Des professeurs exercent leur "droit de retrait" à Paris


Phob Animateur 45 584 messages
Newser‚
Posté(e)
france.jpg

Des professeurs exercent leur "droit de retrait" à Paris


Lundi 23 janvier - 11:35

Les enseignants d'un établissement parisien accueillant des jeunes en difficulté ont annoncé lundi l...





Les enseignants d'un établissement parisien accueillant des jeunes en difficulté ont annoncé lundi leur décision d'exercer leur "droit de retrait". Ils protestent contre la violence et le manque de moyens.






[ Lire la suite de l'Article.. ]



Source: TF1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

eryx VIP 8 660 messages
Dresseur d'ours‚ 45ans
Posté(e)

Là c'est les CRS qu'il faut!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lobo tommy VIP 3 800 messages
mot de tete‚ 56ans
Posté(e)

Euh eryx je peux excercer mon droit de retrait aussi ???? ;) enfin je me comprend !!!!!! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Non mais, m'enfin ! trouvez pas qu'il y a un os ?

Logiquement, c'est les tapageurs qu'il faudrait retirer de la classe, et non les profs.

Comment se fait-il qu'il ne soit plus possible d'inculquer la discipline dans nos écoles ? Cela fait pourtant partie de l'éducation scolaire.

Il ne me semble pas normal que l'on ne trouve pas les parents quand il faut répondre d'actes d'incivisme ou de malveillance de la part de leurs enfants, par contre si un prof avait le malheur de décocher un gifle à un élève qui le mérite, là ils arrivent en courant.

Autre constat, le phénomène n'ira pas en se résorbant car de plus en plus de parents confient leurs enfants à des établissements privés, ce qui augmente de ce fait la proportion de sujets difficiles dans les autres écoles. Cela nous donne peut-être une idée de la fracture sociale et citoyenne qui nous attend demain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kimiko Membre 319 messages
Forumeur survitaminé‚ 33ans
Posté(e)

tu proposes quoi alors Yves comme solutions ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

tu proposes quoi alors Yves comme solutions ?

Moi ? euhhhhh !

Tant qu'on ne reconnaîtra pas qu'une autorité est indispensable dès le plus jeune âge, à la maison et à l'école, je ne pense pas pas qu'il faille se donner la peine de chercher.

On va augmenter la protection des écoles, des enseignants et des élèves par des vigiles, des hommes en tenues, des grillages, des caméras, bientôt des tours de guêt (!!!)

La solution est tout de même en train de se mettre en place d'elle même. Non pas avec les parents qui ont abandonné l'éducation de leur enfants et qui se foutent pas mal de ce qu'ils font du matin au soir, dans la rue ou à l'école quand ils y sont; mais avec les autres parents qui ne veulent plus voir leurs enfants s'exposer aux dangers présents dans certains établissements, ces parents, dont j'en connais plusieurs qui se sont installés hors zone urbaine ou qui envoient leurs enfants dans des collèges ou des lycées (privés ou publics) à "taille humaine" et où la discipline est de rigueur.

J'en prends comme exemple la discipline du collège de 180 élèves, où se trouve mon fiston. Le règlement durcit d'une année sur l'autre, et les actes "d'indiscipline" diminuent ou disparaissent. Chaque élève dispose d'un quotat de point au départ (20), à chaque écart de règlement ce quotat diminue, avec les conséquences sur le bulletin, les observations au conseil de classe, le risque d'exclusion...etc.

Ce collège (je ne dirais par s'il est privé ou public, cela ne doit pas avoir d'importance) voit actuellement ces effectifs augmenter très fortement, de 160 élèves il y a deux ans, il s'apprète à accueillir entre 220 et 250 en 2008.

Quand la discipline de l'école met en oeuvre les moyens nécéssaires, le résultat suit.

Autre exemple, et là je cite, le groupe Kerichen-Vauban, à Brest (8000-10000 élèves selon les sections qu'on prend en compte), où ma fille a effectué deux années sur place. Elle n'a pu se présenter en classe un jour pour des raisons de santé, sans prévenir le lycée. Le lendemain même, au courrier, j'avais une lettre recommandée, me demandant de justifier les raisons de cette absence sous peine de convocation ou de sanction à l'égard de l'élève.

Pour conclure, je pense qu'il y aura les parents et les établissements qui auront les moyens de prendre leur disposition, et les autres.....de l'autre côté de la fracture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant