Aller au contenu

Le nouveau... le vieux... oui mais...

Noter ce sujet


Messages recommandés

55ans Posté(e)
Verdô Membre 49 messages
Forumeur balbutiant‚ 55ans
Posté(e)

Lequel nous permet le plus d'avancer... sans trop reculer j'entends...

Excusez-moi... je suis nouveau ici... je ne sais trop encore comment ça fonctionne...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
36ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 15 617 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)

L'erreur du progressisme des Lumières aura été de vouloir faire du nouveau par une rupture complète, sans voir non seulement que c'est un mythe complet et qu'il y a toujours un rapport entre l'état de la société à l'instant T et l'état de la société à un instant T+1 (un peu comme un état d'esprit à l'instant T+1 n'est jamais que la suite logique de ce qu'était l'état d'esprit du même individu à l'instant T), tout en reniant complètement les origines et les traditions dans un déracinement total et nihiliste qui ne mène qu'au suicide individuel comme collectif lorsqu'on en tire toutes les conclusions.

Il n'y a pas de progrès sans conserver un minimum de choses de notre passé et de nos origines ni sans avoir un rapport apaisé à ceux-ci. Il n'y a pas de progrès en rupture complète avec les mythes fondateurs d'une société ou d'une civilisation, et ce ne sera au mieux qu'une histoire qu'on se raconte, comme la naissance de la république a voulu être une rupture complète avec la monarchie de droit divin. De ce point de vue, les anglo-saxons avec la théologie de la libération qui concilie progrès social et religion ont vu plus juste que les continentaux et en particulier les français qui restent pour beaucoup dans une méfiance envers les croyances et un anticléricalisme défiant toute rationalité (dont par ailleurs ils se prévalent), et qui ont tendance à opposer religion conservatrice et laïcisme progressiste.

C'est vraiment typiquement français, culturel et relevant de la philosophie continentale cette tendance à mettre tous les maux sur les religions, de façon complètement aveugle et partiale, alors que ce sont précisément les îlots religieux ça et là qui permettent encore un peu à la société de tenir ensemble. De la même façon, qu'un Homme sans mémoire ne peut pas être libre, la liberté ne se conquiert que dans l'harmonie entre le passé, le présent et l'avenir.

Il est impossible de se projeter dans l'avenir positivement lorsqu'on est pas en paix avec son passé ou qu'on souhaite vivre sa vie telle une rupture complète avec celui-ci (c'est-à-dire qu'on souhaite être un autre, ce qui est chose impossible). Il faudra faire progresser l'idée de progrès en France, pour que beaucoup réalisent qu'il n'y a pas de progrès dans le rejet en bloc des traditions séculaires et des religions. Il n'y a pas de progrès sans conserver certains récits, mythes et traditions du passé comme un héritage culturel précieux.

Modifié par Quasi-Modo
Précision
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 15 540 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, Verdô a dit :

Lequel nous permet le plus d'avancer... sans trop reculer j'entends...

Excusez-moi... je suis nouveau ici... je ne sais trop encore comment ça fonctionne...

Ce qui nous permet d'avancer, c'est l'effort allié à l'objectif. L'effort est produit par l'énergie emmagasinée dans le passé. L'objectif est un désir du futur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×