Les extraits chocs du livre-testament de Soeur Emmanuelle


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
soeur-emmanuelle.jpg

Les extraits chocs du livre-testament de Soeur Emmanuelle


Mercredi 22 octobre - 13:24

[/Justifier]

[Justifier]

Depuis vingt ans, dans le plus grand secret, soeur Emmanuelle écrivait ses Mémoires. Elle souhaitait que ce texte ne soit publié qu'après sa mort. " Je ne veux pas, de mon vivant, être nue devant d'autres, écrit la religieuse dans ces pages. Pourtant, je veux me dénuder. D'abord par exigence de vérité : voilà ce que je suis. Pour une autre raison, ensuite : j'ai la conviction, ce faisant, d'être utile ". Ce livre, le seul écrit personnellement par soeur Emmanuelle, sort demain jeudi chez Flammarion, sous le titre " Confessions d'une religieuse " (1). La plus célèbre des religieuses y confie sans fard ses tourments, ses faiblesses, ses luttes avec elle-même. Jusqu'au coeur de son intimité. Ce document bouleversant, d'une grande liberté, va en surprendre plus d'un. Le Point, en vente en kiosques jeudi, en publie de larges extraits en exclusivité.

Voici un morceau choisi, souvenir du jour où justement la jeune Madeleine Cinquin est devenue soeur Emmanuelle (© Flammarion) :

"5 mai 1929, cinq heures du soir. Je me dépouille de l'attirail bariolé d'une jeune coquette pour revêtir robe et voile noirs dépourvus d'appât. Je vais essayer de décrire - y arriverai-je ? - l'éclatement de joie qui m'a brusquement saisie dans l'ivresse de ma libération. A cet instant précis, je ne me sentais plus, comme auparavant, la fille d'Eve pour laquelle la beauté physique est la valeur essentielle : éclat des yeux, dessin des lèvres, incarnat des joues, douceur de la peau, brillant des cheveux, grâce de la poitrine, finesse des jambes... Je n'étais plus esclave de l'unique désir de plaire. Plaire au mâle, ça suffisait. Il m'avait assez turlupinée. Qu'il aille se faire pendre ailleurs ! J'échappais à l'éternel féminin, éternelle proie offerte et jamais comblée. Mon âme s'évadait d'une chair prête à devenir l'amante possédée et possessive. Je me sentais soudain libre, libre : corps, coeur, volonté ! Je n'étais plus " Madeleine Cinquin ", mais " soeur Emmanuelle ", la soeur de tous et de toutes ! Le paradoxe, c'est que cette triomphante libération qui, pour ainsi dire, ne m'a jamais quittée est contradictoire. Je suis libre... sans l'être... tout en l'étant. Je m'explique. " Je suis libre " : je suis devenue soeur Emmanuelle, celle qui n'est plus esclave du désir. " Sans l'être " : je n'ai pas changé de peau, je reste une fille d'Eve".




Par Jérôme Cordelier
Suite de l'article...
Source: lepoint.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

Décidément elle est trop forte :snif: C'est bien la première catholique qui me donnerait presque envie de me faire soeur ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)

C'était une femme hors du commun, toujours passionnant d'écouter ce qu'elle avait à dire....je lirai le bouquin c'est sur!

M'étonnerait pas que çà devienne un best!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant