Aller au contenu

Prix Goncourt 2021 : plus que 9 romans en lice et de nouvelles règles.

Noter ce sujet


Messages recommandés

Animateur Posté(e)
goods Animateur 32 270 messages
.‚
Posté(e)

Prix Goncourt 2021 : plus que 9 romans en lice et de nouvelles règles.

image.png.7e7c3615fbb5cf3e427c7c4f548a4c93.png

Prise dans une affaire de conflit d’intérêt, l’Académie Goncourt vient de modifier son règlement intérieur.

« Juste une mise au point » : comme le chantait si bien Jakie Quartz, voilà l’ambiance qui devait peu ou prou régner lors de cette nouvelle réunion des jurés Goncourt à Drouant, ce mardi 5 octobre, pour établir leur deuxième sélection. Car une certaine tension planait depuis les révélations de France Inter. Le 21 septembre, la journaliste Ilana Moryoussef indiquait en effet que François Noudelmann, sélectionné sur la première liste du prix pour « les Enfants de Cadillac » (Gallimard), n’était autre que le compagnon de Camille Laurens, l’une des jurées. Pour ne rien arranger à l’affaire, Camille Laurens avait signé dans « le Monde des livres » une critique assassine de « la Carte postale » d’Anne Berest, roman au thème proche de celui de Noudelmann, à savoir le destin d’une lignée juive pendant la Seconde guerre mondiale.

Le jury, qui a profité d’être réuni pour organiser une assemblée générale extraordinaire, a adopté de nouvelles règles pour éviter qu’une telle situation se reproduise. Désormais, « ne pourront être retenus les ouvrages des conjoints, compagnons ou proches parents des membres du jury ». De plus : « Pour respecter le secret du vote, y compris de leur propre vote, les membres du jury qui tiennent une rubrique littéraire dans un média s’abstiennent de chroniquer les ouvrages qui figurent dans la sélection aussi longtemps que ces ouvrages y figurent. »

Les 9 romans sélectionnés pour le prix Goncourt 2021:

Le Voyage dans l’Est, de Christine Angot (Flammarion)

image.png.a5789a0697b6e3379958b1a6c3d9872f.png

La Carte postale, d’Anne Berest (Grasset)

image.png.2b806c583bb84c335dbb807624c161f1.png

Enfant de salaud, de Sorj Chalandon (Grasset)

image.thumb.png.e3dff8e49a77ca87647ea6d7b21e6370.png

Milwaukee Blues, de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)

image.png.226db4790ee6f8519205239e60a8384d.png

L’Eternel fiancé, d’Agnès Desarthe (L’Olivier)

image.png.5724cbdb6a1b650b1c93a13a82c0afc0.png

S’adapter, de Clara Dupont-Monod (Stock)

image.png.bc978cd89a3fc6536fcefe407a4fb02f.png

Le Voyant d’Etampes, d’Abel Quentin (L’Observatoire)

image.thumb.png.1e43e78799ac17c3c7d00a904cb4db1c.png

La Plus secrète mémoire des hommes, de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

image.png.cc6f969a1230ff4c563fc24d310a5a63.png

La Fille qu’on appelle, de Tanguy Viel (éd. de Minuit)

image.png.33d583566dc91dd274051ccc3bbf90c2.png

Source et suite de l'article

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×