Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

iphone,android: le match

étes vous ios,android ou autres?   19 membres ont voté

  1. 1. étes vous ios,android ou autres?

    • ios
    • android
    • windows mobile
      0
    • symbian
      0
    • rim black berry
    • linux
      0
    • autres(précisez)
      0

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.


Messages recommandés

Invité yakiba
Invité yakiba Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
I_Love_Myself Membre+ 7363 messages
Vendeur de rêve‚ 31ans
Posté(e)

Je suis passer des iPhones (iphone 2G, 3G, 4) à Android (Samsung Galaxy Nexus). Jusqu'au Galaxy SII, les iPhones étaient les meilleurs téléphones du marché, ce n'est plus le cas aujourd'hui avec un certain nombre de téléphone mieux armés qui le 4S.

Bref, je suis très satisfait d'avoir passer du bon côté de la force!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité yakiba
Invité yakiba Invités 0 message
Posté(e)

franchement niveau systéme d'exploitation ios est vraiment à la ramasse comparé à android j'éspére que apple arrivera au moins a rattraper son retard mais ça a pas l'air gagné.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mdr Membre+ 5521 messages
Fervent utopiste‚ 33ans
Posté(e)

Android évolue assez vite je crois et propose pas mal de màj mais ne laisse pas le temps au constructeur de faire leur propre màj, et cela encourage ces derniers à sortir de nouveaux téléphones à la place. Pas sympa pour le consommateur.

En revanche, impossible d'avoir ios sur une machine différente de celle du voisin alors qu'Android est disponible sur tous les types de tél.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alfarez Membre 2162 messages
Forumeur Magnétiseur‚ 33ans
Posté(e)

Si vous n'avez pas un Iphone........

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnYgmA
Invité EnYgmA Invités 0 message
Posté(e)

Je suis passer des iPhones (iphone 2G, 3G, 4) à Android (Samsung Galaxy Nexus). Jusqu'au Galaxy SII, les iPhones étaient les meilleurs téléphones du marché, ce n'est plus le cas aujourd'hui avec un certain nombre de téléphone mieux armés qui le 4S.

Bref, je suis très satisfait d'avoir passer du bon côté de la force!

Bon courage alors :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cam00cam Membre 123 messages
Forumeur inspiré‚ 31ans
Posté(e)

Pour avoir un iphone et un motorola, Android est quand même bien. mieux que l'ios, ca. ne fait aucun doute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité yakiba
Invité yakiba Invités 0 message
Posté(e)

Steve Wozniak aimerait qu’iOS soit aussi performant qu’Android Steve Wozniak le co-fondateur d’Apple, qui a travaillé aux côtés de Jobs en 1976, annonce que malgré son amour pour l’iPhone il aimerait pouvoir faire dessus tout ce que fait Android. C’est Steve Jobs qui doit se retourner dans sa tombe, lui qui a voué ses derniers jours à détester Android.

«
Les téléphones sous Android ne sont pas aussi simples à utiliser que l’iPhone, mais ne sont pas beaucoup plus compliqués et si vous êtes prêt à faire un petit effort pour comprendre, j’ai du mal à l’admettre, mais ils offrent de plus grandes possibilités »
.

Il faut savoir aussi que Steve Wozniak et Andy Rubin, directeur du projet Android, sont de vieux amis.

La théorie de la pomme selon Woz :

Voici une théorie intéressante, Android pourrait faire à l’iOS ce que Microsoft a fait à Macintosh en 1990. Microsoft a vendu les licences de son OS à de nombreux fabricants et bénéficiait donc d’une visibilité plus importante sur le marché, alors qu’Apple vendait uniquement son système d’exploitation sur son propre matériel. Steve Wozniak pense que dans l’univers du mobile, Apple risque de se heurter au même problème en limitant son OS à son matériel. Selon lui, c’est même pire encore, car Apple fait face à un adversaire plus redoutable. En effet il n’y a pas une grosse différence de qualité entre l’iOS et Android, alors que le système d’exploitation Windows (à l’époque) lui, n’a jamais été vraiment très bon.

8508474_448x252.jpg

journaldugeek

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnYgmA
Invité EnYgmA Invités 0 message
Posté(e)

Pour avoir un iphone et un motorola, Android est quand même bien. mieux que l'ios, ca. ne fait aucun doute.

Ce qui est rigolo c'est de lire que tel ou tel OS est mieux que l'autre et personne avance le pourquoi il sort du lot !

J'ai deux téléphones l'un sous IOS l'autre sous Android pour moi aussi ça ne fait aucun doute IOS est mieux que l'autre mais bon je vais être moins con je vais expliquer pourquoi !

Pour Android:

Les moins: A la ramasse totale pour la gestion du multi-tâches, l'obligation d'installer une application qui va tuer les autres (Merci Taskiller), un market pauvre en applications, procédure de crackage trop usine à gaz, un os qui se dit ouvert aux Développeurs alors qu'il en est tout autre comme eux mêmes le disent ( et oui c'est bien beau de crier qu'Android est plus ouvert qu'Ios mais si c'est le même contexte autant ne rien dire ) ... :smile2:

Les plus: Désolé j'en trouve pas ... Mais il doit y en avoir je suis convaincu !

Pour Ios:

Les moins: Le côté trop fermé qui n'est plus à rappeler même si les développeurs font des efforts ( un petit peu mais peut mieux faire ).

Les plus: fluidité de navigation, vitesse d'ouverture des applications, qualité photo/vidéo inégalée (si si), grand choix d'applications dans l'AppleStore (bien que des navets sont encore à virer), jailbreaké en 2 minutes !

Les moins: le rangement en vrac des photos (heureusement que PhotoMgrPro existe), pas moyen d'attribuer une sonnerie perso depuis l'Ipod et surement d'autres points ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cam00cam Membre 123 messages
Forumeur inspiré‚ 31ans
Posté(e)

Ce qui est rigolo c'est de lire que tel ou tel OS est mieux que l'autre et personne avance le pourquoi il sort du lot !

Tu as entièrement raison, je n'ai pas eu le temps de m'expliquer, mais j'aurai du.

Pour Android:

Les moins: A la ramasse totale pour la gestion du multi-tâches, l'obligation d'installer une application qui va tuer les autres (Merci Taskiller), un market pauvre en applications, procédure de crackage trop usine à gaz, un os qui se dit ouvert aux Développeurs alors qu'il en est tout autre comme eux mêmes le disent ( et oui c'est bien beau de crier qu'Android est plus ouvert qu'Ios mais si c'est le même contexte autant ne rien dire ) ... :smile2:

Les plus: Désolé j'en trouve pas ... Mais il doit y en avoir je suis convaincu !

Les plus : pouvoir mettre des widgets, pouvoir entièrement personnaliser l'interface, pouvoir cumuler 2 launcher...

Pour Ios:

Les moins: Le côté trop fermé qui n'est plus à rappeler même si les développeurs font des efforts ( un petit peu mais peut mieux faire ).

Les plus: fluidité de navigation, vitesse d'ouverture des applications, qualité photo/vidéo inégalée (si si), grand choix d'applications dans l'AppleStore (bien que des navets sont encore à virer), jailbreaké en 2 minutes !

Les moins: le rangement en vrac des photos (heureusement que PhotoMgrPro existe), pas moyen d'attribuer une sonnerie perso depuis l'Ipod et surement d'autres points ...

Aucune personnalisation possible de l'interface qui est plus que rigide (je parle sans jailbreak).

Pas de widget de dispo sans jailbreak non plus (pour moi, c'est le gros point négatif)

Coté jailbreak : pas plus facile que pour un autre, ça reste du jargon informatique peu accessible à un novice de la programmation.

Vitesse d'ouverture des appli : tout dépend du tel, ça n'a rien à voir avec le système d'exploitation.

Qualité photo : rien à voir avec le système d'exploitation là encore, ce sont les caractéristiques du smartphone qui font la différence.

Grand choix d'appli : là c'est sûr, apple a une grande avance, mais coté appli utile (j'parle pour mon utilisation perso), j'ai trouvé tout ce qu'il me faut sur le market (voire plus, étant donné qu'Android accepte les widget, et pas l'Ios). Après, c'est différent selon les personnes, les plus exigeants se plairont mieux sur l'Appstore, coté appli pur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
davs Membre 4773 messages
Forumeur alchimiste‚ 106ans
Posté(e)

J'ai un iphone 4s et une tablette sous android

Je préfère IOS pour sont store évidement dont les jeux :) et aussi pour son extrême simplicité, son dynamisme et sa fluidité.

Pas mal de pti plus comme Siri ( assistant vocal, incomparable avec celui d'android ) et iMessages pour discuter entre iphone, ipod et ipad gratuitement et l'international, ainsi que le cloud gratuit super pratique

Android plus ouvert ? ouvert a lui même donc peu d’intérêt ... si j’achète une appli android et que je passe sur un windows phone je perdrais mes achats, donc l'ouverture me sert à rien.

Il manque encore des choses à IOS cela dit

Coté jailbreak : pas plus facile que pour un autre, ça reste du jargon informatique peu accessible à un novice de la programmation.

tu branche l'iphone, tu lance un logiciel et tu clique sur " jailbreack me " et c'est tout ! :) même pour l'iphone 4s et le dernier ipad

Celui ci deviens de moins en moins utile car IOS s'ouvre de plus en plus

Vitesse d'ouverture des appli : tout dépend du tel, ça n'a rien à voir avec le système d'exploitation.

Oui et non les deux sont importants. Depuis le 3gs ( trois ans ) tout les iphones sont performant et largement suffisant, ce qui n'est pas le cas de tout les téléphone android ou tablettes

Qualité photo : rien à voir avec le système d'exploitation là encore, ce sont les caractéristiques du smartphone qui font la différence.

Non plus, le traitement numérique est super important

Grand choix d'appli :

Les éditeurs et développeur font de plus en plus les deux plateformes, windows mobile suivra aussi. mais la encore IOS est devant et rare sont les exclus Android.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnYgmA
Invité EnYgmA Invités 0 message
Posté(e)

Coté jailbreak : pas plus facile que pour un autre, ça reste du jargon informatique peu accessible à un novice de la programmation.

Depuis quant faut il comprendre un langage de programmation pour jailbreaker un Iphone ? :)

Vitesse d'ouverture des appli : tout dépend du tel, ça n'a rien à voir avec le système d'exploitation.

Ah bon ? donc si je suis ton raisonnement sans Os tu ouvres une appli ?

Tutoriel Stp :cool:

Grand choix d'appli : là c'est sûr, apple a une grande avance, mais coté appli utile (j'parle pour mon utilisation perso), j'ai trouvé tout ce qu'il me faut sur le market (voire plus, étant donné qu'Android accepte les widget, et pas l'Ios). Après, c'est différent selon les personnes, les plus exigeants se plairont mieux sur l'Appstore, coté appli pur.

Et enfin, est ce que tu peux m'expliquer à quoi te sert un widget ?

Quelle est la différence entre avoir un Widget et cliquer sur l'application en elle même ? :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cam00cam Membre 123 messages
Forumeur inspiré‚ 31ans
Posté(e)

Depuis quant faut il comprendre un langage de programmation pour jailbreaker un Iphone ? :)

Avant oui, maintenant c'est plus simple, c'est vrai, les autres font tout à ta place. Mais du temps où je m'étais renseignée (y 1 an à peu près)... eh beh t'avais intérêt à t'y connaître pour le faire.

Ah bon ? donc si je suis ton raisonnement sans Os tu ouvres une appli ?

Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas l'OS qui détermine le délai d'ouverture d'une appli, mais bel et bien la composition interne de ton tel. Si il est dual core ou non. C'est ça qui fait la différence, la puissance de ton smartphone. Ton OS n'a rien à voir dans la réactivité de ton tel.

Et enfin, est ce que tu peux m'expliquer à quoi te sert un widget ?

Quelle est la différence entre avoir un Widget et cliquer sur l'application en elle même ? :)

Bah, la rapidité d'aller à l'information directement, sans avoir à faire des manœuvres. Genre, pour consulter l'agenda, j'allume mon tel, et je vois direct ce que j'ai au programme (sans avoir à chercher et ouvrir une appli)... = gain de temps.

Mais après tout dépend de ton utilisation. Professionnellement, avoir des widget me paraît indispensable pour être plus d'efficacité. Après, toi c'est peut être pas ça que tu recherches. Chacun ses préférences.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité yakiba
Invité yakiba Invités 0 message
Posté(e)

Les applications Android plantent moins que celles d’iOS ?

La stabilité d’un OS a toujours été un élément important dans le choix d’un terminal. Hier, c’est Forbesa publié un article où une idée reçue prend un sérieux coup.

En effet, selon Crittercism, une start-up qui analyse les données des apps, les applications sous Android planteraient moins que celles sous iOS (analyse faite auprès de 214 000 000 lancements d’apps entre novembre et décembre 2011) ! Selon les graphiques ci-dessous, les crashs des apps iOS représenteraient même 75% de la totalité des crash sur les deux plates-formes. Évidemment, on parle ici des applications et non pas de l’OS lui-même, mais c’est tout de même un élément à prendre en compte, même si comme bien souvent, ces chiffres sont difficiles à confirmer ou infirmer.

crashes-ios-android-piegraph1-550x374.png

app-crashes-bar-graph1-550x409.png

journaldugeek

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnYgmA
Invité EnYgmA Invités 0 message
Posté(e)

Dommage qu'ils ne donnent pas les éditeurs concernés !

Ceci dit je ne suis pas étonné des résultats , merci de les avoir postés ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité yakiba
Invité yakiba Invités 0 message
Posté(e)
Sécurité : iOS a pris une grosse avance sur Android

C'est du moins la conclusion que l'on peut légitimement tirer de l'atelier consacré au sujet qu'ont animé Charlie Miller et Dino Dai Zovi à l'occasion de la conférence RSA qui se déroulait la semaine dernière à San Francisco. Pour faire court, simple et efficace : il faut au moins quatre à cinq "exploits" logiciels pour réussir à installer un rootkit persistant sur iOS contre seulement deux, voire même un seul de très belle facture, pour Android. Non seulement iOS a considérablement progressé depuis son lancement initial en 2007, mais il s'offre aujourd'hui le luxe d'intégrer des dispositifs de sécurité rares.

photo-20120306-162200.jpg

Indice du succès d'iOS et de son importance dans l'écosystème informatique actuel, l'atelier de Charlie Miller et de Dino Dai Zovi sur la sécurité du système d'exploitation embarqué d'Apple a fait salle comble. La queue pour entrer dans la salle capable d'accueillir environ 350 personnes, sur le mode « premier arrivé, premier servi », sans réservation, s'étendait sur plusieurs dizaines de mètres dans les travées du vaste centre de conférence de la ville, le Moscone Center. Dino Dai Zovi n'a pu s'empêcher de le relever : l'an passé, son atelier consacré à iOS n'avait attiré qu'une dizaine de personnes, dont deux journalistes…

L'objet de l'atelier de cette année ? Ce qu'il faut pour installer un rootkit persistant sur un terminal iOS, c'est-à-dire un logiciel disposant des privilèges les plus élevés sur le système de fichiers interne au terminal et qui continue de fonctionner même après redémarrage de l'appareil. Pourquoi est-ce intéressant ? Notamment parce que cela correspond ni plus ni moins à un jailbreak dit untethered.

Les co-auteurs du Manuel du pirate d'iOS, qui doit sortir au mois d'avril aux États-Unis, ont détaillé, lors de leur atelier, les dispositifs de sécurité dont dispose désormais iOS. L'inventaire est impressionnant, tout autant que l'évolution. Pour Charlie Miller, le système d'exploitation mobile d'Apple est clairement de plus en plus sécurisé : il y a encore quelques années, il aurait pu prendre le contrôle d'un iPhone… « en dormant », ironise-t-il en revenant sur ses exploits passés. Mais aujourd'hui, l'histoire est bien différente.

skitched-20120306-163406.jpg

Que faut-il donc pour installer, sur un iPhone par exemple, un rootkit persistant ? Le point de départ, c'est l'injection de données malicieuses visant à exploiter une vulnérabilité permettant de corrompre la mémoire et d'exécuter du code logiciel dont l'exécution est théoriquement interdite par les mécanismes de protection d'iOS. On contourne ainsi le contrôle de signature du code. Toutefois, le code exécuté reste bloqué dans le « bac à sable » et ne peut donc accéder qu'à des ressources limitées. Il faut alors sortir du bac à sable pour réussir à exploiter une vulnérabilité afin d'accéder à des niveaux de privilèges plus élevés. Ceci fait, il faut exploiter une nouvelle vulnérabilité d'accéder au noyau pour en exploiter… une vulnérabilité.

Charlie Miller l'explique, presque admiratif : « même lorsque vous exécutez un processus en tant que root (le niveau le plus élevé de privilèges, NDLR), vous n'avez pas accès au noyau ! C'est pour ainsi dire unique à iOS. » Ce n'est qu'une fois arrivé à utiliser une vulnérabilité du noyau qu'il devient possible de procéder à jailbreak temporaire — qu'il faudra encore réussir à pérenniser.

Alors, certes, en termes de sécurité, il est possible de commencer à dérober des données avant ce stade, et même dès que l'on est capable d'exécuter du code en contournant le contrôle de signature du code. Mais cela est limité à ce qui est accessible directement depuis le bac à sable, et cela représente « de moins en moins de choses. » Pour pérenniser le jailbreak, un autre exploit est nécessaire, qui doit permettre « de s'immiscer dans le noyau au démarrage », explique Miller. Bref, pour lui, il faut compter un minimum de quatre à cinq exploits pour réussir un jailbreak ne disparaissant pas au redémarrage — « c'est beaucoup plus facile sur Android », ajoute-t-il.

skitched-20120306-163256.jpg

L'architecture de sécurité d'iOS s'apparente pour lui à un système de défense en profondeur. Tout d'abord, le système d'exploitation a été dépouillé de nombreuses choses, réduisant d'autant la surface d'attaque : « pas de Flash, pas de Java… même MobileSafari n'est pas capable de présenter certains types de fichiers. » Certains PDF ne sont pas supportés par iOS, ou plutôt certaines de leurs fonctions : « il y a plus de 200 moyens de faire planter le rendu PDF sur OS X. Sur iOS, seulement 7 % de ces cas fonctionnent. […] Il y a moins de code à attaquer, donc moins de bugs. » Et puis iOS fait l'impasse sur pas mal d'outils « utiles » aux hackers, comme le shell.

La plupart des processus « s'exécutent avec l'utilisateur mobile et non pas root », le premier devant se contenter de droits restreints. Plus fort encore : « certaines applications ont des permissions spécifiques, définies dans un profil de provisioning signé par Apple. Ce n'est pas parfait, mais c'est comme ça. » En clair : certains éléments logiciels d'iOS vérifient, au moment d'être sollicités par une application, que celle-ci a bien le droit de les solliciter. Ainsi, « bien que deux processus fonctionnent avec l'utilisateur mobile, tous les deux n'auront pas le droit de faire les mêmes choses. »

De plus, iOS intègre des types de contrôle de la signature du code : un premier au lancement et un second… durant l'exécution - quelque chose « d'assez unique », relève Miller. Le but ? Permettre à Apple de s'assurer que les applications exécutées sont bien celles qui ont été approuvées, et qu'elles n'ont pas été modifiées en cours de route par un téléchargement, voulu par l'éditeur ou malicieux. L'inventaire continue : pas de mémoire exécutable, ce qui signifie que « l'on ne peut pas injecter du code dans la mémoire et le faire tourner. » Petite subtilité : MobileSafari dispose d'un privilège exclusif, celui de pouvoir signer dynamiquement du code, indispensable à la compilation JavaScript à la volée.

Et il faut encore compter la randomisation de l'allocation de la mémoire, très étendue puisqu'elle concerne le code exécutable, les librairies, la pile, etc. Et puis vient le sandboxing, l'emprisonnement du code le plus vulnérable (ou compromis) potentiellement — celui des applications — dans des bacs à sable où ils ne peuvent accéder qu'à peu de choses. Les applications n'ont grosso modo accès qu'à leur dossier, qui doit contenir leur cache, leurs fichiers temporaires, leurs préférences, etc.

skitched-20120306-163037.jpg

Au final, pour Charlie Miller et Dino Dai Zovi, face à ces mesures de protection, les « développeurs de jailbreak sont très intelligents. » Comex ? « Sans aucun doute, il vient du futur […] il est la preuve vivante de l'existence de la machine à voyager dans le temps. » Leur estime pour les auteurs de jailbreak est telle qu'ils s'interrogent sur les raisons qui les ont poussés à lancer, en 2010, la version 2 du site jailbreakme.com : « c'était trois à six mois de boulot. Ils étaient bien conscients que ce serait patché en deux semaines. Je ne pensais pas qu'ils ouvriraient le site. »

Si, du point de vue de la sécurité des utilisateurs d'iPhone, les efforts considérables d'Apple peuvent paraître positifs, les deux spécialistes n'en sont pas moins critiques. Pour eux, de nombreux gains de sécurité d'iOS sont d'abord « les effets secondaires de la volonté de contrôle d'Apple […] C'est un peu comme lorsque l'on vit dans un État policier, il y a moins de criminalité, mais ce n'est qu'un effet secondaire. »

macgénération

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×