Aller au contenu

Gallipoli 1915 une bataille pour rien?


Messages recommandés

Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)

Nous sommes en janvier 1915 ; la Première Guerre mondiale s'installe à l'Ouest dans une guerre de position après que l'offensive de la Marne ait été arrêtée par les taxis de GALIENI ; l'Angleterre par l'intermédiaire de son Premier Lord de l'Amirauté CHURCHILL décide d'une offensive dans le détroit des Dardanelles pour déstabiliser l'Empire Ottoman qui vient de s'allier aux Reich allemand et austro-hongrois.

L'objectif est multiple : ouvrir un nouveau front pour encercler l'Allemagne, briser la flotte ennemi et hâter la fin de la guerre, laisser la marine marchande anglaise tranquille de circulation dans le canal de Suez. L'option est entérinée le 13 janvier 1915 par le conseil de guerre.

Le souci est que les Dardanelles sont extrêmement bien défendues à la fois par des fortifications mais aussi par des batteries le tout sur une bande de 1 à 4 km de large, laissant largement les navires de guerre à portée de tir !

300px-Dardanelles_carte.png

Pourtant, lord KITCHENER, ministre de la Guerre, parle « d'une croisière en mer de Marmara » !!!!! Dès le départ c'est une catastrophe : deux navires britanniques et un français sont coulés par des mines posées dans la nuit et les dragueurs de mines ne peuvent rien par le fait !

Les plages du débarquement sont au nombre de 5 et les troupes engagées sont des milliers dont le baptême du feu pour les néo-zélandais et les australiens : ce sont des volontaires et non une armée de métier guidés par la ferveur patriotique, le goût de l'aventure et la pression sociale.

grave_digger_tunes_of_war_a.jpg

Le théâtre des opérations est celui de la presqu'île de Gallipoli : les Ottomans résistent farouchement et le terrain mal étudié par l'Etat major commence à ressembler à un vrai charnier où les corps sont en putréfactions ; quand on ne meurent pas des balles, on meurt de la typhoïde et cela pendant plusieurs mois¿jusqu'au mois de Juillet où l'Etat major commence à reconnaître l'échec de l'opération Gallipoli.

Au total la bataille de Gallipoli aura fait 46 000 morts et 86 000 blessés chez les Alliés, 258 000 morts de maladies !

Un chercheur a montré que cette bataille même si elle avait été un succès aurait abouti à une autre bataille en Anatolie où les forces en présences auraient été défavorable aux Alliés, de plus la prise des Balkans n'auraient rien changé car les Allemands ne voyaient que deux fronts et non trois dans leur plan Schlieffen (Ouest et Est)¿donc cette bataille est un coup pour rien¿

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Fidelia Membre+ 30 122 messages
Sirène des abysses de l'Asile‚ 43ans
Posté(e)

Et alors ? :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 38ans
Posté(e)

Ouaip, une belle boucherie pour pas grand chose, et qui est une autre preuve du manque complet de préparation dans ce conflit...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)
Et alors ? :coeur:

c'est pour ta cul-ture personnelle et tu es priée de participer correctement sinon c'est flood! prochaine fois j'avertis, compris? :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fidelia Membre+ 30 122 messages
Sirène des abysses de l'Asile‚ 43ans
Posté(e)

:blush: :coeur::bo::coeur::snif::bo: :) :bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anksunamun Membre 1 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

L'Empire ottoman aux côtés des Allemands apporte un certains avantage pour ces derniers:

1-Par son étendue; d'Istanbul à Bagdad et apporte aussi une certaine menace sur l'Egypte alors sous domination britannique et sur l'axe de communication majeur qu'est le canal de Suez.

2- Les armées ottomanes ouvrent également un nouveau front au sud de la Russie et peuvent aussi marcher sur l'Inde à partir de l'Irak.

3- Enfin, la fermeture des detroits de la mer Noire, le Bosphore et les Dardanelles, isole la Russie de ses alliés.

C'est donc tous bénéfice pour les Allemands.

Mais voilà, cette opération a été très, mais alors très mal préparée par les Alliés:

1- Sous estimation gravissime du mordant et de l'organisation (surtout reprise en main par les Allemands) des troupes turcs, mais aussi des défenses côtières.

2- évaluation absolument merdique et en-dessous de tout du terrain.

3- moyens inadaptés, un peu en quantité mais surtout inadaptés à ce type de terrain.

4- mauvais choix des zones d'attaque, problème en général du commandement aux hauts échelons. Inadaptation aux événements et persistance de rester sur les zones choisies (les bandes côtières, véritables enclaves) en dépit du bon sens.

4- autres problèmesde conception de la guerre, similaire à ceux rencontrés sur le front ouest.

5- fondamentalement, un choix sur carte poussé par certains comme Churchill.

Et pourtant, les français avaient réussi leur débarquement sur la rive asiatique et continuer sur la lancée, aurait pu tout changer...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anksunamun Membre 1 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

C'est ça, une stratégie de cabinet. Et quand on n'écoute pas assez les opérationnels et qu'on décide ça malgré les avis éclairés (ou que les opérationnels ne la ramènent que modérément parce qu'ils tiennent à leur place et à leur carrière future, ou encore qu'ils soient eux-mêmes atteints du syndrôme "tour d'ivoire", maladie fréquente chez les généraux, surtout en EM ou poste politique), voilà ce qu'on obtient.

Mais le principe de l'opération aurait quand même pu être bien mené, mais il y a eu des entêtements du sommet politique comme des officiers généraux, des lacunes (surtout en renseignement fiable, en matériel et en choix éclairé des sites), des histoires d'ego.... Après tout, un général en charge d'une opération est en fait un chef de projet cherchant l'avancement et l'autopromotion: certes il assume ses choix (mais les grands officiers ont souvent des matelas et soutiens politiques, plus des subordonnés à blâmer, un art des rapports et correspondance, donc de la paperasserie et des datations et formulations, qui permet d'évacuer beaucoup de responsabilités....), mais il est souvent convaincu par lui-même, peu confiant en les autres (c'est encore plus vrai dans les cultures hjiérarchiques où le chef est un être surhumain et à part), assez souvent imbu de lui-même (à divers degrés, mais ça va avec la confiance en soi: ceux qui arrivent en haut de la pyramide le sont toujours), entouré de sycophantes et de demi-compétents (singes savants sans ambition, hommes brillants mal employés pour ne pas qu'ils se mettent en valeur, et authentiques lèches-fions et pistonnés sans talent)....

Et c'est vrai à tous les échelons de commandement, cette logique: on est toujours un chef de projet cherchant l'approbation de l'autorité supérieure. Et, à part les caractères forts et honnêtes, ou les indépendants, cette logique est celle qu'on a tendance à privilégier un poil plus que le service à la cause (au besoin au détriment de son avancement, qui dépend non pas du mérite, concept absolu, mais de la reconnaissance de celui d'au-dessus, ou d'un échange de bons procédés).

Ca permet de s'enferrer dans des erreurs bien trop longtemps sans se remettre en cause, de rejeter les responsabilités, ou alors de tenter la fuite en avant et la persistance dans l'erreur, de se faire des illusions.... Ajoutez les a prioris culturels (les turcs ne sont plus ce qu'ils étaient) et certitudes intellectuelles de bonne foi (on attaque, ça passera, il faut persister....), voire le détachementfacilité par une position plus élevée (les morts ne sont que des statistiques, on ne fait pas d'omelette sans casser des eux....), et on peut avoir la parfaite recette d'un désastre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité