Héroïne et virus . Molécule numerisé .


BM7 Membres 5 389 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

La biologie numérique consiste à numériser les molécules de certains médicaments , les enregistrés

dans un champs magnétique , puis ensuite les envoyés via le reseau internet a l' autre bout du

Monde . Et la personne qui réceptionne le message ainsi numériser le produit dans une eau par

l' intermédiaire du champs magnétique qui en a enregistré le programme actif . Avec cette nouvelle technologie naissante , on pourrait transporter les molécules de l' héroïne sans

passer par les aéroports . Les virus comme toute sorte de microbes pourraient être envoyés de la

même sorte .

Pour faire face à se nouveau terrorisme virtuel , les gouvernements se doteront de polices

informatiques qui surveilleront le reseau internet , en installant de puissants filtres ( logiciels )

pour stopper l' envois de tels ou tels substances .

La biologie numérique

La biologie numérique est une science qui se base sur la transmission des molécules à travers le réseau internet . Pour bien comprendre le phénomène , il nous faut revenir sur la découverte du Dr Jacques Benveniste .

Jacques Benveniste qui avait étudier la médecine à la faculté de paris de 1953 à 1960 , va rejoindre dès 1965 , l' institut de recherche sur le cancer du CNRS .

En 1971 , il devient célèbre grâce à la découverte d' un facteur activateur des plaquettes sanguines .

Sa renommé mondiale va le conduire directement a la tete de l' INSERM , en 1973 ou il deviendra directeur des recherches .

é partir de 1984 , il va se lancer dans une série d' expérience sur les hautes dilutions . Et c' est là qu' il découvrira une étrangeté qui était méconnu de la science à l¿ époque . « La Mémoire de l' Eau »

Afin d' argumenter sa théorie BENVENISTE , va s' amuser à diluer une substance chimique plusieurs fois dans l' eau , jusqu' a sa disparition complète du liquide .

Certains globule blancs de types basophiles , ont la particularité de se décolorer , lorsqu' ils sont en présence du sérum ANTI - IGE .

Benveniste s' est aperçu lors d' une expérience qu' en diluant plusieurs fois se sérum jusqu' a sa disparition complete du liquide , ils obtenait malgré la haute dillution , la fameuse décoloration .

Au fur et a mesure des dilutions l'eau garderait en mémoire la valeur quantique de la molécule qui est ici l' ANTI IMMUNOGLOBINE ( IGE ) , presente au départ . ET celle - ci continuerait son activité malgré la haute dilution qui devait la faire disparaître de l' eau .

Le magazine NATURE , qui avait reçu , certaines informations sur le sujet , relatera sous forme d' articles le résultat de tous ses travaux effectuer conjointement avec trois laboratoires étrangers

( CANADA - Italie - ISRAéL ) . Et la conclusion de ses essais etaient manifeste .

Bien que la dilution est fait disparaître la substance chimique de l' eau , il en subsisterait encore le programme actif .

Comment expliquer un tel phénomène ???

deux physiciens italiens ,

GIULIANO PREPARATA ET EMILIO DEL GIUDICE , auraient suggérer L' hypothèse suivante .

CET MEMOIRE DE L EAU SERAIT DE NATURE MAGNETIQUE .

Pour vérifier cet idée , BENVENISTE , refera une nouvelle expérience en exposant cette fois ses hautes dilutions à un aimant . Et là , l' eau aurait perdu la mémoire. Car après ce traitement , on ne constatait plus d' effet de la substance diluée .

Désormais comme nous savions que cet mémoire de la molécule dans l' eau était de nature électromagnétique , un fil et un transistor devraient pouvoir la transmettre . Ce fut le début des expériences de transmission en 1992 . L' équipe diriger par BENVENISTE METTRA AU point un petit amplificateur destiné a transférer directement l' information moléculaire de l' acéthylcholine dans de l' eau .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

BM7 Membres 5 389 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Mise à jour le 28/05/05

la biologie numérique

jb.jpg

Si vous êtes arrivés directement sur cette page, vous pouvez, si vous le désirez, aller jeter un coup d'oeil sur les hérétiques dans les sciences de la vie.

La biologie est basée sur une conception mécanique, selon les principes de Descartes qui veulent que toute action résulte d'un contact.

Ainsi, la molécule active d'un médicament agira par contact direct avec la cellule visée, comme une clé qui s'ajusterait dans une "serrure" pour lui transmettre un "signal moléculaire" afin de provoquer une réaction.

Mais jusqu'ici, aucun biologiste n'était capable d'expliquer en quoi consiste ce "signal moléculaire" à très courte portée.

C'est à partir du milieu des années 80 qu'un nouveau domaine prometteur a vu le jour. La biologie numérique est née d'une des plus importantes controverses scientifiques du XXe siècle, l'affaire de "la mémoire de l'eau".

Après avoir étudié les effets des hautes-dilutions, Jacques Benveniste et son équipe, à partir de fonds privés, ont mis en évidence le "signal moléculaire" sous forme électromagnétique.

C'est une révolution pour la biologie de même ampleur que l'a été la révolution Newtonienne en physique.

M. Jacques Benveniste, docteur en médecine, interne des hopitaux de Paris et directeur de recherche à l'INSERM, a acquis une renommée mondiale grâce à ses travaux sur les mécanismes de l'allergie et de l'inflammation.

Puis, en 1984, en expérimentant sur les hautes-dilutions, il met en évidence un nouveau phénomène, la mémoire de l'eau.

Ses expériences montraient que les systèmes hypersensibles réagissaient alors que la solution acqueuse était tellement diluée qu'il ne restait théoriquement plus de produit actif.

L'eau avait conservé en mémoire les molécules de base avec lesquelles elle avait été initialement mise en présence.

Face à cette surprenante découverte, le tollé fut général. Certains y voyaient la remise en cause de l'ensemble de la physique, de la chimie et de la biologie.

La structure discontinue de la matière semblait être mise à mal, 400 ans de certitudes scientifiques allaient s'effondrer.

Les liens évidents avec l'homéopathie étaient une hérésie qu'il fallait combattre à tout prix pour justifier l'acharnement dont cette nouvelle thérapie avait fait l'objet de la part des intégristes "Descartiens".

Parce qu'ils ne comprenaient pas le phénomène, ils le rejetèrent avec violence.

En dépit de la polémique virulente soulevée par ses expérimentations, M. Benveniste poursuivit ses recherches pour comprendre.

La mémoire de l'eau n'était qu'une première étape, il fallait trouver comment des molécules pouvaient transmettre leurs informations.

C'est ainsi qu'il finit par mettre en évidence le fait que les molécules communiquent entre elles non pas par contact mais par l'intermédiaire d'un champ électromagnétique sur une fréquence particulière.

En 1991, à l'aide d'un détecteur électromagnétique et d'un amplificateur basse-fréquence, il pouvait tranférer un signal moléculaire.

Une étape supplémentaire fut franchie en 1995, lorsqu'il parvint à enregistrer ce fameux signal moléculaire sur un simple ordinateur multimédia.

En 1996, le signal enregistré était transmis à plusieurs milliers de kilomètres, entre Clamart, près de Paris, et Chicago. Le signal électromagnétique reçu fut diffusé dans l'eau, qui joue le rôle de médiateur, et provoqua les mêmes réactions biologiques que si la molécule émettrice avait été physiquement présente.

Plusieurs milliers d'expériences, confirmées par de nombreux laboratoires dans le monde entier, ont été effectuées avec succès.

Ainsi, non seulement, les découvertes de M. Benveniste ne contredisent pas la physique établie pas plus que la chimie et tout ce que l'on a appris en biologie, mais elles ouvrent de nouvelles perspectives fascinantes pour le futur, en nous apportant une meilleure compréhension des processus biologiques.

Demain, l'identification des substances biologiques, des micro-organismes, se fera à l'aide de détecteurs électromagnétiques par reconnaissance numérique de leur fréquence propre.

Par Internet, on pourra transmettre et diffuser des signaux moléculaires à but thérapeutique, par exemple.

A domicile chacun pourra contrôler le contenu de son assiette, si le prion est présent, si des O.G.M. ont été introduits, etc...

La mise en oeuvre des méthodes issues de la biologie numérique aura un immense retentissement sur le diagnostic médical et l'industrie agro-alimentaire, avec un impact technologique et commercial considérable.

M. Jacques Benveniste.

Le site de M. Jacques Benveniste :

DigiBio .

Les dernières nouvelles des avancées significatives dans la recherche sur la Biologie Numérique,

DigiBio - Lettre d'information 2001.1.

Un pas de plus vers la reconnaissance de la "mémoire de l'eau" et de la biologie numérique de Monsieur Jacques Benveniste !

Thanks for the memory.

Bizarre chemical discovery gives homepathic hint

Traduction de l'article de Monsieur Andy Coghlan dans le New Scientist,

du 7 novembre 2001.

Icy claim that water has memory

Traduction de l'article de Monsieur Lionel Milgrom dans le New Scientist,

du mardi 11 juin 2003.

<LI> benveniste.jpgC'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès du professeur Jacques Benveniste, père fondateur de la biologie numérique ( qui s'étend bien au-delà de la simple mémoire de l'eau ), la plus grande découverte de la seconde moitié du XXème siècle. Le professeur est décédé dimanche 3 octobre à Paris à l'âge de 69 ans.

Toutes nos pensées les plus sincères vont vers sa famille, ses amis, ses collaborateurs, qui doivent se sentir bien seuls...

Liens :

Hommage à Jacques Benveniste

La théorie de la mémoire de l'eau

"L'eau, messager de la vie" par Jacques Benveniste

La théorie sur la mémoire sur l'eau sur le site de l'AMESSI

Intervention du Dr Benveniste sur un Forum au sujet de sa théorie sur l'eau

La mémoire de l'eau sur Digibio (le site officiel de M. Benveniste)

Sur ce site :

Les hérétiques en science de la Vie

Source :

Nouvel OBS

( 07/10/04 )

Je vous invite toutes et tous à lire le livre, malheureusement posthume, de M. Jacques Benveniste. Vous y découvrirez tous les dessous de "l'affaire de la mémoire de l'eau" et comment on traite les inventeurs dans un système sclérosé et dogmatique.

Il en va, à terme, de votre santé...

jbmvmo1.jpg4ème de couverture :

Jacques Benveniste en collaboration avec François Cote.

Ma vérité sur la Mémoire de l'EAU

"Jacques Benveniste restera l'homme d'une polémique. Dans laquelle il aura tout gagné. Et tout perdu. Jacques Benveniste n'avait pas toujours été un chercheur à part. Jusqu'à sa découverte contestée, il avait été l'un des scientifiques français les plus publiés en immunologie, sa spécialité de départ, et les plus appréciés. En 1971, sa découverte d'un facteur activateur des plaquettes sanguines l'avait même placé dans tous les manuels de médecine ainsi que sur la liste des nobélisables."

Eric Favereau, Libération

"Rencontrer Jacques Benveniste, c'était s'exposer aussitôt à cette marque de la rencontre. La marque de l'intelligence à l'état brut, rapide, en perpétuel mouvement. Une intelligence incarnée, capable d'excès de vitesse et de dérapages, mais ô combien généreuse, ouvreuse d'horizons, de mondes inconnus et d'espoirs infinis."

Eric Fottorino, Le Monde

Editions Albin Michel

Prix : 15 ¿

ISBN 2-226-15877-4

Sans oublier évidemment, le livre de M. Michel Schiff, paru en 1994 :

msmo.jpg4ème de couverture :

Michel Schiff

Un cas de censure dans la science

La controverse passionée autour des expériences de Jacques Benveniste sur la "mémoire de l'eau" prolonge et accentue une querelle scientifique déjà nourrie depuis des décennies par les dilutions homéopathiques. Ce n'est pas sans étonnement que l'on a vu, à cette occasion, de paisibles chercheurs se muer en bretteurs redoutables.

Chercheur au CNRS, l'auteur examine ici les raisons d'une telle passion. Derrière les excommunications officielles qui ont frappé Jacques Benveniste, il met en évidence la panique de scientifiques confrontés à des thèses nouvelles qu'ils ne comprennent pas.

Au-delà du dossier de la "mémoire de l'eau", l'implacable enquête de Michel Schiff pose à toute la communauté intellectuelle une grave question : la censure existe-t-elle dans la science ?

Portant un constant regard critique sur la science, Michel Schiff a déjà publié : L'intelligence gaspillée, Inégalité sociale, Injustice scolaire et L'Homme occulté, Le citoyen face au scientifique.

Editions Albin Michel

Prix : 130 F (environ 19 ¿)

ISBN 2-226-07511-9

Jérôme, Laurent et Vincent Benveniste ont décidé de perpétuer la mémoire de leur père et d'encourager la recherche en créant l' Association Jacques Benveniste pour la Recherche.

Adresse :

81 rue Aristide-Briand

78130 Les Mureaux

France

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant