Aller au contenu

10 000 "esclaves" dans des ateliers textiles à Leicester, en Angleterre


Messages recommandés

yourself91 Membre 2585 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Une flambée de cas du nouveau coronavirus a poussé les autorités fin juin à prolonger d’au moins deux semaines le confinement dans cette ville industrielle des Midlands et braqué les projecteurs sur les pratiques dans ses usines

Jusqu’à 10.000 personnes sont employées dans des conditions proches de l’esclavage dans les ateliers textiles de Leicester (centre de l’Angleterre), a indiqué lundi un député local. La ministre de l’Intérieur Priti Patel s’en est émue devant le Parlement lundi, dénonçant "ce fléau moderne" et son ministère a annoncé l’ouverture d’une enquête sur ces allégations par l’Agence nationale contre la criminalité (NCA).

Une flambée de cas du nouveau coronavirus a poussé les autorités fin juin à prolonger d’au moins deux semaines le confinement dans cette ville industrielle des Midlands et braqué les projecteurs sur les pratiques dans ses usines. Selon le député conservateur Andrew Brigden, jusqu’à 10.000 personnes pourraient être ainsi employées pour un salaire de misère de 2 livres sterling (environ 2,2 euros) de l’heure.

Les victimes sont "un mélange de gens du cru et de travailleurs immigrés, dont certains seraient en situation illégale, raison pour laquelle ils sont réduits en esclavage", a ajouté Andrew Brigden. Les ateliers de confection ont continué à fonctionner pendant le confinement et sont soupçonnés d’avoir ainsi joué un rôle dans la deuxième vague de contaminations. 

Labour Behind the Label, un groupe de défense des droits des travailleurs, a assuré dans un rapport que certaines usines fonctionnaient à plein régime pendant la crise alors qu’il était "inconcevable" qu’elles puissent respecter les mesures préconisées contre le virus, comme les gestes barrière, même quand un salarié avait été testé positif. "Cela fait des années que circulent les allégations d’abus dans bon nombre de sociétés de Leicester", a souligné Dominique Muller, de Labour Behind the Label.

Selon un récent rapport parlementaire, Leicester, une ville à forte diversité ethnique, compte un bon millier d’ateliers textiles. Labour Behind The Label accuse les marques comme Boohoo, spécialiste de la "Fast Fashion", de piétiner le droit du travail. 

source

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Populaires actuellement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×