Prof de FLE


Pansette Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚ 26ans
Posté(e)

Hello ! :smile2:

Je suis actuellement en Terminale L en Polynésie Française. Le temps des candidatures pour les études supérieures approchent, et je compte rentrer en France pour aller en fac. Cependant, je ne parviens pas à trouver certaines réponses à mes questions, donc j'espère que l'on pourrait m'aider un peu ici.

Mon projet est de devenir prof de FLE (Français Langue Etrangère). J'ai un intérêt tout particulier pour l'Asie, et c'est pour cette raison qu'enseigner le français au Japon m'intéresse énormément. Après recherches, je sais que la filière LLCE me convient le mieux, cependant :

- Dans le cas où je voudrais un jour rentrer en France si je deviens prof de FLE à l'étranger (la situation de ce type de prof étant généralement peu stable voire parfois précaire), il me faudrait un diplôme me permettant d'enseigner en France. J'ai donc pensé à faire LLCE anglais, et passer un master après la licence(puisque désormais le master est requis pour être prof en France).

Donc, est-il possible que je fasse une filière LLCE anglais avec option japonais ? J'ai dû mal à repérer les universités qui pourraient me le proposer. Et, si c'est possible, mon niveau de japonais sera-t-il suffisant pour que je puisse enseigner le français là-bas ?

- J'ai entendu parler de la filière LLCE japonais. Elle est très tentante, mais mis à part le FLE, je ne connais pas les débouchés. Et l'option anglais est-elle présente ?

Voilà, je ne sais quel parcourt est préférable pour aboutir à mon projet...

Si quelqu'un peut me donner quelque élément de réponse, ce serait sympa, car j'avoue être un peu perdue, du fin fond de mon île ! xD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Touchstone Membre 301 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Tout d'abord, un bref aperçu de l'enseignement du français au Japon : y'en a plus besoin ! Le français n'est plus une langue très enseignée au lycée et pour enseigner à la fac, il faut un doctorat.

Les japonais considère le français comme une langue de "loisir" mais pas une langue pour travailler. Donc peu de demande dans un cadre "officiel". Par contre tu trouvera toujours des gens pour t'embaucher au lance-pierre dans des pseudo écoles de langues qui disparaissent en 2 semaines.

La fillière LLCE est inutile. Tu ne parleras pas voir très peu le japonais après une licence, voir master. LLCE est avant tout là pour ceux qui veulent étudier la littérature ou la civi histoire japonaise, pas pour apprendre le japonais. De ce fait, la fillière LLCE anglais est semblable puisqu'elle mène à être prof d'anglais ou traducteur dans l'édition (ce qui suppose de mener les études à terme, donc master) Sinon LLCE en génral est très bouchée. La mention mineure japonais est un simple gadget bidon... Ce n'est pas avec ça que tu parleras japonais !

Il n'y a vraiment plus de situation pour l'enseignement du français au Japon, mais si c'est ton "rêve", fais LLCE jusqu'au doctorat, ton anglais servira à rien au Japaon et publie, tu pourras au moins tenter une place dans une fac (très peu probable).

Enfin, si tu souhaites juste bosser au Japon, tu devrais bosser ton japonais à côté comme une grande, sans cours payant de fac et école... (très mauvais cours et lente progression) et faire des études dans le commerce, la finance...

Par contre, prof FLE en Chine, ça marche bien ! La Chine en recherche pas mal, le français étant bien classé parmis les étrangers qualifiés bossant bien.

J'espère avoir été mesuré et ne pas avoir cassé ton rêve, mais je voulais être honnête avec toi. Beaucoup de personnes pensent comme toi, tu n'es pas la 1ère qui souhaite enseigner au Japon, mais la réalité est différente. Bon courage et bon choix !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kaoru Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Salut !

Je ne peux pas rester insensible à ton message car...

Je suis également de Polynésie Française et j'envisage moi-même de faire LLCE Japonais, si possible à l'Inalco. Dans l'idéal, je voudrais moi aussi faire prof de français au Japon, et donc d'étudier aussi le FLE.

Je me suis pas mal renseignée, j'ai lu beaucoup de forum et de témoignages alors voici ce que je pourrais te dire :

-LLCE japonais, en L1 c'est surpeuplé, avec les fan des manga-anime-J-pop-visual kei...mais après ça se vide tout seul

- certains te diront que les cours et les profs sont pourris et que t'apprends rien, mais d'après ce que j'ai lu, ce sont pour la plupart des gens qui ne font pas vraiment d'effort et sèche même souvent les cours (mais ça ce sont mes propres déductions et autres informations plus ou moins particulières trouvées sur les forum)

- d'autres te diront que LLCE japonais ça n'a pas de débouché ( enseignement : pas de place, traduction : précaire et secteur bouché)

- ou que LLCE japonais ça ne sert à rien, c'est une compétence de parler une langue, et que vaut mieux faire d'abord une formation donnant un travail, pour lequel tu pourras étudier le japonais après...

Et bien moi, je te dis, FONCE ! (c'est ce que je vais faire en tout cas XD)

A notre époque, on ne regarde plus que si on aura un bon travail plus tard, si on aura un bon salaire et tout ça pour mener la "vie parfaite", métier-voiture-maison-mariage-enfants...

A mon avis, plutôt que de décourager les jeunes avant même leur entrée en vie active en leur disant que telle ou telle filière ça marche pas, tel métier ce n'est pas sûr etc...il faut les encourager et les soutenir. Tout le monde voit la vie en noir ou au mieux en gris, c'est pas comme ça qu'on va changer de cap en ces temps de crise.

Donc moi je te dis que si tu es vraiment motivée et passionnée, n'hésite pas, surtout si tes parents et toi avaient les moyens. Lance-toi pour ne pas avoir de regrets. Si ça ne marche pas, tu peux te réorienter, ce n'est pas la fin du monde de se tromper !

Encore une fois, pour le job de prof de FLE très précaire (lu pas mal de témoignages effrayants et décourageants à ce sujet), essaye de faire abstraction, car tu feras le métier de tes rêves, et ça, ça n'a pas de prix. évidemment je conçois que ce soit difficile de ne plus du tout se soucier de l'argent mais bon u_u

Bref ! Autres infos plus concrètes :

-le diplôme de FLE est valable en France, car le prof de FLE peut enseigner en France à des non-francophones.

-si ton objectif est vraiment le japonais, LLCE anglais + mineure japonais n'est pas vraiment le bon choix...le japonais est une langue difficile quoi qu'en dise beaucoup, et il faut beaucoup s'investir.

Voilà !^^

A propos, si tu te décides vraiment faire ça, sais-tu déjà où tu veux étudier ? As-tu déjà fait du japonais ?

Sinon ça m'intéresserais de prendre contact, c'est quasi-miraculeux de trouver quelqu'un près de chez moi qui aspire aux mêmes choses que moi XD (surtout à Tahiti hein xD)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Touchstone Membre 301 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Bonjour Kaoru !

Je me permet de répondre car Pansette n'est pas venue sur le forum depuis juin 2009.

Je ne peux, moi non plus, rester insensible à ton message :

C'est ta vision des choses, certes mais dire à une personne de foncer pour faire un LLCE japonais et rien d'autre à côté, c'est limite ce moquer de lui. Je le répète, la fonction première des ces cours (Inalco compris) est l'apprentissage de la culture japonaise et la langue y est inclue de manière minime. Tu n'as qu'à comparer le niveau entre un des étudiants Inalco qui fait juste ce qu'on lui demande, et quelqu'un qui va étudier seulement la langue de son côté à fond. Le résultat est assez surprenant car lors d'un voyage au Japon, tu vois qui a des facilités et qui finalement reste en retrait.

Vivre son rêve : si ça lui chante de faire des cours de français et vivre comme une clocharde, pourquoi pas, mais bon, c'est quand même mieux de vivre de son boulot et d'en vivre bien. Vu le nombre de profs de français qui survivent à l'heure actuelle au Japon avec en plus le problème du visa, ou qui touchent la moitié de leur paye et tentent de vivre.

Il ne faut pas se leurrer, ceux qui enseignent à la fac ou lycée sont très peu nombreux, voire rare. Et pour accéder à ces postes il faut plus qu'un master FLE, il faut un doctorat et avoir publié. C'est quasiment la même chose pour les Alliances Françaises.

Enfin parler une langue est une compétence, oui, mais c'est pas parce qu'un Malais parle français qu'il va trouver un boulot en France sur cette même compétence. Déjà l'employeur lui dira: "oui, mais j'ai déjà près d'1/4 de la population active au chômage qui parle mieux français que vous, donc pourquoi vous prendre?" Et les profs de malais en France, on en cherche pas des masses...

Le japonais est une langue utile, intéressante, et j'encourage ceux qui sont curieux à l'apprendre, mais il faut le faire avec un plus, du commerce, du management... Bref, avoir une compétence linguistique n'est pas suffissante même si elle est quasiment indsipensable pour travailler au Japon, surtout que l'anglais parlé par les japonais y est inexistant.

Je conclus : on vit à une époque où cela devient cher, où il faut évité de perdre du temps (y'a qu'à voir ceux qui passent 4 ans en fac pour même pas avoir un "Deug").

C'est surtout l'idée d'être raisonnable et de ne pas regretter par la suite. Ce serait dommage après avoir fait un Master FLE de se rendre compte bah qu'on est limite pour le boulot = vivre... Enfin, en ce qui concerne les cours en France, il est évident que les langues demandées sont souvent chinois, anglais ou roumain. Et oui, apprendre une langue aux étrangers sous-entend qu'on puisse maîtriser celle des apprenants. Et y'a du boulot dans cette voie. Mais si tu restes braqué sur prof au Japon, j'espère que tu y réussiras et que tu seras bien loin de la situation actuelle, donc bosse bien et plus qu'on ne te demande, et n'hésites pas à voyager là-bas.

Ganbatte ! :blush:

Modifié par Touchstone

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kaoru Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Ah mince, pas du tout remarqué que ce message datait de plus de 6 mois ! Désolée...

Humm..Je ne saurais pas te contredire, car ce que tu dis est vrai.

En ce qui concerne le fait qu'il faille apprendre, travailler la langue à côté des cours, pour moi quelqu'un de vraiment motivé n'a pas besoin de l'entendre pour le faire si il se rend compte que ces derniers ne suffisent pas.

Quant à la "survie" difficiles des profs de FLE au Japon, hélas j'en ai entendu parler, et j'avoue avoir été un peu effrayée et découragée. Mais ça me tente quand même d'essayer ! Si pour cela je dois aller jusqu'au doctorat, ben je le ferais ! (si, bien sûr, tout se passe bien avant)

Tout le monde n'arrête pas de répéter qu'une langue n'est qu'une compétence, que ça n'offre pas de boulot...Ah que vais-je faire dans ce cas ? Il n'y a rien d'autre qui m'intéresse, et surtout pas le commerce, l'économie etc... bref.

Tu conclus en disant qu'il faut éviter de "perdre du temps", mais ce temps perdu sera en fait du temps gagné par rapport à plus tard. Mieux vaut se réorienter en étant jeune que arrivé à 30 ans lorsqu'on ne peut plus du tout supporter le métier ou la branche où on est arrivé, non ? En plus on vit de plus en plus longtemps et apparemment on va travailler plus longtemps aussi...

A part ça, je ne suis pas braquée tout à fait sur prof de FLE au Japon, j'hésite aussi avec prof de japonais en France, enfin plutôt à Tahiti, à vrai dire j'hésite encore. Enfin, les deux voies n'offrent quasiment pas de place je sais, mais ce sont les seules choses qui m'attirent, qu'y puis-je ?

Au fait, Touchstone, tu as l'air d'en savoir beaucoup sur le sujet, aurais-tu expérimenté toi-même tout ceci ?Oo

(si ce n'est pas trop indiscret)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Touchstone Membre 301 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)
Tu conclus en disant qu'il faut éviter de "perdre du temps", mais ce temps perdu sera en fait du temps gagné par rapport à plus tard. Mieux vaut se réorienter en étant jeune que arrivé à 30 ans lorsqu'on ne peut plus du tout supporter le métier ou la branche où on est arrivé, non ? En plus on vit de plus en plus longtemps et apparemment on va travailler plus longtemps aussi...

Au fait, Touchstone, tu as l'air d'en savoir beaucoup sur le sujet, aurais-tu expérimenté toi-même tout ceci ?Oo

(si ce n'est pas trop indiscret)

Salut Kaoru !

J'ai beau chercher, je ne vois pas où est l'économie de temps. Tu ne te réorientes pas, tu t'orientes. Il est rare de voir des gens se réorienter à 30 ans. Il est évident qu'il faut faire le bon choix maintenant, mais dans ta logique, est-ce que tu supporteras de ne pas bien vivre ( salaire plus que minable, fin de mois très difficile, peu de reconnaissance...)en faisant un boulot qui te plaît (cela reste à voir, car tout est question de condition). Le but est donc de choisir dès maintenant les études à faire qui permettent de faire ce que tu aimes et d'en vivre. Le Japon n'est pas un Eldorado où parce que tu es étrangers tu seras mieux payé, (d'ailleurs tu connais le sujet).

Ce qui serait dommage c'est qu'après 5 ans d'étude (Master FLE) et une année minable au Japon avec un WH par exemple, tu te dis "merde, j'ai tout raté!" Là t'auras 24 ans, rien est perdu, mais bon tu auras quand même perdu pas mal de temps. Après le doctorat de japonais, ce sera dur, car il est fermé depuis de nombreuses années en France, s'agit pas de vouloir faire un mémoire, une thèse, faut aussi le pouvoir et si on ne t'en donne pas la possibilité, comme c'est le cas depuis presque 10 ans, tu vas ramer.

Enfin, enseigner le japonais en Métropole ou Tahiti... Bonne chance, les places sont très peu nombreuses, voir inexistantes et quand il y'en a une, faut voir le CV qu'il faut (en général expérience d'enseignement au Japon...) C'est un serpent qui se mort continuellement la queue.

Si tu veux enseigner et que tu penses aimer ça, y'a d'autres langues qui marchent bien, le français en Chine et Corée, c'est très demandé. Sinon tu parlais d'un LLCE anglais, on cherche toujours des profs de français français aux EU.

Finalement, au moins tu sais dans quoi tu t'embarques si tu choisis cette voie, donc fait attention, je ne veux pas te décourager, je veux juste que tu y penses bien. C'est pas mal de boulot pour un résultat très peu intéressant car ça ne mène pas forcément à quelque chose.

Enfin, moi aussi cela m'a intéressé. J'ai fait Anglais et Japonais (commencé au lycée) Cela marchait bien, mais je me suis vite rendu compte du peu de succès pour l'avenir : suppression de la 3ème langue dans les lycées japonais, plus des 3/4 des français sont virés... Une connaissance est partie au Japon ouvrir une école de français, bah après un an, fermeture, faute d'élève...

Après, je ne regrette pas tout, bon niveau d'anglais, voyage au USA, j'ai fais prof de français là-bas, en France, j'ai été prof de français pour étudiants chinois (ils ont tous eu leur DELF :blush: ) Bref, bonne expérience ! Mais cela ne va pas plus loin.

A toi de voir ce qu y vaut le coup : y'a bien d'autres choses que tu aimes??? Si c'est juste japonais japonais japonais, tu seras vite au mur :coeur:

Jaa :coeur:

Modifié par Touchstone

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant