Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

3 avril 1936 : exécution de Bruno Hauptmann


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

3 avril 1936 : exécution de Bruno Hauptmann

Bruno Richard Hauptmann (26 novembre 1899 - 3 avril 1936) était un menuisier allemand et un ancien criminel, condamné à mort et exécuté pour l'enlèvement et le meurtre de Charles Augustus Lindbergh II, le fils de 20 mois du célèbre pilote Charles Lindbergh et d'Anne Morrow Lindbergh. L'enlèvement du fils Lindbergh a provoqué l'indignation internationale et est resté connu comme « le Crime du Siècle » aux États-Unis.

Né à Kamenz, Hauptmann fut soldat dans l'Armée allemande pendant la Première Guerre mondiale, combattant comme servant de mitrailleuse. Il fut blessé au combat et asphyxié pendant une attaque au gaz.

Après la guerre, incapable de trouver du travail en tant que menuisier, il devint criminel. Avec un autre vétéran, il dévalisa trois maisons et vola deux femmes au cours d'une attaque à main armée. Il fut pris et condamné à cinq ans de réclusion, il en effectua quatre à la prison de Bautzen. Peu de temps après sa libération, il fut accusé d'un autre crime, mais s'évada de prison en sortant tout simplement par une porte qui n'était pas gardée.

Il tenta d'émigrer aux États-Unis deux fois en s'embarquant clandestinement sur un navire, mais il fut découvert et reconduit à chaque fois en Allemagne. Pour sa troisième tentative en novembre 1923, il utilisa un déguisement et de faux papiers et réussit à entrer dans le pays.

En 1925, il épousa Anna Schoeffler, une immigrée allemande qu'il avait rencontrée aux États-Unis. Le couple s'installa dans une maison du Bronx et eut un fils. Hauptmann travaillait comme menuisier et avait apparemment laissé son passé de criminel derrière lui.

L'affaire Lindbergh :

L'enlèvement de Charles Lindbergh Junior s'est déroulé dans la soirée du 1er mars 1932. Une rançon de 50 000 $ fut versée, mais l'enfant ne fut pas rendu à ses parents. Un corps identifié comme étant celui du jeune garçon fut découvert dans les bois le 12 mai 1932, à deux miles de la maison des Lindbergh. La cause de la mort fut attribuée à un coup très violent à la tête. Les kidnappeurs auraient fait tomber l'enfant en l'enlevant de sa chambre située à l'étage.

Plus de deux ans après, le 18 septembre 1934, un « Certificat or » appartenant à la rançon utilisé comme paiement dans une station-service fut découvert; le pompiste avait noté un numéro de plaque d'immatriculation au dos. Ces certificats ayant été retirés rapidement de la circulation, en voir un était inhabituel ; dans ce cas, cela avait attiré l'attention. La plaque d'immatriculation appartenait à une Dodge Sedan bleu foncé appartenant à Hauptmann. Ce dernier fut arrêté le jour suivant et accusé du meurtre.

Le procès :

Le procès suscita une large couverture médiatique et fut surnommé le « Procès du siècle ». Il se déroula à Flemington dans le New Jersey du 2 janvier au 13 février 1935. Le colonel Henry S. Breckinridge fut l'avocat de Lindbergh tout au long du procès et avait servi d'intermédiaire pour les négociations liées à la rançon, assisté de Robert H. Thayer (en découvrant la disparition de son enfant, Lindbergh avait appelé Breckinridge avant d'avertir la police).

Les preuves à charge contre Hauptmann étaient constituées de plus de 14 000 $ provenant de la rançon, d'une échelle artisanale présumée avoir été utilisée lors de l'enlèvement (avec des échantillons de bois et l'équipement de menuisier trouvé à son domicile) et d'une expertise concluant que l'écriture et l'orthographe d'Hauptmann étaient similaires à celles de la demande de rançon.

Hauptmann fut reconnu comme étant l'homme à qui la rançon fut remise. D'autres témoins ont certifié que c'était Hauptmann qui avait dépensé une partie des« Certificats or » de la rançon Lindbergh, qu'il avait été vu près du Domaine de Hopewell, la demeure des Lindbergh, le jour de l'enlèvement et qu'il avait été absent à son travail le jour du paiement de la rançon.

Sur la base de ces preuves solides, mais indirectes, Hauptmann fut condamné à mort. Il nia sa culpabilité jusqu'au bout, insistant sur le fait que la boîte contenant les « Certificats or » avait été laissée dans son garage par son ami Isidor Fisch, qui était retourné en Allemagne et y était mort de tuberculose en 1934.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×