Au procès de l'Angolagate, l'heure du grand déballage a sonné


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
CPS.RVH36.061008072622.photo00.quicklook.default-158x245.jpg

Au procès de l'Angolagate, l'heure du grand déballage a sonné


Lundi 06 octobre - 12:04

De gauche à droite, Pierre Falcone, Arcadi Gaydamak - présentés comme les organisateurs du trafic d'armes présumé vers l'Angola entre 1993 et 2000 - ainsi que Charles Pasqua et Jean-Christophe Mitterrand.



Deux hommes d'affaires aux profils d'aventuriers internationaux, Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak, des personnalités comme Charles Pasqua et Jean-Christophe Mitterrand, mais aussi une secrétaire dévouée, des "hôtesses" ou un chanteur lyrique : 42 personnes répondent à partir de lundi de leur rôle dans "l'Angolagate". Ce vaste trafic d'armes présumé vers l'Angola entre 1993 et 1998, pesant quelque 790 millions de dollars, sera jugé jusqu'au 4 mars par le tribunal correctionnel de Paris, épilogue d'une instruction-fleuve de 170 tomes pour un dossier où les prévenus risquent de 5 à 10 ans de prison.

Jets privés, palaces, yachts, palais des ministères, valises de cash et meurtrière guerre civile africaine : le décor de l'affaire, comme son casting, est digne d'un thriller hollywoodien. Le scénario présenté par l'enquête ne démérite pas. En Angola, le président José Eduardo Dos Santos cherche en 1993 à se procurer chars et munitions pour terrasser les rebelles de l'Unita, mais la France refuse. Des contacts officieux l'amènent à Pierre Falcone, via l'ex-conseiller Afrique du PS Jean-Bernard Curial puis Jean-Christophe Mitterrand, fils du président.

Bien introduit auprès de Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, Falcone s'associe à l'Israélien d'origine russe Arcadi Gaydamak qui, lui, a les contacts dans les états-majors de l'ancien bloc soviétique pour dénicher l'arsenal nécessaire. 420 chars, 150.000 obus, 170.000 mines anti-personnel, 12 hélicoptères, six navires de guerre... : les contrats s'empilent et, avec des marges de 50 %, les associés s'enrichissent via une cascade de sociétés-écran, menant grand train.




lepoint.fr (avec agence)
Suite de l'article...
Source: lepoint.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant