ETRE UN COBAYE


ghogo Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour tous le monde,

je suis étudiant étrangé en france, et j'ai des petits soucis , je cherche un travail et je ne trouve pas, j'ai entendu parler sur des testes de clinique qui sont trés bien réuminerés, ce teste consiste à étre homme ou femme cobaye ;) pendant quelque jours et vous serai réuménerer,

je ne sais pas si quelqu'un d'entre vous à déja essayer ce teste, et je ne sais pas si les risque sont grands ou pas, j'hésite de faire ce teste parce que j'ai un peu peur , voila, ma situation me laisse penser à ça :smile2: , je trouve que c'est la seule chose qui me reste à faire avant la mort ;) !!!!!!

merci d'avance de vos conseils ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Love/Buzz Membre 347 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)

C'est assez bien rémunéré à ce qu'il paraît, mais faut se préparer à toutes les éventualités (effets secondaires... voire pire, erf) :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 670 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

J'ai entendu parlé de ça.

Avant je m'étais intéressé à ce sujet, plus maintenant.

Mais j'avais aussi entendu que c'était vachement bien rémunéré.

Pourrait pas te le dire!!!

Volontaires sains

Certaines études, par exemple celles sur l'homme normal ou les essais thérapeutiques de phase 1, requièrent des "volontaires sains", c'est-à-dire sans pathologie qui puisse perturber les résultats de l'étude. Néanmoins, personne n'est parfait: chacun souffre ou a souffert, un jour ou un autre, d'une maladie ou d'une anomalie. Il faut donc comprendre le terme "volontaire sain" par rapport au contexte. Pour un test dermatologique, un sujet qui souffre d'hypertension peut être considéré « sain ». Il n'en va pas de même si l'essai porte sur un médicament hypotenseur.

Volontaires malades

Les volontaires malades pour la recherche médicale sont les personnes qui participent à une expérience liée à leur maladie. Bien que les essais thérapeutiques de médicaments soient les plus répandus, les recherches peuvent également porter sur la compréhension fondamentale de la maladie ou le développement de nouvelles techniques préventives, diagnostiques ou thérapeutiques.

Etudes randomisées

La meilleure manière de mener des études pour améliorer le traitement d'une affection grave est de concevoir un protocole d'étude, où on compare deux "bras" de l'étude, à savoir deux (ou plusieurs) attitudes thérapeutiques. Les patients qui acceptent d'être inclus dans l'étude sont tirés au sort ("Random"= au hasard, en anglais), afin de se voir attribuer un des traitements de l'étude. Lorsque assez de patients ont été inclus, et que la durée du traitement a été suffisante, des statisticiens comparent les résultats afin de voir quel est le traitement qui donne les meilleurs résultats (plus grande proportion de malades guéris, survie allongée, moins grande toxicité pour des survies identiques, meilleure qualité de vie, ...). Idéalement, le médecin qui assure le suivi quotidien du patient ne connaît pas le bras dans lequel se trouve le malade. Ceci permet d'éviter l'enthousiasme du médecin qui serait persuadé, au départ, qu'un bras est supérieur à un autre.

Il faut rappeler qu'il arrive régulièrement que le nouveau traitement, fruit d'un raisonnement sur des bases toujours incomplètes (les médecins ne savent pas tout de l'homme ni de ses affections) donne des résultats moins bons que les anciens traitements; c'est ce qui justifie la réalisation de telles études randomisées en double aveugle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant