Aller au contenu

La super-meute et le loup arthrosique qui ne pouvait plus la suivre


Messages recommandés

Okeef Invité 4 messages
Baby Forumeur‚ 70ans
Posté(e)

La super-meute et le loup arthrosique qui ne pouvait plus la suivre

Un soir, un peu avant la tombée de la nuit, dans le nord de la Colombie Britannique, du camp accessible par 4x4 ou nous trouvions, nous voyons passer sur un col montagneux, un harde de caribous.  Le lendemain matin à l’aube, arrive une cohorte de 4x4, véhicules de chasseurs, armés jusqu ‘aux dents, qui nous demandent si l’on avait vu les caribous. Deux ou trois d’entre nous répondons que bien sûr nous avons aperçu la harde, une belle harde d’ailleurs, une bonne centaine de têtes. Ils ont enfilé le col là bas… et nous leur pointons du doigt un col en direction opposée à celle du troupeau.

Hops ! bon débarras et voilà faite la B.A. de la journée !.

La dessus je monte en helico pour aller rejoindre des collègues partis tôt le matin et au bout d’un moment nous apercevons une paire de loups isolés qui semblent se traîner… Nous comprenons vite : à une à deux minutes (d’hélico) devant, nous tombons sur une impressionnante meute en course ; mais vraiment impressionnante. Les meutes de dix têtes sont déjà considérées comme exceptionnelles et bien là, il y en avait certainement plus. Une vingtaine au moins. Peut –être avait-on affaire à une alliance de meutes ? une sorte de confédération ? Ni le pilote, pourtant familier de ces régions du Nord, ni moi-même ne savons si cela existe, une alliance de meutes pour la chasse. En tous cas jamais nous n’avions vu autant de loups ensemble. Des meutes de 7 à 10 individus traquer des orignaux l’hiver sur la neige, oui….Des loups suivre mon canoe depuis la rive, oui… mais autant de loups jamais. Mais b… d … qu’est ce qui se passe, ? Cette charge là est diablement impressionnante.

La super meute, à l’évidence, donne la chasse à la harde caribous et notre paire de loups isolés ne parvient plus à suivre cette traque d’enfer. Droit devant, entre elle et les caribous, se trouvent chacun de leur côté, deux de mes collègues, en solo à environ 10 km l’un de l’autre. Heureusement que l’on sait que ‘’les loups n’attaquent pas l’homme’’ pensons nous. . Oui mais une pareille meute, elle peut tout bouffer sur son passage, caribou, orignal et même attaquer un grizzly.. ben oui.. çà c’est déjà vu...  et un géologue çà c’est déjà vu ?

A l’époque je n’en savais rien mais plus tard l’actualité a montré que oui çà c'est déjà vu dans la Saskatchewan.!

Les meutes de loups en chasse, moi je dis qu’il vaut mieux pas se trouver sur leur course ! L’ Effet de meute , chez les loups comme chez d’autres, çà peut vite dégénèrer. Bref nous avons mis les gaz, laissé la meute derrière nous et filé récupérer nos deux collègues sans analyser plus loin les risques.

Revenons en à nos loups à la traîne.

On ne les a pas revus sur le vol de retour et pendant quelques jours RAS. Quelque temps plus tard, lors du repas du soir, un étudiant américain, stagiaire, demande à la ronde si quelqu’un sait à qui est ce chien qu’on voit rôder par ci par là, peut être à quelqu’un d’une équipe de recherche concurrente dans la vallée voisine ? bof! personne n’ a rien vu et la discussion passe à autre chose. Deux ou trois jours plus tard, le camp est vide, toute l’équipe est en montagne, ma femme est partie chercher le courrier à l’hydravion qui nous ravitaille périodiquement, elle rentre au camp et surprend …. en plein milieu des tentes, un grand loup efflanqué qui prend la fuite à son approche. Le pauvre ne devait plus avoir beaucoup de dents, une arthrose avancée, un problème cardiaque ou les trois à la fois et ne pouvant plus guère chasser s’était rabattu sur ce que la cuisine d’un camp de 20 personnes, rencontré près de l’itinéraire de sa meute pouvait lui fournir pour survivre. Apparemment il devait nous rendre visite quand le camp était vide. Nous l’avons revu, ou plutôt entrevu une fois ou deux et puis il a du mourir

 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Annalevine Membre 2111 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)
il y a une heure, Okeef a dit :

La super-meute et le loup arthrosique qui ne pouvait plus la suivre

Un soir, un peu avant la tombée de la nuit, dans le nord de la Colombie Britannique, du camp accessible par 4x4 ou nous trouvions, nous voyons passer sur un col montagneux, un harde de caribous.  Le lendemain matin à l’aube, arrive une cohorte de 4x4, véhicules de chasseurs, armés jusqu ‘aux dents, qui nous demandent si l’on avait vu les caribous. Deux ou trois d’entre nous répondons que bien sûr nous avons aperçu la harde, une belle harde d’ailleurs, une bonne centaine de têtes. Ils ont enfilé le col là bas… et nous leur pointons du doigt un col en direction opposée à celle du troupeau.

Hops ! bon débarras et voilà faite la B.A. de la journée !.

La dessus je monte en helico pour aller rejoindre des collègues partis tôt le matin et au bout d’un moment nous apercevons une paire de loups isolés qui semblent se traîner… Nous comprenons vite : à une à deux minutes (d’hélico) devant, nous tombons sur une impressionnante meute en course ; mais vraiment impressionnante. Les meutes de dix têtes sont déjà considérées comme exceptionnelles et bien là, il y en avait certainement plus. Une vingtaine au moins. Peut –être avait-on affaire à une alliance de meutes ? une sorte de confédération ? Ni le pilote, pourtant familier de ces régions du Nord, ni moi-même ne savons si cela existe, une alliance de meutes pour la chasse. En tous cas jamais nous n’avions vu autant de loups ensemble. Des meutes de 7 à 10 individus traquer des orignaux l’hiver sur la neige, oui….Des loups suivre mon canoe depuis la rive, oui… mais autant de loups jamais. Mais b… d … qu’est ce qui se passe, ? Cette charge là est diablement impressionnante.

La super meute, à l’évidence, donne la chasse à la harde caribous et notre paire de loups isolés ne parvient plus à suivre cette traque d’enfer. Droit devant, entre elle et les caribous, se trouvent chacun de leur côté, deux de mes collègues, en solo à environ 10 km l’un de l’autre. Heureusement que l’on sait que ‘’les loups n’attaquent pas l’homme’’ pensons nous. . Oui mais une pareille meute, elle peut tout bouffer sur son passage, caribou, orignal et même attaquer un grizzly.. ben oui.. çà c’est déjà vu...  et un géologue çà c’est déjà vu ?

A l’époque je n’en savais rien mais plus tard l’actualité a montré que oui çà c'est déjà vu dans la Saskatchewan.!

Les meutes de loups en chasse, moi je dis qu’il vaut mieux pas se trouver sur leur course ! L’ Effet de meute , chez les loups comme chez d’autres, çà peut vite dégénèrer. Bref nous avons mis les gaz, laissé la meute derrière nous et filé récupérer nos deux collègues sans analyser plus loin les risques.

Revenons en à nos loups à la traîne.

On ne les a pas revus sur le vol de retour et pendant quelques jours RAS. Quelque temps plus tard, lors du repas du soir, un étudiant américain, stagiaire, demande à la ronde si quelqu’un sait à qui est ce chien qu’on voit rôder par ci par là, peut être à quelqu’un d’une équipe de recherche concurrente dans la vallée voisine ? bof! personne n’ a rien vu et la discussion passe à autre chose. Deux ou trois jours plus tard, le camp est vide, toute l’équipe est en montagne, ma femme est partie chercher le courrier à l’hydravion qui nous ravitaille périodiquement, elle rentre au camp et surprend …. en plein milieu des tentes, un grand loup efflanqué qui prend la fuite à son approche. Le pauvre ne devait plus avoir beaucoup de dents, une arthrose avancée, un problème cardiaque ou les trois à la fois et ne pouvant plus guère chasser s’était rabattu sur ce que la cuisine d’un camp de 20 personnes, rencontré près de l’itinéraire de sa meute pouvait lui fournir pour survivre. Apparemment il devait nous rendre visite quand le camp était vide. Nous l’avons revu, ou plutôt entrevu une fois ou deux et puis il a du mourir

 

Magnifique. Avec vous je vole dans les airs, au-dessus. Vous êtes dans votre hélicoptère et vous savez écrire et transformer votre lecteur en aigle.


Le déroulé d’une nature en mouvement. Et le loup qui s’éteint.

Je pense à Vigny. 

Vous me faites rêver. Ou contempler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×