Aller au contenu

Chantons en Breton !

Noter ce sujet


Invité Musings

Messages recommandés

Annonces
Maintenant
Invité Musings
Posté(e)
Invité Musings
Invité Musings Invités 0 message
Posté(e)

Amour du pays

Au coin de mon coeur est une blessure,

Elle est gravée depuis ma jeunesse

Car, hélas, celui que j'aimais

Ce que j'aime il n'aimait pas.

Lui n'aimait que les villes,

Les mers profondes, les pays lointains;

Je n'aimais que les campagnes,

Les campagnes si belles de ma Basse-Bretagne.

 

Entre deux amours il me fallut choisir

Amour du pays, amour de l'homme;

A mon pays j'ai offert ma vie,

Et s'en est allé celui que j'aimais.

Depuis, jamais je ne l'ai revu,

Jamais appris de ses nouvelles

La blessure de mon coeur est restée

Car ce que j'aime, il n'aimait pas.

 

Chacun doit suivre son destin,

Ainsi en est-il en ce monde.

Meurtri, certes, fut mon coeur,

Mais ce que j'aime, il n'aimait pas.

A lui, honneurs et richesse

A moi, mépris et humble vie.

Mais je n'échangerais contre nul trésor

Mon pays, ma langue et ma liberté.

 

=>

 

Amour du pays

Au coin de mon coeur est une blessure,
Elle est gravée depuis ma jeunesse
Car, hélas, celui que j'aimais
Ce que j'aime il n'aimait pas.
Lui n'aimait que les villes,
Les mers profondes, les pays lointains;
Je n'aimais que les campagnes,
Les campagnes si belles de ma Basse-Bretagne.
 
Entre deux amours il me fallut choisir
Amour du pays, amour de l'homme;
A mon pays j'ai offert ma vie,
Et s'en est allé celui que j'aimais.
Depuis, jamais je ne l'ai revu,
Jamais appris de ses nouvelles
La blessure de mon coeur est restée
Car ce que j'aime, il n'aimait pas.
 
Chacun doit suivre son destin,
Ainsi en est-il en ce monde.
Meurtri, certes, fut mon coeur,
Mais ce que j'aime, il n'aimait pas.
A lui, honneurs et richesse
A moi, mépris et humble vie.
Mais je n'échangerais contre nul trésor
Mon pays, ma langue et ma liberté.
https://lyricstranslate.com/fr/karantez-vro-amour-du-pays.html
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Musings
Posté(e)
Invité Musings
Invité Musings Invités 0 message
Posté(e)

Elles sont belles, tout de même ,les femmes de mon pays, et quelles voix !  :coeur:

 

 

LE RETOUR

 

Est-ce vrai ? disaient les arbres sur le bord de la route 

Est-ce vrai que tu as choisi de rester là-bas ? 

Est-ce vrai ? disaient les arbres sur le bord de la route

Est-ce vrai que ta décision est prise ? 

 

Va où tu veux, disaient les feuilles des arbres

Va où tu veux, fillette

Va où tu veux, disaient les feuilles des arbres

Quand tu reviendras, nous serons là

 

On n'empêche pas, disaient les fleurs du talus

On n'empêche pas l'envie de courir le monde

On n'empêche pas, disaient les fleurs du talus

Quand tu sera lasse de courir, tu reviendras…

 

*******

Vous souvenez-vous de ce jour tout semblable aux autres

Sinon que les choses étaient claires en votre esprit

Vous souvenez-vous de votre maladie et de votre remède ?

 

C'est si facile d'"abandonner ses parents et amis"

Plus facile que dans les chansons

C'est facile de faire fi des plus profondes racines

 

Comme un matelot qui verrait le rivage s'approcher

Et ferait faire demi-tour à son bateau

Personne n'en aura de chagrin, assez de chagrin pour vous commander

Aucune vie n'en sera changée que la vôtre

 

**********

Vous souvenez-vous de ce jour tout semblable aux autres

Vous souvenez-vous du temps pourri qu'il faisait

Vous souvenez-vous de la voix du talus et de l'odeur de la rivière ?

 

C'était ouvert, et toutes les lumières allumées

Pas de "pourquoi", pas de "comment"

La porte était ouverte chez vos amis

 

La plus précieuse des douleurs, ce point inconnu dans votre cœur

Etre aussi libre de partir que de rester

Vous comptiez, en entrant, rendre votre dernière visite

Et vous étiez chez vous pour la première fois. 

 

=>

 

 

 

 

 

Modifié par Musings
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Musings
Posté(e)
Invité Musings
Invité Musings Invités 0 message
Posté(e)

Petite remarque tout de même , Carlos chante,  mais en Français.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Musings
Posté(e)
Invité Musings
Invité Musings Invités 0 message
Posté(e)

{Dans le bruit de la ville}

Dans le bruit de la ville où je suis enfermé, ma voix sait
encore se lever,
Il n'y a pas un jour que je ne chante, rien d'autre ne me
console en ce monde.

Volé la danse du houx sur les talus, les chemins de
digitales roses et l'eau de chêne
Volé les lunes du jour, la semence de la nuit, volé ma
langue, mon pays

Sans le vouloir, à tout instant mes lèvres le cherchent
Mes lèvres le cherchent, et cela me tourmente

J'entends un chant dans le vent fou Il est aussi puissant
que le soleil
Il est aussi radieux que la lune et aussi violent que le feu
de la terre

Sans que je le veuille, à tout moment mes lèvres cherchent
le chant
Mes lèvres cherchent la musique et cela me fait peur

Et cela me fait peur et à la fois joie dans mon cœur.
Il n'a été chanté qu'une seule fois au début du monde

Au tout début, c'était le déluge, la seconde fois ce sera
la fin du monde
Quand il sera chanté et chanté clair, de ce monde-ci ne
restera rien

De ce monde-ci ne restera rien, c'est pour cela que j'ai
mal,
De ce monde-ci ne restera plus rien, c'est pour cela que je suis heureux. =>

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Musings
Posté(e)
Invité Musings
Invité Musings Invités 0 message
Posté(e)

Le fils voleur

J'ai mis au monde sept fils extraordinaires

Ils ne m'apportent que du chagrin

 

Ils ne m'apportent que de la misère

à les voir traîner chez nous

 

A les voir traîner à la maison

toute la semaine, à prendre du bon temps

 

Ils ne trouvent d'emploi nulle part

bien qu'ils aient de bon diplômes

 

Bien qu'ils soient tous diplômés,

mais le benjamin ne l'est pas

 

Mais le benjamin ne l'est pas

mais je ne me fais pas de souci pour lui

 

Il est paresseux et coureur de jupons

et en outre il est un peu voleur

 

Et en outre il est un peu malhonnête

Il trouvera un poste en politique

 

Il trouvera un poste en politique

il vivra dans l'argent et l'or

 

Pour les gros bonnets de ce pays

la crise ne change rien

 

la crise ne change rien,

qu'ils soient rouges ou blancs 1

 

Qu'ils soient rouges ou blancs

ils s'entendent bien sur notre dos

 

Qu'ils soient blancs ou rouges

ils ont les mêmes poches d'un bord et de l'autre

 

Les mêmes poches larges et profondes

pour voler le petit peuple

=>

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Musings
Posté(e)
Invité Musings
Invité Musings Invités 0 message
Posté(e)

Je prendrai les chemins verts que me fredonnent la brise

et les étincelles d'argent de la rosée sur les fougères de la butte

Je prendrai les chemins sinueux que me hurlent l'épervier

et la clarté rousse du clair de lune quand le vent se déchaîne

Je prendrai les chemins secrets que me dansent (sic) le joyeux paysan

et sur la pointe des toits rouges les fumées blanches et glaciales

Je prendrai les routes d'or que me chantent l'écume des étoiles

et dans les cieux resplendissants d'octobre les "bagadoù" d'oiseaux

Je prendrai les chemins perdus que me racontent les brouillards

et les fantômes roses des nuages dans le miroir de la source

Je prendrai les chemins creux que me dicte mon coeur

car je trouve les vôtres trop directs pour moi.

=>

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Musings
Posté(e)
Invité Musings
Invité Musings Invités 0 message
Posté(e)

En 1972, Léo Ferré se déplace en Bretagne pour rencontrer Glenmor, Auteur-Compositeur-Interprete, écrivain et poète de langues Françaises et Bretonnes, engagé dans la défense de l'identité Bretonne.

 

Pour L'anecdote, Glenmor faisait la sieste à l'étage. Sa femme, à l'aide d'un manche à balai frappa le plafond en déclarant : "Milig (Émile), Léo est là !"

Glenmor n'en croit pas ses yeux descend et dit : "Léo, mais qu 'est-ce que tu fais dans ma cuisine ?"

Léo Ferré de répondre : "je suis venu voir l'homme qui dit que la France n'existe pas !" =>

 

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines après...
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×