Aller au contenu

Zoom photographe : Martine Franck


Messages recommandés

Invité Gaïa
Invité Gaïa Invités 0 message
Posté(e)

ZOOM PHOTOGRAPHE : MARTINE FRANCK

 

 

Anthropologue et photographe, Martine Franck est une figure incontournable de la photographie européenne du XXe siècle. Souvent dans l’ombre de son mari, le photographe français Henri Cartier-Bresson, elle s’est engagée pour les peuples opprimés du monde et les pauvres déçus du développement de l’Occident. Portrait d’une grande photographe qui a réussi à s’affirmer sur la scène photographique avec ses propres armes et ses émotions.

bibliotheque-de-clamart-hauts-de-seine-1

 

La découverte par le voyage

Née à Anvers en Belgique en 1938, la photographe Martine Franck est issue d’une famille aisée. Son père, Louis Franck, est un joueur de hockey professionnel, un marin, un banquier et un collectionneur d’art. Ce sportif professionnel a représenté la Belgique aux Jeux olympiques d’été de 1948 pour l’épreuve de la voile. Il a également gagné deux médailles au Championnat d’Europe de hockey sur glaceen 1924 et 1927.

a-leap-of-faith-on-tory-island-off-the-n

Martine Franck a grandi aux États-Unis et en Angleterre. Elle choisit ensuite l’histoire de l’art à l’université complutense de Madrid avant d’entrer à l’école du Louvre à Paris. Au lieu de poursuivre ses études à la Sorbonne pour devenir une érudite, elle préfère se lancer dans un long voyage autour du monde. Après l’obtention de son visa pour la Chine, son cousin lui prête son Leica pour qu’elle rapporte des images de ce pays lointain.

the-beach-at-puri-orissa-indie-1980.jpg

Arrivée au Japon, elle retrouve son amie d’enfance Ariane Mnouchkine, alorsmetteuse en scène et fondatrice du Théâtre du Soleil. Elles partent alors visiterHong Kong, le Cambodge, l’Inde, le Népal, le Pakistan, l’Afghanistan, l’Iran, la Turquie, la Grèce et la Rome.

C’est donc principalement grâce à ce voyage, mais également à des fêtes que la jeune Martine a réussi à s’affirmer et à surmonter sa timidité avec la photographie : « Je n’osais jamais aller à la rencontre des gens pour leur parler. J’ai commencé par prendre des photos de mariage. Puis, quand je me rendais à des soirées, je prenais toujours mon appareil avec moi, pour me donner un peu de sang-froid, ou une excuse pour être là ».

Suite de l'article

 

Modifié par Gaïa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité