Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Cesser de râler, un vrai défi...


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Cesser de râler, un vrai défi ...

Renoncer à critiquer à tout-va et à ronchonner exige une véritable «révolution intérieure».

Le dessinateur Georges Wolinski, dans les années 1970, en avait fait des héros nationaux: deux personnages accoudés à un comptoir de zinc qui râlaient tout le temps, sur tout, la marche du monde, leur femme, les impôts, le temps… L'archétype du français râleur, déjà très présent dans Astérix, trouvait là une nouvelle manière de s'exprimer.

Aujourd'hui, ce personnage ronchon, récriminant et amer est toujours très actif. Il suffit de faire un tour sur la Toile pour mesurer sa vitalité. On y apprend qu'il existe un championnat de France des râleurs, incitant qui hait les sens interdits ou la pluie systématique sur l'Hexagone à venir récriminer auprès d'un fictif «Monsieur le directeur» et sous l'objectif d'une caméra. On y découvre aussi d'autres sites entièrement consacrés à ce qui semble y être considéré comme un art: le «raling» (cf. Raleur.net, Les Joyeux Râleurs, etc.).

Au milieu de cette forêt de bureaux des plaintes, le site créé par Christine Lewicki en 2010, jarretederaler.com et qui a suscité la publication du livre J'arrête de râler (Éd. Eyrolles) fait figure de clairière. Il faut dire que la jeune femme, par ailleurs coach auprès de dirigeants, vit aux États-Unis. Une occasion pour elle de mesurer, là-bas, ses comportements quotidiens de «râleuse professionnelle».

Négativité stérile

«En tant que Française, j'avais cette habitude de prendre le contre-pied des idées ou initiatives qui m'étaient racontées, explique-t-elle. Attention toutefois: il ne faudrait pas croire qu'à Los Angeles, où je vis, personne ne se plaint. Au contraire, les Américains râlent beaucoup: sur les profs, les sociétés de services, etc. Mais, contrairement aux Français, eux multiplient les critiques proactives, c'est-à-dire toujours accompagnées d'un acte concret: lettres au service clientèle, réclamations auprès du directeur de l'école, etc.»

La plainte clairement exprimée, accompagnée d'une revendication concrète à la bonne personne, est en effet un geste positif. En revanche, râler de manière chronique en mettant tout sur le même plan (la météo, ses enfants et les bouchons sur la route…) ne peut avoir qu'un effet: diffuser une négativité stérile. Lassée de voir ses relations et son moral se détériorer, Christine Lewicki a décidé d'entamer un «marathon d'abstinence», 21 jours sans râler, qu'elle a raconté sur son blog.

On y découvre ainsi que renoncer à ses petites récriminations quotidiennes n'est pas facile: «C'est que râler, ça fait du bien!, explique la coach. Cela vient combler un besoin dont on n'a pas conscience et qui cherche à être satisfait.» On a en effet découvert que l'un des premiers bénéfices de celui qui a pris l'habitude de blâmer au quotidien est la création de liens. Jennifer Bosson, chercheuse en psychologie sociale de l'université de Floride du Sud, a récemment montré que lorsque deux étrangers se rencontrent, ils développent plus d'intimité entre eux s'ils partagent des opinions négatives sur un objet tiers.

«On le constate tous, ajoute Christine Lewicki : lorsque nous rentrons dans un ascenseur et que le silence entre nous et les personnes qui l'occupent se fait pesant, rien de mieux que de trouver quelque chose à critiquer, du genre “que c'est long entre les étages!” ou “on étouffe là-dedans!”» Une attitude à mesurer toutefois car le «raling» a aussi des effets pervers sur celui qui s'y adonne trop: il éloigne les proches et fait mariner dans un sentiment d'impuissance préjudiciable.

Tout l'article.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Gaetch
Invité Gaetch Invités 0 message
Posté(e)

Moi j'ai essayé de râler mais ça m'énerve alors j'ai repris et j'assume et ça va mieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano__ Membre 293 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Ne pas râler :hu: vous voulez dire, vivre sans râler ?? Mais on ne vit plus !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Paillette Membre 14847 messages
Frétillant, gros sac à patates, et pouilleuse... ‚ 31ans
Posté(e)

Je suis pas râleuse, je suis super méga râleuse ! :D

Et j'assume ! C'est ma (enfin notre, vu que je ne suis pas seule apparemment) façon de vivre, pourquoi changer ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maronie Membre 47 messages
Forumeur balbutiant‚ 46ans
Posté(e)

cesser me semble un peu radical!! Parfois c'est utile!c'est comme tout dans le vie, avec modération!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×