Aller au contenu

S'asseoir sur les toilettes publiques


Ocytocine

dans les toilettes publiques que faites-vous quand vous devez uriner pour les dames et déféquer pour tous ?  

19 membres ont voté

Vous n’avez pas la permission de voter dans ce sondage, ou de voir les résultats du sondage. Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Messages recommandés

Membre+, 50ans Posté(e)
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Baby Forumeur‚ 50ans‚
Posté(e)
forum

S'asseoir sur les toilettes publiques


Samedi 14 janvier - 15:47

[/JUSTIFIER]

[JUSTIFIER]

    Une question cruciale a déjà dû un jour s'imposer à vous : pour des raisons d'hygiène, faut-il s'asseoir sur les toilettes publiques ? On ne parle pas bien sur des toilettes turques, mais des lieux avec cuvette. D'autant que beaucoup sont d'une saleté repoussante. En plus de se sentir sale en mettant en contact sa peau avec de l'urine ou des matières fécales, on se dit qu'on peut y attraper de vilains microbes. Et en effet, on peut récupérer des germes : ils ne sont pas tous pathogènes, mais comme ils viennent de l'appareil digestif, ils peuvent être potentiellement dangereux (mycoses, gastro-entérites...). Ce peut-être aussi des vers (oxyures).
    
    Certaines personnes s'accroupissent au-dessus pour ne pas les toucher. Le hic, c'est que la vidange est inconfortable et surtout incomplète, et l'urine qui stagne longtemps dans la vessie ce n'est pas bon. La défécation, quant à elle, est plus difficile à réaliser avec d'autres muscles ainsi sollicités.
    D'autres déposent une couche de papier sur les bords de la cuvette, mais le papier se traverse.
    Les personnes qui se retiennent pour attendre d'utiliser des toilettes "connues" mettent en danger leur vessie: se retenir longtemps et souvent augmente considérablement le risque d'infection urinaire (cystite), une affection pénible, douloureuse, et qui, mal traitée, peut devenir chronique.
    Les personnes qui s'en moquent et s'assoient sur les toilettes prennent certes des risques, mais limités: les germes sur la peau ne sont pas dangereux, c'est quand ils arrivent sur les mains et sont communiqués à d'autres jusqu'à la bouche, qu'ils contaminent le porteur ou ceux qu'il a touchés, qu'ils peuvent donner une maladie. Pourtant attention : si à l'inverse les toilettes viennent d'être nettoyés, les produits nettoyants utilisés à l'heure actuelle sont puissants mais aussi corrosifs et peuvent irriter copieusement la peau.
    
    Le plus dangereux n'est donc pas le contact cuisses/cuvette ou fesses/cuvette, mais mains/cuvette. Quand on a touché la cuvette, la lunette, le couvercle ou la chasse d'eau et qu'on ne se lave pas les mains après, on transmet les germes et cela peut-être jusqu'à la bouche sans s'en rendre compte. Idem si on ne se lave pas les mains avant de manger, car on peut contaminer sa nourriture (y compris si l'on a pas touché directement les toilettes: au moment de tirer la chasse, on touche un support utilisé par des mains sales).
    Néanmoins, avec le lavage des mains un autre problème se pose : l'essuyage. Avec un torchon, les germes de mains A se déposent sur les mains B suivantes et ainsi de suite. Les souffleurs propagent les germes des mains humides pas forcément bien rincées dans l'air et donc des mains A peuvent contaminer les mains B d'un autre utilisateur. Le torchon sur enrouleur est déjà plus fiable, à condition de ne pas toucher la partie mouillée en déroulant le tissu. A ce jour, le séchage le plus fiable est à base de papier à usage unique.
    
    Y a-t-il des solutions ? Oui, mais coûteuses.
    Il faut se munir de protège-cuvette jetables. On peut en théorie en trouver en pharmacie et en supermarché, mais en réalité ils ne sont pas si facile à découvrir. A la limite, la solution de compromis serait l'achat de lingettes antibactériennes jetables, pour essuyer la cuvette avant de s'asseoir, en s'efforçant de ne toucher que la lingette et pas la cuvette. On peut également sur le même principe, si l'on a la bonne habitude d'avoir sur soi une solution hydro-alcoolique pour se nettoyer les mains sans eau, en imprégner un peu de papier et essuyer la cuvette. Bref, il faut avoir un outil sur soi.
    Et quoi qu'il en soit, on veillera à se laver soigneusement les mains, avec une friction d'eau ET de savon pendant une minute, puis un séchage soigneux.
    
    Sachez également, mesdames, qu'il existent des dispositifs en carton, jetables voire biodégradables pour certains modèles, afin de faire pipi debout !
    
15013.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×