Aller au contenu

Bruno Le Maire : « Oublions Hercule, nous ne démantèlerons pas EDF ».

Noter ce sujet


Messages recommandés

Posté(e)
goods Membre 23 471 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

ENTRETIEN. Bruno Le Maire : « Oublions Hercule, nous ne démantèlerons pas EDF ».

Le projet Hercule qui consistait à scinder EDF en trois unités et rencontrait une forte opposition est abandonné annonce Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, vendredi 23 avril 2021. Le gouvernement veut maintenir l’unité de l’électricien mais doit batailler avec la Commission européenne. Un entretien réalisé en partenariat avec le groupe de presse allemand Funke.

MjAyMTA0OGNkM2QxMTVhNThiYmViZTkxYjgwNmZhZWY5ZTEwYjI.jpeg

Le projet Hercule qui consistait à scinder EDF se heurtait à de multiples oppositions syndicales et politiques. Dans un entretien accordé à Ouest-France, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie annonce renoncer à ce projet. Il veut défendre l’unité de l’électricien français auprès de la Commission européenne. Ce ne sera pas facile reconnaît-il. En revanche, la reconnaissance du nucléaire comme énergie verte donnant l’accès aux financements du Green deal semble acquise. Tous nos partenaires européens doivent comprendre que le nucléaire fait partie des éléments essentiels de la compétitivité et de la souveraineté française, insiste le ministre de l’Économie.

Où en est le projet de réorganisation baptisé Hercule qui consistait à diviser EDF en trois entités et devait obtenir le feu vert de l’Europe ?

Oublions Hercule et construisons ensemble le grand EDF. Voilà le message que je porte aux organisations syndicales que je reçois depuis le début de la semaine. Ce projet ambitieux tiendra compte de leurs propositions. Quel est l’enjeu? Garantir notre sécurité énergétique à long terme. La fourniture d’électricité sera un des éléments clés de la lutte contre le changement climatique, de la baisse des émissions de CO2 et de l’indépendance des États. EDF est un atout majeur de notre indépendance nationale. EDF doit pouvoir réinvestir dans le nucléaire et se développer sur les énergies renouvelables à un rythme beaucoup plus rapide. Il doit pouvoir faire aussi bien que ses concurrents européens comme Iberdrola ou Enel. La transformation du grand EDF doit aussi nous permettre de garantir de tarifs stables pour protéger les ménages français et les entreprises du risque de fluctuation des prix énergétiques

MjAyMTA0YTczMWNiMjYwNzZlOGJiZTRmNmQ3YzNlOWRiMDkxMWI.jpeg

Mais la Commission européenne est-elle d’accord ?

Nous avons des lignes rouges. Nous les ferons respecter auprès de la Commission européenne. L’unité du groupe EDF ne se négocie pas. Nous ne démantèlerons pas EDF. Son unité passe par des garanties formelles sur lesquelles nous sommes encore en discussion avec la Commission : par exemple une direction des ressources humaines qui puisse s’occuper de l’ensemble des salariés du groupe. L’unité, c’est aussi la possibilité d’avoir des flux financiers entre les différentes entités du grand EDF : le nucléaire, les énergies renouvelables ou les réseaux. La négociation se poursuit. Si nous obtenons gain de cause, nous aurons une opportunité historique de bâtir un grand service public intégré, efficace, compétitif, engagé dans les énergies renouvelables. Nous voulons avancer en concertation étroite avec les organisations syndicales du groupe.

Suite de l'article.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×