Aller au contenu

Europe et responsabilité sociale et environnementale des entreprises


Noladelle

Messages recommandés

49ans Posté(e)
Noladelle Membre 1 326 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)

"Europe et responsabilité sociale et environnementale des entreprises - 28 mars 2006 - 16:00

Europe - La décision annoncée le 22 mars 2006 par la Commission européenne vise officiellement à faire de l'Union européenne un « pôle d'excellence » en matière de responsabilité sociale et environnementale des entreprises (RSEE). Pour les Amis de la Terre, il s'agit d'un recul consternant de l'Union européenne sur son rôle social et environnemental. Selon l'association dans son communiqué, « dans les faits, la Commission choisit de s'effacer totalement face aux lobbys d'entreprises omniprésents à Bruxelles. » Pour les Amis de la Terre, l'Union européenne doit instaurer des réglementations contraignantes en matière de RSEE, et non se contenter d'approches volontaires par nature insuffisantes. Dans sa communication, la Commission définit la prise en compte par une entreprise de son impact social et environnemental comme une possibilité : « la responsabilité sociale des entreprises (RSE) est un concept qui désigne l'intégration volontaire, par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales ».

europe-05.jpg

Europe et responsabilité sociale et environnementale des entreprises

De plus, toute obligation d'information des citoyens par les entreprises sur leurs impacts sociaux et environnementaux est écartée, en invoquant le fait qu'une « approche imposant [aux entreprises] de nouvelles obligations et formalités administratives risquerait d'être contre-productive (¿) ».

Cette décision a « surpris les acteurs engagés » depuis quatre ans dans un processus de concertation. La CFDT, FO et la CGT, par le biais de la Confédération Européenne des Syndicats, s'étonnent du refus de l'Union européenne de fixer des lignes d'orientation aux actions des entreprises. Les Amis de la Terre Europe précisent qu'aucune des propositions faites par les ONG et les représentants syndicaux n'ont été retenues dans la nouvelle communication.

Jean-Philippe Teboul des Amis de la Terre France estime : « Cette décision va renforcer chez les citoyens le sentiment de démission des instances européennes. Elle appuie l'idée qu'à l'heure où les entreprises multinationales affichent des profits record, peu importe si elles n'assument pas leurs responsabilités environnementales et sociales. Alors que plus de 60% des citoyens veulent des approches plus strictes d'accès à l'information et de contrôle des multinationales, la Commission se décrédibilise et affaiblit l'image de l'Union européenne. »

Les Amis de la Terre France demandent l'élaboration de réglementations européennes et internationales permettant de garantir que les multinationales respectent les obligations sociales et environnementales qui leur incombent. ""

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×