Tous les poèmes de Habib

Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

J'ai vu cette (belle) demoiselle (espagnole) assise sur un rocher en compagnie de sa copine. Les deux regardaient le sud de l'éspagne de l'autre côté de la mer. Moi j'étais assis à quelques mètres d'elles sur le mur de la Kasba de Tanger. C'était un jour de 1992, alors que jétais étudiant à Tanger. J'avais 26 ans. C'était tout.

Je m'étonnerais que la cigarette puisse être un objet de fascination, pour moi en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Angelnine Membre 199 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Je m'en doute bien! Tout au plus un facteur d'objet d'inspiration, qui nous a valu ce joli poème......... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Tu dis ça, toi ?

Tu oses dire que je n't'aime pas ?

Et ce feu qui brûle mon c¿ur,

Qui l'a allumé, moi ?

Et ces nuits que j'ai passées à penser à toi,

Qui m'a empêché de dormir, moi ?

Non, dis pas ça !

Je t'aime malgré moi !

J'aime tes yeux

Quand ils se lèvent vers Dieu.

Que tu ailles à la mosquée

Ou vers les bosquets

J'aime ta démarche

Quand tu marches

Comme une reine au bord de le Seine.

Non, dis pas ça !

Je t'aime malgré moi !

LAGOUADER

Maroc

Modifié par Habib

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Un peu d'amour

Le vautour est de retour

Il cherche une copine

Dans les collines,

Il en aperçoit une

En train de manger une prune,

Mais celle-ci

N'est ici

Que pour un autre vautour,

Qui, lui, aussi,

N'est ici

Que pour faire l'amour.

Alors que va faire la copine ?

Et bien, elle danse, vole et

Pense¿

Alors que les deux vautours

S'exhibent tour à tour

Puis font la guerre

Jusqu'à la tombée du jour,

Et ce, pour le plaisir de satisfaire son désir

De faire l'amour

Avec la copine de toujours.

Mohamed Ali LAGOUADER

Mohammédia, Maroc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité raph33
Invité raph33 Invités 0 message
Posté(e)

bravo ; ils sont beaux tes poemes, surtout quand ils parlent d'amour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Pour le plaisir de Monsieur Papa !

Oh Maman !

Oh jolie Maman !

Que c'est joli ça, non ?

Tu me dis, Mehdi,

Ne fais pas de bêtise !

Prends un dirham du beztam°

Et vas chez l'épicier du coin

Achète-toi un petit pain

Et fais attention à la circulation !

Comme ça je vais à l'école

Avec un petit pain

-Un tout petit pain-

Alors que les copains

Y vont le ventre plein

Mais moi,

-Tan pis pour moi !-

Je vais à l'école

Avec un petit pain

Car Maman

-Pauvre Maman !-

N'a pas pu dormir tôt la nuit

Car Papa

-Salut Papa !-

Ne l'a pas laissée dormir,

Juste pour son plaisir !

Et moi

Je vais le matin à l'école

Avec un petit pain

Et j'apprends l'Espagnol !

Oh que c'est joli !

Dites à Maman :

Ne t'en fais pas !

Et à Papa :

Bonne nuit !

° Bourse, porte-monnaie en dialecte marocain.

Lagouader

Mohammédia, Maroc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Oui, elle est grande

Elle est blonde

Mais elle est l'amie de

Tout le monde !

Moi, je veux une fille à moi,

Et c'est toi que je veux :

Quelle qu'elle soit la couleur

De tes yeux

Ou la longueur

De tes cheveux

C'est bien toi que je veux !

Mais non ! Ne suis pas mes yeux

Quand les filles passent près de moi ;

Mais regarde-moi bien dans les yeux :

Tu ne verras que toi !

Si je t'envoie un SMS

C'est comme un SOS :

Je ne l'envoie à personne d'autre

Que toi !

Alors cesse de me parler de « l'autre » !

Il n'y a que toi !

Oui, c'est toi !

Taie-toi :

Ne dis pas de bêtise !

Il n'y a que toi !

Mohamed Ali LAGOUADER

Mohammédia, Maroc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mortel_hamza Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 30ans
Posté(e)

wé...bravo habib....le maroc a bcp de jeunne dewé....je croit moi ossi m ;) ......c bo le maroc....vive les potes de maroccc.... ;) .......jib le 3azz wela kehaz......et toi habib jebti le 3azz.......bravo ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JAD-ANGEL Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 33ans
Posté(e)

tres jolli poémes ;);) ça me plais beaucoup

moi je suis algerien , et je m'appel NAZIM je suis nouveau sur ce forum ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
libres et égaux Membre 34 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

"Pour le plaisir de Monsieur Papa" est vraiment mon préféré.

J'aime beaucoup ton écriture, et encore plus dans ce poème-là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Une dame française m'a écrit une fois, en 1985, "Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes!" Vous aussi, ne me secouez pas, laissez-moi le temps d'écrire d'autres poèmes "made in Morocco"!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Un poète Kamikaze

Ecartez-vous, s'il vous plaît !

Laissez-moi passer !

Puis venez, s'il vous plaît !

Rassemblez-vous autour de moi,

Pour écouter ma belle voix !

Non, je ne vous jouerai pas du jazz :

Je n'ai ni trompette ni tambour.

Je suis poète kamikaze,

Bourré de bombes d'amour.

Si vous voulez mourir

Donnez-moi vos oreilles

Et laissez vos c¿urs fleurir

Jusqu'à l'heure du sommeil !

Je vais vous raconter une histoire

Moitié rose, moitié noire

Car même si vous êtes cultivés et sympas

Vous ne savez peut-être pas

Qu'à Casa

Il y a bien une lune

Plus belle que celle

Que connaît la NASA !

Et c'est pour cette lune-là

Que je suis venu mourir là.

Si vous voulez me sauver de mon amour

Avant qu'il ne soit trop tard

Alors dites à mon amour :

« Aie pitié de ton Antar !°

O toi Princesse de Tendresse

Sauve ton amant de sa détresse

Dis-lui un mot doux

Pour le rendre un peu moins fou ! »

Et si je suis fou d'elle

C'est parce que je ne vois qu'elle !

Quand elle se lève à l'aube

Pour prier Dieu

J'imagine sa robe

Voler dans les cieux !

Quand elle lit le Coran

Je tremble de joie

Comme si le Coran

N'était fait que pour elle et moi !

Quand les filles m'ont vu supplier

Elles m'ont toutes dit : oublie-la

Comme si je pouvais oublier

Une fille qui aime Allah !

Alors qu'en dites-vous, Mesdames et Messieurs :

Allez-vous me laisser mourir devant vos yeux ?

Mohamed Ali LAGOUADER

Mohammédia, Maroc

Modifié par Habib

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Des mots

J'aurais aimé,

Ma chérie bien-aimée,

Te faire construire

Un Taj Mahal

J'aurais aimé,

Ma chérie bien-aimée,

T'offrir des jardins Agdal

Ou un Buckingham Palace

Ou encore une tente dans les étoiles

Ou un château à Dallas

Mais, tu sais,

Ma chérie bien-aimée,

Je n'ai ni or ni argent

Je n'ai que ce Français

Qui vole mes pensées

A l'oubli

Et en fait des vers

Bien jolis

Oui, chérie,

Je n'ai ni or ni argent

Je n'ai que des mots,

Des mots qu'aucun argent

Ne peut acheter !

Des mots que seule toi

Peut entendre de moi,

Des mots qui feront de toi

Une reine gâtée.

Toute la France entrerait en danse

-Et même en transe !-

Si jamais je disais ces mots

A toi, à haute voix !

Des mots qui valent de l'or

Et même plus !

Des mots que je te dirai encore et encore

Ne fût-ce

Que pour ces années éphémères!

Des mots tous ronds

Qui te rappèleront

I'Odyssée de l'Amour

Depuis toujours

Je te parlerai de ces rois

Qui ont subitement tout quitté

Dans leurs châteaux

Pour aller vivre dans les prairies

Avec leurs amours chéris.

Je te parlerai d'Alexandre et Roxane

Je te parlerai d'Abla et Antar,

De ces paysans et paysannes

Dont l'amour était art,

Et que les jeunes du désert

Chantent à la flûte sur la route

Des caravanes !

Je te parlerai de tes bijoux

Je te parlerai de tes cheveux

Je te parlerai de ton parfum préféré

Je te parlerai de ton peigne

Et de ton chapelet

Je te parlerai de tout

Ce qui te plaît

Je te parlerai de ton sac-à-main

Et de ton prie-Dieu.

Je te parlerai des lueurs de bonheur

Dans tes yeux

Je te parlerai de ton sourire

Je te parlerai de ton soupir

Je te parlerai de ton enfance

Que je ne connais pas

Je te parlerai de tes rêves

Que tu n'oublies pas.

Je te parlerai de tes larmes

Que je ne vois pas

Je te parlerai de tes mains

Qui ne me touchent pas

Je te parlerai du bébé

Dont tu rêves encore et encore.

Je ferai parler de toi

Tous les chanteurs

Et tous les rois

Je rendrai toutes les femmes

Jalouses de toi !

Je te dirai des mots encore et encore

Avant de te dire :

Maintenant, chérie,

Dors, je t'aime !

Mohamed Ali LAGOUADER

Mohammédia, Maroc

Modifié par Habib

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Une prêche matinale

Toi, jeune, tu jeûnes ?

Mais pourquoi ?

T'as peur de Dieu ?

Quel Dieu ?

Tu veux être pieux comme un vieux ?

Mais pourquoi ?

Pour un petit jardin dans les cieux ?

T'es dingue, ou quoi ?

Viens, mon vieux,

Prends cette seringue,

Et calme-toi.

Tu veux pas ?

Mais qu'est-ce que tu as ?

Il parait que moi, athé,

J'ai la cervelle formatée :

Y a pas de virus là-dedans

Y a ni Mecque ni Ramadan.

Toi, t'as la cervelle verrouillée.

Cesse de babiller, cesse de gazouiller !

Réfléchi un peu :

Dis-moi : où est ce Dieu ?

L'as-tu vu ?

L'as-tu entendu ?

S'il est quelque part,

Dis-moi où ?!

Réfléchi : il n'est pas encore tard,

Et ne sois pas fou !

Mohamed Ali LAGOUADER

Maroc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Koukou Afrique !

Koukou Afrique !

Si ce n'est Dominique

C'est Sarko ou encore Ségo

Qui t'offrira du gigot

Et du chocolat.

Oh là là !

Peut-être que je plaisante

Comme des gamins sous une tente,

Mais n'est-ce pas là

Un meilleur destin

Que les forces extérieures de Giscard d'Estaing?

Les yeux doux à Dakar

C'est mieux que les coups de Bob Denard.

2007 c'est pas loin:

D'ici là on t'offrira en plus du gigot

Et du chocolat

Beaucoup, beaucoup de foin.

Avec Sarko et Ségolène

Tu auras assez de bombes lacrymogènes!

Tu auras beaucoup de discours

Sur l'amour et l'histoire

Des blonds et des noirs.

Tu auras la neige au c¿ur du désert.

Tu auras des Mirages et des Folkers.

Tu auras tout et surtout

Si tu n'oublies pas les yeux doux.

éa va aller, Afrique !

éa va aller ! éa va aller, Afrique !

Ne pleure pas !

Ne bouge surtout pas !

L'ambulance viendra

Dans quelques instants.

Elle n'attend ¿dit-on¿

Que la signature

Des bayeurs de fonds.

Sois gentille, Afrique !

Ce jour-là sera magique:

On va te donner

Du lait polonais

Et du ris japonais.

Un guérisseur aussi viendra

Quand il aura fini d'apprendre

D'anciennes chansons

De Sandra.

Sois gentille !

éa va aller, Afrique !

Non, n'attends pas tes enfants

Car ils regardent les Eléphants

A la télé.

éa va aller ! éa va aller, Afrique !

Jeûne, jeune Afrique !

Jeûne, jeune Afrique !

Le jeûne, c'est magnifique.

Jeûne pour ne plus avoir faim.

Jeûne si tu veux rester demain

Jeune et encore jeune comme tu l'as toujours été.

Et puis fête ton jeûne si tu n'as rien à fêter.

Mange peu pour avoir de quoi manger

Et bois encore peu pour éviter les dangers

Sois patiente et solide

Les soucis ne font que des rides !

Tu n'as rien à faire avec la richesse

Tu es plus belle que les reines et les duchesses

Quand tu te trouves en plein champ

Travailler la terre sous un soleil de plomb.

Tant pis si tes enfants ne vont pas à l'école.

Garder les bestiaux c'est mieux que d'apprendre l'espagnol.

Qu'as-tu à faire avec les ordinateurs ?

Un chameau laboure mieux qu'un tracteur.

Et tes génies, laisse-les partir ailleurs,

Car s'ils restent chez toi, ils meurent !

Ne t'inquiète pas, jeune Afrique !

Tes hommes politiques

Sont là et resteront là à jamais !

Leurs fils ne leur succèderont pas, mais¿

On ne sait jamais.

Et si jamais tu as mal

Les touristes ne verront pas ton mal

Dans les cartes postales.

Sois gentille, jeune Afrique,

Sinon tu auras des problèmes avec les flics

Du F.M.I. et de la Banque Mondiale

Et donc tu aurais encore plus mal !

Cette fameuse Amérique

Qu'elle est curieuse cette fameuse Amérique !

Elle est belle quand ses Boeings tendent leurs ailes

Dans le ciel.

Dans certains cas,

Comme sur Voice of America,

On est devant une Amérique plutôt biblique.

Mais cette même Amérique devient vite diabolique

Quand ses flics dansent au rythme

De la musique venue d'Afrique

Via la Jamaïque.

Puis vite ¿Hop !¿ elle est islamique, cette Amérique

Quand ses imams parlent de l'islam

A Washington Square

Et de la guerre

Sur jannah.com

En même temps elle distribue des condoms.

Et charme des gens de tous les coins

Avec un certain « Welcome »

Et les fait venir de loin.

On la craint, cette Amérique, mais on l'admire ;

On ne la comprend pas, mais on ne peut que finir

Par l'aimer :

Surtout quand on voit ses travailleurs, ses bâtisseurs,

Ses génies et ses penseurs

Comment ils meurent

Pour rendre ce monde beau comme une fleur.

Bref, on est pris de stupeur

Quand cette Amérique-là nous fait peur.

El Béchir parle

Chhhhhhhhhhhhhhh ! El Béchir parle :

Il prononce un discours !

Ecoute !

« Si les américains et leurs alliés

Ont le c¿ur plein d'amour

Et veulent à tout prix pallier

Nos difficultés au Darfour,

Alors qu'ils laissent leurs troupes

Manger leur soupe

Loin du pays des chameaux et des tambours !

Sinon, on va construire à Darfour

Un grand four pour y faire cuir

Tous ceux qui tenteraient de fuir !

Et ceux qui resteront

Nous les passerons à nos forgerons

Pour leur faire chauffer les oreilles

Qui refusent d'écouter nos conseils ! »

Mohamed Ali LAGOUADER

Mohammédia, Maroc

Modifié par Habib

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Et c'est comme ça !

Attention !

Que tout le monde sorte !

On ferme les portes :

On délocalise.

Aidez-nous à faire nos valises.

Nous vous donnerons un double salaire

Comme un bon souvenir

Pour atténuer vos galères

Qui vont bientôt finir !

¡Adios Amigos!

Hélas pour ceux qui n'ont plus de place

Dans le système qui manque de barème.

Amen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voixdouce Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Ça s'est passé il y a de cela quelques années. Un agent de la protection civile raconte à la télé marocaine cette petite anecdote. "L’autre jour, je me suis retrouvé devant un père et son fils, un petit garçon, tous deux tombés dans un trou profond. Par pitié, mon cœur a fendu pour le malheureux garçon. Mais en voulant le sortir du trou, son père s’est interposé entre lui et moi, en me suppliant : ‘Je vous en prie, monsieur, sauvez-moi en premier !’" C’est un peu choquant, mais guère étonnant. Les historiens nous racontent que pendant un certain blocus de Rome, la capitale de l’empire romain, des mères ont dû manger leurs bébés pour espérer rester en vie. Pendant le blocus de Marrakech, par les Almohades, nous dit-on, les prisonniers ont dû manger les uns les autres. C’est atroce, c’est dégelas, mais on peut tout à fait être réduit à ça. Lorsqu’on est frappé par un malheur on ne pense qu’à soi.
 
Prenons cet exemple. Un automobiliste fonce sur un motocycliste, le blessant grièvement.  L’ambulance arrive tout de suite, la police aussi. La victime est transportée d’urgence à l’hôpital. Des médecins et des infirmiers l’accueillent dans la salle des urgences. Sa famille apprend la triste nouvelle par téléphone et, vite, le rejoint à l’hôpital, des fleurs à la main. Un avocat vient s’enquérir des faits. Il veut savoir si la victime a les bonnes assurances. Pendant ce temps, un mécanicien arrive pour réparer ce qu’il peut. Ensuite, un balayeur vient nettoyer l’endroit de l’accident. Je ne vous apprends rien là. Ne dit-on pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres ? Pourquoi n’y réfléchit-on pas quand on pense à Dieu ? Quand quelqu’un travaille dans une PME qui fabrique des cables, des systèmes informatiques, ou autre, pour avions militaires. Songe-t-il une minute aux victimes potentielles des avions équipés de ses câbles, etc. ? De quoi vivraient les médecins, les infirmiers, les pharmaciens…s’il n’y avait pas des malades ? De quoi vivraient les mécaniciens, les avocats, les assureurs, les ambulanciers, les tribunaux, les vendeurs de fleurs, les opérateurs de télécommunications, les balayeurs…s’il n’y avait pas des  problèmes de ce genre ?
 
Maintenant, prenons cet autre exemple. Qui peut compter combien de gens ‘vivraient’ d’un mariage ? Eh bien, ça fait vivre énormément de gens ! De même pour l’éducation et l’instruction d’un enfant, et j’en passe.
 
Si l’on dit que nos malheurs et nos bonheurs sont intimement liés, ce n’est pas pour noyer le poisson. La vie humaine est faite comme ça. On pleure quand on perd son père, on sourit quand on reçoit sa part de l’héritage. C’est parce qu’on sait qu’on aura faim que l’on va chez l’épicier. Le coiffeur est là parce qu’il y a forcément des gens qui auront besoin de se faire couper les cheveux. C’est toujours des humains qui vont vers d’autres humains, soit pour traiter avec eux, soit pour les pourchasser. A Casablanca, la capitale économique du Maroc, beaucoup de gens souffrent pendant la période de l’aïd-el-kébir, parce que bon nombre de commerçants et la quasi-totalité des artisans (plombiers, mécaniciens, électriciens, réparateurs de réfrégirateurs, etc.) disparaissent de la ville. Ils vont passer la fête avec leurs familles dans leurs villes ou villages natales. Ils reviennent dix ou quinze jours après, pour redonner vie à la ville blanche. Ces gens-là sont venus ici pour vivre et faire vivre les leurs. Le barbier (arracheur de dents) a besoin de quelqu’un qui a mal aux dents mais qui n’a pas assez d’argent pour aller chez le dentiste, le coordonnier de quelqu’un qui s’est fait déchirer les chaussures mais qui n’a pas le sou pour en acheter d’autres, le mécanicien de quelqu’un qui a fait un accident de la route, et la liste est longue. Ça va de soi, me direz-vous. Mais quand X ou Y a mal aux dents au point qu’il n’en dort pas, est-ce qu’il pense à tout ça ? Est-ce qu’il se donne à des exercices ‘philosophiques’ ? Apparemment, peu de gens font ça. Alors, faisons-le ensemble, ici !
 
Figurez-vous qu’on portant un regard philosophique sur la vie à partir de l’Histoire, de ces temps anciens, on peut surmonter beaucoup de difficultés d’ordre psychiques. Aujourd’hui on voit le glamour des autres, on voit comment vivent des gens à qui ‘a souri la chance’, on voit l’écart grandissant entre les pauvres et les riches, …et on n’arrive pas à comprendre tout ça. Et qu’est-ce qu’on voit quand on regarde de plus près cette fameuse Histoire ? Eh bien, grosso modo, on voit qu’il y avait avant nous, dans ces temps bien, bien anciens, et dans des temps plus récents, des gens qui jouissaient de certain glamour, eux aussi, il y a eu de beaux hommes et de belles femmes qui s’aimaient, qui faisaient des enfants, qui vivaient dans de belles demeures, qui travaillaient, pour certains, qui écoutaient de la musique, qui se promenaient dans de beaux jardins, qui se disaient de belles choses, qui faisaient l’amour, qui rêvaient de jours meilleurs, qui tombaient malades, qui divorçaient, qui se faisaient la guerre, qui s’entretuaient, qui se blessaient, et qui mouraient. Des gens comme nous, quoi. Sommes-nous donc une simple continuation de l’espèce humaine ? On va vers où ? Est-ce qu’on aura toujours les mêmes soit-disant plaisirs, les mêmes frustrations ? Pourquoi sommes-nous ici sur cette terre ? Est-ce qu’il n’y aura pas un jour où le malheur disparaîtra à jamais ? A quoi ça sert la vie si l’on ne la vie pas pleinement, en joie et quiétude ? A quoi ça sert l’Histoire, à quoi ça sert la philosophie, à quoi ça sert la littérature…si des historiens, eux-mêmes, des philosophes et des hommes et des femmes de lettres se donnent la mort pour fuir leurs terribles réalités ? Je n’ai pas de réponse à cela. Seulement je constate qu’il y a bien des gens qui ne se suicident pas. Ils affrontent la vie avec les peu de moyens qu’ils ont. Ça veut dire que,  pour ceux-ci au moins, la vie vaut la peine d’être vécue. Maintenant, est-ce que la vie vaut vraiment la peine d’être vécue quelque soient nos peines ? Pour tenter de répondre à cette question, il faut voir comment les gens dans les quatre coins de la planète mènent leurs vies.
 
On a voulu nous faire croire que l’Homme est passé par plusieurs étapes. On nous a parlé de la pré-histoire, où l’Homme était plutôt sauvage, de l’âge de bronze, etc. Or dans certains endroits de la terre il existe encore et toujours des humains que l’on pourrait qualifier de ‘sauvages’, selon la terminologie historique. Il y a des gens dont on pourrait dire qu’ils sont encore à ‘l’âge de bronze’. Pourquoi ces gens-là ne sont pas ‘comme’ nous ? Mais qui a le droit de dire que ces gens-là ne sont pas comme nous ? N’ont-ils pas des yeux, des bouches, des oreilles, des pieds, des sexes comme nous ? Est-ce qu’ils n’ont pas faim comme nous ? Est-ce qu’ils ne se marient pas, ne rigolent pas, ne rêvent pas…comme nous ? D’ailleurs, la Croix Rouge et MSF, pour ne citer que ceux-là, ne font aucune distinction entre ‘les sauvages’ et les ‘civilisés’, n’est-ce pas ? Que dire des animaux ? Eux aussi ont des yeux, des oreilles, des pieds, des organes génitaux… Eux aussi font l’amour et enfantent des petits… Eux aussi mangent et meurent comme nous. Que dire des plantes ? Elles aussi vivent et meurent comme nous. Elles ne peuvent pas vivre sans eau, tout comme nous, et comme les animaux. Elles aussi sont de différentes couleurs, de différentes formes, de différents degrés de beauté… Elles poussent partout. Là où il y a des hommes il y a des plantes et des animaux. On a tous besoin d’eau et d’oxygène. La même eau de la Seine, ou du Nil, donne à boire aux plantes, aux animaux, aux blancs, aux noirs, aux chrétiens, aux juifs, aux musulmans, aux athés… Cette eau-là ne s’arrête pas aux frontières. Elle n’a pas de nationalité. Pourvu qu’il y ait de l’eau pour tous ! Parfois il n’y en a pas, ou pas suffisamment. Des gens meurent de faim ou de soif. D’autres migrent pour fuir la famine. Ils vont vers des pays où il y a des humains comme eux. Certains de ces émigrés sont beaux, car la beauté, comme la laideur, est partout. Certains de ces émigrés s’installent là où ils arrivent. Ils/elles se marient avec des gens du pays d’accueil. En sortira des enfants métissés. Métissés mais pas tellement différents, car tout reste humain après tout. Tous mangent des légumes et des fruits, du pain et du fromage. Tous veulent grandir, travailler, se marier. Tous auront les mêmes problèmes et les mêmes plaisirs. Une simple continuation de l’espèce humaine ? Je ne pense pas. Les américains d’origine irlandaise ne sont peut-être pas tout à fait comme leurs aïeux qui ont dû quitter l’Irlande suite à des années de disette. Il y a un progrès, quand même. Aussi bien au niveau matériel qu’intellectuel. Ces braves enfants d’irlandais ont contribué à l’émergence d’une des plus grandes civilisations qu’a connues le monde. Certains de leurs frères américains ont dû fuir la persécution en Europe. Ensemble, les américains ont bâti un fabuleux état fédéral régi par de formidables institutions démocratiques. Pour autant, le mal n’est toujours pas éradiqué de ce pays, ni d’aucun autre pays du monde, d’ailleurs. Est-ce là une frustration ? Devrait-on, même si on le pouvait, éradiquer totalement le mal ? Peut-on, par exemple, se dispenser de moyens de défense militaire, puisque ça ne sert qu’à la guerre, et la guerre est un mal ? Eh oui, il faut en passer par là pour pouvoir répondre à des questions strictement personnelles. Le mot ‘mal’ et le mot ‘bien’ viennent de quelque part. Pour certains, c’est l’Homme qui a inventé ces concepts. Pour d’autres, ces mots trouvent leur origine dans la religion. D’où vient la religion ? Pour certains, c’est une invention purement humaine. Pour d’autres, c’est Dieu qui a envoyé des messagers pour nous apprendre la religion. Si cette religion-là est une invention humaine, ceux qui l’ont inventée ne nous ont malheureusement pas laissé un livre fiable pour nous expliquer ce que nous voulons comprendre. Si, par contre, la religion est un message de Dieu, alors voyons ce qu’Il a à nous dire dans ce message. Et on ne perdra pas de vue la question que nous nous sommes posée au début de cet article.
 
N’étant pas bouddhiste ou hindou, je ne peux parler que de ma religion, l’Islam. Quand je dis Dieu c’est d’Allah qu’il s’agit.
 
A en lire nos textes religieux, on apprend que Dieu a créé d’abord la terre, puis le ciel (les sept cieux). Il a ensuite créé les anges et les djinns. Les anges sont restés là-haut dans les sept cieux. Les djinns, eux, ont habité la terre. Satan, le premier des djinns, a été promu au rang des anges, et donc il a vécu un certain moment là-haut parmi les anges. Pendant ce temps-là Dieu a créé le paradis, puis Adam et Eve. Ces derniers ont commis une erreur grave qui leur a coûté le bannissement du paradis, tout comme Satan. Satan, lui, connaissait la terre déjà. Adam et Eve la découvrent pour la première fois. Ils se rendent compte qu’en effet la terre est beaucoup moins splendide que le paradis d’où ils ont été chassés. Ils découvrent le froid, la chaleur, la faim, le soif, la fatigue, la peur, la mort… Mais ils découvrent aussi de nouveaux plaisirs : le plaisir de manger après avoir faim, le plaisir de boire après avoir soif, le plaisir de se reposer après s’être fatigué, le plaisir sexuel, etc. Ils découvrent aussi de nouvelles réalités : leur vie sur terre les rend responsables d’eux-mêmes et de leurs progéniture. Ils se doivent de travailler pour pouvoir manger, se vêtir, se prémunir de tout danger. Et en plus de ça ils se doivent de rappeler à leurs enfants qu’ils doivent faire des choses pour espérer revenir au paradis perdu. Adam fut le premier messager de Dieu. Il dut parler à ses enfants du Paradis, un monde parfait que seuls lui et sa femme avaient vu de leurs propres yeux. Les enfants, eux, devinrent croire en ce qu’ils ne pouvaient point voir. Certains y ont bel et bien cru. D’autres ne voyaient le paradis que dans le monde qui les entourait. Et l’histoire se répète depuis.
 
Si on décortique tout ça un peu, on peut voir, d’une part, un certain dieu qui fait ce qu’il veut, à sa guise, et d’autre part, un être humain qui subit le bon vouloir de ce dieu-là. Dieu crée l’Homme, le fait entrer dans un monde sublime, le paradis, puis l’en sort et le met dans une planète terre où il doit tout faire pour vivre ou survivre, et en plus de ça s’interdire certains plaisirs et chanter les louanges de dieu. Comment se fait-il qu’un Homme qui se forme, qui fait tous les efforts pour se parfaire, qui s’instruit dans les meilleures universités, qui décroche les meilleurs boulots, qui se fait construire une belle demeure sans demander rien à personne, etc., etc., comment se fait-il que cet Homme-là se prostèrne devant un dieu qu’il ne voit pas, qu’il ne connait pas, et de surcroît dont il ne se sent aucunement redevable en quoique ce soit ?
 
Tout d’abord, c’est parce que Dieu savait que cet Homme-là serait en mesure d’apprendre, de s’instruire, de se parfaire, de se dépasser, de se prendre en charge lui-même, que Dieu l’a créé en premier lieu. Le coran nous raconte cet épisode où les anges demandent à Dieu à quoi bon créer un homme qui ne va que corrompre la terre ? La pédagogie divine fait qu’Adam démontre par la pratique qu’il est digne de la confiance de Dieu. Adam démontre aux anges qu’il sait des choses que eux ne savent pas et, par conséquent, qu’il peut entreprendre des choses qu’ils ne peuvent pas imaginer encore. Le coran nous rappelle aussi que cet Homme-là ne peut rien faire enfant. Il doit être allaité, d’abord, puis nourri, puis protégé, puis instruit. C’est Dieu qui fait en sorte que les parents se chargent (instinctivement) de cette phase de la vie de chacun de nous. Le coran dit que "2.233. Les mères qui veulent parfaire l'allaitement de leurs bébés les allaiteront deux années entières. Le père de l'enfant est tenu de pourvoir à la nourriture et à l'habillement de la mère d'une manière convenable. Mais à l'impossible nul n'est tenu, et un enfant ne doit pas être une source d'ennuis pour la mère ni pour le père. La même obligation incombera, le cas échéant, aux héritiers du père. Si les parents décident d'un commun accord de sevrer leur enfant, cela n'implique aucun inconvénient. De même qu'aucune faute ne vous sera imputée, si vous mettez votre enfant en nourrice, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue." Le coran dit : "16.78. Dieu vous a fait naître du sein de vos mères, dénués de tout savoir, et vous a donné l'ouïe, la vue et l'intelligence. Peut-être Lui en serez-vous reconnaissants?" Ceci étant dit, il y a des choses que vous pouvez apprendre à l’école. Les maths, les physiques, ça s’apprend à l’école. Mais il y a des choses qui demandent plutôt de l’inspiration ou de l’intuition. Un simple ouvrier dans une structure industrielle pourrait résoudre un problème technique auquel cent ingénieurs ne pourraient rien. D’où vient cette inspiration ou cette intuition ? D’où viennent nos rêves ? Il y a bien une partie mystérieuse dans nos vies qu’il faut prendre en compte. La logique ne peut expliquer tout. Même les meilleurs pronostics peuvent se tromper. Il y a des choses qui dépassent de loin notre imagination. D’où l’importance de rester ouvert à toutes les explications possibles.
 
Dieu est Dieu. L’Homme est l’Homme. A chacun sa grandeur. Même entre nous humains la grandeur varie. Un simple ministre ne peut pas donner des ordres à son président ni s’asseoir dans son fauteuil ni se tenir debout au même niveau que lui. Même aux Etats-Unis d’Amérique, le vice-Président et le secrétaire d’Etat se tiennent toujours debout un peu en retrait par rapport au président. Mais quand le ministre est chez lui, dans son cabinet, il est le boss. Alors pour marquer Sa Grandeur, Dieu a voulu que l’Homme soit sur terre, loin au-dessous du ciel, le siège du Divin. Néanmoins, Il a voulu que tout l’Univers soit au service de cet Homme. On ne peut pas humilier quelqu’un et en même temps lui donner les outils et les moyens de grandir. En d’autres termes, la terre est la place naturelle de l’Homme par rapport à Dieu, d’autant plus que c’est de la terre que Dieu a créé l’Homme. En plus, Dieu a passé quatre des six jours de la création à préparer la terre à la vie des humains et Il n’a mis que deux jours à créer tous les cieux. C’est dire l’intérêt avec lequel Dieu traite l’Homme. Mieux encore, Dieu a fait prosterner les anges à l’Homme (Adam). Mieux encore, Dieu dit dans le coran qu’Il aime des hommes et qu’Il les valorise. Mieux encore, Dieu accorde une grande importance au témoignage de l’Homme quant à l’unicité et la divinité de Dieu. On a parlé tout à l’heur de l’intérêt que porte Dieu à l’Homme dès son bas âge. Dieu nous rappelle dans le coran qu’Il "27.60. fait descendre, pour vous, du ciel une eau par laquelle Nous faisons croître des jardins splendides, dont vous n'auriez jamais pu faire pousser les arbres? » « 16.5. De même qu'Il a créé pour vous les bestiaux qui vous procurent de chauds vêtements, ainsi que d'autres profits et certains aliments. 16.6. Ces animaux sont aussi l'objet de votre fierté, qu'ils soient au bercail ou au pâturage." Mieux encore, Dieu a voulu qu’il n’y ait ni obstacle ni intermédiaire entre Lui et l’Homme (croyant) quand celui-ci a besoin de Lui. L’Homme peut adresser ses prières directement à Dieu sans intermédiaire.
 
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant