Davos a perdu les maîtres du Monde .


Annonces
Maintenant

Messages recommandés

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La moitié de milliards, reste quelques milliards...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Tu parles , les grands patrons prennent le fric de l'état , c'est eux qui en reçoivent le plus en ce moment sans contrepartie puisque , dans la réalité et non dans les rêves de Sarko , l'état n'a aucune prise.

La société générale a déjà annoncé la couleur : les voeux pieux (et non traduit en décret ) de Sarko à la TV concernant les dividendes en contrepartie du fric elle se les fout au c-l. La boîte empoche avec un doigt d'honneur.

Un autre PDG t'explique qu'il ne faut surtout pas augmenter les salaires mais mettre le fric de l'état dans l'investissement (autre mot magique qui veut tout et absolument rien dire hormis qu'ils feront de ce fric ce qu'ils voudront)

Davos = réunionite de grands patrons pour trouver le moyen de gagner plus entre amis sous l'oeil bienveillant des chefs d'états présents.

Il n'est pas pour demain la fin de l'ultra libéralisme , dans les faits et non dans le blabla , absolument rien ne change et ne changera.

Davos leur permettra de se compter , moins ils sont et plus c'est la poule aux oeufs d'or pour ceux qui restent. Dans ce milieu y'a pas d'état d'âme , y'a que des interêts. Si on peut flinguer l'autre c'est tant mieux , si on peut pas on en fait un "ami" le temps qu'il peut servir. Y'a qu'un gâteau et moins y'a de petites cuiilléres mieux c'est , c'est mathématique.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant