"Aucune préparation face à un risque de tsunami en France"


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
reu_houle_g1.jpg

"Aucune préparation face à un risque de tsunami en France"


Vendredi 21 novembre - 16:29

[/Justifier]

[Justifier]

18 pays de l'Atlantique nord et de la Méditerranée, dont la France, menacés par un risque de tsunami meurtrier planchent sur la mise en place, à l'horizon 2010, d'un système d'alerte aux vagues géantes. Lepoint.fr a interrogé le sénateur socialiste Gérard Courteau, auteur d'un rapport sur le sujet pour l'Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques, publié en 2007. Ses constatations ne sont pas rassurantes. Selon lui, quatre ans après le tsunami qui a dévasté l'Asie du Sud-Est et tué 250.000 à 300.000 personnes, tout reste à faire pour bien prévenir ce risque naturel dans l'Hexagone.

Lepoint.fr : En quoi la France est-elle exposée aux tsunamis ?

Roland Courteau : Les statistiques et les recensements historiques auxquels j'ai procédé démontrent qu'au XXe siècle il y a eu 911 tsunamis sur la planète. 76 % ont eu lieu dans le Pacifique, 10 % en Méditerranée, 10 % dans l'Atlantique et seulement 4 % dans l'océan Indien, considéré comme le plus sûr. Or, vous savez ce qui est arrivé avec le tsunami dans l'océan Indien : 250.000 à 300.000 morts. Cela veut dire qu'il n'y a pas un seul bassin, un seul océan, une seule mer qui soit à l'abri d'un tsunami. En Méditerranée, il y a eu en 1908 un tsunami meurtrier dans le détroit de Messine, qui a fait 35.000 morts. En 2003, un séisme à Boumerdes en Algérie a créé un tsunami qui se dirigeait vers les côtes françaises de la Méditerranée. Il s'est brisé sur les Baléares et n'a créé qu'une vague de 30 centimètres de hauteur. Celle-ci est donc passée inaperçue mais cela veut dire que la côte méditerranéenne française aurait pu le prendre en pleine figure si le séisme avait été localisé plus à l'est et s'il avait été un peu plus fort.

Lepoint.fr : La France est-elle bien préparée pour faire face à ce risque ?

R. C. : Il n'y a aucune préparation. Au lendemain du tsunami en Indonésie, l'émotion était tellement forte que le gouvernement français a décidé de mettre en place un plan pour la prévention du risque de tsunami. Au fur et à mesure que l'émotion est retombée, la dynamique française s'est essoufflée. Deux ans après, rien n'a été fait, tout est retombé au point zéro. Il n'y a qu'en Polynésie française où il y a un centre d'alerte opérationnel doté de 144 alarmes. Sans doute un exemple à suivre.

Lepoint.fr : Quelles sont les zones les plus à risque ?

R. C. : En Méditerranée, il y a des risques de tsunamis provoqués par des séismes, notamment au large de l'Algérie avec les plaques africaine et eurasienne qui se superposent. Il y a aussi des risques de glissements de terrains sur la Côte d'Azur. Pas plus tard qu'en 1979, lors de travaux sur l'aéroport de Nice, il y a eu un tsunami sur Antibes qui a fait, de mémoire, un mort. On a cru que c'était lié aux travaux. En réalité, des millions de mètres carrés de sédiments ont glissé vers une fosse profonde au large de Nice et ont provoqué une vague géante. Heureusement que cela n'a pas eu lieu en période estivale ! Sur la Côte d'Azur, les simulations montrent que les vagues pourraient atteindre 3, 4, 5 mètres en fonction des endroits si un fort séisme se produisait. En Corse, à Porto, les vagues pourraient atteindre 25 mètres ! Les territoires d'outre-mer ne sont pas épargnés. En revanche, en Bretagne, qui est une zone surélevée, il n'y a pas de risque. De manière générale, le littoral atlantique semble moins exposé.

Lepoint.fr : Quelles mesures préconisez-vous pour faire face à ces risques ?

R. C. : La mise en place de centres d'alerte efficaces avec l'utilisation de "tsunamimètres". Ces appareils sont des capteurs placés au fond de la mer, reliés à un satellite, qui permettent de détecter des colonnes d'eau en mouvement au fond de l'océan et de prévenir le centre d'alerte. Cela permet notamment d'éviter les fausses alertes. Quand on aura installé ces systèmes, il faudra aussi sensibiliser les populations dans les zones à risques. Il faut intégrer dans les programmes scolaires l'éducation aux risques naturels.


Propos recueillis par Marc Vignaud
Suite de l'article...
Source: lepoint.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

tsss mon cher Yav' :smile2:

non, ça ne marche pas. Faudra trouver un autre moyen de nous faire passer nos vacances en Suisse ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
tsss mon cher Yav' :smile2:

non, ça ne marche pas. Faudra trouver un autre moyen de nous faire passer nos vacances en Suisse ;)

On aura tout essayé alors... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coast liners Membre 3 802 messages
Forumeur out‚ 27ans
Posté(e)

Un tsunami, en France? Bizarre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant