Désespoir d'un militaire suite


Lex Membre 85 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
explo20041205.jpg

Contact établi avec un forcené dans un dépôt de munitions


05 décembre 2004 19h16 - Reuters

Un adjudant spécialiste des explosifs est retranché depuis 48 heures dans un dépôt de munitions de la Marne qu'il menace de faire sauter si l'armée ne revient pas sur sa mise à la retraite.


Le forcené occupe un igloo en béton, c'est-à-dire un dépôt enterré de l'armée à Connantray-Vaurefroy (Marne), où 64 tonnes de matériel à haut risque, essentiellement des mines anti-char, sont entreposées. D'autres munitions sont entreposées sur le site, qui comprend plusieurs blockhaus.

Les autorités sont parvenues en fin de journée à établir le contact avec cet homme de 47 ans, qui ne pouvait être joint jusque-là sur son téléphone portable et avait transmis ses exigences par lettre.

"Le contact est établi avec les responsables de l'opération aussi avec l'aide de membres de sa famille, deux soeurs et un frère venus de Brest par avion dans la journée", a précisé à Reuters Alain Boyer, sous-préfet de Reims (Marne).

"Dans ce type d'affaire, tout contact est positif et là, le contact existe. C'est trop tôt pour dire s'il sera fructueux, mais il existe", a-t-il ajouté.

L'homme occupe le site depuis vendredi mais sa présence sur les lieux n'a été découverte que samedi soir, a précisé la préfecture de la Marne.

Pour des raisons de sécurité, les habitants des villages de Normée, Lanharrée et Connantray, soit au total 400 personnes, ont été évacués dimanche.

Un périmètre de sécurité a été installé dans un rayon d'environ deux kilomètres et un PC de crise est en place dans la commune voisine de Fère-Champenoise.

"Cet adjudant de 47 ans doit être mis à la retraite en raison de son âge. Il aurait voulu poursuivre son activité et demande le réexamen de la procédure" a expliqué le préfet de Région, Dominique Dubois.

FORMATION D'ARTIFICIER

Le préfet a précisé que le forcené avait remis une lettre détaillant ses exigences lors d'une ronde de sécurité, alors qu'il se trouvait déjà sur les lieux.

Le site militaire de Connantray-Vaurefroy comporte une trentaine de blockhaus. Celui dans lequel l'homme s'est retranché, d'environ 150 mètres carrés, est partiellement rempli de mines anti-char.

"Il y a 64 tonnes de munitions à l'intérieur de l'igloo, une voute en béton qui peut résister à une explosion de 80 tonnes. Donc à priori le risque de propagation à un autre igloo est très faible", a souligné Alain Boyer.

Un porte-parole de l'armée a souligné que l'adjudant avait "les compétences et le matériel nécessaire" pour faire sauter l'igloo s'il le voulait.

Membre du 8ème Régiment du Matériel de Mourmelon, il possède en effet une formation d'artificier et connait très bien le site, où il travaillait. Le forcené, qui n'est pas marié et n'a pas d'enfants, semble avoir l'armée pour seule attache.

La préfecture a affirmé que la population, désormais évacuée, ne courait plus aucun risque.

Des membres du GIGN, une cinquantaine de gendarmes et une centaine de pompiers sont déployés sur place depuis dimanche matin.



Source: Reuters

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Anus Dilaté Membre 61 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Tiens-nous au courant de comment ça se passe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant