La Divine Comédie par Alighieri Dante


Narcisse enchaîné Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La Divine Comédie de Dante

Oserais-je mes excellents amis, pour ma première incursion en ces lieux, vous présenter une oeuvre qui - ce me semble - vaut son pesant de cacahuète ? Il s'agit de la Divine Comédie écrite par Alighieri Dante, une oeuvre écrite en trois tomes: l'Enfer, le Purgatoire et le Paradis. Je vous la fait en couleur, c'est tellement plus rigolo.

imagescopiepz0.jpg

(L'Enfer de Dante, par Botticelli)

"Par moi on va dans la cité dolente,

par moi on va dans l'eternelle douleur,

par moi on va dans la gent perdue.

Justice à mû mon sublime artisan,

puissance divine m'a faite,

et la haute justice, et le premier amour.

Avant moi, rien n'a été créé qui ne fut eternel

et moi je dure eternellement.

Vous qui entrez laissez toute espérance."

(La Divine Comédie, l'Enfer - chant 3 - Alighieri Dante)

Dante, écrivain italien du XIII / XIV ème siècle né à Florence en 1265 et meurt en 1321 à Ravenne. Il s'illustre comme étant le premier grand poète écrivan en langue italienne à une époque ou le latin prime, en publiant des oeuvres telles que la Vita Novoa, ou la Divine Comédie. Dante était un Guelfes blanc; c'est à dire que dans le conflit opposant les Guelfes aux Gibelins, il était du côté des partisans du pape et non de l'empereur. Politicien enragé, il est favorable à un pouvoir fort et autoritaire et à une conciliation entre le pouvoir temporel et spirituel.

A 12 ans un mariage arrangé prévoit de le marier à Gemma avec qui il a deux enfants. A 18 ans, il serait tombé amoureux de Beatrice qui sera la source de son inspiration dans l'écriture de la Divine Comédie, cependant l'existence de cette femme n'est pas avérée.

Lors du triomphe politique de ses adversaire, il est exilé de Florence et profite de son exile pour voyager. Il écrit l'Enfer en 1314 où il placera ses principaux ennemis, puis le Purgatoire en 1316 et enfin le Paradis en 1321. Fervant disciple de Virgile, il lui dédie son oeuvre majeure.

200pxdantesz4.png

(Portrait de Dante)

Son oeuvre, la Divine Comédie, relate le trajet imaginaire du personnage de Dante qui, pour rejoindre celle qu'il aime et qui est morte, Béatrice, doit traverser un certain nombre de lieux. Tout d'abord perdu dans une forêt, il rencontre Virgile qui lui servira de guide et lui fera traverser successivement les 9 cercles de l'enfer, la montagne du purgatoire, et les 9 cercles du Paradis. C'est l'occasion pour l'auteur de nous présenter ces divers endroit de manière géographique par une description des lieux mais aussi de ce qui s'y fait (le 3 ème cercle de l'enfer, les gourmants sont condamnés à ramper dans la boue sous une pluie battante). Tout le génie de l'oeuvre et d'avoir donner vie à des principes très vagues de la tradition chretienne. Cependant, l'auteur nous présente également la philosophie intrinsèque qui constitue le fonctionnement de son univers. Il classe ainsi les péches en trois cathégories: l'incontinence, la bestialité, et le plus grave, la malice; et ne se prive pas de juger les hommes qui y sont condamnés. Aux antipodes, il décrit dans le Paradis sa vision de l'homme et de la société idéale...

Mais pourquoi La Divine Comédie ? Le titre originel de cette oeuvre était La Comédie. Une comédie ce n'est pas un ouvrage humoristique, le mot à décliné avec les siècles. La comédie c'est avant tout un genre constituant un mélange des niveaux de langue; il s'oppose donc à la tragédie qui elle est strictement écrite en langage noble. La Divine Comédie, c'est aussi une oeuvre versifiée structurée autour de strophes de trois vers, inspirant un certain dynamisme à l'oeuvre, mais aussi un sentiment d'insatisfaction dans les rimes allant de pair avec l'insatisfaction du personnage; personnage cherchant toujours à aller de l'avant, vers une destination incertaine quoique inéluctable. On trouve de nombreux renvoi d'un chant à l'autre, créant par la même un effet d'écho des plus fascinant.

Le style quant à lui est assez moderne pour l'époque, entrainant, très lyrique parfois, et ponctuer de réflexions théologiques plus complexes, plus abstruse pour notre époque. Mais par dessus tout, Dante s'est rendu mettre dans la maîtrise des ellipses qu'il sait distiller avec brio. Je vous en cite pour le plaisir: "Et ce que la douleur ne pu, la faim le pu" ecrit-il au sujet d'un homme mourant de faim, enfermé dans une prison où gisent les cadavres de ses enfants, eux même mort d'inanition. Ici, on ne sait si cet homme meurt finalement de faim, ou s'il mange ses enfants pour survivre, et l'hésitation du lecteur est préméditée. De nombreux symboles viennent ajouter une véritable profondeur et une ambiance singulière à la Divine Comédie, on regretera toutefois que la traduction ne puisse rendre parfaitement grâce à l'oeuvre originale.

Pour finir, s'il y a parmi vous des amateurs d'art, je vous indique ce tableau: La Barque de Dante, par Delacroix

mob1691150576455er8.jpg

(La chutes des anges rebelles, par Rubens)

"Je m'en revins de l'onde sainte

régéneré comme une jeune plante

renouvelée de feuillage nouveaux,

pur et tout près à monter aux étoiles."

(La Divine Comédie, le Purgatoire - chant 33 - Dante)

Narcisse enchaîné

Modifié par Narcisse enchaîné

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Karbomine
Invité Karbomine Invités 0 message
Posté(e)

OMG ! En trois ans, que de topics pourris ont recueilli d'interventions, et pour ce topic de qualité sur Dante : personne, pas la moindre réaction, rien. 

Le monde a mauvais goût, j'ai honte. 

é noter que cet ouvrage - qui fait partie du haut de gamme de la littérature mondiale de tous les temps - propose un programme de guérison qui n'a rien à envier à l'alchimie ou à la psychanalyse... 

Avant de gravir la montagne, il fallait descendre en Enfer. La catabase est le premier acte de toute vie spirituelle. 

Modifié par Karbomine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité château
Invité château Invités 0 message
Posté(e)

cela me fait personnellement songer au rire : ne dit-on pas parfois "rire divin" ? uniquement lorsque c'est communicatif ; au risque de paraître HS, j'ajoute que ça m'énerve : bernard werber a sorti un nouveau bouquin intitulé "le rire du cyclope" -bon pas les moyens financiers pour l'acheter le bouquin hein ^^ mais bon, à l'idée que Dante a commencé apparemment par décrire l'Enfer, eh bais...... si on rapporte ça au fait qu'il en a fait une oeuvre majeure, au bout du trajet, et intitulée "divine comédie" ; alors soit le gars avait beaucoup d'humour, d'une tristesse pas possible, soit il a fumé quelque chose de louche, soit....... il a pas eu besoin de ça, vu qu'existerait paraît-il ce qu'on appelle "l'idéosphère" ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Id%C3%A9osph%C3%A8re ; et l'on peut imaginer qu'un jour d'Internet sortira l'Idée du vingt et unième siècle, bien que ça paraisse pas gagné là pour l'instant à priori, c'est pas simple...... mais probable qu'on y arrivera :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascale60 Membre 388 messages
Forumeur survitaminé‚ 57ans
Posté(e)

Quand je pense à Dante, je pense à lui et à a Béatrice, et à ce tableau...

On dirait qu il retient son coeur, qui est prêt à éclater pour les beaux yeux de sa bien aimée.

Merci pour ce post

Dante_and_beatrice.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant