La situation de l'Algérie


Souraya Membre 3 messages
Baby Forumeur‚ 32ans
Posté(e)

Bonjour à toutes et à tous!

Quand je pense à mon pays d'origine,l'Algerie, en particulier à sa situation socio-économique et politique actuelle, et surtout quand je vois les fortunes amassées par les anciens du FLN, je ne peux que m'en indigner car tellement dépassée par cette gabegie étatique.

Comment encore aujourd'hui ces quelques hommes du FLN tiennent encore les cordons de l'économie et préservent jalousement le droit aux algériens de prosperer et de vivre libremeent, dignement.

Encore aujourd'hui les ressources sont spoliés au vu et au su de tout le monde (gaz, pétrole, minerais et même des mines de diamants¿). Tout passe par les poches et les comptes en suisse de la nomenclatura dont les héritiers continuent le travail fiscal des anciens loups du FLN.

Il n'y a pas la moindre trace de démocratie: elle s'étale comme une marque de fabrique.

Le pouvoir est gangréné par une mafia sans foi, ni loi, et les partis politiques sont multiples, mais tous soudoyés par l'Unique parti.

La répartition des richesses se fait uniquement entre les anciens du FLN, leur cours et leur bien nombreuse progéniture.

Le pouvoir sévit et le peuple subi ; le chômage , l'inflation des prix¿et tous ces chantiers qui durent ; l'apparition de la différence de classe sociale, les nouveaux riches, etc¿

Mais d'où vient le malaise qui règne dans ce pays qui, pourtant, a tout pour être l'un des plus prospère et développé ? Comment expliquez cet étouffement ?

Et pourtant, rappelons-le, l'Algérie est un pays riche, très riche¿

Modifié par Souraya

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ADOBI Membre 2 212 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Malheureusement, ce qui se passe en algérie, tu le vois dans pas mal de pays d'afrique, où le pouvoir profite à une minorité.

Ils ne veulent surtout pas quitter leur fauteuil..

Il faudrait déjà abolir la constitution et limité les nombres de mandats.

Au gabon, Omar bongo est au pouvoir depuis 1967 , est-ce normal?

Bouteflika veut se représenter pour un 3ème mandat si je ne m'abuse.

Mais ce n'est pas à toi que je vais apprendre cela malheureusement... mais en algérie je pense que bouteflika est toujours la marionette des militaires!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Souraya Membre 3 messages
Baby Forumeur‚ 32ans
Posté(e)

Adobi, ce qu'il faut maintenant, c'est que les Algeriens tentent une revolution.

Sauf que le problème est que la révolution ne servira pas les intérêts du peuple car ce dernier est manipulé par les ''islamistes'' qui en font un récurrent bouc émissaire et en même temps, ils font partie du corrompu gouvernement.

Donc tout est au niveau de la jeunesse. Mais le hic est que cette jeunesse

est perdue dans un amalgame de contraintes, intentionnellement enlisée dans ses problèmes; le gouvernement en place à mis sur pied des stratégies psychologiques qui visent à anesthésier le peuple dans un contraignant quotidien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zak B. Membre 586 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Bonjour,

Même si cette analyse met l'accent sur un certain nombre de points critiques créés par une gestion inappropriée, voire même inexistante, elle prend, cependant, la forme d'un procès systématique.

En effet, tout n'est pas totalement noir, totalement sombre ou totalement blanc.

Il y a, comme dans toute évolution d'un pays, et d'une société, des points forts et des points faibles. L'analyse aurait dû prendre en charge l'ensemble des facettes de la réalité. Cette dernière est multiple, diverse, diversifiée et variée. Elle ne peut être aussi simple et aussi réductrice.

De même, cette analyse semble désigner les anciens du FLN comme étant les responsables d'une gabegie et d'une catastrophe généralisée. Elle affirme également que les anciens du FLN se sont enrichis sur le dos du peuple et du pays.

Je trouve qu'il s'agit là d'une perception d'une personne totalement désabusée, et aigrie par la situation.

Oui, ce qu'elle décrit est certainement réel et authentique. Cependant, il y a certainement d'autres facettes plus positives qui sont passées sous silence.

Il est vrai que ce pays se heurte actuellement à un certain nombre de problèmes. Nous pourrions rapidement énumérer quelques constats, tels :

- L'écart entre les riches et les pauvres se creuse toujours davantage;

- La richesse du pays et la grande misère des populations;

- Le chômage galopant;

- Le désespoir et l'exode des jeunes totalement abandonnés par les

autorités irresponsables;

- La dilapidation des revenus du pays par une classe politique, jamais

imputable;

- Une société entièrement muselée;

- Le déni de justice et d'équité;

- La trahison des idéaux de la Révolution;

- Le viol permanent des aspirations et des droits du Peuple.

Ces problèmes sont profonds.

Cependant, se lamenter sur la situation et chercher des coupables qui seraient, selon Souraya, cantonnés à l'ancien FLN, n'aide pas à une prise en charge responsable de ces problèmes et surtout de leurs solutions.

En ce qui me concerne, tout en partageant la lecture des conséquences faites par Souraya, je pense qu'il serait plus intéressant de suggérer des pistes de solutions.

En effet, je crois que les problèmes vécus par l'Algérie sont aussi accentués par de grands changements radicaux qui se sont déroulés sur moins d'une cinquantaine d'années :

- le passage d'un statut de colonie à celui d'un pays indépendant;

- le passage d'une économie planifiée et centralisée à une économie de marché qui se cherche toujours.

De tels passages auraient nécessités le recours à un leadership de gestion de changement qui a cruellement fait défaut.

Aussi, au stade actuel, il faudrait des solutions. C'est sur le comment et non pas sur le quoi ou le pourquoi qu'il faut agir.

Pour ma part, j'estime que seul, une ouverture totale de l'économie aux opérateurs privés et étrangers, de même qu'une diminution de la part de l'état dans cette économie, une privatisation totale du système bancaire, et surtout l'assurance d'un fonctionnement de type réellement concurrentiel, pourraient initier, à long terme, l'émergence d'une société plus dynamique, plus juste et plus équitable.

En un mot, l'état doit se vouer exclusivement aux missions d'orientation et de facilitation du fonctionnement de l'économie et veiller à l'émergence et à la consolidation d'un processus de laïcisation de la société, à la turque.

Seule la consolidation d'une classe moyenne forte et bien éduquée forcera le pouvoir à une réelle démocratie politique. :smile2:

Salutations !

Zak B.

Modifié par Zak B.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Souraya Membre 3 messages
Baby Forumeur‚ 32ans
Posté(e)
De même, cette analyse semble désigner les anciens du FLN comme étant les responsables d'une gabegie et d'une catastrophe généralisée. Elle affirme également que les anciens du FLN se sont enrichis sur le dos du peuple et du pays.

Je trouve qu'il s'agit là d'une perception d'une personne totalement désabusée, et aigrie par la situation.

Tu n'es pas sans ignorer que le FLN, après la guerre, ont carrément fermé la vie politique. Ils sont aussi responsables de l'introduction du code de la famille.

Ils ont mis ensuite au pouvoir leurs petits amis qui, encore aujourd'hui, font la pluie et le beau temps dans le terrain économique et politique. é cela s'ajoute leurs petits pantins de généraux qui siphonnent impunément les richesses en se les appropriant exclusivement.

Ces mêmes généraux, de mèche avec des membres du FLN (ou ex-membres), ont entretenu des campagnes de terreur contre la population de manière à asseoir et raffermir leur pouvoir.

C'est ces mêmes gens qui sont à l'origine de la décennie noire de 90. Ils entretiennent à chaque jour un climat de peur, de terreur, de plus en plus opaque, pour ensuite légitimer leur riposte contre le peuple.

le passage d'une économie planifiée et centralisée à une économie de marché qui se cherche toujours.

C'est un point que ne n'avais pas envisagé jusqu'alors¿

Je pense que seul une économie planifiée aurait permis de consolider l'économie et de lui donner un premier élan. Cette planification aurait profité au petit peuple, du moins à court terme. Elle lui garantirait de combler ses besoins premier, et une éducation certaine.

Donc un mode de gestion centralisé (un peu à la cubaine) et une approche socialo socialisante serait à privilégier.

une ouverture totale de l'économie aux opérateurs privés et étrangers, de même qu'une diminution de la part de l'état dans cette économie, une privatisation totale du système bancaire, et surtout l'assurance d'un fonctionnement de type réellement concurrentiel, pourraient initier, à long terme, l'émergence d'une société plus dynamique, plus juste et plus équitable.

Non, tu ne peux laisser le marché à lui-même. En tout cas pas dans le stade actuel. Ce serait catastrophique. Aujourd'hui les capitaux sont concentrés entre les mains d'une petite partie de la population. Alors leur donner une énième carte blanche, c'est creuser davantage le fossé des inégalités, où seuls 1% de la population détiendrait 90 % des richesses.

Modifié par Souraya

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sagara san Membre 12 453 messages
Explorateur de gaufrette‚ 43ans
Posté(e)

Je voudrais juste rajouter que le malaise de ton pays est malheureusement commun a tous les autres pays de ce meme continent qu'est l'Afrique.

Depuis des decennies des centaines de milliards de dollars sont injectes dans ce continent pour divers projets et depuis des decennies, la plupart de ces projets echouent, celui qui aura la solution, aura, sans nul doute, un prix nobel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Encore une pays Musulman sous le joug d une dictature. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)
Encore une pays Musulman sous le joug d une dictature. :smile2:

Il faudrait plutôt dire : encore un pays où se cramponne desespéremment un homme au pouvoir et près à tout pour y rester même à changer la constitution ......

La santé de Bouteflika est chancelante , n'oublions pas ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zak B. Membre 586 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Bonjour,

Tu n'es pas sans ignorer que le FLN, après la guerre, ont carrément fermé la vie politique. Ils sont aussi responsables de l'introduction du code de la famille.

Oui, le FLN avait centralisé le pouvoir, et les moyens. Mais est-ce que cette démarche n'était pas nécessaire dans un pays qui sortait de guerre et qui avait opté pour la voie socialiste ?

Relativement au code de la famille, oui, il est de coloration traditionaliste et islamiste. Mais est-ce le FLN qui en est responsable ou des groupes de pression en son sein et au sein de l'administration publique qui utilisent la voie du populisme ?

En fait, on ne peut pas parler d'un seul parti FLN mais, comme son nom l'indique, on pourrait dire qu'il y a autant de FLN que de tendances en son sein. Dès qu'une clique s'empare du pouvoir, elle va adopter ses politiques, généralement en opposition de celles de l'équipe précédente, toujours au nom du FLN.

Aussi, nous pourrions nous poser la question de savoir s'il n'aurait pas été plus sage de créer d'autres partis et de laisser le FLN comme patrimoine de toute la nation.

Ils ont mis ensuite au pouvoir leurs petits amis qui, encore aujourd'hui, font la pluie et le beau temps dans le terrain économique et politique. é cela s'ajoute leurs petits pantins de généraux qui siphonnent impunément les richesses en se les appropriant exclusivement.

Je suis d'accord avec vous sur le premier point. Cependant, je modèrerais le second point car je ne pourrais pas accuser tous les généraux d'avoir siphonnés les richesses du pays. Parmi ces généraux, il ne peut pas y avoir que des malhonnêtes. Le fait de leur coller une telle étiquette, n'est-ce pas là une démarche qui les discrédite et légitime toutes les man¿uvres entreprises par différents manipulateurs, aussi bien au sein du pays, qu'à l'extérieur du pays. :smile2:

Mais une chose est certaine : sans ces généraux, et cette armée, nous serions devenus une république à l'iranienne où à l'afghane et même à la saoudienne.

Ces mêmes généraux, de mèche avec des membres du FLN (ou ex-membres), ont entretenu des campagnes de terreur contre la population de manière à asseoir et raffermir leur pouvoir.

Cela est discutable. Cela nous ramène au discours de Miterrand et de la gauche fraançaise : le qui tue qui ? Alors que la liste des gens à liquider partait de Montréal, de Washington et certainement de Paris. ;)

[/size]

Je pense que seul une économie planifiée aurait permis de consolider l'économie et de lui donner un premier élan. Cette planification aurait profité au petit peuple, du moins à court terme. Elle lui garantirait de combler ses besoins premier, et une éducation certaine.

Donc un mode de gestion centralisé (un peu à la cubaine) et une approche socialo socialisante serait à privilégier.

Je ne pense pas qu'une économie planifiée aurait pu répondre aux problèmes de l'heure.

Le passage par une phase socialiste planifiée était nécessaire pour donner à l'état une plus grande marge de man¿uvre et pour démocratiser totalement l'éducation. Mais arrivé à un certain niveau de complexité et de bureaucratisation, le décloisonnement et la dé-bureaucratisation s'imposent.

Plus d'initiative et d'entrepeneurship sont nécessaires. Ceci ne peut être le résultat d'une administration bureaucratique socialiste. Il faut une ouverture au marché.

Ce qui manque maintenant, c'est l'ouverture à la démocratie politique. Cette ouverture doit se faire comme s'est fait le retour à l'économie de marché. De plus, l'économie de marché devrait être renforcée par des stratégies de consolidation de la concurrence qui mettront fin à la récupération des richesses du pays par une petite poignée de nouveaux riches. Ce sont les citoyens qu'il faut protéger, et non pas seulement les dirigeants et les propriétaires des entreprises qui se retrouvent actuellement en situation de monopole de fait.

Depuis des decennies des centaines de milliards de dollars sont injectes dans ce continent pour divers projets et depuis des decennies, la plupart de ces projets echouent, celui qui aura la solution, aura, sans nul doute, un prix nobel.

De quoi parlez-vous ? Pourriez-vous citer quelques uns de ces projets ? Merci!

Salutations!

Zak B.

Modifié par Zak B.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant