Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Semaine de la Santé Mentale


Messages recommandés

Fuel4Life Membre 10926 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour,

Je relaye l'info de ma copine Crespy.

Un sujet qui peu toucher n'importe qui' date=' de près ou de loin. Pour ma part, je suis adhérente au G.E.M. (Groupe d'Entraide Mutuel), une association qui permet aux malades psychiques de ne pas vivre en retrait. C'est une maison ouverte du matin au soir, où nous partageons les repas, les activités et sorties proposées nombreuses grâce aux animatrices mais aussi aux bénévoles. [/i']

23ème semaine d'information sur la santé mentale

Du 12 au 18 Mars 2012

Thème : culture, société et santé mentale.

Ces dernières décennies, la société française s’est enrichie d’une diversité de nationalités, d’origines, de traditions et de cultures. Dans le même temps, les inégalités sociales ont augmenté, en particulier dans le domaine de la santé. Cette situation expliquerait en partie une tendance de notre société au repli identitaire, à l’augmentation de l’intolérance face à la différence, et à la mise à l’épreuve de notre modèle de solidarité.

Aujourd’hui on peut se demander si notre société évolue dans le sens d’une meilleure intégration des personnes « différentes », par leur culture, leurs traditions, leurs croyances, ou leur santé mentale.

La réponse collective aux problèmes de santé mentale dépend grandement de la société dans laquelle elle se développe. Les professionnels de santé doivent donc prendre en compte dans leurs pratiques la diversité culturelle, c’est-à-dire des conceptions variées de l’individu, de la famille, de l’autonomie et de la solidarité. De plus, la nouvelle loi sur les soins psychiatriques qui renforce les droits des patients, mais contient aussi des aspects qui font débat au sein de notre société, va changer les pratiques soignantes.

Voici quelques questions qui seront abordées lors de cette 23e SISM :

  • L’intégration sociale des personnes vivant avec des problèmes de santé mentale varie selon les cultures et les pays. Comment prendre en compte ces différences ?
  • Quelles pratiques retenir des autres pays et cultures sur la prise en charge des troubles de santé mentale ?
  • La santé mentale des personnes ayant vécu une immigration est plus vulnérable. Quelles réponses collectives et individuelles apporter afin de prévenir et accompagner les problèmes de santé qui risquent de survenir ?
  • Comment, faire face à ces nouveaux enjeux de société, développer de nouvelles formes de solidarité et d’égalité ?
  • Comment valoriser les individus en tant que tels et pas seulement en tant que membres d’un groupe social ?
  • Comment promouvoir ce qui rassemble : l’accompagnement, le rétablissement et l’acceptation des différences ?

Les objectifs de la SISM

  1. CONVIER aux événements de la SISM un public qui n’est pas habituellement sensibilisé aux questions de santé mentale, dans un double but de pédagogie et de déstigmatisation.
  2. INFORMER à partir du thème annuel, sur les différentes approches de la santé mentale.
  3. RASSEMBLER par cet effort de communication, acteurs et spectateurs des manifestations, professionnels et usagers de la santé mentale.
  4. AIDER au développement des réseaux de solidarité, de prévention et de soins en santé mentale.
  5. FAIRE connaître les lieux, les moyens et les personnes pouvant apporter un soutien ou une information de proximité.

Le Comité de coordination national

La SISM est une manifestation annuelle coordonnée par un collectif de seize partenaires réunis dans un Comité de coordination. Le comité décide du thème chaque année, rédige et diffuse l’argumentaire, et réalise une revue de presse. Le comité n’organise aucune action directe et ne bénéficie d’aucun budget.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité som28
Invité som28 Invités 0 message
Posté(e)

salut fuel merci pour ce topic qui na pas l'air d'intéresé beaucoup de monde. Pourtant, si les gens pouvaient devenir moins idiots (sans mauvais jeu de mots) avec les maladies mentales....Une fois pour toute, ce n'est pas parce qu'on est hospitalisé en psy qu'on est fou ; ou violent, ou dangereux.....;pourquo ne pas faire visiter les services de psy ? je sais qu'il y a le problème de secret professionnel, mais je pense que ça pourrait être assez positif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×