Aller au contenu

Messages recommandés

Yavin VIP 32683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
19476863.jpg

The American




Date de sortie cinéma: 27 octobre 2010

Réalisateur: Anton Corbijn
Pays: Long-métrage américain.
Genre: Drame, Thriller
Duré©e: time.jpg 01h43min
Acteurs: Avec George Clooney, Thekla Reuten, Bruce Altman, ...


Synopsis

Jack est un tueur à gages habile et expérimenté. Toujours en alerte, il n'a aucune attache. Quand une mission tourne mal et lui coûte la vie de la femme qu'il aime, il se fait la promesse que son prochain contrat sera le dernier.
Cette ultime mission le conduit dans un pittoresque village italien niché dans de hautes collines. Mais pour Jack, chaque lieu peut se révéler un piège et chaque personne une menace. Toutefois, il prend goût aux confidences échangées autour d'un armagnac avec le prêtre du village, et se laisse entraîner dans une liaison avec une belle Italienne. Mais en baissant la garde, Jack prend peut-être des risques.
Une menace semble se rapprocher, et la mystérieuse femme qui l'a engagé n'est peut-être pas ce qu'elle prétend. Alors que Jack, de plus en plus méfiant, envisage de vivre, aimer et mourir en Italie, la tension monte jusqu'à la confrontation ultime, dans le dédale des ruelles escarpées du village.


En attendant


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
DH84 Membre 43 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Pas mal, pas mal, mais très "exercice de style"....

Georges Clooney est un homme comblé. Artistiquement parlant au moins. Reconnu comme un acteur important, un réalisateur doué et un producteur avec du flair, il ne lui reste plus grand-chose à prouver ni à gagner, et peut se consacrer à des projets pas franchement bankables et prendre des risques. Comme celui d'aller tourner en Europe un film lent et nonchalant sous la direction d'un réalisateur pas très expérimenté, et qui doit cet honneur à ses talents de clipper et à un premier film marquant (Control) : Anton Corbijn. Celui aussi d'adapter un roman particulier qui décrit l'itinéraire d'un tueur proche de la retraite dans la campagne italienne, à qui l'on a demandé de réaliser un dernier job. On lui a aussi spécifié de rester discret, de ne pas se faire d'amis, mais l'homme va peu à peu se lier avec une prostituée et avec le curé local. Jusqu'à que ces commanditaires lui envoient quelqu'un avec qui il va devoir s'occuper de son dernier travail.

Si, comme on pouvait le prévoir, The American lorgne du côté de Jarmush et de Ghost Dog, c'est seulement par petites touches. Car le film s'avère être assez inclassable, et ce n'est certainement pas un film de gangsters au sens classique du terme. Ce qui frappe avant tout, c'est à quel point le film est froid, distant, presque ascétique. Au risque de dérouter rapidement une grande partie de son public, le réalisateur choisit de plus de privilégier la lenteur et la contemplation. Les personnages sont calmes, précis, minutieux, calculateurs. Pas une parole plus haute que l'autre, pas d'emportement, ni de grande déclaration. Dans un monde de tueurs, de prostituées et de malfrats, on est habitué à plus de bruit et de fureur. Pas ici. Le décor est parfaitement au diapason, du magnifique prologue dans la neige suédoise jusqu'aux paysages et aux villages des Abruzzes.

Et pour boucler la boucle, le scénario s'avère être extrêmement prévisible du début à la fin, il ne se passe d'ailleurs pas grand-chose dans cette histoire de job de tueur, qui n'est entrecoupée que par des visites au bordel local et des conversations pleines d'ambigüité avec le prêtre local.

Ce curieux ensemble, même s'il semble parfois manquer de vie, devient profondément envoutant au fil des minutes, comme dans un rêve éveillé dont on est le témoin. Et même dans les quelques scènes d'actions, Corbijn ne cherchera pas l'esbroufe. La violence est crue, rapide, imprévisible. Elle tombe brutalement sur les protagonistes et semble s'évanouir quelques secondes après. Le réalisateur a privilégié un style, direct, efficace, tendu. Sa mise en scène rappelle celle des films américains des années 70 et, si elle semble presque anachronique, elle ne manque pas de style.

Corbijn et Clooney ont fait le choix du style sur celui de l'accessibilité. Le contenant sur le contenu.. L'élégance à défaut de l'émotion. C'est réussi : le film est beau à défaut d'être prenant ou passionnant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brownie Membre 929 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

:yahoo::rtfm:

Pas mal !!

Ancien réalisateur de clip et ca se voit ; les Abrusses bien filmé

:o°

Modifié par brownie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Photo-cinéaste Membre 927 messages
Forumeur accro‚ 31ans
Posté(e)

Ce film est certes un peu long, mais il reste à mon gout pas mal du tout. Oui le manque de rythme est oppressant et pénible, mais cela colle parfaitement avec le sujet du film. Et puis la fin, avec l'avant dernière séquence dans le village est tout simplement magnifique, le coup du gong incessant pour couvrir le bruit des bas est une véritable trouvaille.

Mais la bande annonce est menteuse, on promet au spectateur beaucoup d'action, au final ce dernier risque d'être un peu déçut car ce n'est pas vraiment le cas... Bien au contraire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Manofromhell Membre 20 messages
Forumeur balbutiant‚ 25ans
Posté(e)

C'est simple l'ensemble des scènes d'actions (ou presque) sont concentrées dans la BA... Dommage car on est décu si l'on recherche/s'attend a un film d'action.. Ceci dit film intéressant, agréablement filmé, mystérieux... Le genre de film qui divise..Soit on aime soit on déteste.

J'ai bien aimé quand même, même si la fin est plus que prévisible et le sénar classique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 12617 messages
Explorateur de Nuages‚ 41ans
Posté(e)

Oui, la bande annonce est trompeuse, et avant d'aller voir le film j'avais une certaine appréhension, à force de lire des critiques le trouvant lent, le fait que des spectateurs avaient quitté la salle, etc ... forcément le public ne jurant que par l'action a dû se trouver en terre inconnue.

Sinon, le film est très agréable (avec quelques incohérences, comme l'absence de la police locale), tant visuellement que sur les ambiances (le polar noir, un peu d'action, un cynisme froid éclairé d'une pincée d'humanisme dans la relation de Clooney avec les divers archétypes, du contemplatif, un peu de tourisme et une dose de burlesque dans certaines scènes - au resto-route, ou lors du pique-nique).

Ce mélange m'a fait pensé un peu au Ghost Writer de Polanski (allez savoir pourquoi ...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité