Aller au contenu

création de terrains clos régionaux institutionalisés


9rose

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
9rose Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

A-Pour cela , à pôle emploi et pour éviter que les conseillers se fassent violenter physiquement , il n'y aura plus de conseillers que les chômeurs pourront voir physiquement ; Tout comme le personnel de l'institution chargée en partenariat avec pôle emploi à faire abaissé le type d'appartement locataire . D'ailleurs ces 2 institutions seront regroupées en une seule institution qui garantira l'anonymat de ceux qui travaillent dedans .Aussi pour éviter d'être repéré par des chômeurs envieux d'avoir été abaissé au niveau de leurs appartements , il y aura une institution telle que celle-ci par région . Chaque institution gérant une région différente de la sienne et très loin d'elle , pour décourager toutes envies de vengeance du fait de leurs proximité des chômeurs envieux .Pour éviter les fuites d'information de la part du personnel qui travaillent dans le centre , chaque année , les institutions géreront une région différente , mais jamais la leurs et toujours très loin d'elles.

Pour plus de sécurité , cette institution sera excentrée de la ville , mais temporairement durant les premières années de son existence ; Et ce , le temps que les foyers délinquants se soient estompés ;Ainsi , les travailleurs de cette institution auront droit à des immeubles exprès pour eux dans cette zone excentrée , arrangée comme une mini ville .

B-Par contre , pour éviter de créer des délinquants sexuels du fait que les personnes devront vivre dans un espace plus serré et auront moins d'intimité ; Et du fait qu'en vivant avec des revenus de solidarité , les hommes auront moins de pouvoir attractif sur le femmes ;Et comme les hommes viennent de vénus , et les femmes de mars ;Et comme la prostitution est interdite désormais ;Alors il faut tout changer exprès pour ces cas d'hommes que la société créeront.

Ainsi , il y aura une zone géographique par commune , où la prostitution sera implantable mais pas mise en gestion sous les mains de commerciaux véreux ( macro ) ; Bien au contraire , ces zones seront gérées en toute égalité par l'état .Les professionnelles charnelles venant travailler dans ces zones et comme des salariées elles percevront leurs équivalents de salaire de fonctionnaire particulière , plus un pourcentage sur l'ensemble des recettes mensuelles rapportées par la zone .Pour éviter toute manipulation véreuse de l'argent de ce service publique , tout sera géré par des femmes de la gestion , à la force de l'ordre à l'intérieur de la zone .Par contre , en cas de coup dur , des forces de sécurité masculines stationneront de l'autre côté de la clôture de cette zone , et seront appelés en renfort .Clôture ? En effet cette zone sera clôturée sur tout son périmètre.

C'est bien beau quand on est un homme au pouvoir , que l'on a de l'argent , et donc que l'on peut attirer des femmes vénales , de se donner le droit d'interdire aux autres hommes non impuissants qui n'ont pas de pouvoir , qui n'ont plus ou pas assez de moyens , et qui parfois ne sont pas avantagés physiquement , de leur interdire le seul moyen d'extravertir leurs libidos ; Mais un homme vient de vénus et une femme de mars , donc un homme a plus d'envie qu'une femme , c'est physiologique .

Aussi les régions devront attribuer un bon de gratuité pour tous les hommes à partir de 20 ans qui en font la demande ;Afin d'avoir droit une fois par an , ou une fois tous les 6 mois ( à voir ) , à un laissé passé voir gratuitement une professionnelle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
9rose Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

création de terrains clos comme les maisons closes mais nationalisés - dirigés par l'état.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
Yachire Membre 396 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)
:cray:
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×