Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
1f96862bf5.jpg

Richard Kern


Vendredi 10 octobre - 17:19

Aujourd'hui photographe mondialement reconnu, Richard Kern fut l'un des piliers du cinéma underground new-yorkais dans les années 80. Au travers de ses courts métrages, Richard Kern dénonçait l'Amérique de Reagan, mélangeant la violence, le sexe et le nihilisme punk.
Accompagné de stars telles Lydia Lunch, Henry Rollins ou Sonic Youth, laissez-vous embarquer par ce tourbillon de la transgression.




Mise en garde : Des vidéos peuvent choquer!!!

Dans le quartier new-yorkais du Lower East Side, vers la fin des années 1970 début 1980, émerge une scène artistique radicale. Quel que soit le mode d'expression utilisé par les créateurs présents ¿ au départ, appâtés par des loyers dérisoires, puis par l'effervescence culturelle générale ¿ les codes et conventions sont pulvérisés au profit d'une démarche créatrice exutoire. Le mouvement musical No Wave fait son apparition, des happenings perturbés se multiplient, les plasticiens laissent libre cours à un style recyclant un héritage aussi multiculturel qu'hétéroclite. Et, dans l'Amérique conservatrice montante de Ronald Reagan, ce vivier marginal ¿ dont Richard Kern est sans conteste le représentant le plus fumeux ¿ se forge une unité en allant à contre-courant des règles établies et en faisant l'apologie du politiquement incorrect.






Submit%20to%20me%20Now,%20Richard%20Kern.jpg



Né en 1954 en Caroline du Nord, Kern est très tôt initié aux joies de la photo par son père journaliste. Un média idéal pour le jeune garçon qui y trouve le moyen rêvé d'assouvir ses pulsions voyeuristes. En 1979, il intègre la scène new-yorkaise et investit un appart miteux, dans un immeuble insalubre peuplé d'artistes fauchés et de dealers d'héroïne. Il y monte un studio photo qui verra naître le style du futur auteur de « New York Girls ». Ses modèles sont des proches, des voisins, des filles d'un soir, fixés sur celluloïd dans des poses provocatrices, quand elles ne sont pas obscènes, qu'il publie dans des fanzines aux noms évocateurs (« The Heroin Addict », « The Valium Addict »), édités et distribués par ses soins. Parallèlement, Kern participe à quelques perfos dont le but premier est d'interloquer le spectateur, le perturber, voire le choquer. C'est aussi là le moteur de ses films qu'il commence à réaliser en 1983.




Ses courts, tournés en Super 8, sont conçus avec des moyens techniques rudimentaires et interprétés par des amateurs suffisamment allumés pour se laisser mettre en scène dans des avalanches de stupre et de sang. Ils enflamment, dans un premier temps, la scène des concerts de Jim Thirlwell (aka Clint Ruin, F¿tus) et Sonic Youth également auteurs des géniales bandes sonores indissociables des images de Kern. C'est l'émergence de ce qu'on appelle aujourd'hui le « Cinéma de transgression »; terme élaboré par Nick Zedd, collaborateur de Kern et réalisateur de films emblématiques du mouvement. Mais les films de Kern sont les plus percutants et les plus réussis de ce mouvement. Ils génèrent stupeur, fascination et indignation partout où ils sont montrés, allant jusqu'à provoquer des vagues de protestation; notamment des ligues féministes allemandes, lors d'une projection de Fingered à Berlin, en 1990. Ce film est aujourd'hui loué par ces mêmes personnes qui y voient désormais une ode féministe, sans doute grâce à la présence de Lydia Lunch dont le discours engagé s'est précisé avec le temps¿ Quoi de plus gratifiant pour l'ex-fauteur de troubles qu'est Richard Kern ?





L'artiste est aujourd'hui plus mature et surtout plus lucide sur son travail et sur cette période nihiliste. Son comportement autodestructeur, alimenté par les drogues, troublait sa perception d'une ¿uvre, certes furieuse, mais pas aussi sérieuse qu'il imaginait. Après la réalisation de Submit to Me Now en 1987, Kern fait un break d'un an, décroche de la dope et prend du recul. De retour à New York, il reprend la caméra et tourne des films dont l'orientation change peu à peu. Si la subversion reste, il y injecte un certain humour bon enfant et une importante remise en question de son statut d'artiste. Ainsi, ses sujets ne sont plus les seuls instruments de ses fantasmes, et c'est l'homme derrière la caméra qui devient l'objet des railleries de ses protagoniste brusquement affirmés.


livres-photos_655_04.jpg





Kern porte désormais un jugement réfléchi sur lui-même. Il s'autocritique et tourne une page de sa carrière, sans pour autant la renier, bien au contraire. Il met un terme à la réalisation en 1994, et, à l'exception de quelques bandes érotiques et vidéo-clips (Sonic Youth, Marilyn Manson ou The Breeders), il continue son travail de photographe, auquel la vague du « porno chic » doit beaucoup. Difficile de dire quel est l'impact réel de ses films et du Cinéma de transgression en général sur le cinéma actuel, mais force est de constater que rien de vraiment comparable n'existe aujourd'hui ou n'a existé. Le Cinéma de transgression semble être le représentant d'un mouvement cinématographique éphémère. Il reste avant tout le témoin d'un foisonnant vivier artistique vénéneux, aujourd'hui révolu, mais qui ne cesse de fasciner par sa radicalité, son innovation, ses m¿urs extrêmes et son absence de morale.








Suite de l'article...
Source: www.luff.ch/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Maniou
Invité Maniou Invités 0 message
Posté(e)

Bé, je suis étonnée de l'absence de réponses sur ce topic. Il est quand même très connu, a l'origine de la vague du "porno chic" (ça ça doit être déja dit dans le topic :snif: ) . Nan goldin est un peu dans le même genre. En tout cas j'aime beaucoup, même en étant qualifié de "trash", ses photos ont une certaine poésie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Bé, je suis étonnée de l'absence de réponses sur ce topic. Il est quand même très connu, a l'origine de la vague du "porno chic" (ça ça doit être déja dit dans le topic :snif: ) . Nan goldin est un peu dans le même genre. En tout cas j'aime beaucoup, même en étant qualifié de "trash", ses photos ont une certaine poésie...

ENFIN!! Enfin une réponse... :snif:

Effectivement, il est un des précurseurs en matière de porno-chic (tappez "Richard Kern" sur l'ami Google et vous saisirez... :snif: )...

En passant, je vais peut-être le rencontrer demain à l'occasion du LUFF, je prie les astres pour m'accorder ce privilège... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maniou
Invité Maniou Invités 0 message
Posté(e)
ENFIN!! Enfin une réponse... :snif:

Effectivement, il est un des précurseurs en matière de porno-chic (tappez "Richard Kern" sur l'ami Google et vous saisirez... :snif: )...

En passant, je vais peut-être le rencontrer demain à l'occasion du LUFF, je prie les astres pour m'accorder ce privilège... :snif:

:snif: wow, la chance Yavin !

Avec un peu de chance tu pourras aussi rencontrer Tsurisaki Kiyotaka... Fais attention à toi :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
:snif: wow, la chance Yavin !

Avec un peu de chance tu pourras aussi rencontrer Tsurisaki Kiyotaka... Fais attention à toi :snif:

Je n'ai pas vu Richard Kern, mais j'ai vu Tsurisaki Kiyotaka en chair et en os... :snif:

Malheureusement, je suis arrivé en retard pour la projection de ses deux films, Orozco l'embaumeur et Junk Films... J'ai découvert le gaillard à cette occasion, plutôt original... :snif:

La chair morte, c'est la matière première de Tsurisaki Kiyotaka, photographe, vidéaste et musicien, japonais qui a réalisé un tour du monde macabre consigné dans son dernier livre, Révélations.

"Quand je rencontre quelqu'un pour la première fois et que je dis que je suis photographe, on me demande souvent quel genre de photos je fais. Alors je réponds: «qu'est-ce que vous ne voudriez pas voir en photo ?». Et 90% des gens répondent «des morts». Il n'y a pas de sujet plus frappant, pas de thème qui ait autant d'impact que celui-là."

Son premier cadavre, Tsurisaki l'a pris en photo en Thaïlande il y a 12 ans. Depuis, les lieux du crime et les morgues n'ont plus de secret pour lui. Avant la photo morbide, Tsurisaki s'est illustré au Japon comme réalisateur de porno SM. Toujours en quête de macchabées photogéniques, son book tient carrément de la rubrique nécrologique.

"Jusqu'à présent j'ai pris 1000 cadavres en photo. Je me considère comme responsable de ces 1000 personnes. La plupart des morts que j'ai photographiés ont été victimes de meurtres ou d'accidents. Ce sont des cadavres de gens qui n'ont pas eu de chance."

Entre 1996 et 2004, Tsurisaki a filmé le quotidien d'un embaumeur colombien à Bogota. Ce shockumentary fait passer la série télé "6 feet under" pour un épisode de Barbapapa. Au palmarès de cet ancien inspecteur de police, 50 000 cadavres préparés pour l'au-delà.

"é chaque heure, à chaque seconde, il se passait quelque chose d'excitant pendant le tournage. J'étais tout le temps excité. Je suis fasciné par les organes. Dans une morgue en Russie, j'ai assisté à une autopsie. Quelqu'un découpait un foie, un peu comme un cuisinier découpe des sushi, ça m'a donné faim !"

Source : www.arte.tv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bernard Menez Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Sinon, ça ne te dérange pas de ne pas citer tes sources sur ton Blog ?

Franchement lorsque l'on fait un copier/coller comme ça, ne serait-ce pour montrer un minimum de respect pour la personne qui s'est dératée à pondre le dossier, il conviendrait d'en citer la source. ;)

J'espère au moins que tout ton Blog n'est pas fait de cette façon...

http://blog.forumfr.com/yavin/e398-richard...nsgression.html

http://psychovision.net/forum/viewtopic.php?p=27578#27578

:smile2:

Modifié par Bernard Menez

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)

Tu crains Yavin :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant