"Le monde selon K." de Pierre Béan


anhdo Membre 3 481 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Attaque en règle ? ... :

lien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

anhdo Membre 3 481 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

L'attaque en règle qui fait vaciller Bernard Kouchner

Créé le 03.02.09 à 20h14 | Mis à jour le 03.02.09 à 21h57

Bernard Kouchner et Eric Chevallier, porte-parole du quai d'Orsay le 21 septembre 2008 à Washington/Nicholas Kamm AFP A lire aussi

Article : «Si Bernard Kouchner a encore un honneur, il doit enfin s'expliquer sérieusement»

REVELATIONS - «Le monde selon K.», de Pierre Péan, évoque des conflits d'intérêt entre activités publiques et privées en Afrique...

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a été sommé mardi par des responsables politiques de s'expliquer sur des accusations de conflit d'intérêt entre activités publiques et privées en Afrique, contenues dans un livre à charge à paraître mercredi.

«Le monde selon K.» (Editions Fayard), du journaliste Pierre Péan, constitue l'attaque la plus violente jamais portée contre l'ancien «French doctor», personnalité politique la plus populaire en France. Le livre contient ces accusations, mais aussi une attaque en règle de la politique de Bernard Kouchner, sur fond de désaccord idéologique majeur exprimé par l'écrivain, en particulier sur le génocide rwandais.

Contrats de conseil au Gabon et au Congo

La principale allégation concerne de lucratives activités de consultant dans le secteur de la santé en Afrique, entre 2002 et 2007, après la défaite électorale de la gauche à laquelle il appartenait et avant sa nomination dans un gouvernement de droite.

Selon le journaliste, Bernard Kouchner a mené ces activités pour deux sociétés privées, Africa Steps et Iméda, gérées par deux proches, alors qu'il présidait en même temps un groupement d'intérêt public, Esther, consacré à la coopération internationale hospitalière.

Ces sociétés ont vendu pour près de 4,6 millions d'euros de contrats de conseil sur la réforme des systèmes de santé au Gabon du président Omar Bongo Odimba et au Congo de Denis Sassou Nguesso. Pierre Péan affirme qu'une partie de ces sommes n'a été recouvrée par les sociétés qu'après l'entrée en fonctions de Bernard Kouchner au Quai d'Orsay, le 18 mai 2007.

Kouchner ne veut pas commenter

L'écrivain assure que l'un des proches du ministre, Eric Danon, gérant d'Iméda et alors ambassadeur auprès de Monaco, a démarché les autorités gabonaises pour obtenir des règlements jusqu'en septembre 2007. Mais il ne fournit pas la preuve d'interventions du ministre après sa prise de fonctions.

Dès le 12 janvier, Bernard Kouchner avait dénoncé «certaines allégations inexactes» du livre et affirmé se «réserver le droit d'engager des poursuites judiciaires». Il s'est refusé mardi à tout commentaire.

Bockel et la «Françafrique»

Pierre Péan affirme que les activités de Bernard Kouchner au Congo et au Gabon se sont téléscopées avec le fonctionnement de la diplomatie française. Au moment où, selon lui, ces deux pays payaient leurs dettes aux deux sociétés, le secrétaire d'Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel disait le 15 janvier 2008 vouloir signer l'acte de décès de la «Françafrique», la relation privilégiée mais opaque entre la France et ses ex-colonies.

«A eux deux, le Gabon et le Congo ont commandé pour près de 4,6 millions d'euros de rapports à Iméda et Africa Steps! Ils en veulent beaucoup à Kouchner d'avoir laissé son secrétaire d'Etat tenir des propos qu'ils considèrent comme désobligeants», écrit Pierre Péan.

Jean-Marie Bockel sera remplacé en mars 2008.

Armelle le Goff

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lafolocha Membre 123 messages
Forumeur inspiré‚ 61ans
Posté(e)

Si cela s'avérait exact, Kouchner aura été le dernier homme politique en qui j'aurai cru.

Que lui aussi se soit goinfré sur le dos de l'Afrique est intolérable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ADOBI Membre 2 212 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Si cela s'avérait exact, Kouchner aura été le dernier homme politique en qui j'aurai cru.

Que lui aussi se soit goinfré sur le dos de l'Afrique est intolérable.

Après dray, c'est kouchner, à qui le tour au p-s ou ex p-s.

Perso, ça ne m'étonne pas du gars, il fait le gentil .....

je me souviens d'il y a une dizaine d'années environ, une émisssion télé où était présent kouchner mais aussi francis lalanne.

Et ce dernier s'en est pris de façon très très virulente à kouchner sur le plateau tv, en lui disant qu'il l'avait vu personnellement discuté et serré la main à le pen, rire avec lui et même mangé avec lui si mes souvenirs sont bons alors qu'à la télé kouchner faisait passer le pen pour quelqu'un d'infréquentable.

kouchner ne savait plus ou se foutre!!!Lalanne te l'avait ridiculisé!!

Bien fait pour lui ce qui lui arrive à ce traitre opportuniste et arriviste!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La droite se lève toute ensemble pour défendre Bernard, c'est magnifique. Pour eux, il s'agit juste de légalité. La probité à l'UMP, connait pas. Si on peu faire du fric sur la misère, c'est bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Activités de consultant et conflits d'intérêts

Bernard Kouchner aurait mené de lucratives activités de consultant dans le secteur de la santé en Afrique entre 2002 et 2007. Selon Pierre Péan, deux sociétés privées, Africa Steps et Imeda, gérées par deux proches de M. Kouchner, ont vendu pour près de 4,6 millions d'euros de contrats de conseil sur la réforme des systèmes de santé au Gabon du président Omar Bongo Odimba et au Congo de Denis Sassou Nguesso. Parallèlement, M. Kouchner était à la tête du groupement d'intérêt public Esther, un réseau international ¿uvrant pour l'amélioration des services de santé dans les pays du Sud et à même d'octroyer des subventions. Il avait été nommé à cette haute fonction à caractère public par Jean-Pierre Raffarin.

Le journaliste souligne que les activités de M. Kouchner au Congo et au Gabon se sont télescopées également avec le bon fonctionnement de la diplomatie française. Au moment où, selon lui, ces deux pays payaient leurs dettes aux deux sociétés, le secrétaire d'Etat français à la coopération Jean-Marie Bockel, placé sous son autorité, disait le 15 janvier 2008 vouloir signer l'acte de décès de la "Françafrique", la relation privilégiée mais opaque entre la France et ses ex-colonies. "Ils [le Gabon et le Congo] en veulent beaucoup à Kouchner d'avoir laissé son secrétaire d'Etat tenir des propos qu'ils considèrent comme désobligeants", écrit Pierre Péan. Jean-Marie Bockel sera remplacé en mars 2008.

Pierre Péan affirme qu'une partie de ces sommes n'ont pu être recouvrées par les sociétés qu'après l'entrée en fonctions de M. Kouchner au Quai d'Orsay. Le livre précise que le président Sarkozy ignorait, au moment de la nomination de Bernard Kouchner, l'existence de telles prestations et de telles factures en souffrance.

Outre ces accusations, l'ouvrage est principalement une attaque en règle de la politique de Bernard Kouchner, sur fond de désaccord idéologique majeur exprimé par l'écrivain, en particulier sur le génocide rwandais.

Réplique de Bernard Kouchner

Le ministre des affaires étrangères a été sommé, mardi, par des responsables politiques de s'expliquer. Bernard Kouchner doit riposter jeudi dans Le Nouvel Observateur, dont il devrait faire la "une".

Dès le 12 janvier, le ministre des affaires étrangères avait dénoncé "certaines allégations inexactes" du livre à paraître et affirmé se "réserver le droit d'engager des poursuites judiciaires". Il "s'enorgueillit d'avoir toujours mené (...) un combat permanent en faveur de la santé publique en Afrique", disait un communiqué.

http://www.lemonde.fr/politique/article/20...371_823448.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Samedi 21 février 2009, Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l'émission "On n'est pas couché" sur France 2. Interrogé sur son orientation politique pas toujours très bien identifiée (souverainiste de gauche à l'extérieur du PS), Jean-Pierre Chevènement a démenti vouloir faire son entrée dans le gouvernement Fillon au nom de l'ouverture. Et pour marquer sa différence, il s'en est pris à Bernard Kouchner, personnalité de gauche qu'il a "toujours combattu".

Si j'avais suivi monsieur Kouchner, c'est que j'aurais renié mes opinions, ce qui n'est pas le cas de monsieur Kouchner, qui est la pensée conforme, la pensée unique et il n'a pas eu besoin de retourner sa veste puisque sa veste, c'est l'uniforme de la pensée unique, doublé à l'intérieur. Bernard Kouchner, je le combats politiquement depuis toujours, depuis les années 1980 car il a inventé le devoir d'ingérence. A-t-on jamais vu les faibles s'ingérer dans les affaires des forts ?"

http://www.dailymotion.com/video/k4MKwrgimzhTouXHPn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant