56% des francais pour la license Globale


Caez Administrateur 14 034 messages
Clyde Barrow‚ 34ans
Posté(e)

Alors que s'ouvre aujourd'hui la reprise de la discussion parlementaire sur le projet de loi sur le droit d'auteur et les droits voisins dans la société de l'information (DADVSI),

Un vrai débat sur la licence globale, autrement que dans l'urgence, ne peut pas ne pas avoir lieu. Alors qu'une foudre continue s'est abattue sur cette proposition depuis décembre, et alors que le gouvernement vient de porter un coup à la représentation démocratique en retirant l'article 1er du projet de loi, 56% des Français se disent favorables à l'adoption d'une licence globale.

Selon un sondage BVA pour BFM, "Les Echos" et Akerys rendu public mardi, et relayé par l'AFP, "la majorité des Français (56%) sont favorables à la "licence globale" qui autoriserait les particuliers à télécharger autant de films et de musique qu'ils le souhaitent sur Internet contre le paiement d'un forfait". Précisons toutefois que la licence globale soutenue par les députés socialistes Bloch, Mathus et Paul, et entre autres par les députés UMP Suguenot et Boutin, ne concerne pas le cinéma. L'ampleur du projet en matière de cinéma et la complexité du modèle économique les a convaincu de s'en tenir à la musique, pour lequel le modèle est déjà éprouvé en d'autres médias tels que la radio. Cette spécificité n'était pas présente dans le premier amendement voté en décembre, mais elle sera très probablement ajoutée aux nouveaux amendements sur le nouvel article 1er de la loi.

Le sondage a été réalisé par téléphone du 3 au 4 mars auprès d'un échantillon représentatif de 1.007 personnes âgées de 15 ans et plus, et l'idée de la licence globale est la plus forte chez les jeunes. "Les plus jeunes plébiscitent ce système, puisque 72% des 15-24 ans estiment que ce serait une 'bonne chose'", indique ainsi l'AFP.

Source: Guillaume Champeau pour Ratiatum.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

nova06 Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Dans le même style que mon prédécesseur voici un article d'un député sur le sujet :

Inquiétude sur la toile !

Débat à l'Assemblée Nationale : licence globale ou DRM ? Deux mauvais choix ! par Jérôme Rivière député UMP/CNI des Alpes-Maritimes http://www.jerome-riviere.fr

Après plus de 2 mois d'interruption, reprenait hier soir le débat sur les droits d'auteur et droits voisins dans la société de l'information. Débat suspendu fin décembre 2005 en raison de l'adoption par notre Assemblée du principe de la licence globale pour les téléchargement sur internet.

La position du Ministre est plus claire, puisqu'il dit enfin qu'un internaute qui télécharge des fichiers sur Internet n'est pas un délinquant en puissance...

Mais les alternatives proposées à l'occasion du débat ne sont hélas pas réjouissantes.

La première, la position de notre Assemblée en décembre dernier avec la licence globale était digne des grandes années du collectivisme centralisé soviétique. Le principe est simple et faussement égalitaire. Tous les internautes achètent pour un même prix une licence les autorisant à télécharger de la musique. En contrepartie les artistes reçoivent en paiement de leurs oeuvres une somme forfaitaire indépendante de leur succès.

Je ne peux souscrire à cette logique qui nie le mérite et le succès (*).

La seconde, le projet du Ministre de la Culture présenté hier au soir, fait la part belle aux DRM digital right management, en français les logiciels de gestion des droits numériques. Il s'agit de clefs de verrouillage ou de petits programmes informatiques, introduits dans les fichiers au contenu "artistique" ou dans certains logiciels de lecture pour vérifier, surveiller, contrôler, qu'aucune copie illégale n'est réalisée et surtout rendre impossible l'envoi de ce fichier par le web !

Deux exemples pour expliquer ces restrictions de liberté : certains internautes constatent, déjà aujourd'hui, que la présence d'un logiciel peer to peer sur leur ordinateur empêche certains logiciels de copie (qu'elle soit légale ou non) d'édition ou de jeu, de fonctionner...

Aujourd'hui lorsque l'on achète de la musique ou un film sur une cassette, un cd ou un DVD, il est possible de l'utiliser dans le lieu de son choix. Demain, lorsque vous aurez payé et téléchargé un film, vous ne pourrez pas l'envoyer par le net, par exemple sur l'ordinateur d'un ami chez qui vous souhaitez passer une soirée cinéma ! Il sera indispensable de graver ce fichier vidéo sur un support type DVD pour lequel vous aurez encore payé une taxe. Ce texte par son application, risque de devenir la négation du principe du net !

Devant un choix si réducteur de liberté d'un côté comme de l'autre, je suis bien embarrassé.

Je regrette qu'un plus large débat n'ait pas été engagé, en particulier avec les internautes pour faire émerger une solution qui reste à inventer.

Cliquer ICI pour les débats à l'Assemblée Nationale

(*) certains tentent de nous faire croire qu'il est possible de connaitre les flux de téléchargement et donc de rémunérer les artistes en fonction de leur succès. C'est vrai, mais avec des spyware ou des DRM !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant