Aller au contenu

Les journalistes français sont-ils des oligarques ?


Grenouille Verte

Messages recommandés

Membre, Tu n'auras d'autre batracien devant ma face, 108ans Posté(e)
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
108ans‚ Tu n'auras d'autre batracien devant ma face,
Posté(e)

Journalistes français "élitistes" (Mémos Wikileaks)



09/12/2010


C'est un document révélé par Wikileaks inédit, signalé par le blog Tic et net. Il n'a pas été publié parmi les documents choisis par Le Monde. Peut-être une explication à cet "oubli" : ce cable diplomatique est très critique envers la presse française.



Ces propos se trouvent au sein d'un cable, rédigé par l'ambassade américaine à Paris, en date du 25 janvier 2007, qui a pour sujet principal l'intégration des minorités musulmanes. L'ambassade pointe alors "l'entre-soi" des journalistes et de la classe politique. "Les grands journalistes sont souvent issus des mêmes écoles élitistes que de nombreux chefs de gouvernement. Ces journalistes considèrent que leur premier devoir n'est pas nécessairement de surveiller le pouvoir en place. Nombre d'entre eux se considèrent plutôt comme des intellectuels préférant analyser les événements et influencer les lecteurs plutôt que reporter des faits" (paragraphe 17).

Dans le paragraphe suivant, elle s'en prend à la composition du paysage médiatique français : "Le secteur privé des médias en France ¿ journaux, TV et radios ¿ continue d'être dominé par un petit groupe de conglomérats, et tous les médias français sont plus régulés et soumis à des pressions politiques et économiques que leurs homologues américains". Et d'ajouter: "Les blogs sont fortement utilisés par les minorités comme un moyen de communication pour exprimer leurs opinions car elles estiment que ces positions ne sont retranscrites dans les médias traditionnels".


[ Lire la suite de l'Article.. ]

Source: Arrêt sur image
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×