Aller au contenu

Les disparus de Syrie

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre Posté(e)
Lowy.. Membre 782 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

( Pas qu'en Syrie...Malheureusement) mais chûuttt... Il ne faut voir que l'essentiel de ce qui devrait être vu...et transformer les conséquences en ce danger et ces honnis qui peuplent les ''terres promises''... God!)

Après dix ans de guerre en Syrie, le bilan approche les 400 000 morts et des dizaines de milliers de disparus. Six millions de Syriens ont trouvé refuge à l’étranger, et au moins autant ont été déplacés de force à l’intérieur du pays. Et le régime du président Bachar al-Assad utilise toujours les détentions arbitraires, les disparitions forcées, la torture et les exécutions sommaires pour faire taire les dissidences.

À Idleb, l’une des dernières enclaves tenue par les opposants syriens, toutes les familles recherchent des proches, enfermés dans les prisons du régime, où beaucoup meurent de faim, de maladie ou de torture. Une association leur vient en aide, en s’appuyant notamment sur le dossier César, qui comprend près de 55 000 photographies prises par un déserteur syrien alors qu'il travaillait à l'hôpital militaire de Damas.

Un reportage d’Édith Bouvier, James de Caupenne, Celine Martelet et Hussam Hamoud.   

https://www.france24.com/fr/émissions/billet-retour/20210501-syrie-les-disparus-d-idleb

 

Modifié par Lowy..
  • Triste 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre Posté(e)
Lowy.. Membre 782 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

La Haute-Commissaire a notamment souligné le besoin d’aborder la question des personnes disparues, qui était déjà préoccupante avant 2011. Étant donné l’impossibilité pour le HCDH d’accéder à la Syrie, il est difficile d’établir précisément le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants disparus, mais selon les estimations, ce chiffre pourrait atteindre plusieurs dizaines de milliers.

Parmi les personnes disparues figurent celles victimes de disparition forcée et détenues dans des établissements officiels ou improvisés gérés par les forces gouvernementales dans toute la Syrie, ainsi que les victimes de détention et de disparition forcée par des groupes armés non étatiques. 

 La grande majorité des victimes étant des hommes, la vie quotidienne des familles peut devenir un véritable combat. Les femmes peuvent rencontrer des difficultés pratiques, financières, juridiques et émotionnelles alors qu’elles subviennent à leurs besoins et à ceux de leurs enfants. Elles endossent souvent la responsabilité de rechercher leurs proches disparus, s’exposant ainsi à des  risques lorsqu’elles essaient de recueillir des informations auprès des autorités. Certains individus prennent également ces familles pour cible en proposant de fournir des informations sur leurs proches ou d’obtenir leur libération contre de l’argent. 

« La disparition forcée est une infraction continue qui a des effets dévastateurs sur l’individu dont on ignore le sort ainsi que sur les membres de sa famille, provoquant chez eux un long traumatisme et réduisant considérablement l’exercice de leurs droits de l’homme », a souligné la Haute-Commissaire.  

Michelle Bachelet s’est jointe à l’appel lancé en faveur de la création d’un mécanisme indépendant doté d’un mandat international chargé de faire la lumière sur le sort des personnes disparues et le lieu où elles se trouvent, d’identifier les restes humains et d’apporter un soutien à leurs familles.

« Si une personne est décédée, sa dépouille ou ses restes doivent être rendus à la famille, conformément au droit international et dans le plus grand respect du défunt et de ses proches », a-t-elle indiqué. 

https://www.ohchr.org/FR/HRBodies/HRC/Pages/NewsDetail.aspx?NewsID=26867&LangID=F

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Lowy.. Membre 782 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Le dernier documentaire de la réalisatrice  palestinienne Yasmin Fedda, "Ayouni", met en lumière les disparus forcés de Syrie à travers les quêtes intimes de Noura, veuve du cyberactiviste Bassel Khartabil, et de "Machi", sœur du prêtre italien Paolo Dall’Oglio, enlevé à Raqqa en 2013 et toujours porté disparu.

"Je ne sais pas s’il est vivant. Je ne peux pas être sûre qu’il soit mort. Tant que je n’aurai pas vu son corps, je ne pourrai pas porter son deuil." Noura Ghazi a appris, en août 2017, l’exécution de son mari Bassel Khartabil Safadi, cinq ans après son arrestation à Damas et deux ans après sa disparition. Mais elle n’en sait pas plus. Ni où, ni quand, ni comment : "Avec un pistolet ? Le jour ou la nuit ?". Depuis des années, cette avocate syrienne de 38 ans, militante des droits de l’Homme, remue ciel et terre, et ce aux quatre coins du monde, pour obtenir des réponses et recouvrer le "droit le plus basique de dire 'au revoir' à [son] mari".

Comme Bassel et Paolo, environ 100 000 personnes ont disparu en Syrie, selon Amnesty International, après avoir été arrêtées par le régime de Bachar al-Assad ou enlevées par divers groupes armés, dont l'organisation État islamique, depuis le début du conflit syrien en 2011.

https://www.france24.com/fr/20200626-ayouni-le-documentaire-qui-donne-un-visage-aux-disparus-forcés-de-syrie

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 25ans Posté(e)
Rimfaxe Membre 155 messages
Forumeur inspiré‚ 25ans
Posté(e)

Dans les luttes de pouvoir, les vies n'ont aucune valeur. :( Comment les personnes responsables de cela peuvent encore se regarder dans le miroir, je ne comprendrai jamais.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×