le Manifeste anarchiste chrétien de 1903


laurent chaumette Membre 111 messages
Forumeur inspiré‚ 58ans
Posté(e)

un document

Le n°1 de la septième année de Vrede (1903) contient sous la signature de Félix Ortt un Manifeste anarchiste chrétien, que voici :

.

« Anarchiste chrétien veut dire : 1° disciple du Christ ; 2° négateur de toute autorité (extérieure).

Est disciple du Christ quiconque cherche en toute droiture à vivre selon l'esprit du Christ, n'importe la secte à laquelle il appartient ou le dogme auquel il se rattache. Vivre selon l'esprit du Christ, c'est :

Aimer Dieu de toute son âme, autrement dit : rechercher l'amour parfait et la sainteté parfaite, y tendre.

Aimer son prochain comme soi-même, et la mise en pratique de cette règle de vie est incompatible avec toute convoitise, toute domination ou, si l'on veut, tout égoïsme. Dans la réalité, « chrétien » et « anarchiste » sont synonymes.

Pierre, les apôtres, étant chrétiens, étaient anarchistes, c'est ce qu'indique leur réponse aux injonctions des autorités : « il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes ». Et, de même, l'anarchie, la délivrance de toute autorité, ne sera possible que lorsque l'amour règnera dans la conscience humaine, c'est-à-dire lors que les hommes vivront selon l'esprit du Christ.

Il va sans dire qu'une foi basée sur la Bible n'est pas nécessaire pour atteindre ce but. Un disciple de Bouddha ou de Lao-Tsé (Confucius), un hindou, un israëlite, un musulman, un athée qui recherche la perfection pour lui-même et l'amour pour le prochain, celui-là vit dans l'esprit du Christ.

Les paroles de Bouddha : « Subjuguez la méchanceté par la bienveillance, le mal par le bien », procèdent du même esprit que celles de Jésus : « Mais je vous dis, moi, de ne pas résister au méchant ».

Lao-Tsé disant : « Celui qui vainc les autres est fort, mais celui qui se vainc lui-même est tout-puissant », fait montre d'une recherche de la sainteté semblable à celle que Jésus indiquait par les mots : « Soyez parfaits comme votre Père est parfait ». Les deux esprits sont les mêmes.

Deux disciples de cet esprit-là ont exprimé en deux phrases les aspirations de ceux qui ne se satisfont pas de la théorie ni des bavardages, mais qui veulent mettre leurs théories à l'épreuve et traduire les paroles en actes, les voici :

« L'amour n'est l'amour que lorsqu'il se donne lui-même en sacrifice ». (Tolstoï).

« N'aimons pas par nos paroles et avec notre langue, aimons par nos actes et en vérité ». (Saint Jean).

Dans le langage courant, cela veut dire : « Ne pactisons pas plus longtemps avec l'oppression capitaliste ou de la propriété - le meurtre de nos semblables ou le militarisme - les jugements iniques ou les tribunaux - l'alcoolisme ou la dégradation physique - la prostitution ou l'amour vénal - le meurtre des animaux (carnivorisme, chasse, vivisection, etc.).

En un mot, rompons avec tout ce qui fait souffrir n'importe quelle créature

dans le simple but de nous assurer à nous même une jouissance passagère quelconque. »

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ouaimoi Membre 26 messages
Forumeur balbutiant‚ 26ans
Posté(e)

Sa devise c'est "ni maître" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
laurent chaumette Membre 111 messages
Forumeur inspiré‚ 58ans
Posté(e)

Anarchie veut juste dire "sans chef" (14ème siècle), mais alors AUCUN

Dieu est le plus anarchiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tintin01 Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je crois que c'est un peu simpliste, malgré les beaux sentiments qui sont exposés...

On ne peut pas être disciple du Christ sans écouter ceux à qui le Christ a confié l'autorité ("Ceux qui vous écoutent m'écoutent", a dit Jésus dans l'Evangile), sans se fier à certaines règles.

Si l'homme était parfait, cet anarchisme serait LA solution miracle. Pas besoin d'institutions pour se diriger. Pas besoin de contraintes pour être bon. Mais voilà : l'homme a le péché originel en lui ; à côté de son envie de faire le bien, il existe aussi la tentation de faire le mal, même sans s'en rendre compte.

Je prends un exemple bébête : mon jeune fils a envie de manger quatre tablettes de chocolat. J'aurais envie de lui dire : "C'est bien, vas-y !", mais je sais très bien qu'il ne peut pas se restreindre lui-même avant d'être malade, donc je suis obligé de le frustrer pour lui interdire d'abuser et faire qu'il ne soit pas malade. Cet exemple peut être transposé dans bien d'autres domaines.

On ne peut donc être chrétien en se fiant seulement à son intuition libre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant