Le suicide d'une (vraie? - fausse?) handicapée crée un tollé


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Ioana_Nantel2.jpg

Un livre sur le suicide d'une jeune femme affole internet


Dimanche 25 janvier - 13:05

Le récit posthume de Ioana Nantel, souffrant d'une pathologie incurable, émeut la blogosphère. Certains affirment qu'elle a inventé sa maladie.



Paru aux Editions Xenia, à Vevey (Suisse), en décembre dernier, Qui m'a tuée relate l'histoire de Ioana Nantel, apparemment atteinte d'une maladie dégénérative incurable. La jeune femme explique pourquoi, à l'âge de 25 ans, elle a décidé de mettre fin à ses jours. Ses souffrances physiques et la perspective de devenir un corps totalement dépendant des soins d'autrui lui devenaient insupportables. Ainsi, Ioana s'est bel et bien pendue à l'aide d'une corde, en juillet 2007. Juste avant l'acte fatal, elle confie ses écrits à Georgina Falcon, auteure vivant au Canada. A celle-ci de publier le carnet de bord de Ioana.

Pourquoi un tel tollé sur la Toile? Le livre évoque, il est vrai, l'épineuse et très émotionnelle problématique du suicide assisté. Mais ce n'est pas tout. Plusieurs commentaires remettent en question le contenu même du livre. Et donc la véracité des propos consignés par la jeune femme. Souffrait-elle vraiment, comme elle l'affirme, affectée d'une maladie dégénérative? Dans ce cas, avait-elle la capacité de se tuer sans aide? Quelqu'un l'a-t-elle persuadée d'en venir à cette extrémité?
La mère de Ioana elle-même, Annie Clenet, reste persuadée que sa fille s'est fabriqué un univers autour d'un mal fictif. «Depuis l'adolescence, ma fille s'inventait des maladies dit-elle. Je doute de l'authenticité de ses certificats médicaux, dont l'un émane d'un pédiatre qu'elle aurait consulté à 22 ans.» Dans son récit, Ioana assure qu'elle n'avait plus de contact avec sa mère.


SANDRA WEBER
Suite de l'article...
Source: 24Heures.ch

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

CmoiC Membre+ 26 317 messages
Pitbull le matin, ourse le soir‚ 40ans
Posté(e)

Une maladie dégénérative peut être aussi bien psychologique que physiologique.

La douleur est une sensation créée par le cerveau. Si celui-ci ne fonctionne pas bien, nous pouvons ressentir une douleur fictive ou au contraire ne pas ressentir un problème physique réel.

Il existe une maladie génétique où la transmission de la douleur n'est pas faite par le cerveau (http://www.sciencepresse.qc.ca/node/15490). Qui peut affirmer que cette femme n'avait pas la maladie inverse : une douleur ''inventée'' par le cerveau.

Il nous reste encore bien des choses à découvrir avant de pouvoir juger de la réalité ou non de la maladie de cette jeune femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant