Aller au contenu

Malnutrition des populations pauvres alarmante en France


Noladelle

Messages recommandés

49ans Posté(e)
Noladelle Membre 1 326 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)

""Malnutrition des populations pauvres alarmante en France - 22 mars 2006 - 07:51

SANTE - Selon une étude l'obésité est plus fréquente chez les personnes ayant de faibles revenus que chez les autres. La majorité des populations défavorisées ne mangent pas à leur faim, ce qui avait déjà été montré par une enquête d'opinion récente réalisée à l'initiative de l'association Emmaüs et publiée dans le journal « Le Monde » du 14 décembre 2005. La malnutrition est plus un phénomène que l'on rencontre dans les populations pauvres. L'obésité est deux à trois fois supérieure parmi les femmes défavorisées. L'obésité serait liée au faible coût des aliments les plus caloriques (gras et sucrés).

biocarburant-tournesol-02.jpg

Malnutrition des populations pauvres alarmante en France

C'est en tous les cas les résultats d'une étude réalisée sur la santé des plus démunis en France. Manger et préserver sa santé est quelque chose de peu évident en France pour les millions de défavorisés. Cette étude baptisée Abena a été menée sur 2004-2005 dans quatre zones urbaines (Paris, Marseille, Dijon et Seine-Saint-Denis) auprès de 1.164 habitants de 18 ans et plus, personnes qui utilisent l'aide alimentaire. La moitié des personnes signalent dépenser moins de 60 euros par personne et par mois pour l'alimentation. Selon cette étude la consommation de fruits et légumes n'atteint pas les niveaux recommandés par les autorités sanitaires. Cette étude confirme une « situation très critique », voire alarmante au sein de la population française qui subsiste grâce à l'aide alimentaire.

Les personnes les plus défavorisées présentent des risque « particulièrement élevé de maladies »tels que diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, ... « dont la nutrition représente l'un des déterminants majeurs », souligne un numéro spécial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) ce mardi. D'après le BEH près de la moitié des sondés déclarent « ne pas avoir assez à manger, parfois ou souvent ». Et pourtant l'aide alimentaire reste la « première source d'approvisionnement pour l'ensemble des produits, à l'exception du pain ». L'étude du BEH montre que les bénéficiaires de l'aide alimentaire consomment peu de viande, peu de poisson, et peu de fruits et de légumes et plus de 70 % des personnes interrogées disent souhaiter que les colis ou repas servis proposent des aliments plus variés. ""

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×