Aller au contenu

Fusillade de Carcassonne: «Je ne crois pas l'armée»


Yavin

Messages recommandés

VIP, Posté(e)
Yavin VIP 32 683 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
115396541_resize_crop320par220.jpg

Fusillade de Carcassonne: «Je ne crois pas l'armée»


Jeudi 03 Juillet - 12:12

Ex-légionnaire, le Franco-Suisse Hans Wolf ne croit pas à la thèse de la négligence. Et argumente. Par ailleurs, un Haut-Savoyard se souvient: son fils a été gravement blessé lors d'un exercice similaire en 1995, au régiment de Bayonne.



«La thèse d'un tir par n égligence ne convainc pas le Franco-Suisse Hans Wolf. L'ex-légionnaire, en retraite à Chêne-Bougeries, ne connaît pas le sergent du 3e régiment parachutiste de marine qui a tiré à balles réelles, faisant 17?blessés à Carcassonne, dimanche. Mais il connaît les armes et l'armée. Et les explications du sergent Nicolas Vizioz, qui dit avoir «inconsciemment complété un chargeur dans lequel restaient des balles réelles», le laissent perplexe.

«Tout militaire vide totalement son chargeur avant de le compléter pour s'assurer que la plaque de poussée des balles affleure bien», explique-t-il. Le Parquet de Montpellier indiquait hier que le chargeur de 25 balles du fusil famas a tiré «des balles à blanc, puis de 10 à 15 balles réelles». Ce fait est troublant pour Hans Wolf: «Les balles à blanc et les balles réelles ne sont pas de même couleur et ne peuvent être confondues. Les munitions remises pour l'exercice sont comptées et recomptées systématiquement.» Il s'étonne aussi que le sergent, bien noté, ait pu risquer de tirer à balles réelles avec «un bouchon de tir à blanc en plastique qui peut provoquer l'implosion de l'arme» et penche donc pour une malveillance.

Au Service d'information de l'armée de terre, à Paris, le lieutenant-colonel Le Testu confirme toutes les objections techniques mais ne doute pas de la «faute professionnelle grave». «La particularité de l'affaire de Carcassonne, c'est que le tireur était le munitionnaire des dix hommes de son commando.» Il était donc bien placé pour redoubler d'attention et connaître le règlement qui interdit toute possession de munitions, hors exercice. Accident isolé? La thèse officielle tend à le laisser penser. C'est faux.




OLIVIER BOT
Suite de l'article...
Source: 24Heures.ch
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×