Egalité hommes femmes en France

Ni&Cla Invité 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour, je voulais savoir ce que vous pensez de l'égalité "hommes-femmes" de nos jours en France.

Pensez-vous qu'elle est pleinement acquise ?

Quelles sont selon vous les principales différences entre les deux sexes ?

Merci :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Lupercus Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Quelles sont selon vous les principales différences entre les deux sexes ?

Merci :yahoo:

Les taux d'hormones et les organes sexuels...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EmpireWar Membre 78 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

les femmes seront egal aux hommes lorsque les hommes seront des femmes et inversement.

le corps physique féminin n a pas été établi pour acquérir la capacité masculine dans l'acceptation l'ouverture et la compréhension de son environnement. ( je ne parle pas de force physique )

Il est donc impossible de trouver une équité parfaite, elle sera toujours aproximative.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnergetikFix76
Invité EnergetikFix76 Invités 0 message
Posté(e)

Cette égalité est acquise.L'homme et la femme conscients de leurs différences et de ce qui est commun en eux.

Pour certains c'est chose faite.

Pour d'autre ça patauge encore allègrement.Faut dire qu'ils ne regardent pas vraiment au bon endroit.

Donc à la question "cette égalité est-elle acquise?" et bien la réponse est: non!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rutts Membre 279 messages
Forumeur activiste‚ 24ans
Posté(e)

Au niveau des salaires, je n'ai pas d'exemple concret, mais je pense qu'il y a toujours un différence dans certains métiers. Après faut aussi savoir ce que tu entends par égalité. Ca me rappelle un débat que j'avais eu en cours d'ECJS sur l'égalité homme/femme dans le sport :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ni&Cla Invité 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

égalité dans le sens " une place égale dans la société" , aussi bien aux yeux de la lois que dans l'opinion des gens.

Car tout le monde prend cette égalité comme acquise mais quand on voit la mentalité de certaines personne on peut se pose des question quand même ! :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnergetikFix76
Invité EnergetikFix76 Invités 0 message
Posté(e)

y'a des chiffres qui répondent à ta question, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fot0mbre Membre 155 messages
Forumeur inspiré‚ 23ans
Posté(e)

Pour moi, cette égalité n'est absolument pas acquise.

Je ne commenterai pas la situation actuelle car tout le monde la connait. Et il faut reconnaitre qu'en tout point, cette fameuse égalité n'est pas acquise, ne le sera jamais dans nos esprits, et en société ne sera jamais présente tant que les hommes n'auront pas la force morale des hommes, et accepteront cette "défaite".

Avant de continuer, je dois rappeler l'origine première de cette inégalité : elle remonte à la préhistoire. Les premiers hommes prirent peur de la femme en constatant qu'elle seule détenait le pouvoir de donner la vie. A cette époque où les sentiments n'étaient pas de mises et les ressentiments encore très primaires, la peur fut réagi par la violence. Le phénomène qui se produit fut donc une auto-défense : les hommes rabaissèrent la femme pour se défendre contre cet avantage, cet supériorité dont ils ne comprenaient pas le sens. Et je parle d'histoire, pas d'affabulation.

A mon humble avis, les hommes ont gardés cet idée jusqu'à ce qu'elle devienne un automatisme, avant que la réflexion soit assez avancée dans nos cerveau pour deviner qu'une égalité des deux sexes existaient.

Un automatisme peut être, mais cela n'en reste pas moins un sujet réfléchi chez les hommes. Et j'imagine que même avec cet automatisme, les hommes ont peur de tout ce dont est capable de faire une femme en plus par rapport à eux. Le réflexe continue : pour se défendre, on utilise la violence, même si dans notre société, civilisée, elle est moins directe.

Si bien que les hommes et femmes ont dévellopés deux pôles différents : les hommes la force brutale, d'où le culte de l'homme fort qui sait défendre, et reste dans la pensée plus agressive que la femme, qui elle a travers les âges a du apprendre à se défendre contre les assauts violents et incessants des hommes en développant au contraire des qualités plus avantageuses au niveau moral. C'est en apprenant à se défendre qu'elles ont pris ce réflexe, comme les hommes ont pris le réflexe d'attaquer par peur d'être attaqué. Si c'est maintenant la socialisation d'homme à homme qui transmet ce réflexe, c'est bien parce que aucun homme ne réfléchis à la base du problème. Si on apprenaient à aucun homme à agir envers les femmes comme les hommes déjà socialisés agissent, sur qu'il réfléchiraient et adopteraient le point de vue de l'égalité. Dans une société où de plus en plus on se voit obligé de valoriser les qualités morales aux qualités physiques (utiles dans les siècles passés), à cause de la technologie grandissante, c'est une égalité qui devrait de loin être acquise, depuis longtemps.

Je pense que tant que la pensée générale des homme n'aura pas évoluée, rien ne changera. Que ce soit dans notre façon de penser comme en société puisque l'impact de l'un sur l'autre est direct.

Il suffit d'observer la génération à venir (j'ai dis que je ne commenterai pas l'actuelle) : aucun respect de la femme dans la jeunesse (de mon âge du moins). Moins on réfléchis (en des termes plus brutaux - plus on est con), plus le réflexe primaire et la socialisation sont office de jugement final. Aujourd'hui, il me suffit d'observer un jeune homme 1h pour constater qu'il n'attache aucun respect à la valeur féminine, soit considérer que la valeur d'un humain de sexe féminin est inférieure à ses yeux que celle d'un humain de sexe masculin. Pendant cette période d'une heure, en moyenne, je pense que 3 paires de fesses féminines seront pelotés, 25 pensées "Putain, celle-là faut que je la baise !" traverseront l'esprit du bonhomme, 5 "sale pute", "salope" ou "grosse pétasse" seront inconsciemment lâchés, deux blagues de (très) mauvais goût sur le viol seront explicitement exposés de vive voix, et plus de 30 pensées négatives concernant une fille qui a fait quelque chose qu'il juge désagréable et qui porte atteinte à son jugement de "la femme inférieure à l'homme" traverseront l'esprit du même bonhomme avec une telle ardeur qu'il n'hésitera pas à en parler avec ses potes. C'est sans parler du rabaissement quotidien de la femme, en classe, dans la récréation, dans la rue, dans leur musique. Les mecs, rien ne sert de dire qu'une femme est bonne, cet adjectif n'a ni goût ni substance ... En d'autres termes, il n'est que péjoratif, et ne sera jamais positif. Je n'ai jamais vu de fille bonne personnellement, par contre, de belles filles il m'arrive d'en voir pas mal certains jours.

Au final, la génération à venir possède les même attributs que la précédente. Dans 10 ou 15 ans, ces hommes seront pères et transmettront eux aussi cet automatisme à la maison, tout simplement.

Rien ne changera jamais, cette égalité, jamais ne sera acquise.

Modifié par Fot0mbre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnergetikFix76
Invité EnergetikFix76 Invités 0 message
Posté(e)

C'est ta théorie.

Elle est basée sur ton ressenti et tu en parles avec des mots droits et directs.

J'émet cependant quelques réserves en ce qui concerne ta description de la préhistoire car nous ne savons pas vraiment de quelle période il s'agit, ni vraiment où. Mais tu as raison d'en parler car certainement que de nombreuses attitudes sociales ont du persister jusqu'à aujourd'hui; en effet certaines choses se transmettent ainsi et ont beaucoup de mal à être déracinées malgré les siecles et les époques qui changent.

Mon approche du problème est beaucoup plus distante.

Je reconnai des tors dans le comportement masculin.Ils sont à mon avis fortements liés au monde dans lequel nous vivons et je les justifie ainsi.En simplifiant, je dirait que notre époque est encore très fortement empreinte de cet esprit de compétition (bien entendu) mais surtout d'une compétition contre la matière.Les aptitudes physiques du genre masculin ont su le rendre maître de ce jeu et son comportement découle assez simplement de ce phénomène.L'homme abuse malheureusement encore régulièrement de cette supériorité physique et du statut qu'elle lui confère dans la société.

Le genre féminin a beaucoup subi cette manière de faire et je crois pouvoir affirmer que ,très souvent encore, les femmes paient les pots cassés, assez directement, d'une société en compétition contre la matière.

Là où je prend de la distance, c'est lorsque je parle de patriarcat et de matriarcat.En effet, je ne sais absolument pas la place de chacun dans l'histoire ni même dans le présent et encore moins dans le futur, et ce dans les différentes cultures de la planète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité croissant
Invité croissant Invités 0 message
Posté(e)
Rien ne changera jamais, cette égalité, jamais ne sera acquise.

PFFFF...mais ouais rien ne changera jamais, tu oublies aussi que les femmes élèvent les garçons, aux femmes de changer l'éducation de leurs fils, les autoriser à montrer leurs émotions, fragilités, douceurs, et non que valoriser la force, la virilité et la domination.

Un homme éduqué avec une autre philosophie que d' être le plus fort, développera d'autres émotions, attitudes plus douces.

Alors arrêtez avec votre sempiternel et usant fatalisme, pffffff, éduquez vos futurs garçons avec d'autres valeurs et ils changeront!!

(purée...si jamais j'ai un enfant...j'espère de tout coeur que se sera un garçon, et je l'aiderai à devenir un homme formidable et doux, c'est sa petite amie qui me remerciera plus tard :yahoo: )

Et n'allez pas dire que la valeur douceur en fera un futur homosexuel en puissance...ça c'est le sempiternel préjugé fallacieux!!!!!

Modifié par croissant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnergetikFix76
Invité EnergetikFix76 Invités 0 message
Posté(e)
PFFFF...mais ouais rien ne changera jamais, tu oublies que les femmes aussi élèvent leurs garçons, aux femmes de changer l'éducation de leurs garçons, les autoriser à montrer leurs émotions, fragilités, douceurs, et non que valoriser la force, la virilité et la domination.

Un homme éduqué avec une autre philosophie que être le plus fort, développera d'autres émotions, attitudes plus douces.

Alors arrêter avec votre sempiternel et usant fatalisme, pffffff, éduquez vos futurs garçons avec d'autres valeurs et ils changeront!!

(purée...si jamais j'ai un enfant...j'espère de tout coeur que se sera un garçon, et je l'aiderai à devenir un homme formidable et doux, c'est sa petite amie qui me remerciera plus tard :yahoo: )!

Et être traité de tapette par PRESQUE TOUS ses copains de récréation. Et le comble, par PRESQUE TOUTES ses copines aussi

Modifié par EnergetikFix76

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité croissant
Invité croissant Invités 0 message
Posté(e)

pfffff...ben faut passer au dessus des moqueries, leur rire au nez, ou être indifférent, ou les prendre à contre pied et faire de l'humour...pleins de techniques pour déjouer les moqueries, je lui apprendrai, pas de souci.

Moi aussi ado, m'en suis pris plein la gueule, car j'étais différente et pas comme les autres, et bien j'en suis pas morte, au contraire les moqueries m'ont aidé à me forger un sacré caractère, et maintenant je suis plus forte mentalement parlant que bien des personnes classiques et passe partout!!et toc!!

Alors je remercie tous les imbéciles intolérants qui se sont foutus de ma tronche pendant bien des années, car c'est en partie grace à eux que j'ai développé la "force" de caractère que j'ai aujourd'hui, hé, hé!!

(et je suis aussi parfois d'une exquise douceur et tendresse envers autrui, l'un n'empêche pas l'autre)

Et puis allez vivre dans les pays scandinaves, nordiques, et vous verrez que les femmes sont les égales des hommes, alors sortez de vos poncifs et coquilles emprisonnantes!!

Modifié par croissant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gravellegg Membre 24 565 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)

il y a encore de gros efforts a faire ,a ce sujet :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fot0mbre Membre 155 messages
Forumeur inspiré‚ 23ans
Posté(e)

Oui, j'ai oublié de le préciser ça reste bien sur en tout point mon analyse de la chose hein ...

Ce que j'ai dit sur la préhistoire sont les résultats d'études scientifiques menées il y a quelques années (2006 je crois).

Mais dans un sens, même si tu restes plus distant, tes idées rejoignent à peu près les miennes. Comme quoi ... Ca doit pas vraiment être mauvais comme réflexion.

croissant je ne suis pas très d'accord : les parents sont un agent socialisateur très faible. On dit souvent que ce ceux sont eux qui nous éduquent, mais c'est faux, ce sont nos expériences qui forcent une éducation. Je réfléchis différemment, mes parents n'y sont pour rien.

J'ai développé les caractéristiques que tu cites ici au contraire des caractéristiques masculines habituelles, et c'est mon orientation psychologique qui l'a forcé, elle même acquéries par les expériences singulières de ma vie.

L'éducation dont m'ont dispensé mes parents a été pour ainsi dire presque inutile. L'enfant se fera son attitude primaire grâce à la socialisation groupée du premier âge, elle-même déterminera l'orientation des futures expériences qui détermineront le caractère final. Tandis que du côté parents, on nous apprend des valeurs de façon brusque, inamicale et sous la contrainte. Ca ne marche pas, les enfants et ados sont têtus ! De vrai tête de mules.

A y réfléchir profondément, ton texte signifie que tous les parents des élèves de mon lycée ont échoués l'éducation de leurs enfants ! Je ne pense pas ... Ca ne vient pas des parents, tu t'en rendra compte avec tes propres enfants !

Ensuite, ce ne sont pas des caractéristiques mises en valeurs aujourd'hui celles que tu décris-là. Aujourd'hui, les extrêmes des caractéristiques masculines sont valorisées, et de même pour les (futures) femmes. Mais dans chaque cas, ce sont des qualités uniquement physiques. A côté, il suffit d'être agréable, et de savoir simuler toutes sortes d'émotions.

J'en suis la preuve vivante : je suis attentionné, doux comme un agneau, poli, gentil, dévoué, émotif quand il le faut, cultivé, et les filles ne s'intéressent pas à moi.

Donc ton pauvre fils, si tu l'élève dans ce sens, il va en souffrir toute sa vie, comme moi, et personne ne te remerciera jamais.

Et au passage, je suis absolument hétérosexuel ...

EDIT : Et oui, au passage, c'est bien vrai que il faut apprendre à subir les moqueries. Mais il faut garder à l'esprit que la jeunesse est le meilleur moment de la vie, et que si tout le monde nous la gâche, c'est la vie que tu regrette. A côté de ça, si les copains et copine sont inintelligents et ne savent pa reconnaitre les valeurs morales comme des qualités, c'est leur problème, triste pour eux. Perso, c'est ce que je me répète tous les jours en les voyant. Mais les gens intelligents s'intéressent aux personnes qui possèdent ces différences (et je parle d'expérience), et en toute honnêteté possible, ces gens sont bien lus intéressants à fréquenter que les personnages de la vie quotidienne.

Modifié par Fot0mbre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité croissant
Invité croissant Invités 0 message
Posté(e)
Oui, j'ai oublié de le préciser ça reste bien sur en tout point mon analyse de la chose hein ...

Ce que j'ai dit sur la préhistoire sont les résultats d'études scientifiques menées il y a quelques années (2006 je crois).

Mais dans un sens, même si tu restes plus distant, tes idées rejoignent à peu près les miennes. Comme quoi ... Ca doit pas vraiment être mauvais comme réflexion.

croissant je ne suis pas très d'accord : les parents sont un agent socialisateur très faible. On dit souvent que ce ceux sont eux qui nous éduquent, mais c'est faux, ce sont nos expériences qui forcent une éducation. Je réfléchis différemment, mes parents n'y sont pour rien.

J'ai développé les caractéristiques que tu cites ici au contraire des caractéristiques masculines habituelles, et c'est mon orientation psychologique qui l'a forcé, elle même acquéries par les expériences singulières de ma vie.

L'éducation dont m'ont dispensé mes parents a été pour ainsi dire presque inutile. L'enfant se fera son attitude primaire grâce à la socialisation groupée du premier âge, elle-même déterminera l'orientation des futures expériences qui détermineront le caractère final. Tandis que du côté parents, on nous apprend des valeurs de façon brusque, inamicale et sous la contrainte. Ca ne marche pas, les enfants et ados sont têtus ! De vrai tête de mules.

A y réfléchir profondément, ton texte signifie que tous les parents des élèves de mon lycée ont échoués l'éducation de leurs enfants ! Je ne pense pas ... Ca ne vient pas des parents, tu t'en rendra compte avec tes propres enfants !

Ensuite, ce ne sont pas des caractéristiques mises en valeurs aujourd'hui celles que tu décris-là. Aujourd'hui, les extrêmes des caractéristiques masculines sont valorisées, et de même pour les (futures) femmes. Mais dans chaque cas, ce sont des qualités uniquement physiques. A côté, il suffit d'être agréable, et de savoir simuler toutes sortes d'émotions.

J'en suis la preuve vivante : je suis attentionné, doux comme un agneau, poli, gentil, dévoué, émotif quand il le faut, cultivé, et les filles ne s'intéressent pas à moi.

Donc ton pauvre fils, si tu l'élève dans ce sens, il va en souffrir toute sa vie, comme moi, et personne ne te remerciera jamais.

Et au passage, je suis absolument hétérosexuel ...

Ben écoute, tu as la vie devant toi, et je suis certaine que tu vas rencontrer une demoiselle qui aimera ta douceur, et puis essaye de voyager, et tu découvriras d'autres mode de pensées, et valeurs.

Pour te rassurer mon ami est très doux et calme, a beaucoup de féminité en lui, et pour la première fois de ma vie, je crois bien que me sens bien avec un homme, je ressens une certaine harmonie, équilibre des forces entre nous.

Donc ne sois pas désespéré, tu finiras bien par rencontrer ta moitié d'orange :-))

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fot0mbre Membre 155 messages
Forumeur inspiré‚ 23ans
Posté(e)

Ho, je ne suis pas désespéré. Je suis fier de mes valeurs, et fier que mes caractéristiques m'amènent vers un certains type de filles. Pasque les autres ne m'intéressent absolument pas.

voyager, c'est déjà prévu ^^' Mais faut trouver l'argent. Mais j'aimerai visiter tellement d'endroits ... Après ce n'est pas trop pour la culture de là-bas, moi c'est pour découvrir la nature. Je n'attache que peu d'importantes aux différentes cultures, en revanche il n'y a rien qui m'émerveille plus que la Nature (sauf éventuellement ma future femme elle sera encore plus émerveillante =P) !

Mais tous ça, c'est pour plus tard. Et puis ce n'est même pas le sujet du topic.

Mais retiens-bien : si tu élève ton films comme ça et que par miracle il devient aussi bon que tu le veux, sache que c'est sa vie que tu mets en jeu. a se faire victimer, il risque tout autant la dépression, puis le suicide que de vivre une jeunesse simplement ennuyante et dénuée d'expériences de jeunesse. C'est un peu comme si on te volait ta jeunesse et ton innocence. C'est horrible très franchement. Si j'avais dû avoir un enfant un jour (et Dieu seul sait que par pitié j'aurai tout fait pour avoir une fille, ou plusieurs !), quitte à ne pas être fier de ce qu'il devient, je ne l'aurai jamais forcé à devenir ce qu'il n'aurait pas dû devenir. Sa voie reste à mes yeux la plus précieuse, et c'est ça qui fait l'honnêteté d'une vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité croissant
Invité croissant Invités 0 message
Posté(e)

Mais je ne forcerai jamais un enfant à être ce qu'il ne veut pas, si c'est un bagarreur et bien je l'accepterai comme il est, je tacherai juste de mettre un peu d'eau dans son vin, et lui montrerai que donner un peu de douceur à ce monde de brutes épaisses, et bien c'est parfois apaisant et source d'harmonie :-))

On peut apprendre à être doux à son enfant et aussi lui apprendre à ne pas tendre l'autre joue quand l'autre vous agresse, lui apprendre à se défendre! (verbalement, avec l'ironie, la malice, l'humour ou bien avec un sport comme le judo)

Surtout tacher de lui donner confiance en lui, le valoriser, sans non plus le mettre sur un piedestal ou en faire un enfant roi.

C'est super que tu aimes la nature, je suis de tout coeur avec toi :-))

Modifié par croissant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité EnergetikFix76
Invité EnergetikFix76 Invités 0 message
Posté(e)

Patriarcal ou matriarcal ? Non, je sais pas, ça me prend comme ça , je jette une bouteille à la mer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité croissant
Invité croissant Invités 0 message
Posté(e)

Les pays nordiques en tête pour l'égalité homme-femme, la France dégringole (étude)

GENEVE, 12 OCT 2010 | Les pays nordiques sont restés en tête cette année des pays ayant la plus grande égalité entre les hommes et le femmes, tandis que la France a dégringolé à la 46ème place du classement mondial établi par le World économique forum (WEF) dans une étude publiée mardi.

AFP | 12.10.2010 | 10:45

Les pays nordiques sont restés en tête cette année des pays ayant la plus grande égalité entre les hommes et le femmes, tandis que la France a dégringolé à la 46ème place du classement mondial établi par le World économique forum (WEF) dans une étude publiée mardi.

"Les pays nordiques restent un modèle dans l'élimination des inégalités entre les sexes", a souligné dans un communiqué le fondateur du Wef, Klaus Schwab, estimant que "les faibles écarts entre hommes et femmes sont directement corrélés avec une forte compétitivité économique" dans ces pays.

L'Islande, la Norvège, la Finlande et la Suède se partagent ainsi la tête du classement annuel de l'organisation sur les inégalités entre les sexes qui a passé en revue la situation dans 134 pays. Le rapport étudie plus particulièrement la manière dont ces pays répartissent leurs ressources et opportunités entre hommes et femmes.

A cet égard, la France fait cette année figure de bien mauvais élève. Elle passe ainsi à la 46ème place du classement contre la 18ème position en 2009. Cette dégringolade s'explique, selon le WEF, par "la baisse du nombre de femmes occupant des postes ministériels dans les 12 derniers mois".

Les Etats-Unis sont en revanche mieux placés, gagnant 12 places au classement annuel établi par des chercheurs américains pour le compte de l'organisation dont le siège est à Genève. Ils passent ainsi de la 31ème place en 2009 à la 19ème cette année.

http://www.tdg.ch/depeches/suisse/pays-nor...egringole-etude

(merde ils disent que c'est parce qu'ils sont compétitifs...pfffff...la compétitivité c'est pas une de mes valeurs préférées...loin de là!)

Patriarcal ou matriarcal ? Non, je sais pas, ça me prend comme ça , je jette une bouteille à la mer.

Mais pourquoi, faudrait il qu'il yen ait toujours un qui domine l'autre, c'est usant à la fin!

Regardez les sociétés nordiques où il y a une réelle égalité homme/femme! (enfin presque...car pas encore pour les salaires)

Si c'est possible là bas, pourquoi ne serait ce pas possible en France?

Sortez un peu de votre bulle!!

Modifié par croissant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité croissant
Invité croissant Invités 0 message
Posté(e)

Bien que l'égalité est un principe fondamentalement ancré dans l'histoire de la construction européenne, malgré une société en mutation depuis la seconde guerre mondiale, l'égalité hommes-femmes doit devenir effective dans nos vies. Si l'égalité est une composante majeure de l'essor économique, malheureusement, trop souvent, les entreprises et les administrations ont de bonnes excuses pour refuser aux femmes l'accès aux responsabilités qu'elles méritent, pourtant ! Qui dit « mise en lumière des bonnes pratiques », dit s'affranchir des « mauvaises » et les bannir à jamais. A la question stupide « mais qui va garder les enfants ? », fuse la réponse (bourgeoise, souvent), « si vous pouvez me l'épargner ! ». Pour faire évoluer les mentalités, il s'agit de réaliser le bon diagnostic en favorisant la méthode de l'approche globale, sans oublier d'effectuer un travail de veille chez nos voisins européens (pays nordiques), qui brillent par l'exemplarité de la politique en faveur de la parité. La Suède et la Norvège sont des exemples, dont la France a le devoir de s'inspirer. L'objectif est bien de s'attaquer aux causes, c'est-à-dire les « racines du mal » pour éradiquer la discrimination sexiste (et donc l'accès aux femmes aux postes à responsabilité). La stratégie passe surtout par l'éducation dès les premières années pour prévenir la construction des stéréotypes. En « copiant » le système de la parité en Suède et en Norvège, peut-être arriverons-nous à moderniser le fonctionnement franco-français de nos institutions « grippées » par tant de conservatisme. Grâce à l'exercice des principes démocratiques, ces pays, même si les inégalités persistent, ont su surmonter les obstacles, qui sont les nôtres en France. Savez-vous, ce que pesanteur sociale veut dire ?

La Suède et la Norvège à la loupe

Une réussite pour la Norvège, meilleure élève en la matière. Les résultats sont probants puisque ce pays nordique, qui a imposé à ses entreprises des quotas, se distingue par un taux très élevé de femmes administratrices. La Norvège a démontré sa capacité à rééquilibrer les rapports hommes-femmes. Dans ce pays, Il y a pratiquement maintenant autant de femmes que d'hommes sur le marché du travail. La clé fut la création des garderies. La bonne pratique, c'est de concilier vie de famille et emploi, du fait du système généralisé de garde des enfants. Par exemple, un homme a droit à un congé paternité de 6 mois avec une compensation salariale de 100 %.

La représentation féminine dans la vie politique norvégienne est élevée : 40 % des Députés sont des femmes. Les proportions se retrouvent au niveau local. En fait, ce résultat a été obtenu à la suite des campagnes précédant les élections, puis de quotas mis en place. Pour en arriver à un résultat si élogieux, il faut remercier la courageuse politique norvégienne de l'égalité, qui est innovante, ambitieuse et juste. De dimension générale sur le principe de l'égalité, elle a promu l'égalité des droits, l'absence de violence sexuelle, la distribution égale du pouvoir, l'indépendance économique des femmes, l'égalité des chances sur le marché du travail, l'égalité des chances pour l'accès à l'éducation.

La voie est effectivement ouverte par les pays nordiques, qui sont des modèles du genre. A savoir, si la France doit s'inspirer des pratiques suédoises, sachant que la situation culturelle est différente, le débat nous renseignera. Les pouvoirs publics encouragent les femmes à une activité professionnelle. Les parents doivent acquérir une expérience professionnelle avant de donner la vie, puis la volonté politique les incite à reprendre le travail suite au congé parental. Le système social repose sur le principe de l'autonomie financière entre hommes et femmes. Le fisc et les assurances sociales placent sur un pied d'égalité les deux sexes. Chaque individu est imposé séparément. La « ristourne fiscale » pour les familles n'existe pas. La clé : l'assurance parentale. L'assurance parentale permet un taux d'activité élevé. Le partage des prestations de l'assurance parentale est le signe que le couple partage les autres responsabilités. Si l'assurance parentale est individualisée, l'objectif est que les pères et les mères se partagent avec équité le congé parental. Outre l'assurance familiale et l'imposition partagée, la Suède ouvre la voie sur le développement des structures d'accueil de l'enfance. Elle est aussi innovante concernant l'aide aux personnes âgées. La prise en charge est organisée par les communes. D'autre part, les enfants n'ont pas d'obligation d'assistance envers les parents âgés.

Le modèle appliqué en Suède conjugue féminisme et bien-être. En revanche, des lacunes sont observées. Bien que les femmes soient mieux formées que les hommes, les écarts de salaires persistent. Pourquoi ? Les prestations des hommes dans les entreprises sont mieux valorisées. Pour lutter contre les causes, il faut demander à l'employeur de présenter annuellement un inventaire global des salaires versés dans l'entreprise et de corriger les écarts salariaux injustifiés. Un plan pour l'égalité des salaires doit être mis en place mais aussi pour tous les aspects de l'égalité sur le lieu de travail.

* * *

Au travail, une femme formée et motivée, se doit d'être l'égale d'un homme, puisque les compétences n'ont pas de sexe. En revanche, l'égalité des salaires est un long et laborieux processus. S'inspirer du modèle nordique, c'est avoir recours à des quotas homme-femmes dans les conseils d'administration. Les gouvernements nordiques imposent des quotas dans les conseils d'administration. Le respect de la parité est devenu une stratégie commerciale pour de nombreuses entreprises. La France devrait s'inspirer du modèle nordique.

*

http://www.agoravox.fr/actualites/citoyenn...te-hommes-69805

Bon y' a toujours là bas aussi encore un écart entre les salaires en faveur des hommes, mais bon c'est po mal je trouve, un tit bémol me concernant faut être compétitifs(perso la compéte bof et pffff...enfin je ne connais pas les méthodes qu'ils emploient pour y arriver)

Modifié par croissant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant