Sortir de l'alcoolisme en continuant à boire?


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
vin__article.jpg

Sortir de l'alcoolisme en continuant à boire?


Dimanche 20 Avril - 17:14

Peu connue du grand public, la consommation contrôlée d'alcool fait désormais l'objet d'un véritable programme de prise en charge dans deux hôpitaux romands. Pour autant, l'abstinence que prônent notamment les Alcooliques Anonymes reste la seule issue de sortie pour les personnes fortement dépendantes



Dans le jargon médical, on appelle cela la «consommation contrôlée»: se défaire de l'emprise de l'alcool, mais sans arrêter complètement de boire! Etonnante et peu connue du grand public, l'idée a pourtant été développée dans les années 1960 déjà. Utilisée par des thérapeutes, la consommation contrôlée fait, depuis quelques mois, l'objet d'un véritable programme en Suisse romande. Baptisée Alcochoix+ et inspirée du Canada.
Entre l'ivresse chronique et l'abstinence, il y aurait donc une autre voie? En réalité, la consommation contrôlée d'alcool s'adresse d'abord à une catégorie bien particulière de buveurs. Des buveurs qui passent inaperçus même s'ils sont très nombreux. En effet, lorsqu'on parle d'alcool, c'est généralement en deux catégories que l'on divise la population: d'un côté, les consommateurs «normaux» qui n'ont pas de problème et, de l'autre, les alcooliques véritablement dépendants.




Suite de l'article...
Source: Le Matin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

lazy Membre 13 445 messages
ne sait pas sur quel pied danser‚
Posté(e)

:snif: la consommation contrôlée ?

pour ceux qui ont un problème avec l'alcool boire en contrôlant sa limite ça me parait complètement utopique !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Moi aussi je suis très sceptique par rapport à cette méthode.

Déjà par la population choisie dans le texte et sur la notion de dépendance et je cite: "personnes qui ne sont pas dépendantes, mais qui rencontrent des problèmes avec l'alcool, notamment des dommages au niveau de leur santé. C'est à ces consommateurs excessifs que le programme Alcochoix+ s'adresse en priorité."

Par définition,sont dépendantes les personnes qui, malgré la connaissance des dommages encourus ou présents, continuent leur addiction. Alors je ne vois pas trop les critères d'inclusion d'un sujet à ce programme.

Comme le soutiennent les membres d'AA, la meilleure méthode reste l'abstinence car un "alcoolique" qui continue à boire n'a pas résolu son problème et risque chaque jour de retomber sans même s'en rendre compte dans son addiction.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tintagel Membre 499 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Le concept n'a rien de nouveau, c'est déjà ce en quoi consiste une "cure de désintoxication" pour héroïnomane: on fournit une drogue de substitution (méthadone, buprénorphine) au toxicomane de manière contrôlée ; ça ne guérit rien du tout, mais ça permet de mieux vivre avec sa toxicomanie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Ce n'est pas tout à fait ça. Une cure de désintoxication permet d'apporter les effets recherchés d'une certaine drogue en évitant les inconvéniants (notament le risque d'endocardite, de septicémie ou d'hépatite C voire de VIH) qui ne sont pas si annodins que ça. Alors oui, les cures de désintoxication peuvent permettre une guérison: Le but étant l'arrêt de la drogue et à plus long terme de son substitut.

Je t'accorde que pour ces personnes le suivi est idéalement à vie et deuxièmement, un mésusage est souvent retrouvé notamment en ce qui concerne la méthadone... mais cela ne doit pas se retrouver si la prise en charge est correcte et si le patient est motivé et compliant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lena1789 Membre 5 031 messages
Coquine à croquer ‚ 28ans
Posté(e)

Pourquoi pas si ça marche !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Philippeshogen Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Pour quelqu'un qui est alcoolique vraiment, c'est de la folie pure et simple.

Ceci est bon pour un buveur qui n'est pas dépendant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marylia Membre 44 632 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Normalement un alcoolique ne doit plus boire une goutte d'alcool.

Mon père est alcoolique et je ne pense pas qu'il arriverais à controler.

Déjà pour un alcoolique, arrêter de boire est très difficile mais controler sa consommation, ça doit être encore plus dure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

@ Philippe: Le problème est justement là: Quand considérer un buveur comme dépendant? Comment définir un "bon buveur"?

Mieux vaut se méfier des apparences et des déclaration des patients "bah je bois un verre ou deux par jours" en général ils minimisent pas mal, estiment pouvoir encore contrôler leur consommation mais ignorent qu'ils ont dépassé ce stade depuis belle lurette.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant