Les maux font des mots

Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

sans titre

J'ai beau avoir traversé des con(nes)tinents

J'ai beau avoir navigué sur les o-séans

J'ai beau avoir grimpé sur des monticul(es)

J'ai beau avoir erré dans les pl-aines

J'ai beau avoir plongé dans des (e)fleuves

J'ai beau avoir fouillé des f(l)ôrets

J'ai beau avoir perdu mes traces dans les dunes

J'ai beau avoir glisser sur l'antart®ique

L'écorps-ce terrestre ma terra incognita

juste pour le plaisir

Modifié par philippe du web

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

le feu

tout en contemplant ce feu de cheminée

en écoutant la dernière scie à la mode

mes pensées s'envolaient et suivaient un papillon

tout de couleur vétu

qui voletait de ci de là

est-il heureux lui ? me posais-je comme question ?

à quoi pense-t-il ?

et puis d'abord ça se mange un papillon ?

et si moi je le mange pas qui va le manger ?

dans la nature tout se mange

sauf l'être humain

trop de conneries rassemblées en dedans

et qui a maltraité cette terre

et fait disparaître trop d'animaux

les pauvres

faut bien manger mais quand même

au fait ce soir je mange quoi ?

de la viande

hélas oui je suis un carnivore

ne vous déplaise

en dansant la javanaise

chantait le monsieur lui aussi disparu

mais le feu dans la cheminée me ramena au présent

et ce papillon de nuit s'envola très loin

et moi je me prépara à manger de la viande

un coup de sonnette et mes invités arrivent

pour manger de la viande

et contribuer à faire disparaître encore un peu plus

les animaux sur la terre

et la grande forêt d'amazonie pensais-je

va-t-on la sauver ?

je ne sais pas

mais en tout cas mon feu lui est en train de mourir

si je m'active pas un peu

et qu'on me retrouve pas gelé dans ma maison

irais-je quand meme au paradis alors que j'ai mangé de la viande ?

comment saint pierre sera-t-il avec moi ?

conciliant ou épouvantable ?

je ne souhaite pas avoir la réponse de suite

et vivre vieux très vieux aussi vieux que mathusalem

qui vécut jusqu'à 50 ans à une époque ou à 35 ans on mourrait

et moi alors et mes 99 ans ?

j'en ai encore pour longtemps àmanger de la viande ?

plus je me pose la question et moins je trouve de solutions

voila mes dernière créations que j'avais oublié de mettre sur le forum

espérant que cela donne des idées à d'autres pour en écrire d'autres

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

je vois que je suis seul à écrire encore dommage que plus personne n'écrive, j'avais du plaisir à lire les textes des autres, allez une nouvelle :

voila c'est comme ça

une chambre, un couloir, un numéro

mais qui suis-je vraiment ?

un pensionnaire de plus

un monsieur aux médicaments à heures fixes

et tandis que le soleil continue sa course

que des gens essaient de trouver la vie sur une autre planète

que des gens explorent la galaxie

pendant que d'autres meurent de faim,

que des millions chaque jour sont gaspillés

moi ? dans tout ce vacarme je me laisse bercer

je ne fais rien

je me promène dans ma camisole de force

je suis toujours accompagné d'un infirmier

au cas où m'a-t-on dis

comme si

comme si j'étais dangereux

mais si je n'existais pas

est-ce que le monde tournerai mieux ?

j'ai des doutes

de même que je pense à ce thé de chine

que je buvais en t'attendant

et pourtant je n'avais pas soif

alors j'ai tout jeté dans le jardin

dans le car qui me ramenait à l'institut

certains brandissaient le drapeau de la paix

et criaient leur joie de vivre

je les regardais détaché de ce monde

et moi ? est-ce que je suis heureux de vivre ?

dans quel monde vivons nous ?

suis-je le seul à hurler dans le désert

et pas avec les loups

que faire alors ?

regarde une fois de plus ce magnifique coucher de soleil

qui depuis la nuit des temps et jusqu'à la nuit de temps

se répétera tous les soirs

alors quelle est la solution ?

une balle de revolver ?

non ce serait de la lacheté

alors il faut que j'apprenne à vivre avec mes démons

aussi dur que cela soit

Modifié par philippe du web

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 421 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

Je me lance. :smile2:

En liesse

Propriétaires de quelques liasses de billets,

Certains, a priori chanceux, paraissent en liesse.

Prolétaires, d'autres valeureux progressent en laisse,

L'équité étant un cadre enchâssé de biais.

J'ai quitté notre chère Terre pour un monde parallèle,

Où tous les Hommes se suivent et se rassemblent.

Hérités de nos voisins les Terriens qui nous ressemblent,

Nos gênes* sont redéfinies, allèle par allèle,

Afin d'oblitérer les erreurs du passé.

Lassé des valeurs matérielles éphémères,

Je prospère dans cette société, où étrangères

Sont les guerres et les finances dépassées.

Avant d'être ramené, par l'éveil, sur Terre,

Terminus d'un doux rêve qui étaye la thèse

Marxiste, d'un monde qui en est l'antithèse,

Je prends une photo, pour en faire un poster.

*Si jamais vous vous posez la question, ce n'est pas une faute mais un jeu de mots.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Akoumou
Invité Akoumou Invités 0 message
Posté(e)

Les mots sont des cailloux... on les prend les roule dans la main

On les balance très doux... ils n'ont très rarement de lendemains

Ils reviennent toujours près de nous car ils sont fidèles

Quel autre devenir quand ils sortent de notre escarcelle

Dommagement le mot mal dit peut faire mal

Sans panser les maux de têtes de l'original

Hélas c'est la vie pauvre poête sans tête

Il fallait penser que tu pouvais être bête

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

dommage que plus grand monde n'y participe aussi à ce topic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

Plus fort la musique

et le violon de commencer sa mélodie

tandis que ce couple d'amoureux se dit au revoir

sur cette musique si douce

tandis qu'un saxophone alto lance un chorus si doux et si sensuel

il y a des larmes dans les yeux de ce vieux monsieur

qui repense à son amour mort un jour de noël

maintenant il est seul et s'embête

il attend la mort

plus fort la musique

le piano, sur cette injonction,

sur deux doigts rejoint les autres instruments

qui continuent cette musique romantique

qui fait tourner les têtes

mais pas celle de cette vieille dame, morte avant d'avoir vécu

car la guerre l'a détruite dans sa jeunesse

et depuis n'est pas arrivé à se reconstruire

même si c'était il y a cinquante ans

elle n'a pas oublié que ses parents furent morts en déportation

parce que le seul crime était d'être juif

ils sont si différents les juifs ? se demandait-elle

en cheminant sur son chemin quotidien

plus fort la musique

et la musique de couvrir les paroles des gens qui ne vivent que dans le passé

et ne savent pas se tourner vers le futur

mais si le passé construit le futur

comment cela est possible si le passé n'est que ruines et bombardements ?

et puis ce jeune homme avec son baladeur d'avancer avec ses patins à roulettes

pour lui ce sera moins fort la musique

mais elle sera toujours aussi mélodique et donnera l'envie de rire

à la vie, au temps qui passe

alors que des questions se posent de plus en plus lancinantes :

pourquoi il y a des persécuteurs pour les hommosexuels ?

en quoi ça les dérange

qu'ils ne soient pas comme eux

pour les juifs ? on leur reproche quoi ? la politique d'un pays qui s'est construit dans le désert

et qui maintenant est prospère

avec parfois au détriment des premiers habitants de la région

mais être juif ne veut pas dire approuver cet état

et puis pourquoi on interdit aux filles d'aller à l'école ?

au nom de qui ou de quoi ?

et pourquoi les femmes ne peuvent pas voir un docteur ?

et doivent voir obligatoirement une docteresse ?

si un jour les femmes se rebellaient contre ses idiots, les violaient avec un sex toy

et les obligaient à porter un voile

même pour aller se baigner alors que les autres femmes sont en string et bronzent tranquillement

au nom de qui au nom de quoi

obligent-on ces femmes de ne pas aller à l'école ? de ne pas apprendre un métier ?

la femme doit obligatoirement rester à la maison ?

plus fort la musique

couvrez ces cris des torturés car ils avaient osé avoir une opinion différentes d'eux

de la bien-pensante opinion

de parler une autre langue que la langue obligatoire du pays

de pratiquer des rites différents car ils appartiennent à une ancienne civilisation

que certaines personnes veulent effacer

pourquoi ?

plus fort la musique

que l'on devienne sourd pour ne pas entendre les cris de ces enfants que l'on coupe entre des parents

qui se séparent pour un oui pour un non

et qui sont malheureux et les parents et les enfants

plus fort la musique

maintenant il y a des choeurs qui s'ajoutent à cette musique

et qui nous parle d'un monde meilleur mais qui n'existent que dans nos rêves

que nos parents nous ont pas laissé un monde terrible

mais celui que nous allons laisser à nos enfants sera encore pire

plus fort la musique

endormez nous bien que l'on se fasse bercer par cette musique

et surtout que l'on oublie la beauté naturelle de la terre

que l'on est en train de massacrer

plus fort la musique

que demain sera un autre jour

que même on n'est pas mort

petit à petit on se laissera tomber dans l'indifférence et l'égoïsme

plus fort la musique

dormez bien braves gens

demain un gentil monsieur viendra tondre la pelouse

et respectera bien vos heures de sieste

c'est important la sieste

et pendant ce temps des femmes des filles seront brutalisés

et interdites d'aller à l'école, d'exercer leur métier

des juifs et des palestiniens seront bousculés

et nous ?

qu'allons nous devenir ?

il y a quelqu'un qui m'entend pour me donner une réponse

moins fort la musique

et la musique de se taire pour ne pas troubler la vie des honnêtes gens

le violon, le piano, les choeurs et le saxophone alto d'être rangés dans leur étui

de la musique de partir vers le monde du silence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mamandrinette
Invité mamandrinette Invités 0 message
Posté(e)

Par manque de temps , que dis je d'audace

Je n'oses vous laisser ,quelques miettes de mes pensées...

Moi je ne sais que parsemer, ici et là

Quelques bisous magiques ,des petits morceaux de moi

Et pourtant mes baisers et vos jolis mots

Ont la même vocation

Celle d'apaiser tous nos maux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mats Membre 2 395 messages
Peace & love‚ 41ans
Posté(e)

Très joliment dit, tout en sensibilité :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

Je relance ce topic :

Mes clés

depuis hier je les cherche

ô bien sur j'ai un double

mais quand même

cela doit venir de ma tête

à l'envers

cela doit venir du fait

que mes enfants sont partis

que ma princesse qui pourrait me consoler

n'est pas reviendu

que voila je suis tout seul

dans ce petit appartement

avec la machine qui tourne

les doudous et les draps

mais je me sens si petit dans cet appartement

qui me parait si grand

je me sens si perdu

dans ce monde que je ne comprend plus

pourquoi mes clés ont disparues ?

qu'ai-je fait pour les perdre ?

ou sont-elles ?

pas la moindre idée

j'espère que si un cambrioleur vient là

il me laissera les photos de mes enfants et mon pc

quoique pas grand chose de valeur chez moi

même mon coeur est en miette

et pourtant autrefois

quand j'avais des cheveux et j'étais fringuant

je plaisais

maintenant je suis las

mais d'une lassitude qui m'effraie parfois

et surtout ou sont mes clés

et puis il faut boire ce thé avant qu'il refroidisse

et puis retrouver ses clés

avant qu'il ne soit trop tard

que faire ?

il faut raison garder

il faut réflechir

mais en suis-je capable aussi ?

je n'en suis pas sur du tout

trop la tête dans le sable

j'aimerais tant que ma tête soit dans les étoiles

tiens la machine essore le linge

je vais étendre les draps et leurs doudous

et j'aurais mal

d'une douleur qui me transpercera le coeur

d'une douleur qui me laissera au sol

pendant de longs moments

et je ne pourrais rien faire

juste attendre que la crise passe

et puis continuer le chemin

qu'avait commencé nos ancètres

et c'est dur

vu l'état dans lequel ils ont mis le monde

et le bordel qu'ils nous ont laissés

mais de leurs père à eux

soit nos grands pères

le monde allait-il mieux ?

j'ai des doutes sur le sujet

il y a eu deux guerres mondiales

plus l'indochine plus l'algérie

alors qu'avons nous maintenant ?

vaste dilemne

que j'espère que jour quelqu'un résolvera

peut etre un messie

en attendant j'ai pas retrouvé mes clés

et je suis bien ennuyé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

A toi

tu étais la lumière

combien de fois me l'as tu montré ?

en as tu ri de mes clowneries

tu souriais avec mes enfants

surtout advotia d'ailleurs

tu leur faisais des cadeaux venant du coeur

à chaque fois que tu les voyais

tu étais une présence ô combien importante pour eux

j'étais à tous tes anniversaires

as tu toujours mon chèque de 1 centime de franc avec toi ?

suis-je bête

on n'emporte rien dans l'au-dela

et ce matin je pleure

hier ce fut très dur

de te voir bruler

on se tenait par la main

oui laurent, ton ex, était là

tu ne voulais pas savoir qui t'avais contaminé

mais tu l'étais bel et bien

envahi par cette saloperie de maladie

tu luttais, tu avais des projets,

on a été te voir dans cette maison médicalisé pour les séropositifs

comme toi

je la connaissais déja pour avoir été voir un collègue la bas

ce fut dur d'y retourner,

ils avaient encore des guirlandes que je leur avait offert un noël passé

tu es parti et je n'y crois pas encore

j'entends encore ta voix calme et ponderé me disant :

suis ton coeur et ressert moi au passage

je t'adorais tellement tu étais la gentillesse même,

tes parents étaient là, assis sur une chaise, pas vaillants du tout

ton frère n'était pas beau à voir, il était effondré

comme nous tous d'ailleurs

on avait beau se reconforté

tu étais trop important pour nous

maintenant qui va nous remonter le moral ?

qui va nous pousser de l'avant ?

qui va nous engueler de ne pas avoir fait le test régulièrement ?

qui va nous faire découvrir Mozart et sa beauté ?

yves, je sais que tu es parti sereinement

avec le sourire aux lèvres

le pasteur a dit quelques mots simples au temple

quelques personnes ont parlés

moi je ne pouvais pas, j'aurais aimé te dire

combien tu me manquerais

Lubna, ta nièce, a lu ce poème de Verhaeren

lorsque tu fermeras les yeux

si magnifique

j'espère que tu l'as aimé comme nous

maintenant on va avancer

et je peux le dire

ce sera dur

qui va nous houspiller de bon matin

qui va nous faire sourire à la vie

la veillée s'est fini très tard

on avait du mal à se quitter

on n'arrivait pas à partir

c'était un hommage sans fin

tellement tu le méritais

tu étais si gentil

alors ce matin je suis triste

j'ai du mal à continuer le chemin

alors j'écris ces quelques lignes

tout ce que je n'arrivais pas à dire hier après midi

trop de chagrin en moi

pas possible de parler

j'avais une boule dans la gorge

qui n'est pas prête de partir

sur mon mur de photo il y a toi sur l'échelle en train de ramasser des cerises

tu étais si beau dans ta salopette et ton chapeau de paille

j'écoute en boucle ce piano de chopin,

la pluie qui tombe l'accompagne

à moins que ce ne soit les pleurs sur mon visage

sois heureux yves ou que tu sois

promis je ferais attention à mes enfants et à moi

tu me manques trop

tu ne croyais pas en la réincarnation

moi si

alors que va tu devenir ?

j'espère que les anges vont te faire une haie d'honneur,

tellement tu la mérites

tu étais un mec bien

je ne te l'ai pas dit

on ne dit jamais assez aux gens que l'on estime

qu'ils sont des gens biens

tu étais mon ami

salut à toi

yves

Modifié par philippe du web

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ficelledeluge Membre 8 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

L'heure d'après.

Les matins n'existaient plus depuis un moment déjà, il avait fallu en faire une liste rythmée par les chiffres.

Neuf, c'est le nombre de minutes qui séparaient les tâches à accomplir. Neufs minutes pour émmerger, neuf minutes pour réveiller doucement, neuf minutes pour laisser jouer, neuf minutes pour habiller et neuf minutes pour souhaiter une bonne journée.

Trois notes de musique pour ne pas oublier le sablier, ni les raisons pour lesquelles je m'étais levée.

Ensuite, je pouvais me coucher préparer ma journée, ensevelie sous les draps. Dormir ,oublier le soleil, la vie les autres et ne rien penser juste dormir pour être prête lorsque la nuit tombait.

C'est idiot, cette pensée que la mort ne frappe que la nuit. Il fallait veiller, faire le guêt se montrer vilaine, dissuader la faucheuse de rentrer, protéger par des pensées magiques.

C'est naïf de partir à l'opposé de chaque chemin tracé en pensant que si on n' arrive jamais, si on rate chaque jours son année la mission ne se terminera jamais.

C'est stupide de passer des deals avec son âme, ne rien donner, ne pas apprendre, surtout pas. Juste susciter la colère. La mienne m'avait tenu en vie pourquoi pas lui.

Je peux desserer les poings, ouvrire les mains il n'y a plus à lutter, plus à dormir, juste des milliers de neufs minutes dont je ne sais plus que faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

L'amour

Hier soir nous avons fait l'amour

comme si c'était la dernière fois

les draps s'en souviennent

nous avons peu dormi

nous avons échangé nos fluides corporels

nous nous sommes dit des mots d'amour

des mots de tous les jours

ce fut passionné et passionnel

et ce matin le lever fut rude

peu dormi

beaucoup de questions en suspens

mais t'avoir dans mes bras

toute la nuit

caresser encore et encore

ton corps magnifique

le voir onduler sous mes caresses

te voir réagir à mes baiser

de te chuchoter des je t'aime à l'oreille

de t'aimer jusqu'au bout de la nuit

de te le prouver que je j'aimais

ce fut une belle nuit

la neige tombait à gros flocons

à trois heures du matin, juste dans ton grand manteau pour toi

et tes cuissardes tu es sortie

je t'ai suivi et nous avons fait une bataille de boules de neiges

dans la nuit profonde

des étoiles dans le lointain nous éclairaient

nous avons roulé dans la neige

tu as courue vers moi

et j'ai crié ton nom

un chien au loin a aboyé

dérangé dans son sommeil

j'ai glissé de la neige sous ton manteau

tu m'a embrassé sous le sapin tout de guingois

je t'ai ouvert ton manteau et j'ai léché tes seins

tu tremblais de froid mais tu m'as offert ton corps

pour que nous fassions l'amour dans la neige

ce fut magique

nous avions de la neige de partout

autour de nous

ce fut une belle nuit

nous sommes rentrés

nous nous sommes réchauffés en buvant un thé bien chaud

nous avons mangé de la brioche au chocolat

nous nous sommes regardées

je t'ai souris

tu m'as souris

ton sourire me plait tellement

tu es ma princesse

si belle et si malicieuse

si coquine et si désirable

si enchanteresse et si elfique

tu es ma lumière

tu es ma destinée

je sais que j'ai déja aimée

était-ce des brouillons en t'attendant ?

fallait-il avoir ces répétitions pour mieux t'apprécier ?

je ne sais pas

je sais qu'une chose

je t'aime amour de ma vie

viens à moi

ou je viendrais à toi

je t'attendrais le temps qu'il faudra

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

le clown

ce soir le clown est fatigué

marre de cette vie merdique

marre de ne pas voir mes enfants

plus souvent

marre de pleurer tout le temps

coment faire ?

on me dit de pardonner à mes enemis

mais je ne peux le faire

je ne suis pas comme Jésus

je sais pas faire

et puis trop de mal

m'a été fait

c'est trop dur

jamais je n'y arriverais

alors

est-ce ainsi que je dois vivre ?

supporter ce vide

accepter cette absence

je ne comprends pas pourquoi

je n'accepte pas cette réalité

si triste et si ......

je ne trouve pas mes mots

on me dit plus tard tes enfants sauront que tu les aimes

et viendront vers toi

mais plus tard

ne serait-ce pas trop tard aussi ?

j'ai bien peur que si

j'ai beau prendre des médicaments

j'ai beau lutter

mon sommeil est parti

je grignote et je grossis

je m'écarte du monde

je me refugie dans ma solitude

je ferme toutes les écoutilles

et chemin d'accès à moi

je dresse un mur entre moi et le monde

qui m'entoure

un jour

je le sens bien

je partirai

je sais que c'est égoïste

mais vivre ainsi

personne ne peut le faire

c'est trop dur

et quand je pense que je l'aime encore

c'est à se taper la tête contre le mur

que j'ai édifié

pierre après pierre

j'espère qu'un jour

mais ce jour-là n'arrivera jamais

je le sens bien

ce soir ce clown a oté son masque

et pleure dans sa solitude

et pleure sur sa vie

ce soir le clown est fatigué et triste

et puis personne pour le faire rire

personne pour le dérider

en plus des rides apparaissent sur mon visage

elle n'y était pas hier

je ne peux lutter

je ne peux que baisser les bras

je ne suis pas écouté

je ne suis pas respecté

ni par la justice

cette justice qui bafoue

les droits les plus élémentaires

des pères et de leur amour

pour leur enfant

alors si personne ne m'aide

si pour me soutenir

j'ai juste mes jolies pilules blanches

une le matin

une le soir

qui va me tenir la main

qui va faire comprendre à leur mère

que nos enfants souffrent

ce soir le clown va tirer sa révérence

juste pour une nuit

mais un soir

ce sera pour la nuit éternelle

je le sens bien

je le crois bien

je contemple ma tasse

je regarde mon thé qui infuse

et moi je met ma tête dans mes bras

et je pleure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

A toi

A toi que je ne connais pas encore

mais que je devine petit à petit

A toi qui me laisse entrebaillé ta porte

je me faufile subrepticement

je me sens l'âme d'un normand

découvrant une nouvelle terre

alors qu'il s'agit tout simplement d'un homme qui découvre une femme

et réciproquement

vais-je lui plaire ?

est-ce que mon côté clown va la séduire ?

que dois-je faire pour qu'elle se montre en pleine lumière ?

depuis la nuit des temps

les rapports entre hommes et femmes

se sont compliqués

je m'y perds la dedans

il faut raison garder

il y a des jours et des lunes

il ne faut pas hurler avec les loups

simplement être une goutte d'eau

qui essaye de faire son possible

pour garder la tête hors de l'eau

la marche craque

et c'est tant mieux

il faut savoir l'éviter

et marcher à pas de loups

il faut comprendre pourquoi ce silence

d'un coup m'envahit

et si je lui plaisait pas ?

la neige tombe

et ce soir en sortant de l'école

les enfants seront fous de joie

et feront une bagarre de boules de neige

pourvu qu'ils ne fasse pas mal

et moi je serais là assis

dans mon coin

à attendre un signe d'elle

qu'elle veuille bien de moi

je les regarderai et les envierai

j'aimerai tant moi aussi jouer

avec elle

ou vit-elle ? que fait-elle ?

penses-t-elle à moi ?

moi je penses à elle,

je réécoute cette chanson qui me parle

mais je ne l'entends pas

que va-t-elle dire

quand elle va découvrir ma vie un peu compliqué

que va-t-elle penser

quand elle faire un pas vers moi ?

elle va faire tour de ma drôle de vie

devrais-je lui poser des questions ?

devrais-je me taire ?

je suis là et j'attends

un signe d'elle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

La neige

je regarde pas la fenêtre et je vois la neige tomber

j'entends cette musique celte, ce piano et cette cornemuse

remplir l'air de cette mélodie un peu triste

je vois que la neige tombe

les enfants doivent être content

ce soir ils pourront faire des bonhommes de neiges

s'échanger des boules de neiges

écrire des bétises sur les voitures

cette après midi il neige

j'entends ces accords du piano un peu désacordé

je repense à ce jour où je suis né

je me dis si c'était ça la vie

pourquoi la vivre alors

que de chemin j'ai parcouru depuis

j'ai grandi, mes poils ont poussé

j'ai fait des enfants

j'ai mis ma graine dans le ventre de femmes qui

maintenant ne veulent plus de moi

je vois des gens avancer sur cette neige,

pourvu qu'ils tombent pas

pourvu qu'ils glissent pas

je bois ce thé de ceylan

un peu chaud mais si bon

je vois les toits des immeubles devenir blanc

je vois de gens marcher vite pour aller là

où il faut qu'ils soient

ce piano me fait du bien

cette cornemuse me fait plaisir

j'apprécie tant leur sonorité et leur prestance qu'ils dégagent

je secoue la tête

je murmure la mélodie

et je vois la neige tomber par la fenêtre

il n'y a plus de sel à répandre sur le sol

il n'y a plus que du sable à disposition

mais le sable

c'est bon pour les enfants le mercredi

pour faire des chateaux de sable

mais est-ce possible de travailler le sable

sur de la neige

j'ai des doutes sur la question

et pourtant il continue de neiger

et cette chanson s'arrête enfin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

A toi

Donne moi encore un sourire

souris moi à mes blagues stupides

fais moi plaisir ne pars pas

tu me dis que ce forum t'a fait du mal

dis toi que le virtuel ne peut faire du mal

je le croyais moi aussi

mais depuis je me suis endurci

et j'ai relativé

je crois que la vérité est ailleurs

et que la vraie vie est ailleurs

mais nous courrons tellement

aussi

que le soir venu

nous nous réfugions dans un monde virtuel

et nous discutons, tchattons, pévétons, messenons

avec des pseudos

pas avec des vrais gens

alors parfois il faut prendre du recul

sache que ton pas de danse avec un chippeur de chips

restera dans les mémoires des gens présents

pour moi tu restera dans mon coeur

pour ta blondeur, ton charme, ton sourire, ton humour

et plus encore

alors prends du recul

mais reviens vite

et surtout la prochaine fois sois présente

je ne tolérerais pas ton absence

sinon je serais faché

très même

ce soir le normand est triste

prend soin de toi

reviens nous vite

et laisse les idiots où ils sont

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Felindra Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Toujours bercée par mon enfance,

Une vie ne suffira pas à me faire grandir.

J'ai refusé toute incandescence

pour ne pas brûler, ne pas vieillir.

J'ai souvent trop parlé car le silence

Me reléguait dans l'inconfort.

J'ai enduré tant de souffrances

Un peu par ma faute, on est d'accord.

S'il n'y a pas de deuxième chance

Ton amour lointain me brûle encor

Je t'attends maintenant délivrance

Celle que je fuyais, toi la mort !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
poncholina Membre 171 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Tous ces mots qui nous distrayent...

Le mot dit"fié"®, le mot du lent,

Le mot à mot, le mot dit que...

Et le mot dit ...Gliani...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
poncholina Membre 171 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Sur le mur blanc grimpe le lierre,

Où se promènent mille fourmis.

Sous le lierre respire la pierre,

Qui gît depuis des décennies.

Dans l'alcôve dort le nourrisson,

Au sein de sa mère reposant,

Les souffles légers, à l'unisson,

Cajolent le silence grisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant