Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

7 mars 1902 : Casque d'or, la Zahia de la belle époque.


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

7 mars 1902 : Casque d'or, la Zahia de la belle époque.

La véritable Casque d'or est l'enjeu de maintes bagarres entre les Apaches de Belleville. Et elle aussi finit dans la confection de petites culottes.

823466mars516943jpg356484.jpg

Casque d'or et Zahia ! Deux blondes au parcours (presque) similaire à un siècle de distance. Elles ont commencé à gagner leurs premiers sous à la sueur de leur derrière. Seulement, Casque d'or aimait les voyous de Belleville, tandis que la belle Maghrébine préfère les footballeurs. Pour finir, toutes deux ont choisi de se reconvertir dans la lingerie féminine : Casque d'or comme bonnetière, Zahia en signant une collection de petites culottes.

Il est 6 heures du soir, ce 7 mars 1902, trois individus armés de révolvers et de couteaux se livrent un combat en règle à Belleville, rue Dénoyez. Alertés par les cris, deux gardiens de la paix tentent de séparer les antagonistes, mais les Apaches enterrent aussi sec la hache de guerre entre eux pour se jeter sur l'ennemi commun comme des furies. Les deux agents n'échappent à une magistrale correction qu'en raison de l'arrivée de renforts de la maison poulaga. Deux des trois voyous sont arrêtés et identifiés comme faisant partie des deux bandes rivales de Manda et Leca. Voilà des semaines que des bagarres au couteau opposent ainsi les Popincs et les Orteaux, baptisés du nom de leur quartier d'origine. Et tout ça à cause d'une nana, Amélie Élie, dite "Casque d'or".

"Apaches"

Née en 1879 à Orléans, Amélie est plutôt du genre précoce et dévergondé. À 13 ans déjà, elle se retrouve en maison de correction pour avoir fugué avec un ouvrier de deux ans son aîné. Vers 15 ans, elle tombe entre les mains d'une mère maquerelle, Hélène, qui l'initie à la prostitution. Son épaisse crinière dorée lui vaut le surnom de "Casque d'or". Elle fréquente les fameux Apaches, terme désignant les délinquants qui sévissent de Belleville à Ménilmontant, réputés pour leurs moeurs libérées. Après avoir fui son premier mac, un certain "Bouchon", qui la cogne et lui demande de faire de l'abattage, elle rencontre le beau Joseph Pleigneur, plus connu sous le nom de "Manda" ou "l'homme". C'est le chef de la bande des Orteaux, la terreur de Belleville qui vit de racket, d'escroqueries en tout genre et surtout de prostitution. Il la met donc sur le trottoir, mais Casque d'or n'y trouve rien à redire cette fois-ci, car elle est très amoureuse de lui. Elle nage même dans le bonheur. Seulement Manda s'absente souvent, il la délaisse, il la trompe. Elle l'imite, mais rien n'apaise sa colère de femme trompée. Il la prend vraiment pour une imbécile. Il doit payer.

Pour se venger, elle décide en décembre 1901 de devenir la maîtresse de Leca, le chef de la bande rivale des Popincs. C'est la pire injure qu'elle puisse faire à Manda. Il y aura représailles, elle le sait, mais l'idée que deux hommes se battent pour elle n'est pas pour lui déplaire. Cela ne traîne pas, dès le lendemain d'une soirée avec Leca, celui-ci est agressé à coups de couteau par Manda. La police arrête l'agresseur, mais doit le relâcher aussitôt, car sa victime ne veut pas le dénoncer. En guise de remerciement, la bande des Orteaux prend d'assaut l'hôtel où Amélie et Leca ont passé la nuit. Par miracle, les deux tourtereaux ont le temps de s'envoler. La guerre est bel et bien déclarée. Les deux bandes d'Apaches s'affrontent une première fois le 5 janvier 1902. Poignards, haches, flingues..., toutes les armes sont bonnes pour en découdre avec l'ennemi ! Leca, qui reçoit deux balles dans la peau, est hospitalisé à l'hôpital Tenon, mais il refuse de nouveau de balancer son ennemi. Il en est récompensé de belle manière : sitôt après sa sortie, le 9 janvier, son fiacre est pris d'assaut par Manda et sa bande qui lui assènent trois coups de couteau, l'obligeant à regagner l'hôpital dare-dare.

Lire la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Doïna Membre+ 11544 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Au vu du portrait de Casque d'Or, les critères de beauté de l'époque n'étaient vraisemblablement pas les mêmes que de nos jours, quand on pense que des hommes se battaient pour elle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×