"sauvons les riches" a encore frappé

AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)
Ah (si j'ai bien compris)tu résonnes a l'envers....

Les grossistes,multinational et autres très grosses boites font "fabriquer" dans les pays émergeants ou la main d'¿uvre donc le coût est moins cher ensuite rapatrie les marchandises dans nos pays riches ayant une marge bénéficiaires nettement plus élevé et sont donc les fabriqueurs de chômage et de drames humains car il ne faut pas oublier une chose essentiel c'est que les indemnités chômages et autres prélèvements obligatoire tva par ex sont subit par l'ensemble de la population...alors que les bénéfices records sont partagés par une minorité...cela même qui refusent de mettre la main au porte-monnaie situé dans les paradis fiscaux et autres niches fiscales!!!!

Et pan ! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)
- Absolument !

Mais nous nous éloignons un peu du sujet de base ! :smile2:

Je crois qu'au contraire, nous y revenons. Le sujet parlait d'un commando qui intervenait dans un restaurant, avec un menu affiché à 95¿... Et la, nous étions arrivés à "faut il ou pas augmenter le smic ? " Je pense qu'il est bon d'expliquer pourquoi certaines personnes, riches ou moins, sont prêtes à dépenser de l'argent pour un restaurant "hupé", et que ce genre d'établissement n'est pas représentatif de la richesse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Entièrement d'accord. Déjà, il est prétentieux d'affirmer que seule la cuisine du terroir est bonne, comme si les cuisines des territoires étrangers n'avaient leurs fabuleuses saveurs.

Ensuite, certains n'ont toujours pas compris que la cuisine était un art. Un art qui se marie donc avec le talent de l'artiste et qui évolue avec le temps.

Terroir, ça ne veut pas dire "français", il y a des terroirs dans tout les pays.

Et la cuisine, ça évolue. Sans la tomate, elle devient quoi la cuisine du terroir française ? Sans la patate ? Sans le maïs ? Sans le poivre ? Sans la vanille ? etc. (ça c'est pour son vAltesse).

Et la cuisine comme bel art, faut peut être pas pousser. Art certes, avec ses artisans. Art en tant que technique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)
et que ce genre d'établissement n'est pas représentatif de la richesse.

- Qu'est ce qu'il a dit ? J'ai pas entendu !

156853.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

___

Modifié par mistral gagnant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Et la cuisine comme bel art, faut peut être pas pousser. Art certes, avec ses artisans. Art en tant que technique.

L'art c'est l'art,la technique n'est qu'un palier pour y aboutir,la

cuisine est bien un art complet car elle bien créatrice de liens forts

entre le maitre cuisinier et le gourmet... :smile2:

édit! lol deux fois! je laisse ;)

Modifié par mistral gagnant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)
Terroir, ça ne veut pas dire "français", il y a des terroirs dans tout les pays.

Et la cuisine, ça évolue. Sans la tomate, elle devient quoi la cuisine du terroir française ? Sans la patate ? Sans le maïs ? Sans le poivre ? Sans la vanille ? etc. (ça c'est pour son vAltesse).

Et la cuisine comme bel art, faut peut être pas pousser. Art certes, avec ses artisans. Art en tant que technique.

Demande à n'importe qui ce que veut dire "cuisine du terroir", et tu verras s'il te répondra "cuisine asiatique" ;) . En France, quant on parle de la cuisine du terroir, on parle du terroir Français !

Et oui, la cuisine évolue sans cesse, c'est ce que j'ai expliqué plus haut ;)

Maintenant, que tu ne considères pas que ce soir un bel art, c'est ton problème. On ne peut pas demander à tout le monde d'avoir la même sensibilité artistique. Je n'aime pas l'art contemporain pictural, je ne considère pas pour autant que ce n'est pas un bel art ! Il n'empêche que l'art culinaire Français est reconnu dans le monde entier. ;)

L'art c'est l'art,la technique n'est qu'un palier pour y aboutir,la

cuisine est bien un art complet car elle bien créatrice de liens forts

entre le maitre cuisinier et le gourmet... :|

édit! lol deux fois! je laisse :|

exactement :smile2:
- Qu'est ce qu'il a dit ? J'ai pas entendu !
Tu n'es pas sensé entendre, tu es sensé lire ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)
Alors que je ne pose que des questions ? C'est pas bien de copier :smile2:

Tu as mal compris :"affirmation gratuite" en référence à ce que je venais d'écrire à propos de la cuisine du terroir. Je voulais souligner le fait que c'était MON opinion sur la question, tout simplement.

Qu'elle me réjouisse le palais et l'estomac.

Il en est de même pour moi.

C'est bon, j'ai droit à mes réponses, majesté ?

Si tu es sage. ;)

Et la cuisine, ça évolue. Sans la tomate, elle devient quoi la cuisine du terroir française ? Sans la patate ? Sans le maïs ? Sans le poivre ? Sans la vanille ? etc. (ça c'est pour son vAltesse).

Puisque c'est à mon intention, je me permet de répondre par une question :

Qui a dit le contraire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Maintenant, que tu ne considères pas que ce soir un bel art, c'est ton problème. On ne peut pas demander à tout le monde d'avoir la même sensibilité artistique. Je n'aime pas l'art contemporain pictural, je ne considère pas pour autant que ce n'est pas un bel art ! Il n'empêche que l'art culinaire Français est reconnu dans le monde entier. :smile2:

Oui, art au sens d'art comme technique, comme production humaine.

Puisque c'est à mon intention, je me permet de répondre par une question :

Qui a dit le contraire ?

Le fait est que ça bouleverse totalement une cuisine de terroir.

Un peu comme si on mettait de l'ananas dans nos plat, ou du gingembre à foison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)
Oui, art au sens d'art comme technique, comme production humaine.
Parce que tu connais un art qui ne comporte aucune phase technique et qui ne soit pas une production humaine ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
;)

Nan du tout.

Mais c'est facile à comprendre pourtant...

Si tu augmentes le smic. Les patrons doivent payer plus. Or ils ne peuvent pas forcément subir le poids d'une telle mesure.

Ainsi, ils augmentent le prix de vente de leur marchandise ou service...

Et c'est le pouvoir d'achat qui trinque...

Tu augmentes les salaires pour augmenter les prix, donc forcément ça sert à rien.

A part augmenter les prix des produits et services français et donc mettre en valeur les produits et service étranger moins cher, ça sert pas à redresser une économie ou à relancer le pouvoir d'achat. C'est du pipeau! ;)

Si personne achète français, qui va peut payer ton salaire à la fin du mois...?

Pourtant la hausse du SMIC n'est pas si couteuse au vus des nombreuses aides publiques ou allégements de charges que l'état octroi a ces grosses boîte.

La fait que les produits soient moins cher ailleur est une fausse excuse en France personne ne désire réguller les prix (comme le montre aujourd'hui les problémes avec les producteurs de lait).

Il faut une nouvelle fois avoir des couilles et que les politiques impose un contrôle et une regulation des prix éfficace,qu'ils conditionnent les aides des l'état aux entreprises et qu'ils taxent plus fortement les importations hors UE.

Ah (si j'ai bien compris)tu résonnes a l'envers....

Les grossistes,multinational et autres trés grosses boites font "fabriquer" dans les pays émergeants ou la main d'oeuvre donc le coût est moins cher ensuite rapatrie les marchandises dans nos pays riches ayant une marge bénéficiaires nettement plus élevé et sont donc les fabriqueurs de chômage et de drames humains car il ne faut pas oublier une chose essentiel c'est que les indemnités chômages et autres prélèvements obligatoire tva par ex sont subit par l'ensemble de la population...alors que les bénéfices records sont partagés par une minorité...cela même qui refusent de mettre la main au porte-monnaie situé dans les paradis fiscaux et autres niches fiscales!!!!

+1 :smile2: .

Mon copain Mistral ravis de te revoir,toujours aussi pertinent. ;);)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
ben Blair a mis au RU un SMIC ( appelé income support) plus elevé qu'en France parce qu'il semble que ça n'influe pas sur l'emploi . Il parait que c'est mieux pour l'économie.

Il paraît... mais pour le Royaume Uni qui a une gestion bien différente de celle de la France. Il ne faut pas plaquer n'importe quelle mesure étrangère pour notre compte : elles répondent à des logiques nationales différentes.

Les entreprises françaises délocalisent autant qu'au Royaume Uni où y'a moins de charges , t'explique ça comment ?

Bein pour avoir ENCORE MOINS de charges et ENCORE PLUS de bénéfices.

Au niveau exportation , je crois que les délocalisations des entreprises européennes (charges ou pas) sont au même niveau.

On n'exporte plus des biens, on exporte nos entreprises, nos structures de production et de ce fait, on pratique une ablation de ce sur quoi était basé une partie de notre solidarité sociale.

La baguette prend plusieurs augmentation par an, mais quand est ce que son prix diminue?

Et quand le cours des matières premières diminue, il n'y a aucun changement.

Bien sûr que oui ! Nous sommes dans une logique de profit perpétuel donc certains intermédiaires font purement et simplement de la rétention sur les variations de coût des matières premières.

Le moindre report de la baisse est rentable car c'est de l'argent fructifiable. Quand il y a un réel report de la baisse, et ne rêvons pas, le report sur la baisse n'est jamais total. On s'en fout plein les fouilles au passage et qui trinque ?

La base, le consommateur le plus précaire, celui qui est exposé de plein fouet à toutes ces exactions : il n'a pas les moyens économiques de ne pas subir.

Sarko avait promit un organisme (comme Royal d'ailleur) qui devait surveiller l'augmentation abusive des produits de 1ere nécéssité,promesse vaine (ses amis Leceler et consort l'en ont disuadé).Tout est une question de volonté politique.

Oui, on attend encore mais çane peut être qu'un organisme "multinational", sinon il va juste faire chier les petits locaux qui ne sont pas les plus conséquents...

L' augmentation du SMIC permettra, non seulement, de vivre mieux ou de vivre tout court, mais permettra de tirer vers le haut l'ensemble des salaires. Cela aura pour effet immédiat de remettre à flot les caisses de la Sécurité Sociale, de relancer la consommation interne qui concerne 60% des emplois en France et donc de créer « la demande » donc des emplois supplémentaires. Cela permettrait de réduire la précarité, les coûts et le gâchis du chômage, de réduire également les aides sociales et le surendettement des familles. C'est précisément la reconnaissance de l'individu par l'utilité sociale de son travail et le minimum pour vivre de son travail dont il est question.

Aprés je dis pas que c'est la solution miracle mais on a pas encore trouvé mieux.

Oui, mais c'est plus compliqué que ça, je suppose. Ce serait trop facile sinon : l'augmentation du SMIC n'est pas la garantie de la baisse du chômage. C'est à cette condition (boom de l'emploi) que ta théorie se tiendrait.

Et aussi à une transformation des règles de l'économie mondiale.

A quoi ça sert d'augmenter le SMIC quand les emplois diminuent ? Les charges vont être supportées par une masse de plus en plus petite de travailleurs, puis ça continuera selon la même logique de surenchère.

Non, au point où on en est rendu, la réévaluation du SMIC doit comporter des règles sur le marché EN AMONT. Et au moins au niveau européen.

Je ne crois pas à l'efficacité de ce type d'action. Cela a plutôt valeur de "coup de poing symbolique".

Oui, mais cette action est une parmi les nombreuses actions de leur collectif. Et les symboles forts, c'est toujours bon. C'est avec ça qu'on fédère la populace !

On voit bien que tu n'as jamais connu un de mes amis batteurs... ;)

Il faisait des oeufs en neige ?

Bein la logique de surenchère sonore chez les métalleux a des conséquences directes : baisse de l'audition des musiciens, bouillie sonore en concert (ou avec un bon ingé son, au mieux, il va s'arracher les cheveux à égaliser les mecs qui foutent tout à donf),...

Y'a qu'à comparer les sonos de Jazz et de Metal (en concert). Et ce n'est pas une question de volume...

N'importe quel fin gourmet sera de cet avis. La cuisine du terroir est la meilleure. Je déplore le fait que nombre de gens lui préfèrent fast-foods, pizzerias, restaurants adeptes de la cuisine moderne (je dirais plutôt "expérimentale") et autres inepties gastronomiques que je me garderais de citer...

Les fast-food sont relativement bons aussi. Moins variés et sans prétention gastronomique par contre. Il y a de la place pour tous, et pour tous les goûts. J'avoue même que j'aime bien le Big Mac, et aussi le foie gras braisé au Chutney. ;)

Donc, si beaucoup de Français achètent Chinois, c'est parce que leurs salaires sont trop conséquent !

Donc, si j'en crois ton raisonnement plus nous allons baisser les salaires en France et plus les prix des produits Français vont baisser...Tu vis sans doute dans un monde où les maisons sont en chocolat. :smile2:

Et oui ! Si nous étions un marché autarcique où toutes nos décisions pouvaient régler la dynamique emploi/charges/partage des richesse/répartition de la pénibilité/consommation... on n'en serait pas là.

On dépend totalement de nos voisins commerçants.

Nan du tout.

Mais c'est facile à comprendre pourtant...

Si tu augmentes le smic. Les patrons doivent payer plus. Or ils ne peuvent pas forcément subir le poids d'une telle mesure.

Ainsi, ils augmentent le prix de vente de leur marchandise ou service...

Et c'est le pouvoir d'achat qui trinque...

Tu augmentes les salaires pour augmenter les prix, donc forcément ça sert à rien.

Comme pour Transporteur qui envisageait le SMIC sur l'autre pendant (voir plus haut), je te dirais que cette logique me semble biaisée.

Tu penses que les industriels, distributeurs et autres spéculateurs ont attendu la hausse du SMIC pour augmenter leurs prix, se faire des marges de fous. Tout cet argent gagner, cette accumulation de bénéfices records ne provient pas de nulle part : il a été amputé sur la qualité de vie des gens, sur les minimas sociaux et leur coût, sur notre pouvoir d'achat de base.

A part augmenter les prix des produits et services français et donc mettre en valeur les produits et service étranger moins cher, ça sert pas à redresser une économie ou à relancer le pouvoir d'achat. C'est du pipeau! ;)

Je me demande déjà dans quelle proportion nous "consommons français" et dans quelle proportion les "produits français" sont soumis aux cours internationaux (le lait, par exemple, ou les céréales.).

Donc tu constates que la situation n'a plus grand chose à voir avec une augmentation du SMIC aux conséquences fatales d'inflation... l'inflation est déjà là et est quasi-entièrement provoquée par la logique du marché mondial.

Même les services (les hotline, par exemple) sont délocalisés. Il ne nous reste plus qu'une poignée de bien locaux et de services endémiques qui ne pèsent pas lourd face à un trust multinational qui décide de fermer ses agence ou usines.

Et même notre exportation est soumise aux lois perverses du marché mondial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lily12 Membre 2 037 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Aujourd'hui sur notre marché, on peut définir en gros trois sources économiques de marchandises : Celles fabriquées essentiellement par des machines, celles fabriquées essentiellement par du travail humain, celles importées, pour notre économie, peut-importe leurs formes de fabrication.

Celles qui sont importées paient la TVA du transport et parfois encore quelques droits de douanes. Celles venues des machines paient la TVA, et toujours une petite partie de taxes sociales (pour ceux qui font tourner ces machines). Celles qui viennent du travail humain paient la TVA et toutes les charges sociales, assument les coût du chômage, de la maladie, des impôts sur le revenu, etc¿

L'inégalité de ces droits est tellement évidente que le machinisme et les importations ont la partie belle pour concurrencer tout ce qui est issu du travail des salariés. Il ne faut pas s'étonner alors de la montée du chômage, qui surcharge encore plus le coût du travail salarié. Continuer ainsi est sans solution. D'autant plus que quand il n'y aura plus de salarié il n'y aura plus de clients ! Ce système devrait aboutir à l'arrêt complet de la machine économique.

Proposition :

Au lieu de taxer le travail, et uniquement le travail par les impôts et les charges sociales, il faut taxer la consommation.

Taxer le travail pénalise toutes les initiatives et les énergies humaines, la machine non taxée devient extrêmement rentable, donc on investit dans la machine plutôt que dans le salaire.

Taxer les salariés d'un pays sous prétexte d'avantages sociaux pénalise aussi l'emploi, l'importation sans charge sociale devient aussi très rentable. Donc délocalisation, licenciement et importations deviennent la règle.

La TAC "Taxe à la Consommation" est une taxe (non récupérable comme la TVA) qui s'applique à tout produit vendu. Au lieu des 48% taux actuels prélevé sur les seuls salaires une taxe beaucoup plus faible est prélevée sur tout ce qui est facturé (consommation)? L'assiette (Ensemble des éléments imposés) étant donc beaucoup plus large, le taux est beaucoup plus faible (10% ?). Les productions des machines et les importations contribuent, elles aussi, avec la Tac à la couverture sociale des habitants du pays.

Les entreprises consomment, elle aussi, et participe en tant que consommatrice à cette taxe, sont taux devient très bas lui aussi.

Taxe non douloureuse comme la TVA ou les taxes pétrolières, elle est exactement proportionnelle à la richesse du consommateur.

Le travail salarié n'est plus pénalisé par les charges non concurrencé par les machines ou l'importation. Le travail noir devient lui-même une absurdité puisque le travailleur au noir toucherait le même montant de salaire au noir ou déclaré et ne risquerait que d'y perdre retraite et assurances. Imaginez la transparence des échanges et de la concurrence s'il n'existe plus de travail au noir !

Même les entreprises en dépôt son bilan ne priverait plus les services sociaux des charges dues.

Cerise sur le gâteau: Simplification spectaculaire des fiches de payes: une ligne seulement, des déclarations sociales, d'embauche, etc... ainsi que des coût administratifs liés au système actuel le plus complexe du monde.

(Dernières nouvelles: Cette idée fait son chemin j'en ai entendu parler par des politiques allemands, ainsi que part un syndicat français de cadres,...)

Et maintenant voilà encore faudrait-il que nos gouvernements "réfléchissent" à cette solution !

Des objections ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Pas mal, Lily12... :smile2:

Je ne sais pas si c'est faisable mais en tout cas, ça donne matière à réfléchir concrètement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
Du tout, ce n'est pas ni la productivité quantitative (l'exemple avec les chinois est et reste un Sarcasme), ni les 35h que je remets en cause, mais bien cette "FACILITE" qui est d'augmenter le smic pour résoudre le pouvoir d'achat et satisfaire la populace avec un salaire plus conséquent...

Mais ce n'est que du vent! ;)

A un moment faut arrêter de nous prendre pour des taupes et qu'ils nous explique le pourquoi du comment..

Ainsi ce n'est aucunement l'augmentation du smic qui arrangera les problèmes de fond. Oui, il faut qu'il y est un smic, oui, il faut qu'il soit baser sur l'inflation, oui, il faut l'aligner aussi au autre augmentation de gain liées au entreprise.

Mais il ne faut en aucun cas l'utiliser comme médicament pour tous les maux de l'économie...

C'est comme ci tu usais trop de doliprane, à un moment c'est toxique et nocif!

Or, s'attarder sur le cas des heures sup' est tout aussi efficace qu'augmenter le smic sans pour autant jouer avec l'économie et le prix des produits français! ;)

Et tu me dis Sarkozyste...Et?

Ca ferais quoi? Ce que je dis perdrait de son sens? J'aurais moins de légitimité pour avoir un avis? ;)

Arrêtes un peu...Que ce soit Sarko, ou Royale qui aurait fait cela, j'aurais penser la même chose...

Donc OSEF... :smile2:

Non, tes opinions UMPéïstes ne désagrègent pas la valeur de ton raisonnement, il y a des abrutis partout, à gauche comme à droite, par contre, si ça ne diminue pas la logique (discutable) de ton propos, ça explique tes ¿illères et une mauvaise foi à l'image de tes édiles nationales...

Ton couplet sur les heures sup' montre que tu as bien gobé le crédo gouvernemental, les heures supplémentaires sont un non-sens économique et social :

-Social : L'utilisation massive d'heures supplémentaires est catastrophique pour l'emploi, quel patron emploierait deux personnes ( salaires + charges patronales) pour faire un travail s'il peut faire bosser une seule personne avec des heures supplémentaires exonérées de charges sociales, donc une réduction des emplois voire un coup d'arrêt des embauches avec un coût économique important et une incidence sociale non-négligeable...

-économique : Comme dit plus haut, le coût du chômage découlant de l'utilisation des heures supplémentaires est gentiment passé sous silence mais il faut voir plus loin les chômeurs ne cotisant pas, c'est de l'argent qui ne rentre pas dans les caisses de l'UNEDIC et de la Sécurité Sociale, les salariés en heures sup' ne cotisant non plus, les patrons itou, cela fait pas mal d'argent qui ne rentre pas dans les caisses des organismes chômage et Sécu, cela ne fait qu'augmenter le nombre effarant d'exonérations de charges dont nos pauvres patrons profitent depuis bientôt 30 ans...

Les seuls gagnants à 100% de ces heures sup' sont les patrons...

D'autant plus que cela occasionne une absence de négociations salariales dans les entreprises (vous voulez une augmentation ? Les heures sup' vous attendent...), pas mal de salariés ne peuvent plus se passer des heures sup' sans tomber dans un marasme permanent, peu d'augmentation (juste le minimum légal) mais des prix qui augmentent tout le temps, dur dur de faire bouillir la marmite mais tu dois vivre dans l'opulence non Nytho_0 ?

Je sais que non puisque tu en as déjà parlé mais c'est ce qui semble selon tes messages...

L'augmentation du SMIC n'est pas un médicament comme le doliprane mais ce qui sauve l'économie en France est pour beaucoup la consommation, or logiquement, moins tu as d'argent, moins tu dépenses et il ne faut surtout pas que la consommation s'effondre, sinon, tu vas voir dans quel état seront les entreprises et donc l'économie française...

Bizarrement, c'est marrant de voir que les entreprises ne se plaignent pas actuellement, en ces temps de crise économique des RTT, du peu de jours travaillés ce mois de Mai, ça les arrange les patrons, ça sert à éviter les journées de chômage partiel, à économiser les jours de congés restants qui pourront servir bientôt...

Les employés au SMIC n'ont plus que très peu d'heures sup' pour "arrondir les fins de mois" eux. Alors des restaurants pour riches à 95¿ le repas, ça a de quoi révolter (même si c'est très bon enfant comme manière de protester)...

Modifié par ericlagaffe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
Les restaurants dont tu parles, qui te laissent sur ta faim, sont bien souvent des restaurants de gastronomie dite moderne (ils ont cette fâcheuse manie de mélanger des saveurs qui n'ont pas grand-chose à faire les unes avec les autres... ;) Dans ce type d'endroits, nous avons l'impression de servir de cobayes à des apprentis sorciers! ;) ).

Je ne les fréquente pas, étant plutôt une habituée de la cuisine traditionnelle.

+1, la bonne cuisine du Pays Basque n'attend que toi :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
Non, tes opinions UMPéïstes ne désagrègent pas la valeur de ton raisonnement, il y a des abrutis partout, à gauche comme à droite, par contre, si ça ne diminue pas la logique (discutable) de ton propos, ça explique tes ¿illères et une mauvaise foi à l'image de tes édiles nationales...

Ton couplet sur les heures sup' montre que tu as bien gobé le crédo gouvernemental, les heures supplémentaires sont un non-sens économique et social :

-Social : L'utilisation massive d'heures supplémentaires est catastrophique pour l'emploi, quel patron emploierait deux personnes ( salaires + charges patronales) pour faire un travail s'il peut faire bosser une seule personne avec des heures supplémentaires exonérées de charges sociales, donc une réduction des emplois voire un coup d'arrêt des embauches avec un coût économique important et une incidence sociale non-négligeable...

-économique : Comme dit plus haut, le coût du chômage découlant de l'utilisation des heures supplémentaires est gentiment passé sous silence mais il faut voir plus loin les chômeurs ne cotisant pas, c'est de l'argent qui ne rentre pas dans les caisses de l'UNEDIC et de la Sécurité Sociale, les salariés en heures sup' ne cotisant non plus, les patrons itou, cela fait pas mal d'argent qui ne rentre pas dans les caisses des organismes chômage et Sécu, cela ne fait qu'augmenter le nombre effarant d'exonérations de charges dont nos pauvres patrons profitent depuis bientôt 30 ans...

Les seuls gagnants à 100% de ces heures sup' sont les patrons...

D'autant plus que cela occasionne une absence de négociations salariales dans les entreprises (vous voulez une augmentation ? Les heures sup' vous attendent...), pas mal de salariés ne peuvent plus se passer des heures sup' sans tomber dans un marasme permanent, peu d'augmentation (juste le minimum légal) mais des prix qui augmentent tout le temps, dur dur de faire bouillir la marmite mais tu dois vivre dans l'opulence non Nytho_0 ?

Je sais que non puisque tu en as déjà parlé mais c'est ce qui semble selon tes messages...

L'augmentation du SMIC n'est pas un médicament comme le doliprane mais ce qui sauve l'économie en France est pour beaucoup la consommation, or logiquement, moins tu as d'argent, moins tu dépenses et il ne faut surtout pas que la consommation s'effondre, sinon, tu vas voir dans quel état seront les entreprises et donc l'économie française...

Bizarrement, c'est marrant de voir que les entreprises ne se plaignent pas actuellement, en ces temps de crise économique des RTT, du peu de jours travaillés ce mois de Mai, ça les arrange les patrons, ça sert à éviter les journées de chômage partiel, à économiser les jours de congés restants qui pourront servir bientôt...

Les employés au SMIC n'ont plus que très peu d'heures sup' pour "arrondir les fins de mois" eux. Alors des restaurants pour riches à 95¿ le repas, ça a de quoi révolter (même si c'est très bon enfant comme manière de protester)...

+1 :smile2: .

Mais Nytho sait déjà tout ça on en a déjà longement débatu. ;)

Aujourd'hui sur notre marché, on peut définir en gros trois sources économiques de marchandises : Celles fabriquées essentiellement par des machines, celles fabriquées essentiellement par du travail humain, celles importées, pour notre économie, peut-importe leurs formes de fabrication.

Celles qui sont importées paient la TVA du transport et parfois encore quelques droits de douanes. Celles venues des machines paient la TVA, et toujours une petite partie de taxes sociales (pour ceux qui font tourner ces machines). Celles qui viennent du travail humain paient la TVA et toutes les charges sociales, assument les coût du chômage, de la maladie, des impôts sur le revenu, etc¿

L'inégalité de ces droits est tellement évidente que le machinisme et les importations ont la partie belle pour concurrencer tout ce qui est issu du travail des salariés. Il ne faut pas s'étonner alors de la montée du chômage, qui surcharge encore plus le coût du travail salarié. Continuer ainsi est sans solution. D'autant plus que quand il n'y aura plus de salarié il n'y aura plus de clients ! Ce système devrait aboutir à l'arrêt complet de la machine économique.

Proposition :

Au lieu de taxer le travail, et uniquement le travail par les impôts et les charges sociales, il faut taxer la consommation.

Taxer le travail pénalise toutes les initiatives et les énergies humaines, la machine non taxée devient extrêmement rentable, donc on investit dans la machine plutôt que dans le salaire.

Taxer les salariés d'un pays sous prétexte d'avantages sociaux pénalise aussi l'emploi, l'importation sans charge sociale devient aussi très rentable. Donc délocalisation, licenciement et importations deviennent la règle.

La TAC "Taxe à la Consommation" est une taxe (non récupérable comme la TVA) qui s'applique à tout produit vendu. Au lieu des 48% taux actuels prélevé sur les seuls salaires une taxe beaucoup plus faible est prélevée sur tout ce qui est facturé (consommation)? L'assiette (Ensemble des éléments imposés) étant donc beaucoup plus large, le taux est beaucoup plus faible (10% ?). Les productions des machines et les importations contribuent, elles aussi, avec la Tac à la couverture sociale des habitants du pays.

Les entreprises consomment, elle aussi, et participe en tant que consommatrice à cette taxe, sont taux devient très bas lui aussi.

Taxe non douloureuse comme la TVA ou les taxes pétrolières, elle est exactement proportionnelle à la richesse du consommateur.

Le travail salarié n'est plus pénalisé par les charges non concurrencé par les machines ou l'importation. Le travail noir devient lui-même une absurdité puisque le travailleur au noir toucherait le même montant de salaire au noir ou déclaré et ne risquerait que d'y perdre retraite et assurances. Imaginez la transparence des échanges et de la concurrence s'il n'existe plus de travail au noir !

Même les entreprises en dépôt son bilan ne priverait plus les services sociaux des charges dues.

Cerise sur le gâteau: Simplification spectaculaire des fiches de payes: une ligne seulement, des déclarations sociales, d'embauche, etc... ainsi que des coût administratifs liés au système actuel le plus complexe du monde.

(Dernières nouvelles: Cette idée fait son chemin j'en ai entendu parler par des politiques allemands, ainsi que part un syndicat français de cadres,...)

Et maintenant voilà encore faudrait-il que nos gouvernements "réfléchissent" à cette solution !

Des objections ?

Je ne saisie pas complettement les tenants et les aboutissants de cette idée ?

Peux tu étre plus claire ?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
C'est justement ce genre de mentalités qu'il faut changer : on est dans l'illusion d'une société d'abondance alors qu'on vit largement au-dessus de nos moyens. (Des moyens de la Terre, des ressources, de la condition humaine).

En ça je comprends l'action de "Sauvons les riches" sur la cible des restaurants. Je soutiens l'idée et la défend même.

La consommation de masse, comme celle du luxe, qui font venir "des langoustines d'Ecosse pour être décortiquées en Thaïlande puis commercialisées sur le marché Européen" (Nicolas Hulot, Selection Reader's Digest n°748) sont les symboles palpables de ce qui nuit au monde.

Dans les faits comme dans les esprits.

Sachant que tout changement de comportement passe par un changement de mentalité (naturel ou imposé), on se doit de casser certains symboles.

On peut juste regretter que la cible n'ait pas été la meilleure.

Oui, le SMIC n'est que consécutif à toute une chaîne. C'est le prix de la vie qui va définir quel sera son niveau.

D'autant plus que plus la situation est économiquement et humainement critique, plus le SMIC (ou encore les salaires, indemnités et RMI-RSA) prennent de l'ampleur et nécessite une croissance égale au préjudice capitaliste que nous subissons.

Ce qui n'est pas le cas, ni matériellement, ni systémiquement, ni moralement (terrain le plus discutable).

Oui, ce n'est pas le SMIC qui doit monter, c'est ce que le SMIC permet de faire dans la vie. C'est donc le coût de la vie qui doit diminuer (pas forcément augmenter le pouvoir d'achat...)

Il y a une règle que j'ai apprise en sonorisation. Quand dans un groupe, un des instruments est moins audible que les autres, il ne faut surtout pas l'augmenter mais baisser tous les autres... sinon c'est la surenchère, la cacophonie et on arrive vite en haut du bouton (limite naturelle).

Le monde n'est pas du tout dans cette logique : on ne fait qu'essayer de tout monter, sans changer de méthode.

Une autre règle en psychothérapie dit quand une solution est inefficace, s'entêter à l'appliquer de plus en plus ne la rendra pas plus efficace.

Ce n'est pas une "idée politique" mais la réaction de gens qui, devant le coût de la vie dans une société où les achats de base augmentent et où on se doit de consommer de plus en plus sous peine d'être marginaux, envisagent le changement le plus direct : augmenter leurs revenus minimum.

C'est le cri du peuple.

Peuple tellement gavé de discours sur les bienfaits de la croissance, de la libre entreprise totale et de la vertu du capital, n'envisage même plus naturellement que c'est cette mentalité qui plombe leur vie.

On ne voit qu'à dimension personnelle quand on est au bord du précipice, sans y être encore tombé.

La mentalité du marché mondial est la chose qui influe le plus sur nos vies, nos avenirs, celui de nos gosses, plus même que les décisions de Nicolas Sarkozy ou Angela Merkel

Les chinois sont des esclaves et de plus en plus commencent à s'en rendre compte. La compétitivité chinoise -qui se dégrade- va de pair avec l'insulte à la condition humaine (par rapport à nous).

Le SMIC français n'est qu'un détail dans l'échiquier mondial. Et le SMIC chinois, n'en parlons même pas. Voilà le monde dans lequel on vit.

Le réajustement du SMIC ne peut pas être une action isolée supportée uniquement par l'entreprise dans le contexte commercial où nous évoluons actuellement.

Nous sommes dans la logique de surenchère constante, que ce soit dans le bénéfice comme dans les minima sociaux. Le problème est là ! "croissance" est un gros mot qu'on a voulu nous vendre comme étant l'absolu économique.

Aux européennes, je vote NPA, du coup.

Augmenter les salaires et augmenter le SMIC sont deux choses bien différentes...

Je crois même que ce sont deux logiques quasi-opposées. Profit enflammé versus gestion durable et raisonnée.

Pas de concurrence fiscale ? éa risque d'être dur tant qu'il n'y a pas de consensus sur les systèmes et institutions... de plus les états sont gérés tellement différemment.

Si on arrive à établir une base relativement viable européenne, ce sera déjà un petit pas, pour réorganiser localement un équilibre bénéfique au monde, car frein énorme à toutes les dérives.

Mais les lois du marché entretiennent goulument les disparités.

Et il faut au moins l'Europe comme groupe uni pour ne pas que ce genre de mesure soit économiquement suicidaire : le capitalisme est un loup à l'affût, il n'a aucune pitié.

Un des rares protectionnismes que je défends serait celui-là : le traditionnel. Celui qui est fait avec le terroir local, par des locaux. Celui pour lequel il faut se déplacer (parions sur les énergies propres) mais qui n'exporte pas comme un mongolien de la rentabilité éco-destructrice (cf les langoustines dont je parle plus haut).

De plus, c'est durable, ça fait travailler les gens du coin, ça garde de la vie sur place, c'est culturellement attractif et ça a du sens.

+1, je cherche mais ne trouve pas de faille dans ton discours :smile2: ...

Sauf peut-être Nicolas Hulot, bien que beaucoup de français semblent l'apprécier, je ne peux pas croire à un gars qui prône l'écologie et qui pollue en ULM ou en moto-neige les espaces vierges, c'est mon avis mais je digresse...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
Ah (si j'ai bien compris)tu résonnes a l'envers....

Les grossistes,multinational et autres trés grosses boites font "fabriquer" dans les pays émergeants ou la main d'oeuvre donc le coût est moins cher ensuite rapatrie les marchandises dans nos pays riches ayant une marge bénéficiaires nettement plus élevé et sont donc les fabriqueurs de chômage et de drames humains car il ne faut pas oublier une chose essentiel c'est que les indemnités chômages et autres prélèvements obligatoire tva par ex sont subit par l'ensemble de la population...alors que les bénéfices records sont partagés par une minorité...cela même qui refusent de mettre la main au porte-monnaie situé dans les paradis fiscaux et autres niches fiscales!!!!

+1, chapeau !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant