Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
468_504.jpg

La reine mère du rock tient salon avec ses courtisans


Samedi 08 novembre - 10:52

Marianne Faithfull,sa vie de femme perdue puis retrouvée,sa voix de caniveau sublime¿ Une aristocrate des bas-fonds qui sort un album de reprises et une autobiographie forcément bien remplie.



A part sur la pochette, où elle fait quinze ans de moins grâce à la photo de Jean-Baptiste Mondino, Marianne Faithfull ne triche pas sur son âge et chante comme si les égouts existentialistes de l'humanité avaient depuis longtemps ravagé ses cordes vocales. Mais la porte grinçante qui lui sert d'organe s'ouvre cette fois sur une collection de ce que la chanteuse de As Tears Go By ¿ le fameux titre que lui avaient offert les Stones en 1964 ¿ appelle ses «standards».

Attention, la distinction est de taille, la survivante «Sister Morphine» ne veut pas entendre parler de reprises, mais d'interprétations. Sont ainsi conviés au trône de l'impériale Anglaise des titres comme le Solitude d'Ellington (immortalisé par Billie Holiday), le Down From Dover de Dolly Parton, le In Germany Before The War de Randy Newman, mais aussi des titres de champions à peine nés à la sortie de son fameux Broken English, en 1979: The Decembrists, Black Rebel Motorcycle Club ou Espers. Le rock donc, mais aussi le jazz, le blues, la country et le folk se bousculent au fil d'un album vendu en deux versions, l'une de dix titres, l'autre doublant presque la mise.

Pour enregistrer ce Easy Come, Easy Go, la reine mère du rock britannique a aussi appelé en renfort ses courtisans: le boucanier Keith Richards embrasse, en grommelant sur Sing Me Back Home de Merle Haggard, la cause de la seule monarque qu'il puisse reconnaître. Nick Cave épouse de sa voix l'ombre sépulcrale de The Crane Wife. Le sublime bouffon Jarvis Cocker et le fragile dandy Rufus Wain- wright font également des apparitions, tout comme les guitaristes bretteurs Sean Lennon, Marc Ribot. PJ Harvey n'a cette fois pas prêté allégeance mais c'est la non moins titrée Chan Marshall (Cat Power) qui, chez les femmes, est venue rendre hommage à la venimeuse aînée qui ne radote pas trop.




BORIS SENFF
Suite de l'article...
Source: 24Heures.ch

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Hopla
Invité Hopla Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant