de lui-même.

La vision de 2 personnes, c’est aussi un symbole pour schématiser les paroles de Jésus dans Apocalypse 3,21.

Le trône de la majesté divine est vu également par Esaïe dans Esaïe 6,1. Cette vision se situe dans le temps, avant la venue en chair de Christ. Esaie voit alors une seule personne sur le trône, vêtue comme un homme.

Ezéchiel 1,26 aussi, dans sa vision du trône, voit plutôt que le trône lui-même a une forme de pierre et d’homme. Et dans son cas, les 4 chérubins (animaux) sont dans sa vision comme ayant chacun les 4 faces à la fois (lion, homme, aigle et veau). En effet, comparer Ezéchiel 1,10 à Apocalypse 4,6-7.

Ainsi, chaque prophète a eu sa vision du trône selon son temps. Dans les cas d’Esaïe et Ezéchiel, Christ n’était pas encore apparu en chair et n’avait pas encore agi pour vaincre afin de « s’asseoir sur le trône de son Père » comme il le dit dans (Apocalypse 3,21).

Ainsi donc, avant l’apparition de Christ en chair, on a la vision d’une seule personne sur le trône vu tantôt comme une pierre tantôt comme un homme (Ezéchiel 1,26). Après son apparition en chair (au temps de Jean dans l’Apocalypse) on a la vision à la fois d’un agneau et d’une autre personne assise. Ceci afin de représenter par une image (symbole) les paroles de Jésus : « …je me suis assis avec mon Père sur son trône. » (Apocalypse 3,21).

Jean 12,38-42 reparle de la vision d’Esaïe et à l’analyse des propos de Jean, il ressort que Esaïe avait en fait vu Christ sur le trône (Jean 12,41). En effet, comparer Esaïe 6,1-9 à Jean 12,40-41.

On comprend donc que la vision de 2 personnes n’est pas réelle mais symbolique, puisque c’est en fait la même et unique personne à savoir Christ. C’est juste un symbole qui traduit les paroles de Jésus dans Apocalypse 3,21.

Rappelons-nous encore que Christ est souvent vu comme étant différent du Père afin de le montrer comme étant le modèle de gloire dont nous chrétiens devont hériter (2 Timothée 2,12).

La vision de 2 personnes est aussi réalisée par Daniel quand il a décrit les évènements de la fin du monde (Daniel 7,9).

Remarque très importante

Sur un trône, 2 personnes distinctes ne peuvent se retrouver assises en même temps !

La preuve : comparons Apocalypse 3,21 à Mathieu 19,28 où il ressort que les 12 apôtres ne seront pas assis en même temps que Christ sur le même trône (ne pas prendre à la lettre les paroles de Jésus) mais sur 12 différents trônes.

De plus, Christ est symbolisé par une pierre (1 Pierre 2,6 ; Acte 4,11 et Zacharie 3,9). Or Apocalypse 4,3 parle aussi d’une pierre (le Père) assise sur le trône.

On peut conclure que le Père c’est l’Agneau, c’est encore Christ.

APPROFONDISSEMENT

Certaines personnes pensent que Christ est différent du Père et qu’il n’est que l’un des 4 chérubins (Apocalypse 4,6-7).

Ceci n’est pas vrai. Sachons que les 4 chérubins sont chacun un symbole représentant Dieu c'est-à-dire le Père ou encore Christ.

Au verset 8 d’Apocalypse 4, ils louent Dieu car l’Esprit peut s’adresser des prières à lui-même (Romain 8,26 et Esaïe 6,2-3 où les chérubins s’adressent l’un à l’autre des louanges).

Chacun des 4 chérubins représente Dieu. En effet :

- L’Agneau ou veau c’est Christ (Jean 1,29), c’est aussi le Père (Esaïe 54,5 ; Esaïe 63,16)

- Le Lion c’est Christ (Apocalypse 5,5) c’est aussi le Père ou l’Eternel des armées (Amos 1,2 et Joël 3,16-17).

- L’homme c’est Christ (1 Jean 4,2). C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles on dit que Dieu a crée l’homme à son image (genèse 1,27)

- L’aigle c’est le Père (Exode 19,4 ; Apocalypse 12,14 et Psaume 91,4)

Chacun des 4 chérubins à une voix de tonnerre comme Dieu (Apocalypse 6,1). Par ailleurs dans Ezéchiel 1,5 il apparaît que tous les 4 chérubins ont une ressemblance humaine.

Rappelons-nous aussi que dans la vision d’Ezéchiel 1,10 chaque chérubin a plutôt à la fois les 4 faces (veau, lion, homme et aigle). Ce qui confirme que chacun symbolise le Père ou Christ. Pour montrer encore que ces animaux sont en fait la même personne, on constate au verset 16 d’Ezéchiel 1 que chacune des 4 roues semble être au milieu d’une autre ; comme si elles s’entremêlaient. Or leurs roues, c’est l’Esprit (versets 20-21).

Dans toute l’histoire, le Père ou Christ a agi à la fois comme un lion, comme un agneau, comme un homme et enfin comme un aigle.

Ces 4 chérubins ou symboles de Dieu sont remplis d’yeux pour montrer l’omniprésence de Dieu (Jérémie 23, 23-24 et Job 34, 21).

Par ailleurs, Hébreux 1,5-12 nous révèle clairement que Christ n’est pas un ange tout simplement, mais il est bien plus que cela c’est-à dire il est Dieu lui-même, l’unique Dieu ; comme Paul affirme qu’il n’y a qu’un seul Dieu dans 1 Corinthien 8,6.

Remarquons qu’Hébreux 1,9 reste dans la même logique de la vision de 2 personnes (vision symbolique et non réelle). Par ailleurs, les anges eux-mêmes recommandent de n’adorer que Dieu seul (Apocalypse 22, 8-9) or Christ est adoré (Hébreux 1,6).

Remarquons pour conclure, ces similitudes entre Christ et le Père ; ce qui montre que Christ est bien l’unique Dieu c'est-à-dire le Père :

1) Dieu est l’alpha et l’oméga (Apocalypse 1,8)

Christ l’est aussi (Apocalypse 2,8)

2) Dieu est, était et vient (Apocalypse 4,8). Le mot « vient » fait référence au retour de Christ.

Christ aussi est, était et vient (Apocalypse 22, 12-13)

3) Dieu est le Saint (Psaume 22,3-4 et Osée 11,9)

Christ aussi l’est (Apocalypse 3,7)

4) Dieu est l’unique Rocher (Esaïe 44,8)

Christ est pourtant lui aussi un rocher spirituel (1 corinthien 10,4)

La Parole de Dieu est pleine de symboles ; par exemple :

La femme dans Apocalypse 12 ; les 3,5 ans dans Apocalypse 11,2 ; le feu au milieu duquel Christ doit apparaitre (2 thessalonicien 1,8) ; les fleuves d’eau vive (Jean 7,38) etc.

C’est pourquoi Esaïe a parlé de livre cacheté (Esaïe 29,11).

Gloire soit rendue à Notre Dieu (Christ) pour ces révélations.

sanoma6

Adorer par définition c'est rendre un hommage religieux à quelqu'un (consulter le dictionnaire). Exemple: la fête de l'assomption

Prier par définition c'est adresser une prière à une divinité. Lorsqu'on adresse une prière à quelqu'un, on le fait devenir notre dieu que l'on sert. D'où cet avertissement dans Deutéronome 13, 1-3.

Méditons avec sérieux sur ce message

APOCALYPSE 13,11-18 / 2 THESSALONICIEN 2,1-12

NB : Prier Christ seul avant la lecture. Se munir d’une bible et lire de façon objective avant d’apporter des critiques.

Ce document comporte à la fin une annexe qui contient des extraits du livre de PIERRE JOVANOVIC dont le titre est : « enquête sur l’existence des anges gardiens ».

Le passage 2 Thessalonicien 2,1-12 décrit l’apparition d’un impie avant le retour de Christ (2Thessalonicien 2,1-3). Cet impie utilisera des miracles pour séduire et pousser plus facilement les gens à transgresser la loi de Dieu, à se révolter contre Dieu (2 Thessalonicien 2,4).

Apocalypse 13,11-18 décrit aussi le même impie et nous nous posons la question de savoir si l’impie n’a pas déjà fait son apparition. La description des faits d’Apocalypse 13,11-18 ainsi qu’une analyse des versets de 2 Thessalonicien 2,1-12 nous situerons.

Apocalypse 13,11-18 relate ces faits :

1. L’impie doit monter de l’abime ou séjour des morts (Apocalypse 13,11 et Apocalypse 11,7). Il s’agit donc d’un esprit impur.

2. L’un de ses miracles consiste à faire descendre du feu du ciel en présence des hommes (Apocalypse 13,13). Que représente ce feu du ciel ?

Ce feu n’est que la chaleur du soleil ; en effet, en lisant Apocalypse 16,8-9 on s’aperçoit que le mot « feu » symbolise la chaleur du soleil.

Le 13 Octobre 1917 à Fatima, devant environ 70000 personnes, « Marie » fait un miracle où le soleil se détache du firmament pour foncer sur la terre comme s’il venait s’y écraser. Les personnes présentes hurlent alors de frayeur et de douleur face à l’intensité croissante de la chaleur qui s’abat sur elles. (Voir la page 379 de l’annexe).

3. Avec l’accomplissement de ses miracles, l’impie demande aux hommes de faire une image (une image peut être une statue, exemple : Esaïe 40,18-19). Il pousse les gens à adorer l’image ou la statue (Apocalypse 13,14-15).

C’est avec Constantin I (empereur de l’empire romain christianisé) que se développe la coutume de représenter le Christ, Marie et les saints (Pierre...) et de placer ces images dans les églises. L’impie a donc formulé sa demande de faire une image à travers Constantin. A l’époque on adorait l’image de Marie qui était leur protectrice attitrée. En effet, selon le deuxième concile de Nicée, cette image mérite salutation et adoration respectueuse.

« Marie » aussi fait une telle demande au cours d’une apparition vers 1830 où elle réclame à Zoé-Cathérine Labouré la confection et le port d’une médaille miraculeuse à son effigie.

4. L’impie réussira à séduire des gens de tout rang social (riches et pauvres, libres et esclaves) et de tout âge (petits et grands). (Apocalypse 13,16).

Ce fait rejette la thèse selon laquelle on affirme que « l’impie apparaitra lorsque l’humanité sera plongée dans un chaos politico-social et économique dont lui seul détiendrait les solutions ».

En effet, c’est naturellement et sans contrainte que certaines personnes seront séduites (trompées). D’autres par contre seront contraintes à adorer l’image de l’impie (Apocalypse 13,15). Cela rappelle la guerre iconoclaste qui a éclaté dans l’empire romain christianisé sous le règne des Isauriens au 8ième siècle et qui a duré un siècle. Ceux qui adoraient les images ont combattu ceux qui ne voulaient plus ou pas les adorer.

« Marie » aussi séduit des gens de tout rang social et de tout âge à travers le monde (voir la page 421 de l’annexe).

5. L’impie pourra aussi animer l’image ou la statue (Apocalypse 13,15). En effet, il y a eu des cas où la statue de « Marie » a coulé des larmes, parlé et saigné. (Voir les pages 422 et 426 de l’annexe).

6. L’impie va faire en sorte que les gens de tout âge et de tout rang social reçoivent une marque sur leur main ou sur leur front (Apocalypse 13,16).

NB : Dieu aussi met une marque sur ses serviteurs ou ses fidèles (Ezéchiel 9,4 et son verset 6 ; Apocalypse 7,3 et Ephésien 1,13-14). Paul dans 1 Timothée 4,2 décrit cette marque que l’impie met sur ses serviteurs.

Il ressort que les marques, qu’elles viennent de Dieu ou de l’impie, ne sont pas physiques mais spirituelles.

Ce qui rejette la thèse selon laquelle on affirme que « la marque de l’impie sera une puce électronique ».

7. Dans Apocalypse 13,17 il est dit qu’on ne pourra ni acheter ni vendre sans avoir la marque de l’impie.

En effet, avoir la marque de l’impie signifie qu’on est identifié en tant qu’un adorateur, un fidèle ou un serviteur de cet impie. Et en tant que tel, on s’intéressera aux choses qui émanent de l’impie, entre autres, les statues, en les achetant ou en les vendant. (Voir page 421 de l’annexe).

8. Dans Apocalypse 13,18 il est dit que le nombre de l’impie est 666. Cela fait penser à la doctrine de la trinité car il n’y a pas trois personnes distinctes en Dieu (Voir le document : Trinité ou pas trinité).

Ce nombre fait aussi penser à trois « pasteurs » ou « bergers » qui dirigeront la vie spirituelle des fidèles de l’impie (Zacharie 11,8). Ces 3 « pasteurs » ne sont pas des personnes physiques mais peuvent agir par des hommes (Apocalypse 16,13-14) ou leur apparaitre pour leur parler.

NB : De nos jours, la médiation de Jésus (1 Timothée 2,5 ; Hébreux 7,25 et Colossiens 3,17) est « remplacée » par une triple médiation assurée par : le clergé, les « saints » (voir la page 480 de l’annexe) et « Marie ». En effet, ne dit-on pas du pape qu’il est le vicaire de Christ ? Par ailleurs, il est nommé : saint père comme l’appellation de Dieu (Jean 17,11 et Osée 11,9).

La relation personnelle et directe avec Dieu ainsi que la lecture personnelle de la bible (1 Jean 2,26-27) est quasi inexistante. On préfère se tourner vers le clergé ou invoquer les « saints » ou « Marie » pour se rapprocher de Dieu ou obtenir des grâces. Alors Paul s’interroge et s’étonne : « ...pourquoi...vous impose t-on ces préceptes ?... » (Colossiens 2,18-22). Telle est l’œuvre de l’impie en nous et il agira jusqu’au retour de Christ (2 Thessalonicien 2,8).

De tout ce qui précède, il ressort que Dieu ainsi que l’impie ont commencé depuis longtemps à marquer leurs serviteurs. L’impie agit depuis longtemps sans qu’on puisse s’en rendre compte. Il agit soit en nous (comme le fait l’Esprit Saint) soit en nous apparaissant. Dans l’un des cas ou l’autre, il nous dicte sa loi qui est une transgression de la loi de Dieu (Daniel a prophétisé à ce sujet dans Daniel 7,25). Habitant aussi en nous, l’impie nous pousse à lui obéir.

NB : Dans Daniel 7,7 la vision du 4ième animal est en fait l’empire romain christianisé ; c’est le 4ième royaume (Daniel 7,23) après celui de « Babylone », « des Perses et des Mèdes » et « d’Alexandre le grand (royaume grec) ». Relire tout ce passage Daniel 7,23-25.

Et les coutumes de cet empire romain christianisé subsistent jusqu’à ce jour dans certaines assemblées chrétiennes.

Alors on se pose cette question : EST-CE BIEN MARIE, LA SERVANTE DE DIEU (Luc 1,38) QUI NOUS APPARAIT DEPUIS TOUJOURS ???N’est-ce pas un esprit impur sous la puissance de Satan (2 Thessalonicien 2,9) et autorisé par Dieu (2 Thessalonicien 2,11) afin d’égarer davantage ceux qui vont commencer par s’écarter de la vérité biblique ? (2 Thessalonicien 2 voir les versets 7 et 12 ; 2 Corinthien 11,3-4). Relire aussi tout ce passage : 2 Thessalonicien 2,6-12.

On a bien vu des apparitions de femmes se disant être Marie mais ce n’est pas elle car les esprits impurs peuvent nous apparaitre sous les formes qu’ils veulent par déguisement (2 Corinthien 11,14).

En effet, nous devons croire que ce n’est pas la vraie Marie puisque, certes, cet esprit fait des miracles et annonce des signes qui s’accomplissent mais par la suite nous donne des directives contraires aux voies de Dieu, faisant de nous des rebelles. Et comme aucune parole de Dieu n’est vaine, il nous avait avertit par avance sur de tels agissements ou séductions dans Deutéronome 13,1-5. (LIRE CE PASSAGE TRES IMPORTANT de Deutéronome 13,1-5).

L’impie est bien l’esprit qui se fait passer pour Marie, la servante de Dieu. Une étude des versets du passage 2 Thessalonicien 2,1-12 nous le confirme.

Versets 1, 2 et 3 : soulignent que l’impie doit apparaitre avant le retour de Christ.

Verset 4 : Tous les faits décrits dans ce verset ont été réalisés astucieusement par des actes principalement et beaucoup moins par la parole.

En effet, l’impie (l’adversaire) qui est un esprit impur, ne dira pas ouvertement : « Je suis au dessus de Dieu » ou « je m’oppose à Dieu ». Ce serait trop facile, il ne réussirait pas à tromper notre vigilance ! Cependant, il se mettra au dessus de Dieu en imposant aux gens l’usage d’un qualificatif.

Ainsi, « s’élever au dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore » (version Louis Segond de la bible) ou « s’opposer à tout ce qui est divin » (autre version) a été rendu possible par l’usage du qualificatif : « mère de Dieu » au lieu de dire « mère de Jésus, homme » (C’est ce qu’affirme Paul dans Romain 1,1-3).(Voir aussi le document : Trinité ou pas trinité, le dernier paragraphe de la partie Approfondissement).

Quoique l’on se borne à dire que même si Dieu a une mère, il reste Dieu au dessus de tous, sachons qu’en attribuant une mère à Dieu, on s’oppose justement à sa divinité, on lui ôte ce caractère d’être suprême. C’est aussi une façon de se mettre au dessus de lui.

Par ailleurs « s’asseoir dans le temple de Dieu » ne sera possible que lorsque l’Esprit de Dieu se sera retiré complètement de ceux qui vont commencer à transformer la vérité biblique. (Hébreux 6,4-6).

Car, en effet, nous sommes le temple de Dieu (1 Corinthien 3,16 ; Ephésien 2,21-22 et 1 Timothée 3,15). Il ne s’agit donc pas ici d’un temple fait de briques, car un tel temple ne sera plus jamais construit selon la prophétie d’Apocalypse 21,22 (Apocalypse 11,1 parle en fait du 2ième temple qui sera détruit en 70 par les romains et sur son parvis ou sa cour se trouve présentement un dôme construit par les arabes, accomplissant ainsi Apocalypse 11,2. Pour tout comprendre lire le document : Apocalypse 12).

L’impie viendra donc s’asseoir en nous (temple de Dieu) après que des fables et choses contraires à la bible commenceront à être enseignées (2 Timothée 4,4 et 2 Jean verset 9). On dit de ceux qui recevront ces enseignements qu’ils n’ont pas « reçu l’amour de la vérité » (2 Thessalonicien 2,10). C’est donc exprès que Dieu va se retirer totalement d’eux (Hébreux 6,4-6) pour laisser l’impie s’installer (2 Thessalonicien 2,11) et les pousser à la rébellion totale par des pratiques telles que : invoquer « Marie » les « saints » et les anges.

Un exemple palpable dans la bible montre comment le retrait du Saint Esprit (Dieu) ouvre la voie à la manifestation du péché (1 Samuel 28,15). Saül se livre au péché en invoquant Samuel qui est un prophète mort à l’époque. RELIRE TOUT CE PASSAGE IMPORTANT : 1 Samuel 28,3-16.

NB : Si certains chrétiens recevront au départ l’Esprit Saint pour le perdre par la suite définitivement (Hébreux 6,4-6) d’autres par contre n’ayant jamais su la vérité biblique débuteront leur vie chrétienne directement avec l’impie (2 Pierre 2,14 et son verset 18). Cependant, parmi ces derniers se trouvent de futurs élus de Dieu et à ceux-là Dieu dit : « SORTEZ DU MILIEU D’EUX » (2 Corinthien 6,14-17). Aussi, ils recevront la grâce comme Paul (1 Timothée 1,13).

« Se proclamant lui-même Dieu » ou « se faire passer pour Dieu » ne se fera pas en disant ouvertement : « je suis Dieu ». En effet, l’impie va se proclamer lui-même Dieu en poussant les gens à des actes tels que :

- Lui dresser des autels

- Lui adresser des prières, des louanges, etc.

- Faire des cultes en son honneur (Assomption, Toussaint)

- Etc.

Toutes choses que l’on doit réserver à Dieu seul en tant que ses serviteurs, son peuple (Deutéronome 4,19).

L’impie (« Marie ») se proclamera Dieu en poussant aussi les gens à lui reconnaitre certaines qualités que l’on retrouve en Dieu ou en Jésus. Cette comparaison est récapitulée dans le tableau ci-après :

IMPIE / « MARIE »

DIEU/ JESUS

Mère céleste

Père céleste (Luc 11,13)

Reine du ciel (n’est-ce pas la déesse dans Jérémie 7,18 ? car Apocalypse 12 ne parle pas de Marie. Voir document : Apocalypse 12)

Roi des cieux (Psaume 11,4 ; Esaïe 6,5 et Apocalypse 17,14).

Immaculée conception (dogme avancé par le pape Pie IX et soutenue par « Marie » au cours d’une apparition en 1858.

Immaculée conception de Jésus (Luc 1,34-35)

Co-redemptrice

Redempteur (Luc 2,11)

Porte du ciel

Chemin qui mène au Père (Jean 14,6) ; Porte étroite (Mathieu 7,14).

Médiatrice

Médiateur (1 Timothée 2,5 et Hébreux 7,25)

Assomption

Ascension (Acte 1,11)

Mère de l’église

Chef de l’église (Ephésien 5,23 et Hébreux 12,2)

NB : Remarquons que dans le cas de « Marie » nous n’avons pas de références bibliques qui lui attestent ses qualités. Cependant, on les retrouve aisément dans les feuillets bimensuels : « Echo de Marie Reine de la paix ». Ce sont des idées que l’impie a réussi à faire germer dans notre esprit. Et souvent, lui-même a dû apparaitre pour nous parler afin de convaincre les incrédules.

Remarquons aussi que les vrais serviteurs de Dieu, le craignent, par conséquent, ils ne cherchent pas à être glorifié parmi les hommes. (Acte 14,11-18 ; Apocalypse 19,10 ; Luc 16,15 et Philippiens 2,3). Seul Satan, recherche la gloire et les honneurs puisqu’il s’est toujours montré l’adversaire de Dieu, cherchant à le remplacer.

Versets 6 et 7 : Ces versets disent que l’impie doit paraitre mais il est retenu ; toutefois, le mystère de l’iniquité agit déjà (verset 7). Pour dire que ses œuvres sont déjà perceptibles à l’époque, même s’il n’a pas encore paru. Ce qui confirme que l’impie est un esprit impur. En effet, avant de paraitre en tant que « Marie » ou « Christ », (Mathieu 24,24) cet esprit agissait déjà sournoisement par certains chrétiens qui avaient certes l’Esprit Saint mais qui étaient progressivement livrés au mal jusqu’à perdre totalement cet Esprit Saint (Hébreux 6,4-6 ; 1 Jean 2,18-19 et Ephésien 2,2) : le mystère de l’iniquité était déjà en marche (2 Thessalonicien 2,7).

Paul l’avait dénoncé pendant son ministère (2 Corinthien 2,17 et 2 Timothée 2,18) et prédit aussi (2 Timothée 4,3-4).

Pierre également l’avait prédit : 2 Pierre 2,1-2.

Jude aussi l’avait dénoncé dans Jude, verset 4.

NB : Celui qui retenait l’apparition de l’impie, c’est l’Esprit saint ou l’Esprit de vérité (Jean 14,17) certainement afin de donner le temps à l’évangile vrai d’être suffisamment révélé, car l’apparition de l’impie allait être une PUISSANCE D’EGAREMENT (2 Thessalonicien 2,11 et Mathieu 24,24).

Notons aussi que Christ est venu sur terre défiguré (Esaïe 52,14), sans beauté (Esaïe 53,2) et non beau avec de long cheveux comme c’est le cas sur les images et dans les apparitions.

Versets 9 et 11 : L’impie apparait certes par la puissance de Satan, mais tout ceci est fait par l’autorisation de Dieu ; c’est pourquoi le verset 11 parle de l’envoi par Dieu d’une puissance d’égarement. Cependant, il préservera ses serviteurs de cette séduction (Mathieu 24,24 et Apocalypse 3,10).

Ce n’est pas la première fois que Dieu agit ainsi. En effet, dans 1 Roi 22,19-23 Dieu envoie un esprit de mensonge pour parler à travers des prophètes et séduire le roi Achab afin de le punir parce qu’il lui avait auparavant désobéit.

Versets 10 et 12 : L’impie utilisera « toutes les séductions de l’iniquité » (version Louis Segond de la bible) ou « le mal sous toutes ses « formes » (autre version) pour tromper ceux qui s’écarteront de la vérité pour se livrer à ce qui est injuste ou mal aux yeux de l’Eternel.

En effet, les séductions de l’iniquité sont des choses telles que :

1. Invoquer les morts (les saints) ou les anges (Deutéronome 18,10-11)

2. Faire des cultes en l’honneur d’autres personnes (Assomption, Toussaint) qu’à Dieu (Esaïe 42,8)

3. Elever des autels à « Marie ».

4. Adresser des louanges à d’autres qu’à Dieu (Ephésien 5,19)

5. Reconstruire un tabernacle terrestre (voir le document : Faut-il aujourd’hui adorer devant un tabernacle terrestre ?)

6. Se prosterner devant des statues (Exode 20,5)

7. Prêcher un autre Jésus (2 Corinthiens 11,3-4) en disant par exemple qu’il agit en union avec sa « mère » Marie et qu’il ne s’oppose pas à sa dévotion (Esaïe 42,8)

8. Développer des dogmes, doctrines tels que : l’assomption, l’immaculée conception de « Marie », l’existence d’un purgatoire, etc. Or que dit Paul ? il dit: « Colossien 2,21-22 »

En effet, toutes ces choses sont injustes ou mal (2 Thessalonicien 2,12).

« Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice. »

Ephésien 6,14

En effet, voici la vérité biblique :

1. C’est Dieu seul ou Christ qu’il faut invoquer : Romain 10,12 ; Colossien 3,17 ; Hebreux 13,15 ; 1 Corinthien 1,2 ; Sophonie 3,9.

2. C’est en esprit qu’on adore Dieu (Jean 4,24) et non devant une statue ou une croix ou un tabernacle ou une image etc.

3. C’est Christ seul qu’il faut servir : Romain 1,9 ; Romain 14,18 ; Colossien 3,24.

4. C’est Christ seul qu’il faut prêcher : 2 Corinthien 4,5.

5. C’est Christ seul le médiateur, il n’existe pas de médiatrice (1 Timothée 2,5 et Hébreux 7,25).

6. La sanctification est nécessaire pour voir Dieu (Hébreux 12,14). Le purgatoire n’existe pas. En effet, ce qu’il faut faire c’est prier pour les pécheurs tant qu’ils sont encore vivants (1 Jean 5,16) et y veiller avec une entière persévérance (Ephésien 6,18). Cependant, ce n’est pas parce qu’on prie pour eux qu’ils doivent aussi pécher volontairement (Hébreux 10,26 et 1 Pierre 2,16).

7. Christ qui est Dieu, n’agit pas en union avec sa « mère ». Car en effet, que dit-il de Marie ? Ses propos sont dans Luc 8,20-21 et Luc 11,27-28. La famille de Christ (Dieu) n’est pas charnelle mais spirituelle. De plus, il nous annonce toute chose par avance (Esaïe 42,9 ; Mathieu 24,25 ; l’Apocalypse, etc.). Pourtant, nulle part dans sa parole, on a prophétisé sur son union spirituellement avec « Marie » pour sauver les âmes.

Terminons avec ces quelques conseils pratiques de Paul :

- 2 Thessalonicien 2,15

- 2 Timothée 1,13-14

- Galate 1,8-10

- Ephésien 5,6-14

- Hébreux 10,26-27

CONCLUSION

L’impie décrit dans 2 Thessalonicien 2,1-12 et Apocalypse 13,11-18 est bel et bien déjà apparu. Il a même fait plusieurs apparitions. En effet, c’est un esprit impur qui a pris différentes formes principalement celle de « Marie » et de « Christ » pour nous apparaitre et tromper notre vigilance. Alors revenons vers notre seul et unique maître Christ.

sanoma6

TRINITE OU PAS TRINITE

NB/ Se munir d’une bible et lire de façon neutre ou objective avant d’apporter des critiques.

Selon la trinité, il y a trois personnes distinctes (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) qui forment la personne de Dieu. Peut-on à la suite d’une lecture approfondie de la bible, continuer de soutenir cette affirmation ?

(Origine de la trinité : premier concile de Nicée)

Dieu est Esprit (Jean 4,24 et 2 Corinthiens 3,17-18), contrairement à l’homme qui est esprit, âme et corps (1 Thessaloniciens 5,23). Dieu étant Saint (Psaumes 22,3-4 et 1 Pierre 1,16), Dieu qui est Esprit (Jean 4,24) est l’Esprit-Saint Lui-même en personne.

Dieu (L’Esprit-Saint) est aussi appelé le Père (1 Corinthiens 15,24 et Ephésiens 1,17) car il est considéré comme le Père de tous (Deutéronome 32,6). Dieu, le Père c’est donc l’Esprit-Saint. Le Père est appelé Esprit-Saint pour le distinguer des esprits impurs que sont Satan et ses anges. Car, il faut savoir que les anges, par nature, sont aussi esprits (Hébreux 1,14).

C’est pourquoi dans la bible, l’expression Dieu, le Père existe pour rappeler que Dieu est le Père de tous, mais l’expression Dieu, le Saint-Esprit n’existe pas, car c’est une évidence que l’Esprit-Saint c’est Dieu, c'est-à-dire le Père. De même, l’expression Dieu, le Fils n’existe pas ; et nous saurons plus loin pourquoi cette expression n’existe pas.

Ainsi donc, si l’Esprit-Saint n’existe pas, Dieu ne peut exister (Jean 6,63 et Habacuc 2,19). De même que Dieu fait exister ou vivre l’homme par l’esprit qui est en lui (Job 33,4 et Luc 8,52-55 et Jean 19,30 et Mathieu 27,50), de même, Dieu lui-même ne vit et n’existe que par son Esprit (Mathieu 10,20) c’est-à-dire l’Esprit-Saint (Marc 13,11) ; voir aussi 1 Corinthiens 2,10-11 et 2 Corinthiens 3,17-18 qui révèle clairement que le Seigneur c’est l’Esprit-Saint.

Dieu et Satan sont des noms qui désignent deux esprits : l’un est saint d’où l’expression Esprit-Saint ou Saint-Esprit. Remarquons l’expression « son Saint-Esprit » (1 Thessaloniciens 4,8), l’expression « mon saint nom » de même que l’expression « ton peuple saint » (Esaïe 63,18), « ta demeure sainte » (Esaïe 63,15) etc. A Dieu, s’associe la sainteté et Dieu est Esprit (Jean 4,24) d’où l’expression « Esprit-Saint ». Par exemple, Paul dit : « …Le Saint-Esprit, parlant à vos pères par le prophète Esaïe… » (Acte 28,25).

Dieu, le Père c’est-à-dire l’Esprit-Saint, a un corps céleste qui est invisible. A une époque donnée, l’Esprit-Saint, c'est-à-dire le Père s’est fait un corps terrestre dans le sein d’une vierge et s’est logé dans ce corps afin d’exister en la personne de Jésus, d’où son titre de « Fils de Dieu » (Luc 1,31-35 et Colossien 2,9). C’est pourquoi, on dit que Jésus a rendu le Père visible (Jean 14,9 et 2 Corinthiens 4,4). Ou encore que Jésus sera un sanctuaire selon la prophétie d’Esaïe (Esaïe 8,14) pour dire que le corps terrestre de Jésus sera une habitation de Dieu c'est-à-dire de l’Esprit-Saint (Jean 2,19-21 et 2 Corinthiens 5,19). N.B : Luc 2,34 montre bien que Esaïe 8,13-15 parle de Jésus. Et dans Jean 6,57 Jésus dit : « …je vis par le Père… ». Et remarquons que c’est parce que Dieu n’habite que dans les lieux saints, que le corps de Jésus devait être préservé du péché originel dans sa conception.

De même que Jean-Baptiste était appelé Elie parce qu’il vivait avec l’esprit d’Elie (Mathieu 11,13-14 et Luc 1,17) de même, on dit de Jésus qu’il n’était personne d’autre que le Père lui-même (Esaïe 9,5 et Jean 14,7) parce qu’il avait en lui, toute la plénitude de l’Esprit-Saint c'est-à-dire le Père (Jean 3,34 et 2 Corinthiens 5,19).

De même que l’Esprit Saint était pleinement en Jésus faisant de lui, Dieu lui-même (1 Jean 5,20) de même, c’est parce que le Père est l’Esprit Saint qu’il est Dieu ; par opposition à Satan qui est un esprit impur (Marc 3,22-23 et Marc 3,29-30).

Jésus a reçu l’Esprit-Saint sans mesure (Jean 3,34 et Actes 10,38) c'est-à-dire avec toute sa puissance, contrairement à nous les chrétiens (Hébreux 2,4 et 1 Jean 4,13 et Romain 12,3). Et encore de Jésus, il est dit : « car en lui, habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Colossiens 2,9). Et Jésus lui-même dit (parlant de l’Esprit-Saint qui était en lui) : « ne crois tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? » (Jean 14,10). Notons aussi ce verset : Romain 8,9-10 où il ressort que l’Esprit de Dieu c’est l’Esprit de Christ et c’est encore Christ lui-même.

Or, Paul nous rappelle qu’il n’y a qu’un seul Dieu, c’est le Père (1 Corinthiens 8,6).

Ainsi, Dieu, le Père de même que son Fils n’existent et ne vivent que par leur Esprit commun, c'est-à-dire l’Esprit-Saint. Ayant un Esprit commun, ils ne sont pas distincts mais ils sont la même personne (Jean 10,30).

Jésus, quoiqu’il était lui-même le Père (Jean 14,7 et Esaïe 9,5) se disait inférieur au Père (Jean 14,28) parce qu’il s’était rabaissé (Hébreux 2,6-7) en existant sur terre en forme d’homme (Philippiens 2,6-8) c'est-à-dire en mettant son Esprit dans un corps terrestre ; alors qu’avant, il était en forme de Dieu c'est-à-dire Esprit (Philippiens 2,5-6 et Jean 4,24) précisément l’Esprit-Saint. Et çà, les démons le savaient (Marc 1,23-24 ; Marc 3,11 : les démons se prosternent devant lui). Pierre aussi le savait mais par révélation (Jean 6,69).

Le Père et son Fils, ayant des formes différentes avec le même Esprit (l’Esprit-Saint) ont pu cependant exister en même temps (Jean 12,28) car Dieu est omniprésent (Ephésiens 4,6 et Psaume 139,7-12 et 2 Corinthiens 6,16). Ce qui permettait à Jésus de parler comme s’il n’était pas lui-même le Père (Jean 11,41). Jésus se comportait ainsi pour cacher son identité (Jean 16,25-28 et Jean 13,3).

Dieu, le Père encore appelé Père céleste (Luc 11,13) a un corps céleste, contrairement au corps de Jésus quand il a vécu sur terre. Et ce corps céleste est la forme que l’Esprit a. Ces versets le confirment :

- 1 Corinthiens 15,35

- 1 Jean 3,2 (Nous deviendrons comme Dieu)

- Mathieu 22,30 et Hébreux 1,14 (à la résurrection, nous deviendrons comme des anges, esprits)

- 1 Corinthiens 15,42-45 et le verset 49 (Nous serons plutard comme le Père)

- 1 Corinthiens 15,48 et 2 Corinthiens 3,17

- 1 Corinthiens 15,50-52 (Nous serons changés).

Ainsi, si nous pouvons trouver une différence entre le Père et le Fils (qui n’est autre que le Père existant dans un corps terrestre), quelle différence y a-t-il ente le Père et l’Esprit-Saint ?

Dieu, c'est-à-dire le Père (1 Corinthiens 8,6) c’est l’Esprit-Saint lui-même. Le Fils du Père, c’est l’homme engendré par le Père. Comme tout homme, il avait un esprit, une âme et un corps (1 Thessaloniciens 5,23). Toutefois, son esprit était le Père lui-même c'est-à-dire l’Esprit Saint dans toute sa plénitude (Jean 3,34 et Colossiens 2,9 et Colossiens 1,19) ; ce qui fait que le Fils est Dieu lui-même. D’où cette parole de Jean : « 1 Jean 5,20 ». Rappelons que cette parole n’est valable que du point de vue de l’Esprit du Fils, excluant sa chair et son sang.

Jésus, en ayant revêtu un corps terrestre, a rendu le Père visible (Colossiens 1,15 et Jean 14,9).

APPROFONDISSEMENT

Que penser de ce passage de Jean : « Au commencement était la parole… » (Jean 1,1-4). Comparons le à d’autres passages et nous constaterons que la parole qui était Dieu, n’était autre que l’Esprit Saint lui-même c'est-à-dire le Père. (Acte 1,16 ; Luc 3,21-22 ; Mathieu 10,20). En effet, Dieu appelé aussi le Père était désigné par le terme « la parole » car on l’entendait mais on ne le voyait pas. (Deutéronome 4,15-16). C’est d’ailleurs à dessein que Jésus est venu au monde défiguré suscitant l’effroi (Esaïe 52,14) sans beauté (Esaïe 53,2) pour ne pas qu’on soit tenté de le représenter par une figure d’homme sachant qu’il est en fait Dieu par son Esprit (Deutéronome 4,15-16).

Que cette parole de Jésus dans Mathieu 28,19 ne nous déroute pas. Car intentionnellement, Jésus voilait tout dans ses paroles (Luc 9,45 et Marc 4,11-12). La preuve, il s’adressait toujours au Père (Jean 11,41) comme si spirituellement, il n’était pas lui-même le Père (Jean 14,7-9). Autre preuve, il disait : « le fils de l’homme… » pour parler en fait de lui-même en tant qu’homme ; ce qui créait la confusion dans l’esprit des gens (Jean 12,34).

Jésus avait promis que le Père nous enverrait l’Esprit-Saint (Jean 14,26). Que ces propos ne nous déroutent pas. Car, Jésus a aussi dit que son Père et lui viendraient demeurer en nous (Jean 14,23 et Jean 14,17). Et celà n’est pas dû au fait que l’Esprit Saint, son Père et lui sont 3 personnes distinctes mais inséparables ! Loin de là ! car il n’y a pas 3 personnes distinctes mais bien une seule personne c'est-à-dire l’Esprit-Saint ou encore le Père. Cependant, Jésus et son Père étant la même personne (Jean 10,30), si le Père nous envoie l’Esprit-Saint, c’est comme si son Fils et lui sont venus demeurer en nous (Romain 8,9-10). Le Père est le consolateur (2 Corinthiens 1,3-4).

Paul a aussi dit que tout vient de Dieu, tout est fait pour Dieu, par le Seigneur Jésus (1 Corinthiens 8,6). Ceci pour montrer que spirituellement, Jésus a participé à la création de toute chose. Quoi de plus normal de le dire, puisque spirituellement (du point de vue de son Esprit) Jésus n’est autre que Dieu, le Père. D’ailleurs, en Romain 11,36 et Colossiens 1,16 Paul dit que tout vient de Christ et est créé par christ. Voir Job 33,4 où l’on révèle aussi que c’est l’Esprit Saint qui crée.

Dieu dit dans Genèse 2,26 : « Faisons l’homme à notre image… ». Est-ce pour autant que Dieu est plurielle (3 personnes en lui)? Nullement, car dans Deutéronome 18,18-19 c’est bien le même Dieu qui parle mais au singulier : « Je leur… ». D’où vient donc le fait que Dieu parle en disant « Faisons… » ? En effet, Dieu n’était pas seul au moment où il créait l’homme. Il avait déjà créé ses anges et était en leur présence. Les anges tout comme Dieu sont esprits (Hébreux 1,14 et Jean 4,24). Si l’homme est à l’image de Dieu (acte 17,28-29), il est aussi à l’image des anges (Genèse 2,26). L’homme est à l’image de Dieu et des anges car comme eux, il a un esprit, un souffle de vie (Acte 17,28-29 et Job 33,4). Donc Dieu, en disant « faisons », a employé le pluriel à cause de la présence des anges (1 Roi 22,19-21) mais il n’en demeure pas moins qu’il a été le seul à créer l’homme.

On fait souvent référence à Christ, comme étant une personne distincte du Père. C’est fait à dessein, car dans ce cas, christ est regardé comme le modèle à suivre (Mathieu 3,13-15 et Jean 13,14-15) et le modèle de la gloire dont nous chrétiens devons hériter (Romain 8,17 ; Colossiens 1,18 et 1 Corinthiens 15,23). Dieu le Père c'est-à-dire le Saint-Esprit ou encore Christ, est donc venu en chair, pour servir ces 2 causes. Sinon, réellement, Christ est bel et bien Dieu, le Père ainsi que l’atteste 1 Jean 5,20.

Ainsi, on a bien Dieu, le Père qui est la même personne que l’Esprit-Saint (les deux sont confondus). Concernant l’expression Dieu, le Fils la forme correcte serait « Fils de Dieu » ou bien « le Fils est Dieu, le Père (par son esprit) ». Pourquoi cette correction ?

En effet, Dieu c'est-à-dire le Père est Esprit, or le Fils est Esprit et corps terrestre (chair). Ainsi, pour montrer que le Fils est spirituellement Dieu, il est mieux d’utiliser l’une des deux corrections sus-mentionnées car le corps (chair) du Fils ne participe pas à sa divinité, seul son Esprit fait de lui Dieu (le Père) ; d’ailleurs, Jésus fait bien cette remarque dans Mathieu 12,32 où il met une différence entre lui en tant qu’homme (fils de l’homme) et lui en tant que Dieu (Esprit-Saint). Aussi, puisque son corps ne participe pas à sa divinité, l’expression « mère de Dieu » est incorrecte et n’a pas lieu d’exister ; on devrait dire : « mère de Jésus, homme » selon la remarque de Paul dans Romain 1,3-4 où Paul précise que Jésus était descendant de David en tant qu’homme et non en tant que Dieu. On ne devrait pas utiliser cette expression « mère de Dieu » pour rappeler la divinité de Jésus, ce serait un blasphème du Nom de Dieu. En effet, le Nom Dieu s’associe à l’Esprit et non au corps terrestre (la chair). Et en tant que Esprit, Dieu ne peut avoir de mère, cependant, il est le Père de tous (Nombre 23,19 et Mathieu 12,32). Toute chair a un père (humain) et une mère (humaine) mais un esprit n’a qu’un Père (Dieu) et n’a pas de mère. Marie n’a fait que porter le sanctuaire de Dieu c'est-à-dire Jésus-Christ homme (Esaïe 8,14). En effet, Jésus-Christ dans son jeune âge a évolué comme tout autre enfant (Esaïe 7,14-15). L’Esprit de Dieu est descendu pleinement sur lui par la suite (Luc 3,21-22 et Luc 4,1).

CONCLUSION

Dieu, le Père forme à lui seul la personne de Dieu. En effet, le Père est la même personne que l’Esprit-Saint. Et le Père n’a pas besoin du Fils pour former la personne de Dieu.

Dieu c'est-à-dire le Père est Esprit, plus précisément l’Esprit-Saint. Il s’est manifesté pleinement dans un homme c'est-à-dire Jésus. Ainsi, par son Esprit, Jésus était aussi le Père c'est-à-dire Dieu. Mais cependant, il ne le faisait pas savoir publiquement pour plusieurs raisons dont le fait que des personnes mal affermies finiraient par penser que Dieu est homme (Jean 10,30-33).

Ainsi, dans sa conception, la trinité pour être acceptable devrait parler de trois mots distincts à travers lesquels on a perçu la plénitude de la manifestation de Dieu ; ces trois mots étant : Père, Fils et Saint-Esprit. Car les mots sont bien distincts, mais désigne la même personne. En effet, le Père est l’Esprit-Saint et le Fils est le Père dans un corps terrestre.

sanoma6

NB: Un monde de justice est en train de naitre; nous le constatons à travers l'actualité; ce monde actuel ne tolère plus l'injustice. La justice règnera sur terre avec le retour de Christ (2 Pierre 3, 10-13). Christ est donc à deux doigts d'apparaitre.

Méditons avec sérieux sur ce message

Les signes de la fin du monde

Depuis toujours, il y a eu plusieurs prophéties annonçant l’imminence de la fin du monde. En effet, on a eu de telles prophéties avant 1948 date de la création de l’état d’Israël suite au retour d’exil des juifs. Mais ces prophéties ne pouvaient être vraies. En effet, Dieu avait prévu qu’avant la fin du monde, les juifs devaient revenir de leur exil ou captivité (Joël 3,1-2 où le verset 2 parle aussi du partage du pays, ce qui est le cas présentement avec les palestiniens ou arabes). Après 1948, les prophéties sur la fin du monde ne purent s’accomplir à cause de l’absence de certains signes tandis que maintenant (2011) tous les signes de la fin, sans exception, sont perceptibles et c’est depuis 2010 que les derniers signes se sont succédé. Quels sont ces signes ?

  • Joël 2,31 dit que le soleil doit devenir ténèbres et la lune du sang. Les ténèbres qu’est ce que c’est ? c’est un symbole pour parler de temps de malheur, de souffrance et de désastres (Ezéchiel 30,2-4 et Ezéchiel 32,8-9). Quant au sang, il est le symbole de la mort dans ces moments là.

NB : 2010 a été une année très meurtrière. Et depuis 2010, Il y a angoisse chez les nations (Luc 21,25-26) avec des inondations records (ceux de l’Australie et du Pakistan par exemple), des tsunamis dévastateurs (celui du Japon par exemple), des naufrages très meurtriers (celui de Zanzibar), des séismes sans précédents et dévastateurs en Haïti et au Japon notamment, réveils de très vieux volcans (notamment en Islande et en Afrique), une famine sans précédent dans la corne de l’Afrique, révolution sanglante et sans précédent dans le monde arabe, attentats, émeutes, crises économiques, etc.

Toutes les tribus (pays) sont en train de se lamenter (Mathieu 24,30). Par ailleurs, il y a eu un signe dans le soleil (Luc 21,25) observé par les scientifiques : en 2008 le régime du soleil a baissé mystérieusement et n’est reparti qu’en 2010.

  • On observe une ruine soudaine dans le monde (1 Thessalonicien 5,3) perceptible depuis 2010.
  • Les nations se préparent à attaquer Israël (Joël 3,2 et les versets 11-12 ; Zacharie 14,1-4 ; Apocalypse 16,13-14). En effet, les relations entre Israël et ses voisins ou alliés (Turquie, Egypte, Iran, Palestiniens, etc.) se dégradent de plus en plus.
  • Israël aura construit des maisons qu’ils ne pourront plus habiter (Sophonie 1,13). Or depuis 2010, Israël multiplie les constructions dans Jérusalem-Est avec une expropriation des terrains des palestiniens souvent même en détruisant leurs maisons. Tout ceci attise la colère des palestiniens et de la communauté internationale.
  • L’actualité a parlé de printemps arabe (dû à leur révolution) et à présent, l’on parle d’été Israëlien (Mathieu 24,32) où une contestation sociale sans précédent a lieu.
  • Dieu a promis que vers la fin, il hâterait les choses (Esaïe 60,22). En effet, on voit bien avec quelle vitesse tous ces évènements (conflits, émeutes, dégradation de relations diplomatiques, inondations, séïsmes, crises économiques, etc.) se succèdent et passent d’un pays à un autre !
  • On observe un réveil spirituel dans le monde notamment en Asie.
  • Après l’enlèvement des chrétiens (Mathieu 24,31), les conflits et catastrophes en cours doivent s’intensifier tandis que ceux qui semblent être apaisés (exemple : accident nucléaire à Fukushima au Japon) vont reprendre de plus bel et de façon plus violente. Les situations de conflits potentiels (cas des 2 corées par exemple) deviendront de véritables conflits avec engagement d’alliers. C’est ce que Pierre décrit dans 2 Pierre 3,10 quand il parle d’éléments embrasés (exemples : conflits potentiels ou apaisés) qui vont se dissoudrent (c'est-à-dire s’aggraver) et de la terre qui sera consumée (c'est-à-dire être en proie à la guerre). Car en effet, le feu symbolise les conflits, la violence (Ezéchiel 30,16) ; c’est pourquoi dans 2 Thessalonicien 1,7-8 il est dit que Jésus apparaîtra au milieu d’une flamme de feu pour punir... Tout ce qui est décrit dans ce 6ième paragraphe apparait aussi dans Esaïe 26,20-21 où le peuple de Dieu entre dans sa chambre (au ciel) pendant que le sang coule sur terre.

NB : Après l’enlèvement des chrétiens, Dieu jugera la terre selon la description d’Apocalypse 16 par les fléaux suivants :

  • Verset 1 : Un ulcère malin et douloureux. Cela pourrait provenir de la dégradation aggravée des centrales nucléaires. En effet, suite à l’accident nucléaire de Fukushima, les scientifiques ont révélé que les particules radioactives libérées pouvaient causer le cancer de la thyroïde.
  • Les versets 3 et 4 : une mortalité excessive.
  • Versets 8 et 9 : une ardente chaleur.
  • Les ténèbres (Dieu seul connait sa teneur)
  • Versets 12 à 16 : la bataille d’harmaguédon. Joël 3,2 fait allusion à cette bataille.
  • Voir les versets 18 à 20 qui décrivent d’autres fléaux.
  • Verset 21 : une grosse grêle s’abattra sur la terre. Il pourrait s’agir des météorites de grandes tailles que les scientifiques ont jugé curieux de voir (en grands nombres) graviter mais en même temps foncer vers la terre à grande vitesse ! (information reçue en son et en image sur France 24 ce lundi 12 septembre 2011).

Ainsi, visiblement, tout est réuni pour juger la terre selon Apocalypse 16. C’est peut être une question de jours ou de semaines ou de mois !

L’on pourrait se poser la question de savoir si le temps de la fin est réellement là sous nos yeux puisqu’on n’aurait pas vu se manifester l’antéchrist ; ni vu le gouvernement mondial encore moins les 2 témoins ! Les paragraphes 7 à 9 nous situeront et prouveront que c’est bel et bien la fin.

7. La manifestation de l’antéchrist (Apocalypse 13,11) s’est déjà réalisée (voir le document sur Apocalypse 13,11-18 et 2 Thessalonicien 2,1-12). Cependant, rusé comme il est, il est passé inaperçu pourtant il demeure encore au milieu de nous ! Mais Christ l’anéantira par l’éclat de son avènement (2 Thessalonicien 2,8).

8. La bête à 10 cornes et 7 têtes d’apocalypse 13,1 ne symbolise pas un gouvernement mondial où l’antéchrist règnerait.

Deux visions se dégagent de cette bête.

La première vision est que les 7 têtes sont 7 rois (Apocalypse 17,10) : 5 sont tombés, 1 existe et l’autre n’est pas encore venu. On nommera ces rois par leur royaume. A l’époque de Jean, le royaume qui dominait ou existait était l’ « empire romain » auquel Israël payait un tribut (Mathieu 22,17-21). Les 5 qui sont tombés sont ceux qui l’ont précédé dans l’ordre. Il s’agit du royaume « d’Alexandre le grand (grec) », « des Perses et des Mèdes », de « Babylone » (ces 4 royaumes sont dans Daniel 7,4-7), « d’Egypte » et enfin « d’Assyrie ». Le royaume qui n’est pas encore venu et qui devait suivre celui de l’Empire romain c’est l’ « Empire islamo-arabe ».

La deuxième vision est que les 7 têtes sont 7 montagnes (Apocalypse 17,9). Ces 7 montagnes sont portées par la bête elle-même, qui est en fait l’un des 7 royaumes (Apocalypse 17,11) cités plus haut. Une femme se trouve assise sur la bête donc au dessus des 7 têtes ou montagnes (Apocalypse 17,3). Cette femme, c’est la ville de Rome (Apocalypse 17,18) capital de l’empire romain de l’époque. En effet, Rome est connue comme la ville qui est assise sur 7 collines d’où la vision des 7 montagnes. Elle domine sur les peuples (versets 1 et 25). Spirituellement, on la nomme « Babylone » (apocalypse 17,5) car comme ce royaume, elle est livrée à l’impudicité ou idolâtrie (Jérémie 50,38). Et la bête elle-même qui est comptée comme 8ième roi ou royaume mais faisant parti des 7 cités plus haut (verset 11), c’est l’empire romain. Cet empire est donc compté parmi les 7 royaumes (1ière vision) mais en même temps c’est elle, la bête tout entière (2ième vision). En sorte que la bête toute entière avec les 7 montagnes et la femme assise au dessus symbolise l’empire romain de l’époque avec sa capitale Rome. Elle est animée du même esprit (idolâtrie, impudicité) que celui qui animait le royaume de Babylone (Jérémie 50,38) qui n’existe plus (Jérémie 51,8). C’est pourquoi, on dit que cette bête doit monter de l’abîme (verset 8) comme si elle ressuscitait. De cet empire, 10 cornes (royaumes) sortiront ; l’empire romain va donc se subdiviser. Cela est arrivé vers l’an 395. Daniel a prophétisé à ce sujet dans Daniel 7,7 et verset 24 ; le verset 25 de Daniel 7 justifie les noms de blasphème sur la bête (Apocalypse 13,1 et Apocalypse 17,3) et le sang dont elle est ivre (Apocalypse 17,6). Au verset 16, il est dit que les 10 cornes ou royaumes ainsi que la bête (le reste de l’empire romain) attaqueront Rome et la mettrons à feu : ils lui feront la guerre. NB : dès l’an 410 Rome est mis à sac et est régulièrement attaquée jusqu’en 1527. C’était une façon pour Dieu de la juger pour son idolâtrie et surtout ses meurtres (verset 17). C’est ce même jugement qui est décrit dans apocalypse 18. NOTE : Babylone n’existe plus car elle est blessée mortellement (Jérémie 51,8). Mais sa blessure mortelle guérira (Apocalypse 13,3) c'est-à-dire qu’elle renaitra à travers l’existence de Rome avec tout l’empire romain même christianisé.

9. Les 2 témoins ou oints (Apocalypse 11,3) ont déjà paru et ont déjà prophétisé. Qui sont-ils ?

Il s’agit des disciples Pierre et Paul (galate 2,7-8). A la fin de leurs œuvres, Ils seront tués par la bête qui monte de l’abîme (Apocalypse 11,7 et Apocalypse 13,11). L’identité de cette bête est révélée dans le document sur Apocalypse 13,11-18 et 2 Thessalonicien 2,1-12. En effet, la bête étant un esprit impur, elle est capable d’agir en nous comme l’esprit saint le fait. Ainsi, elle tuera les 2 témoins (Pierre et Paul) par leurs persécuteurs. Et c’est bien à Jérusalem (Apocalypse 11,8) qu’ils mourront (Luc 13,33) et non à Rome.

En effet, au verset 8 d’Apocalypse 11, on décrit Jérusalem comme étant spirituellement semblable à la ville de Sodome (Esaïe 3,8-9 fait la même comparaison) et au pays d’Egypte. Jérusalem est aussi comparée à l’Egypte car on se souvient que le peuple de Dieu y a vécu comme esclave, asservi donc à pharaon. Or, à présent, selon Galate 2,4 on veut encore l’asservir mais cette fois, ce sont leurs propres frères juifs qui agissent ainsi. Sauf que cet autre esclavage est spirituel comme le décrit Jésus dans Mathieu 23,3-4.

Les 2 témoins ou 2 oliviers (Apocalypse 11,4 et galate 2,7-8) sont effectivement Pierre et Paul. Ils ont accompli leur ministère par l’esprit et la puissance de Moïse et ceux d’Elie. En effet, comparons ces versets :

- Mathieu 17,3 où Moïse et Elie se tiennent à droite et à gauche de Jésus.

- Zacharie 4,2-3 où un chandelier d’or portant 7 lampes (symbole de Christ) est encadré par 2 oliviers.

- Zacharie 4,12-14 où il est révélé que les 2 oints se tiennent devant le Seigneur (Apocalypse 11,4).

Zacharie et Mathieu décrivent les même personnes à savoir Moïse et Elie qui se retrouveront spirituellement en Pierre et Paul parce que oints en tant que responsables de 2 bergeries (Jean 10,16 ; Galate 2,7-8 et Actes 1,8) : en effet, Pierre et les 11 autres apôtres doivent prêcher aux juifs c'est-à-dire les circoncis (Mathieu 10,5-6) tandis que Paul doit prêcher aux païens c'est-à-dire aux incirconcis (Galate 2,7-8).

NB : il arrive souvent que lorsqu’un prophète est enlevé ou meurt, un autre hérite de l’esprit par lequel ce prophète opérait ses œuvres ; exemple : 2 Roi 2,9-11 où Elisée hérite de l’esprit d’Elie. Autre exemple : Luc 1,13-17 où Jean-baptiste hérite aussi de l’esprit d’Elie.

L’étude du verset 6 d’Apocalypse 11 montre que Pierre et Paul ont agi par l’esprit de Moïse et l’esprit d’Elie. En effet, au verset 6, il est dit que les témoins peuvent faire en sorte qu’il ne pleuve pas ; or Elie avait fait ce miracle pendant sa vie (1 Roi 17,1). Il est dit aussi qu’ils peuvent changer les eaux en sang et frapper la terre de toute espèce de plaie ; or Moïse avait fait ces miracles en Egypte (Exode 7,17-19 et Exode 9,13-14). Au verset 5 d’Apocalypse 11 on retrouve un miracle accompli par Pierre dans Acte 5,3-5 et les versets 9-10 où il tue 2 personnes par sa « parole » sous l’effet de l’Esprit Saint ; or l’Esprit Saint c’est du feu (Acte 2,3-4).

Pierre et Paul doivent prophétiser pendant 1260 jours (verset 3) soit 42 mois ou 3,5 ans. Puis, ils seront tués (verset 7). Les peuples verront leur cadavre pendant 3,5 jours (verset 9) après quoi ils ressusciteront.

Les 3,5 jours ne sont pas réels mais symboliques. De même, les 1260 jours ou 3,5 ans ne sont pas réels mais symboliques. Ils traduisent la période allant de l’ascension au retour de Christ laquelle sera marquée par la résurrection des morts. Et cette période est celle du travail ou de la persécution des disciples ou fidèles de Christ où qu’ils se trouvent dans le monde (Jean 6,27 et Apocalypse 14,13).

En effet, dans la bible, on emploie indifféremment 3,5 jours ou 3,5 ans ou 1260 jours ou encore 42 mois pour dire qu’un fait se situe dans la période de temps définie et soulignée plus haut ; Apocalypse 11,2 en est un exemple palpable car cette prophétie, selon ce qui est écrit, doit durer 42 mois. Or jusqu’à présent (2011) la ville sainte (Jérusalem) est foulée aux pieds par les arabes qui ont même construit un dôme sur le parvis (cour) de l’ancien temple et tout ces faits durent depuis plus de 1000 ans dépassant largement les 42 mois écrits !

Ainsi, tous les signes qui précèdent l’enlèvement des chrétiens se sont réalisés et nous sommes présentement dans la situation décrite par Apocalypse 14,6-13 accentuant le réveil spirituel à travers le monde.