le 29 mais votez le...


Bulbi Membre 558 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)

NON ! bien entendu ;)

Je viens de voir le topic qui milite également pour le non, l'approche que je vous propose est différente, elle se pense plus sur les "institutions"

C le texte écrit par un ami, ce n'est pas très long, mais malheureusement il n'y a pas d'images :/ je vous invite donc à un peu de concentration et vous souhaite bonne lecture :

Qu'est-ce qu'une Constitution ?

Je commence par ce que les « jeunes représentatifs » de TF1 n'ont visiblement pas fait avant de poser leur petite question à notre Président : ouvrir un dictionnaire et lire la définition de « Constitution ».

Le Petit Larousse:

« CONSTITUTION : [¿]

IV. (Avec une majuscule). Ensemble de lois fondamentales qui établissent la forme d'un gouvernement, règlent les rapports entre gouvernants et gouvernés et déterminent l'organisation des pouvoirs publics. »

A partir de cette définition, je remarque que la polarisation du débat sur le degré de libéralisme de l'Europe, l'héritage Chrétien, la protection de la nature ou autre sujet annexe n'est pas le c¿ur de la question.

Tous ces thèmes sont certes importants et méritent peut-être de figurer dans une constitution européenne mais je voudrais resserrer le débat sur ce qui est l'essence même d'une constitution et ce qui me pose problème : l'organisation de la démocratie en Europe.

Avant tout, la constitution est donc le texte garant de la démocratie. Elle est le cadre inviolable qui assure que le pouvoir politique ne peut avoir comme légitimité que le peuple et qui garanti que ce pouvoir devra respecter les lois.

En gros, les citoyens décident qui gouverne en leur nom et s'assurent grâce à la constitution que ces gouvernants une fois au pouvoir ne se prennent pas l'envie d'y rester ou d'en abuser en se « sentant au dessus des lois ».

Ca peut paraître de bien grands mots, mais n'étant pas spécialiste du droit je l'exprime ainsi. Peut-être un journaliste ou un énarque pourrait faire preuve à mon égard d'une « pédagogie » salvatrice afin d'affiner mon modeste chant lexical juridique.

Puisque d'après ce qu'on entend dans les médias, ceux qui ne veulent pas de la constitution sont forcement, soit adhérents du FN soit mal informés et un peu idiots.

Qu'est-ce qu'une démocratie ?

« Notre constitution est appelée démocratie parce que le pouvoir est entre les mains, non d'une minorité, mais du plus grand nombre »

Thucydide (historien Athénien) citant Périclès (homme d'état Athénien contemporain de Thucydide) lors de l'oraison aux premiers morts de la guerre du Péloponnèse (entre Athènes et Sparte 431-404 av J.C)

Pourquoi cette citation ? Elle devait figurer en haut de la constitution Européenne. Elle a été retiré. Cela a fait couler beaucoup d'encre : la raison invoqué est que Périclès aurait été un homme d'état trop autoritaire et que la démocratie athénienne excluait les esclaves et les femmes.

Quoi qu'il en soit, l'exclusion de cette phrase, pourtant issu d'un discours fondateur de l'idéal démocratique moderne, est révélatrice de ce que s'apprête à faire les hommes d'états européens et les technocrates de Bruxelles : retirer le pouvoir des mains du plus grand nombre.

Je ne rentrerais pas ici dans les détails techniques de la constitution qui comporte un lot de complexité juridique étonnantes et auxquelles je n'ai pas tout compris, c'était fait pour.

Mais voilà ce qui a retenu mon attention :

En un mot : le pouvoir exécutif de l'Union Européenne, considérablement renforcé(ce qui serait à priori une bonne chose) sera aux mains d'une nouvelle instance :

Le conseil Européen, qui réunira les chefs de gouvernements(Blair, raff¿), qui deviendra le lieu central du pouvoir européen, c'est à dire son gouvernement réel.(article I-21). Il aura l'exclusivité des questions politique étrangère, sécurité, objectifs politiques, etc¿

Ce pouvoir exécutif sera partagé avec la commission européenne (qui existe déjà) et dont l'attribution des membres relève de fait de négociation et tractation entre les gouvernements.

Le président de la commission sera élu par le parlement,

Tout ce pouvoir exécutif n'est aucunement responsable devant le seul organe législatif démocratiquement élu de l'Europe, le parlement. Et ce n'est pas l'investiture fantoche de la commission par le parlement qui fera illusion(rappelez vous l'affaire Barroso/Bouttigrione ou la nomination de tel ou tel commissaire relève uniquement de la pression des gouvernements des états membres).

Pourtant c'est un des principes de bases d'une démocratie parlementaire : le pouvoir exécutif est responsable devant le pouvoir législatif. En gros le gouvernement doit rendre des comptes au parlement, détenteur de la légitimité et représentant du peuple.

Le parlement européen quant à lui, malgré ce que clament ceux qui ont intérêt au « Oui » ne voit ses pouvoirs renforcés que de manière symbolique.

Il partagera d'ailleurs ce pouvoir législatif avec le conseil des ministres, qui tient lieu dans l'Union de deuxième chambre (comme le Sénat en France), mais sans existence réelle, puisqu'il est fractionné en petits « comités » créés ad hoc (affaires étrangères, économie, etc¿), composés de membres désignés par les gouvernement des états membres (ministres, « spécialistes », etc¿).

La totale confusion des pouvoirs dans cette Europe ne simplifie pas contrairement à ce que prétendent les partisans du « oui » les prises de décisions. C'est au contraire le meilleur garant du statu-quo et de l'impossibilité de créer une réelle Europe politique.

En fait la constitution part du principe suivant : comme les différents états Européens sont démocratiques, les représentants des gouvernements présents au niveau Européens(comme les ministres) sont responsables devant leur propres parlements nationaux.

.

C'est une hypocrisie totale puisque l'Union Européenne va avoir des pouvoir élargi, sur les question économique, financière, douanière, policière, ce seront autant de question vitales qui seront traitées « tranquillement » entre chefs d'états et « spécialistes », hors de tout contrôle parlementaire démocratique.

C'est le point qui m'a le plus choqué de cette constitution. Il y en a d'autres, mais que je n'évoquerai pas ici afin de rester concis.

Pour conclure

Pour conclure, tous ces hommes politiques, partisans du « Oui », ont un intérêt précis à ce que nous votions « oui ». Ca leur permettra à mon sens de gérer les affaires politiques entre spécialistes et gens sérieux.

Eux qui ont participé à la création de cette Union Européenne non-démocratique et opaque que nous connaissons aujourd'hui, veulent nous faire entériner, écrire dans le marbre, ces institutions sur lesquels nous n'aurons plus aucune influence. (il faudra une improbable triple majorité (!) du conseil de l'Europe pour tout révision de cette constitution)

Ils nous prétendent maintenant que voter « non » c'est condamner l'Europe. Ce n'est pas un argument, c'est simplement du chantage.

Et il faut rappeler que l'Union Européenne n'a pas le monopole de l'Europe. L'Europe est une réalité historique, culturelle et civilisationnelle qui préexiste à l'Union et qui lui survivra probablement.

Voter « non » c'est en effet refuser l'Europe non démocratique que certains ont visiblement intérêt à créer.

Je voudrais voir une Europe politique unie. Mais si nous devons la créer pourquoi ne pas laisser le peuple Européen voter et se doter par lui-même de dirigeants qui statueraient sur les attributions dont les états membres se défont au profit du pouvoir Européen ?

Une constitution implique un pouvoir constituant : c'est un peuple libre qui se dote d'une constitution. Or cette constitution nie la réalité de l'unité du peuple Européen en le gardant volontairement divisé. Mais un peuple Européen divisé n'est-il pas plus simple à gouverner ?

Je me suis replongé dans les débats qui ont précédés la création de la constitution de la première République Française, en 1793, et un discours a retenu mon attention : Il s'agissait de savoir si l'assemblée serait issu d'un suffrage de toute la nation ou constituée d'un congrès de différents représentants des départements. Voici quelques réflexions issus de la réponse d'un jeune député, Saint-Just, qui me semblent assez valables

« Les tyrans divisent le peuple pour régner. Divisez le pouvoir si vous voulez que la liberté règne à son tour. [¿] La volonté générale est indivisible. »

Voter « oui » c'est vouloir l'Union Européenne, certes, mais au prix de la démocratie.

A contrario, voter « non » ne sera pas pour moi refuser cette Europe politique indispensable et que j'espère voir naître le plus tôt possible. Voter non sera refuser ce hold-up qui a été soigneusement préparé afin que des hommes politiques puissent faire leurs affaires entre eux dans des instances obscures et sans aucun contrôle du peuple Européen.

Bien sur, si cette constitution est adoptée, notre pays ne va pas du jour au lendemain se changer en régime totalitaire ou nous serons abominablement oppressés.

Mais c'est admettre et approuver que le pouvoir démocratique, à l'origine entre nos mains, passe encore un peu plus dans celles d'une caste fermée d'énarques, d'homme politique et de spécialiste français et européens qui pensent et décident en tout et pour tout à notre place, dans des institutions sur lesquels nous n'aurons plus aucun contrôle, fut-il indirect comme aujourd'hui. C'est un pari risqué, que je ne prendrai pas le 29 mai prochain.

Adrien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Loïc Membre 1 604 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Si je voulais être un peu provocateur, je dirais "et alors?". Mais comme j'ai pas le temps de développer ma thèse (je suis au taf! ;) ), je ferme ma gueule... pour l'instant! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Très bonne réflexion...pour ma part je ne dirai pas "Et alors..."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flex VIP 4 909 messages
Nettoyeur‚ 36ans
Posté(e)

j'ai pas lu désolé Bulbi promi vé essayer...

La faute d'orthographe dans le titre c fé exprès???( Mai ou mais)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
orange Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

bonjour

oui ou non le probleme n'etait pas là pour le gourvernement.

Il etait la liberisation de tout le systeme pour que le patronnat puisse fait des affaire sur le dos des hommes et des femmes, la constitution n'était qu'une façon de caussionnee leur abut de pouvoir.

Presque tout les pays non par voulu d'un referendum.

Suite au "non" notre gourvernement essai de modifier le code du travail ;) bonjour l'avenir surppession du smic qui est le salaire de reference tirer les salaire vers le bas.

Mais pas contre il ne ce sont pas oublier, les deputer europeen il vont tous avoir les memes salaires <5000 ¿ par mois plus les frais bravos ;) de plus augmentation de l ectricité pour s'aligné sur la grèce qui a le prix le plus haut. Ne pas oublier l'augmentation des salaires des ministres de 100% sans compter la mondialisation, l'esclavages des pays de l'est de l'afrique qui sert de poubelles aux pays de l'europe :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loïc Membre 1 604 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

;)

Tes arguments arrivent un peu en vrac, là. On peut pas dire que tu sois très facile à suivre...

Personellement, je crois que j'ai réussi à comprendre que tu étais contente que le non soit passé et qu'une petite révolution ne ferait pas de mal. J'ai bon? ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant