Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

9 avril 1984. Il tue son voisin pour en faire l'assassin de sa femme. Au secours, Agatha !


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

9 avril 1984. Il tue son voisin pour en faire l'assassin de sa femme. Au secours, Agatha !

Y'a qu'un Anglais pour monter un tel crime foireux. Il obtient le contraire de ce qu'il veut : son voisin mort et sa femme en vie.

avril-546231-jpg_376283.JPG

Sans couper les cheveux en quatre, disons immédiatement que cet ancien coiffeur reconverti dans l'agriculture a totalement raté son crime parfait. Une honte ! Non seulement son épouse sort vivante de la voiture qu'il a piégée ce 9 avril 1984, mais les indices qu'il laisse traîner accusant son voisin, à qui il voulait faire endosser le crime de sa femme, sont si nombreux que même un flic du Raid aurait résolu l'affaire les yeux fermés.

Graham Backhouse est bourré de dettes. L'infortuné a cru que le métier d'agriculteur dans le Dorset n'était pas plus compliqué que de tracer une raie sur la tête d'un chauve, or, le voilà avec 70 000 livres de dettes sur le dos. Il faut que son épouse l'aide, et pour cela, ce n'est pas difficile, elle n'a qu'à mourir. Oui, cesser de respirer pour que lui et leurs deux malheureux petits enfants puissent continuer à vivre en touchant son assurance-vie. Même pas la peine de lui demander son avis, Graham est certain de son sens du sacrifice. Durant des semaines, l'idée tourne et retourne dans sa tête. Il cherche un plan imparable, le crime parfait ! Sa femme a souvent de bonnes idées, mais, cette fois, difficile de la consulter. Pour commencer, Graham double le montant de l'assurance-vie de son épouse. Quitte à la perdre, autant se consoler avec un bon pactole, d'autant qu'il se retrouvera veuf avec deux enfants à charge.

Illumination

Un jour que Colyn Bedale-Taylor, son voisin devenu dépressif après la mort de son fils dans un accident de voiture, vient le voir, il a une illumination. Le voilà, son scénario ! C'est du génie à l'état brut. Même Agatha Christie aurait été incapable d'inventer mieux. Voici le plan : piéger sa propre voiture avec une bombe et faire croire, grâce à de faux indices, que c'est l'oeuvre de Colyn, qui, le tenant pour responsable de la mort de son fils, voulait le tuer. Manque de pot : ce jour-là, ce ne sera pas lui qui prendra la voiture, mais sa femme Margaret. Imparable ! Il ne reste plus qu'à passer à l'action.

Le 9 avril 1984, Margaret Backhouse quitte la ferme pour se rendre au village. Sa voiture refusant obstinément de démarrer (normal, Graham l'a sabotée), elle emprunte la Volvo de son mari. Elle tourne la clef de contact et connaît la surprise de sa vie. Une énorme déflagration secoue le véhicule, lui provoquant une cuisante douleur aux fesses et aux jambes. Elle est criblée d'éclats comme un poilu de 14 après l'explosion d'une grenade.

Effondré

Péniblement, elle parvient à s'extraire du véhicule en hurlant de douleur. Mais que fait Graham ? Pourquoi n'accourt-il pas pour lui porter secours ? C'est que le petit malin a pris la précaution de s'enfermer dans l'étable en mettant sa radio à plein volume afin de ne pas être celui qui découvre le "cadavre" de son épouse. Il compte pour cela sur le bus scolaire qui doit bientôt passer. Effectivement, le voilà. Voyant une femme se tortiller sur le sol à côté d'une voiture fumante, le conducteur comprend que Margaret n'est pas en train de faire du yoga, il s'arrête donc. Il court chercher le mari, qui constate que son épouse frétille toujours. Mais plus moyen de reculer, il lui faut jouer son rôle jusqu'au bout.

Une ambulance vient emmener Margaret, dont les blessures ne sont pas mortelles, et les flics commencent leur enquête en interrogeant le mari qu'ils ont déjà dans le collimateur. Bien entendu, l'ex-coiffeur joue le type effondré, ne comprenant absolument pas pourquoi quelqu'un a piégé sa voiture. Les enquêteurs découvrent rapidement l'origine de l'explosion : une bombe artisanale placée sous le siège du conducteur. Elle est constituée de deux tuyaux en métal remplis de la poudre de 12 cartouches et empaquetés avec de la nitroglycérine et 4 000 billes en plomb. Par chance pour Maggie - et malchance pour Graham -, le souffle de la bombe s'est dirigé vers le bas.

You next

Lors de son interrogatoire, Blackhouse révèle à l'inspecteur Tom Evans chargé de l'enquête que son foyer recevait depuis quelques semaines des coups de fil anonymes le menaçant du pire. Un beau matin, il a même trouvé une tête de mouton empalée sur sa barrière, accompagnée d'un morceau de papier sur lequel quelqu'un avait écrit : "You next" (Vous, le prochain). À l'époque, dit-il, il avait porté plainte au commissariat local, qui n'avait pas donné suite. Inutile de préciser que tout cela faisait partie de son plan pour détourner les soupçons vers son voisin. Et cela semble marcher de prime abord : l'inspecteur lui demande s'il se connaît des ennemis. C'est là où il lui faut jouer subtil. Backhouse commence par répondre par la négative, puis évoque avec un air gêné que, oui, effectivement, il a eu récemment une altercation avec son voisin Colyn Bedale-Taylor, connu pour agir d'une façon irraisonnée depuis la mort de son fils. Les flics prennent bonne note de son histoire, se rendent chez le fameux voisin, l'interrogent à plusieurs reprises. Mais celui-ci nie tout en bloc. Il n'y a pas suffisamment de preuves pour encore en faire un coupable. Bref, en attendant d'identifier le meurtrier, l'inspecteur Tom Evans place Graham sous protection policière, 24 heures sur 24.

Graham décide alors de passer à la seconde phase de son plan pour faire définitivement accuser son voisin. Du grand art ! D'abord, se débarrasser de ses anges gardiens. Il propose aux policiers de les remplacer par un "bouton panique" directement relié au commissariat local. Proposition acceptée. Quelques jours plus tard, le 30 avril, les policiers entendent retentir l'alarme. Ils se précipitent chez les Backhouse, où ils découvrent une scène de crime sanguinolente. Le fameux voisin Colyn gît sur le sol, aussi mort qu'un colin froid. Apparemment, il a reçu une balle dans le buffet, il tient encore un cutter à la main. Backhouse est dans son salon, hébété, couvert de sang. Une longue estafilade barre son visage depuis l'oreille jusqu'au menton, sa chemise est tailladée.

Lire la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
belcamille Membre 360 messages
Forumeur survitaminé‚ 46ans
Posté(e)

Génialement romancé !

un bon moment de lecture, on se sent emporté par le style !

Il avait fait un abus télé en mode "Colombo" le gars :smile2:

J'ai bien aimé le : "N'en jetez plus la cours est pleine" :dev:

B.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Miss.Tic Membre 2094 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Bien que cette histoire ne soit pas faites à l'origine pour se marrer : je me suis quand même bien marré....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×