Aller au contenu

A la recherche d'un très (très !) vieux téléfilm


Messages recommandés

Kinem Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour,

J'étais ado en 1960. Au cours de l'été de cette année-là, j'avais vu à la télévision (sur la seule chaîne alors existante et en noir et blanc) un téléfilm (une "dramatique" comme on disait alors) qui n'était certainement pas spécialement destiné à de jeunes téléspectateurs, mais que j'avais tout de même eu le droit de regarder, et qui m'avait beaucoup frappée, même si je m'en souviens mal. Je voudrais retrouver des traces de cette œuvre (de cette pièce ? cela pouvait être du théâtre, mais diffusé en différé). Hélas, j'ai peu de souvenirs précis, de détails, de noms à donner qui pourraient aider. Je tente cependant ma chance…

je ne connais même pas le titre ! Le sujet (ou à peu près…) : Un homme (d'environ quarante ans ?) plutôt de la bourgeoisie, marié, engage à son domicile comme secrétaire (ou précepteur des enfants ? Mais je ne me souviens plus s'il y a des enfants dans cette histoire… Je peux confondre avec une autre ; il s'agit d'un thème un peu récurrent)un jeune homme. Je ne sais plus comment ni pourquoi. Il lui présente sa femme, jolie, (sans doute) plus jeune que lui, douce et réservée. Cet homme semble beaucoup estimer ce jeune homme. Néanmoins, un peu plus tard, en tête à tête avec lui, il lui dit : "J'espère que vous n'êtes pas un misérable". On comprend que cela signifie : j'espère que vous ne séduirez pas ma femme, que vous ne trahirez pas ma confiance. Ensuite, on voit le jeune homme seul, et on entend sa voix off : "Non, monsieur, soyez tranquille ; je ne suis pas un misérable".

Dans mon souvenir, il a un petit air entendu, voire ironique, et ne semble pas si sûr de ce qu'il dit(peut-être ne pourra-t-il pas résister au désir de la séduire, même s'il a résolu de ne pas le faire ?)… De fait, quelque temps après, se retrouvant seul avec l'épouse, il entreprend de lui faire la cour. Celle-ci feint tout d'abord de ne pas comprendre, puis, le repousse doucement mais fermement. Il m'est resté un court passage du dialogue : "A qui voulez-vous être fidèle, à votre mari ou à l'homme ? — Aux deux." J'ai pratiquement oublié tout le reste, la suite de l'intrigue et comment cela finit. Je revois seulement à un moment une vieille femme du genre commère un peu coincée et méchante qui rapporte (à je ne sais plus qui) avoir surpris cette conversation entre le jeune homme et l'épouse.

Je crois que c'est une pièce en costumes d'époque (XIXème siècle, ou années 1920 ou 30 ?), mais je ne suis pas sûre. Naturellement, je ne me souviens plus du tout non plus des noms des acteurs (je les aurais déjà mentionnés !). Je me demande cependant si le rôle du jeune homme n'était pas tenu par Jean Muselli, que l'on voyait souvent dans les téléfilms en ces années-là, par exemple dans "La Caméra explore le temps" de Stellio Lorenzi, et aussi dans des adaptations signées Claude Barma et Jean Prat. Ce jeune acteur "habité", au physique un peu rimbaldien (selon moi) et tourmenté, s'était suicidé en 1968, et semble aujourd'hui oublié. Je l'aimais beaucoup pour l'avoir vu jouer ultérieurement, et m'être, alors seulement, souciée de retenir son nom, mais je ne saurais affirmer que c'était lui dans l’œuvre que je recherche, encore que ce personnage lui eût tout à fait convenu…

Muselli avait tourné un peu à la même époque dans "Clarisse Fénigan" d'après le roman d'Alphonse Daudet: "La petite paroisse" que j'ai pu revoir depuis, et où il était magnifique (il y était Charlexis d'Alcantara). C'était aussi une adaptation datant de 1959 pour la télévision. J'ajoute ce renseignement, afin d'éviter la confusion avec ce que je cherche.

Cela peut évoquer, de près ou de loin, l'histoire de Julien Sorel ("Le rouge et le noir"), "La maison des Bories" (un film de 1970 avec Marie Dubois et Mathieu Carrière), finalement beaucoup d’œuvres plus ou moins romantiques (ou post-romantiques) de ce genre sur l'adultère que l'on frôle, que l'on évite ou que l'on consomme…

J'ai peu d'espoir. Tout cela est bien vague… Il s'agit en outre de quelque chose de vraiment très ancien. Je jette en quelque sorte une bouteille à la mer… Mais qui sait…

Je vous remercie de votre patience à me lire, et peut-être de pouvoir m'aider.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×